Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles récents

Le 28 dans la rue, le 29 on continue ! (Tract NPA27 d'Avril 2016)

28 Avril 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #NPA 27

Le 28 dans la rue, le 29 on continue ! (Tract NPA27 d'Avril 2016)
Le 28 dans la rue, le 29 on continue ! (Tract NPA27 d'Avril 2016)
Lire la suite

Loi EL Kohmri, c'est toujours NON! (Carton Rouge)

28 Avril 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Jeunes NPA

Bulletin du mois d' Avril des Jeunes du NPA

Bulletin du mois d' Avril des Jeunes du NPA

Lire la suite

MOBILISATION CONTRE LA LOI TRAVAIL: NE PAS EN RESTER LA!

28 Avril 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #RESISTANCE

MOBILISATION CONTRE LA LOI TRAVAIL: NE PAS EN RESTER LA!

Après la réussite de la mobilisation du 31 Mars, un 4eme rendez-vous était donné aujourd'hui pour réaffirmer le refus du monde du travail de voir le code du travail mis en miettes par la loi El Khomri. A Evreux, plus d'un millier de personnes a défilé. Si le nombre est plus faible que le 31, l'animation au sein du cortège montre que la détermination reste intacte.

Faire changer la peur de camp!

Dans le reste du pays, l'atmosphère semble avoir été moins bon enfant et l'attitude des forces de répression et la castagne à Paris ou encore Rennes montrent que le gouvernement est sur les dents, et craint l'embrasement....

Pour gagner: tout bloquer!

C'est le moment de ne rien lâcher et de réoccuper la rue le plus vite possible avec l'idée de passer un cran, de faire monter la pression par une grève générale, plusieurs jours de suite. Seul un blocage du pays comme en 2010 pendant le mouvement retraites peut faire canner  le gouvernement et le MEDEF. Les syndicats ont désormais la responsabilité de proposer une perspective claire aux travailleur-euses, un plan de bataille pour faire converger les luttes: loi travail, intermittents, enseignants contre la réforme du collège,etc... c'est pas les colères qui manquent. Si la volonté de mobiliser est là, comme aujourd'hui à observer le cortège CGT massif, on peut gagner. Si on reste sur ce rythme de croisière...

 

MOBILISATION CONTRE LA LOI TRAVAIL: NE PAS EN RESTER LA!
Lire la suite

En Autriche et ailleurs, ce qui amène le pire...

27 Avril 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International, #Antiracisme

Lire la suite

28 AVRIL: EVREUX, BEL EBAT A 10H

27 Avril 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

28 AVRIL: EVREUX, BEL EBAT A 10H
Lire la suite

Le 28 dans la rue, le 29 on continue !

26 Avril 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

Le 28 dans la rue, le 29 on continue !

Le gouvernement a tout essayé pour éteindre le feu allumé par son projet de loi de casse du code du travail. Il a d’abord joué la carte de la répression, en matraquant sans complexe les jeunes qui avaient osé ouvrir la voie à la contestation. Puis il a tenté de nous amadouer. Il a reçu certains représentants d’organisations de jeunesse et nous a jeté en pâture quelques miettes comme une pseudo taxation des CDD ou 3 mois de bourse de scolarité en plus pour les étudiants. Mais ni la répression ni ces annonces dérisoires n’ont empêché des centaines de milliers de jeunes et de salariés de continuer à se mobiliser depuis plus d’un mois maintenant.

Gattaz, sèche tes larmes de crocodile !

Alors le gouvernement Hollande a abattu une nouvelle carte : celle d’un jeu de dupes avec Gattaz, le patron du Medef, digne des plus mauvais théâtres de Guignol. Le Medef fait semblant d’être très mécontent par les reculades du gouvernement qui aurait cédé à la pression de la rue. Le gouvernement peut alors faire croire qu’il a vraiment fait des concessions au mouvement social, la preuve : le Medef est mécontent.

Mais de qui se moque-t-on ? Qui peut croire que le Medef est mécontent alors que le gouvernement lui sert sur un plateau d’argent une loi qui va permettre au patronat d’utiliser les salariés comme bon lui semble : les faire travailler plus quand ils en auront besoin et les virer quand ils n’en auront plus besoin.

Si on bloquait le pays !

Si tous les salariés arrêtaient de travailler au même moment, pas une seule mais plusieurs journées de suite ! Si enfin on montrait à tous ces nantis que leur pouvoir ne leur vient que parce qu’ils accaparent le fruit de notre travail ! Si enfin la confiance changeait de camp !

Voilà ce qui trotte dans la tête de nombreux salariés, dans la tête de tous ceux qui se sont mobilisés contre la fermeture de leur entreprise, contre des licenciements ou contre les suppressions de postes dans la fonction publique. Souvent nous nous sommes battus isolés les uns des autres et souvent nous avons connu des défaites. Aujourd’hui nous voyons enfin la possibilité de regrouper nos forces et de mettre un coup d’arrêt au gouvernement et au patronat.

