Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles récents

Après le 08 Mars, le 09!

8 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #FEMMES

Après le  08 Mars, le 09!
Lire la suite

Samedi 12 Mars: Manifestation pour la levée immédiate de l'état d'urgence

5 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE

Samedi 12 Mars: Manifestation pour la levée immédiate de l'état d'urgence

DÉFENDONS NOS LIBERTÉS

DE CITOYENNES ET DE CITOYENS !

NON A L’ÉTAT D’URGENCE !

INEFFICACE POUR NOTRE SECURITÉ !

DANGEREUX POUR LA DÉMOCRATIE !

 

L’état d’urgence a été prolongé jusqu’en mai prochain ! Et après ? Jusqu’à quand ? « Jusqu’à ce que nous nous soyons débarrassés de Daech » comme le dit le premier ministre ? Si des mesures exceptionnelles se justifiaient après le massacre du 13 novembre, aujourd’hui qu’en est-il ? Des soldats en armes patrouillent désormais dans Evreux, Vernon et Louviers… ! Pourquoi ? La directrice du cabinet du Préfet s’en explique : « Pour habituer la population à la présence des militaires. »

 

Aujourd’hui, c’est quoi l’état d’urgence ?

Le gouvernement, les préfets et la police ont tous les pouvoirs. Ils peuvent, si bon leur semble, sévir contre celles et ceux qui n’acceptent pas la casse du droit du travail, contre ceux, comme Air France ou chez Goodyear, qui refusent de voir leurs emplois disparaître, contre ceux qui n’acceptent pas l’inaction face à la catastrophe climatique (cf. interdiction de la manifestation au moment de la COP21 à Louviers le 28 novembre)…

 

L’état d’urgence est-il efficace ?

Après plus de 3 000 perquisitions effectuées du 14 novembre 2015 au 14 janvier 2016, seules 5 enquêtes ont été ouvertes… Le dispositif actuel, tant législatif que judiciaire, permet d’agir contre les fauteurs d’éventuels attentats, sans état d’urgence. En réalité, ce sont les moyens qui manquent cruellement à la justice. Sauf à considérer que la France devrait vivre pendant des années en état d’urgence, plus rien ne justifie aujourd’hui la prolongation de mesures d’exception.

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre,

et finit par perdre les deux » Benjamin FRANKLIN

 

Pourquoi la déchéance de nationalité ?

Selon le gouvernement, cette mesure, purement « symbolique », signifiera la déchéance de nationalité contre les auteurs d’attentats. Quel effet dissuasif sur un terroriste qui veut mourir en « martyr » ou en « kamikaze » ? En revanche, elle est lourde de dangers : il y aurait maintenant 2 catégories de Français ? Les « vrais » et les… « binationaux » ?

 

Tout ceci est contraire à la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

 

Demeurons un peuple libre ! Défendons la démocratie !

COLLECTIF POUR LA SAUVEGARDE DES LIBERTES ET CONTRE L’ETAT D’URGENCE

Amnesty International Evreux – ATTAC Louviers et Risle-Charentonne – CEFED/ASTI Evreux – Fédération de la Libre Pensée (LP27) – Ligue des Droits de l’Homme (LDH) – Réseau Education sans Frontières (Collectif REST27) – CGT Educ’action 27 – CGT Sanofi-Pasteur – FSU 27 – Solidaires 27

Soutenu par : Ensemble ! – Humanisme Ecologie République (HER) – NPA – OCTAVE Evreux – Parti de Gauche – PCF – Rassemblement Citoyen en Normandie (RCEN)

Lire la suite

POUR FAIRE DES ECONOMIES , SUPPRESSION DU PEAGE D'INCARVILLE !

3 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27

POUR FAIRE DES ECONOMIES , SUPPRESSION DU PEAGE D'INCARVILLE !