Nous ne devons pas laisser passer cette occasion. Avec plus d’un million de personnes dans les rues le 31 mars, des « Nuits Debout » qui se multiplient aux quatre coins de la France et expriment haut et fort que nous ne voulons plus de ce monde-là, le mouvement est profond. Nous savons que pour contraindre le gouvernement à céder, nous ne pourrons pas nous contenter des journées de grève isolées. A l’image du mouvement de novembre-décembre 1995 ou de Mai 1968, nous avons besoin de grèves durables qui paralysent l’économie. Nous avons été en grève le 9 mars puis le 31 mars et nous serons de nouveau en grève le 28 avril mais maintenant c’est la grève qui dure qui est à l’ordre du jour.

Les intermittents du spectacle sont en bagarre contre la dégradation de leurs conditions de travail et de salaires ; ils viennent d'occuper le théâtre de l'Odéon à Paris. Les cheminots seront en grève dès le 26 avril contre la réforme du ferroviaire, pour certains ils envisagent déjà de reconduire la grève jusqu’au 28 avril. Nous devons leur emboîter le pas pour que dès le 29 avril d’autres secteurs rejoignent la grève jusqu'à ce que nous fassions plier le gouvernement. Nous pouvons gagner, soyons confiants dans nos propres forces : salariés, jeunes, privés d'emploi et retraités, tous ensemble !

Lire la suite

« Pas une seule nuit de repos pour le gouvernement » (www.politis.fr)

26 Avril 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #NUIT DEBOUT, #RESISTANCE

Lire la suite

Les affaires secrètes du FN...

21 Avril 2016 , Rédigé par NPA 27

Lire la suite

Projection de Merci Patron à Louviers le 19 Avril: Ou comment un député pro El Khomri et autres vallseries a voulu tenter de paraître plus à gauche que le premier secrétaire tendance LVMH de la fédé de l'Eure de son parti

20 Avril 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure

Projection de Merci Patron à Louviers le 19 Avril: Ou comment un député pro    El Khomri et autres vallseries a voulu tenter de paraître plus à gauche que le premier secrétaire tendance LVMH de la fédé de l'Eure de son parti

La sortie du film de François Ruffin a connu une résonnance toute particulière sur le territoire de la CASE, puisque y apparait aux côtés de la famille KLUR et sous un jour peu flatteur le secrétaire général du groupe de luxe LVMH et second de Bernard Arnaud et accesoirement maire de Val-de-Reuil, chef de file du PS de l'Eure, conseiller régional...

Depuis, plusieurs articles dans les journaux locaux, sur le site du NPA27, une réponse de la révélation masculine et l'annonce d'une projection du film à Louviers en présence du réalisateur. C'était hier soir...

 

S'il était ô combien réjouissant de voir le grand Forum plein hier pour la projection de « Merci Patron », il est incroyable qu'elle n'ait été suivie d'aucun temps de débat. L'absence de François Ruffin, pourtant annoncé, n'explique pas tout.

Impression bizarre, cette absence de débat, alors que le film avait été introduit et qu'il a suscité de vives réactions : rires, gêne, colère..., et que les gens avait manifestement envie d'échanger à la sortie.

La plus remarquable des réactions en salle a été sans conteste celle des fidèles de François Loncle et les partisans de Michaël Amsalem, opposant municipal, sifflant copieusement Jamet lors de son apparition dans le film.

Certes, les raisons de siffler le second de LVMH sont nombreuses, mais ce n'est quand même pas hier soir qu'ils ont découvert ce que peut être le boulot d'un dirigeant de groupe de luxe!

N'est pas Ruffin qui veut et la ficelle était trop grosse, l'opération interne au PS d' éviction de Jamet pour les législatives de l'an prochain est tombée à plat.

Il est ainsi probable que parmi les instigateurs de la soirée, François Loncle et la dynastie Amsalem n'auraient pas apprécié de devoir entendre que la politique du gouvernement, depuis quatre ans, ne sert en rien le camp des opprimés dont les Klur seraient les représentants, mais sert les intérêts des même Bernard Arnault et consorts... Pas apprécié non plkus d'entendre que Loncle, le doigt sur la couture, vote depuis le début de son 7eme mandat des mesures contre le monde du travail, comme l'ANI, la loi Macron et en ce moment la loi travail El Komhri que rejette une majorité du pays.

Finalement, en shuntant le débat, ils ont montré qu'on prend très vite le pli de l'état d'urgence qui a l'utilité de pouvoir potentiellement couper la chique à quelque opposition en un claquement de doigts ! Et ce n'est pas fini puisqu'il vient d'être prolongé pour deux mois...

A l'instar du slogan du mouvement anti loi travail « On vaut mieux que ça ! », ce film valait mieux que ces bidouillages politiciens et ce spectacle, loin de la finesse de la mise en scène de Ruffin, était d'une pitoyable qualité. Si nous n'en attendions rien d'autres, ce fut une belle occasion manquée de faire de la politique, de la vraie...

Allez ! Ce n'est que partie remise : dans une semaine, avec la journée du 28 et la perspective d'un mouvement massif, il y a l'opportunité de tenir la dragée haute à leur suffisance.

Lire la suite
Lire la suite