Le département va supprimer la subvention aux usagers eurois de la A13, pour leurs trajets réguliers vers la Seine-Maritime. Cela touche 2 000 usagers et représente 410 000€ d'économies por le département ! M. Lecornu continue à taper dans tout ce qui est social, ce n'est pas pas surprenant. Mais la seule mesure socialement cohérente, ce serait de nous soutenir contre la SAPN dans le combat pour la suppression du péage d'Incarville. C'est un péage qui pénalise les habitants du grand Rouen qui se déplacent journellement dans un sens ou dans l'autre. C'est un péage qui est à l'origine des bouchons extrèmement dangereux à la sortie 20 de Criquebeuf ! Il n'a aucune raison d'exister. La seule solution raisonnable, c'est l'expropriation de la SAPN, sans indemnités, pour raison d'intérêt public. M.Lecornu et sa majorité veulent faire des économies, qu'ils soient cohérents ! Nous, on continuera à faire pression pour obtenir satisfaction.

Philippe Thouément, Claudine Duteuil collectif "Maintenant ça suffit !"

Lire la suite

« MERCI PATRON ! » : MAJ SE POSE EN VICTIME, LE NPA LUI REPOND

3 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27

 « MERCI PATRON ! » : MAJ SE POSE EN VICTIME, LE NPA LUI REPOND

Chers amis, merci pour cette condamnation et ce requiem sans une once de contradictoire. L'histoire est plus belle si elle est monochrome et unilatérale. Ajoutons que ce que je vous aurais dit vous aurait peut-être déplu et déçu. J'en aurais été triste. Vous m'avez épargné cette mélancolie. Au lieu de cela, nous avons pu en vous lisant nous taper sur les cuisses. Vos lecteurs aiment rire à Guignol. Comme moi. Les coups de bâton ? Comme moi. Les coups de pied au cul ? Comme moi. Certes, nous serions nous parlés, ne fut-ce que quatre secondes, que j'aurais tenté, sans y parvenir, de vous convaincre que, bien davantage que la fable qu'il prétend être, ce film est (à mes yeux qui sont faillibles) une escroquerie intellectuelle (mais peut être pas uniquement) dont les premières victimes, au-delà des Klur pris en otages et traités avec une condescendance inouïe par celui qui n'aura de cesse de les manipuler, sont, hélas, tous ceux qui, à Gauche ou à l'extrême-gauche, ont donné le moindre crédit à ce montage habile, pensé qu'il avait une quelconque utilité sociale ou, tout simplement, cru qu'il disait la vérité. J'aurais gâché la fête. Politis, Liberation, Europe 1, s'y sont essayés en dénonçant les grosses ficelles de cette farce de Maitre Ruffin. Ils ont été peu écoutés. Vous ne les avez pas cités. Le climat politique s'y prête guère. Il faut crier avec les loups. Je le reconnais bien volontiers. Il n'empêche que ce très moyen métrage prend les spectateurs pour des gogos ou des idiots. Parfois il moque cruellement. Parfois il ment effrontement. S'il ne fait pas avancer d'un centimètre les luttes, il dresse un piédestal à son héros, Karl Marx au petit pied, qui en est aussi, cela tombe bien car on est jamais mieux servi que par soi-même, le réalisateur. Idéologiquement, le scénario est moins fouillé, moins profond que "mon curé chez les nudistes". Mais ce n'est pas son dessein. On aura compris que le seul but de cette pochade, dans le droit fil de Max Pecas, est qu'on parle de son auteur. L'objectif est atteint. Il n'y en pas d'autres. Si ce n'est que ses recettes - abondantes - viennent alimenter quelques poches pas si trouées. L'auteur, acteur, metteur-en-scène, est aussi le producteur. Sa fatuité souffrira-t-elle qu'on lui objecte qu'il se comporte, poujadisme, confusionnisme et complotisme, comme le premier militant Front National venu. Acceptera-t-il qu'on lui fasse remarquer qu'à la manière de Donald Trump, il a arpenté tous les plateaux, embrassé tous les micros, caressé tous les stylos avec les mêmes trois blagues et les deux sempiternels jeux de mots de l'excellent almanach Vermot. Je crains que non. Il est (très) susceptible et (très) satisfait de sa personne. Ce Dieu du stade apprécie que l'on reconnaisse le triomphe de sa volonté. Plus que tout, il déteste qu'on lui résiste ou le contredise. Encore moins qu'à ksar défense du prolétariat, il a substitué un GIRE gras et bourgeois. Donc il le prendra (très) mal. Qu'importe ! On peut pardonner mégalomanie ou mythomanie. Moins les écoutes illégales, l'abus de faiblesse et les caméras cachées. La misère n'est pas un spectacle, le malheur une occasion de rigoler et les chômeurs des animaux de foire. J'ai sauvé ou contribué à sauver en Normandie des usines, des emplois sans voir la queue d'un Ruffin. Je continuerai. Je reçois depuis la sortie de ce monument du cinéma insultes et menaces. Cela ne n'empêchera pas de me féliciter qu'on puisse dans notre pays aligner en toute impunité autant de mensonges et de mauvaise foi que ce "Trotsky chez les ch'tis". Amitiés intégralement socialistes. MAJ

Ainsi donc ce film ne serait qu’une vaste manipulation qui aurait bénéficié d’une complaisance universelle. Pauvre Bernard Arnault, à quel traitement infâme a-t-il donc été soumis par des médias hostiles ! Mais, du saccage de l’emploi chez Boussac ou à la Samaritaine, jusqu’aux vêtements Kenzo prétendument fabriqués dans l’hexagone, pouvez-vous citer un seul des (for)faits relatés par F.Ruffin et la bande de « Fakir » qui ne corresponde pas à la réalité ? Dans votre long plaidoyer, pas un mot qui pourrait contrarier le grand capitaliste prédateur dont vous êtes l’un des principaux collaborateurs. Vous nous assurez de vos "amitiés intégralement socialistes", permettez-nous de les mettre en doute. S’il nous est arrivé de manifester côte à côte contre Le Pen père par exemple, ou contre le péage d’Incarville, ou encore d’agir ensemble avec le « collectif pour le maintien et l’extension de l’emploi chez M-real », c’est que nous recherchons opiniâtrement ce qui unit et permet de gagner une fois que nous avons défini un objectif. Pour autant, nous exprimons toujours notre point de vue propre, et nous n’avons jamais omis de dénoncer les renoncements, abandons et trahisons de Hollande, de votre parti et du gouvernement Valls-Gattaz : pour en rester à nos exemples, la macronisation des emplois, l’état d’urgence, la déchéance de la nationalité sont les meilleurs agents du renforcement du FN ; La promesse de loi M-real-Mittal de contraindre un groupe qui veut se débarrasser d’une unité à chercher et accepter un repreneur, faite devant les travailleurs en lutte, a été reniée. La promesse de tester la gratuité du péage d'Incarville faite par le président PS duconseil général, en 2005, aussi. Ne parlons même pas du refus de l’expropriation de l’échangeur d’Incarville pour raison d’intérêt public. Alors, parler d’amitié entre nous relève des politesses de salons mondains. Quant à votre « socialisme intégral », voyons ce qu'il en est : vous qui prêtez à Ruffin des intentions d’enrichissement, combien donc êtes-vous payé pour servir M.Arnault chez LVMH ? Il faut que ce soit bien inavouable pour que vous vous préferiez vous présenter devant les électeurs comme « magistrat ». Et si vous êtes si sûr de l’accord entre vos principes et vos actes, qu’attendez-vous pour inviter F.Ruffin à un débat contradictoire après une projection au cinéma municipal de Val de Reuil ?


Salutations anti-capitalistes

Le comité Seine-Eure du NPA

Lire la suite

9 Mars: Communiqué commun CONTRE LA LOI TRAVAIL

2 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

9 Mars: Communiqué commun CONTRE LA LOI TRAVAIL

Communiqué commun CGT, FO, la FSU et SOLIDAIRES CONTRE LA LOI TRAVAIL le 9 mars

Les unions départementales de l’Eure CGT, FO, FSU et SOLIDAIRES sont d’accord pour dire que le  projet de loi El Khomri est une attaque sans précédent contre le code du travail et les droits des travailleurs. La hiérarchie des normes et de nombreuses garanties collectives sont remises en question.
Toutes les mesures envisagées visent à précariser toujours plus, flexibiliser toujours davantage les salariés. Ce projet c’est l’employeur roi !
Le texte empile les dispositions pour simplifier les licenciements, pour dissuader les salariés de se retourner auprès des Prud’hommes pour obtenir réparation, pour remettre en cause le temps de travail ou encore donne aux accords d’entreprises régressifs un droit supérieur au code du travail.
7 français sur 10 considèrent que ce projet constitue une menace pour les salariés et ils ont raison.
Nous exigeons en conséquence le retrait du projet de loi El Khomri et que le gouvernement réponde enfin aux revendications des salariés sur les salaires, les conditions de travail ou la protection sociale.
L’annonce du recul de la présentation du Projet de loi El Khomri de deux semaines ne peut satisfaire notre exigence de retrait total !
Avec  ce texte de loi ce sont tous les salariés mais aussi les jeunes qui vont entrer dans la vie active qui seront dans une logique de précarité constante et de soumission de leur employeur.
Nous nous engageons à mobiliser les salariés dès maintenant pour obtenir satisfaction.
Les salariés actifs, chômeurs et retraités valent effectivement mieux que ça !! Et nous affirmons que la loi travail El Khomri pour nous, c’est NON MERCI !!!
La CGT, FO, la FSU et SOLIDAIRES appellent à un rassemblement devant la préfecture de l’Eure à Evreux le mercredi 9 mars à 12h00 et s’engagent à se revoir pour préparer les mobilisations ultérieures.
Evreux, le 02 mars 2016

Lire la suite

Conférence de presse jeune contre la loi El Khomri

2 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Jeunes NPA, #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #Res

9 Mars 2016: Manifestation à Evreux, 12h, Préfecture. Rassemblement à Louviers, 12h, parvis de l'église

Lire la suite

MERCI PATRON! PROJETE A GAILLON

1 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #A (re)voir, #RESISTANCE

MERCI PATRON! PROJETE A GAILLON

Inespéré ! LVMH et Jamet ne contrôlent pas encore tout! Le film: "Merci patron" passe au cinéma de Gaillon:

Vendredi 4 mars à14h et 21h15.

Samedi 5 mars à 19h30 et 21h15.

Dimanche 6 mars à 16h15 et 20h45.

Lundi 7 mars 14h et 20h15.

Mardi 8 mars à 20h45.

Et qui sait..., peut-êre la semaine à venir si la salle est pleine...

Lire la suite

Journée "lycée mort" à Aristide Briand (Evreux)

1 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Education, #RESISTANCE

Lire la suite

Ils ont voté l’état d’urgence permanent, nous allons répliquer !

1 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE

Ils ont voté l’état d’urgence permanent, nous allons répliquer !

Après les sénateurs, les députés ont donc voté, à une large majorité, la prolongation jusqu’au 26 mai prochain de l’état d’urgence.

Par 212 voix pour, 31 contre (11 PS, 9 Front de gauche, 8 écologistes, 1 Les Républicains et 2 non-inscrits), et 3 abstentions, les députéEs ont voté la prolongation de l’état d’urgence du 16 février au 26 mai. L’opposition dans l’hémicycle s’agrandit par rapport au vote du 20 novembre dernier où 551 députés, y compris ceux du PCF et d’Ensemble, avaient voté en sa faveur, avec seulement 6 voix contre.

Pour justifier cette deuxième prolongation et donc l’existence d’un « péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public », une des conditions requises pour instaurer l’état d’urgence, Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, n’a pas hésité à surfer sur les peurs et l’angoisse. En effet, selon le gouvernement, les terroristes seraient susceptibles « de nous frapper à tout moment », et la menace terroriste se serait intensifiée. Le « péril imminent » justifiant l’état d’urgence au nom de la lutte contre le terrorisme serait toujours d’actualité et ce comme l’a récemment indiqué Valls au micro de la BBC, « jusqu’à ce que Daechs soit éradiqué »...

Lutter contre le terrorisme... Vraiment ?

Au vu du bilan des trois premiers mois, l’efficacité et le véritable rôle de l’état d’urgence apparaissent clairement. En effet, selon Cazeneuve lui-même, il y aurait eu depuis les attentats du 13 novembre, 3 337 perquisitions administratives, 400 personnes assignées à résidence dont de nombreux militants écologistes pendant la COP21, et 344 personnes placées en garde à vue. Lors des perquisitions, 578 armes dont 220 armes longues, 169 armes de poing et 42 armes de guerre ont été saisies. Et sur 563 procédures judiciaires ouvertes... seules 28 l’ont été pour terrorisme, dont 23 pour apologie du terrorisme. Au bout du compte, seuls cinq dossiers pour actes de terrorisme à proprement parler ont donc débouché sur une procédure judiciaire !

La question de l’utilité de cette nouvelle prolongation de l’état d’urgence se pose d’autant plus que le 13 janvier dernier, Urvoas alors co-rapporteur de la commission de contrôle de l’état d’urgence, devenu depuis ministre de la Justice, parlait – à l’époque – d’un « essoufflement » des mesures. Dans la pratique, l’état d’urgence serait moribond ? Alors pourquoi le prolonger ? Pour Cazeneuve, ces mesures sont évidemment utiles et les perquisitions administratives « ont une finalité préventive et de renseignement. Les éléments collectés peuvent alimenter des dossiers de renseignement qui donneront lieu, le cas échéant, à judiciarisation plusieurs semaines ou plusieurs mois plus tard ». En clair, l’état d’urgence est l’occasion pour les services de renseignement de s’offrir une vaste mise à jour de leurs fichiers, sans s’embarrasser des contrôles habituels. On est bien loin de la prétendue lutte contre le terrorisme...

Une opposition grandissante

Face à cet état d’exception basé sur l’arbitraire, l’opposition se développe. Dans l’hémicycle via notamment la voix de Noël Mamère qui à juste titre rappelle qu’« accepter une logique d’arbitraire et une société de soupçon, ce n’est pas combattre Daechs, mais diviser la France et creuser un fossé entre les Français. C’est concéder une défaite aux adversaires de la démocratie. Surtout, en rien ces dispositifs ne s’attaquent dès maintenant et pour longtemps aux causes et aux risques de radicalisation de certains jeunes Français. »

Mais surtout l’opposition à cette politique se fait de plus en plus entendre… dans la rue. Ce fut le cas le 30 janvier dernier où des manifestations partout en France se sont déroulées contre l’état d’urgence. Cette journée était importante car ce fut la première riposte générale à l’état d’urgence, une première rupture publique avec le consensus dominant qui affirmait qu’au nom de la sécurité, tout le monde y serait favorable. Depuis, de nombreux collectifs locaux ont vu le jour et organisent régulièrement dans le pays des manifestations, actions pour dénoncer le tout sécuritaire, les libertés amoindries.
à la veille du vote de la constitutionnalisation de l’état d’urgence au Sénat, cette mobilisation doit continuer, en particulier lors de la journée de manifestation nationale qui aura lieu le samedi 12 mars prochain dans un maximum de villes.

Sandra Demarcq

Lire la suite
Lire la suite