Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

presidentielles2022

MACRON RÉÉLU, LE COMBAT CONTINUE!

24 Avril 2022 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Présidentielles2022, #Politique

Lire la suite

CINQ ANS DE PLUS, CINQ ANS DE TROP : LA RISPOTE DOIT S'ORGANISER, UN PROJET ÉCO-SOCIALISTE DOIT ÉMERGER, MAINTENANT.

24 Avril 2022 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Présidentielles2022, #Politique

CINQ ANS DE PLUS, CINQ ANS DE TROP : LA RISPOTE DOIT S'ORGANISER, UN PROJET ÉCO-SOCIALISTE DOIT ÉMERGER, MAINTENANT.

Ce sera donc un second mandat pour Macron. C'est bien sûr une très mauvaise nouvelle pour notre camp, celui de celles et ceux qui prennent déjà de plein fouet la politique antisociale et brutale de Macron ou qui se soucient des urgences environnementales. Bien sûr, la macronie ne finit déjà plus de s'auto-congratuler, en prenant bien soin d'omettre d'évoquer la faible participation qui traduit le rejet de la politique menée depuis cinq ans et le rejet de la personne même du président réélu.Les électeurs dont le vote ne s'était pas porté sur Macron dès le premier tour l'ont fait sans grand enthousiasme et pour certains les dents serrées, pour que le pays ne bascule pas dans un régime néo-fasciste à la Orban ou à la Bolsonaro.

Ce résultat est tout sauf un plébiscite. Maintenant que Le Pen a été battue dans les urnes, il va nous falloir oeuvrer à la construction d'un front de résistance, dans les urnes à l'occasion les législatives, mais aussi dès que possible sur nos lieux de travail et dans la rue, pour empêcher Macron de poursuivre son entreprise de destruction des services publics, de la protection sociale et d'inaction climatique. Au sortir du premier tour, le faible écart entre Le Pen et Macron a fait apparaître une incertitude chez ce dernier, l'obligeant à formuler le souhait de confier au ou à la premier ministre la responsabilité de la planification écologique. Sur les retraites, des discussions s' avèrent soudainement possibles. Si nous savons que sa parole ne vaut rien, sauf quand il s'agit de mener une politique en faveur des riches, soyons forts de notre nombre et de notre détermination à faire vaciller la présidence.

La tâche sera ardue, la perspective de gagner incertaine, mais c'est bien la seule opportunité de faire naître un autre projet de société, avec un vrai système démocratique, une répartition des richesses équitable, une société débarrassée des discriminations et du racisme, qui respecte le vivant au sens large et fait de la sauvegarde du climat et de l'environnement une priorité absolu.

Le NPA27 appelle en ce sens à une assemblée de gauche, démocrate, sociale et écologique.

Lire la suite

DÉCLARATION DE PHILIPPE POUTOU AU SOIR DU 1er TOUR

11 Avril 2022 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Poutou2022, #Présidentielles2022

DÉCLARATION DE PHILIPPE POUTOU AU SOIR DU 1er TOUR

Nous tenons tout d’abord à remercier les électeurs et électrices qui ont choisi de voter pour nous. Par ce vote, ils et elles ont porté leur suffrage sur un ouvrier licencié, quelqu’un qui leur ressemble. Il et elles ont voulu exprimer le rejet d’un capitalisme qui mène l’humanité droit dans le mur, source de crises écologique, sanitaire, sociale et démocratique. Ils et elles ont voulu affirmer que le changement se fera par en bas, par les mobilisations et en rompant avec ce système.

Nous savons aussi que bien d’autres se sont reconnus dans notre candidature mais ont préféré glisser un autre bulletin dans l’urne, espérant « voter utile ».

Comme en 2017, Macron et Le Pen sont donc qualifiés à l’issue d’une non-campagne. L’élection présidentielle est déjà particulièrement antidémocratique, cette campagne en a été la caricature, la parole étant confisquée par la droite et l’extrême droite, particulièrement par Macron. À aucun moment de cette campagne, celui-ci n’aura voulu rendre de comptes sur la politique menée ces cinq dernières années, une politique particulièrement antisociale et autoritaire.

Le taux d’abstention, en augmentation, marque la défiance de la population vis-à-vis du pouvoir de Macron. Sans parler des étrangers, privés de droit de vote et de pouvoir peser sur la politique du pays où elles et ils habitent et travaillent.

Le désaveu de ce quinquennat profite hélas à l’extrême droite. Nous le mesurons aujourd’hui : Macron n’est en rien un rempart contre l’extrême droite. Pire, sa politique la nourrit quand il s’attaque aux conditions de vie des salariéEs et des chômeurs, quand il chasse, avec Darmanin, les migrantEs et les sans-papiers, quand il réprime violemment les manifestations, comme celles du mouvement des Gilets jaunes...

C’est peu dire que le climat politique de ces derniers mois a pesé sur les urnes. Les questions sociales sont prégnantes, comme la nécessité d’augmenter les salaires et l’ensemble des revenus face à la dégradation des conditions de vie du plus grand nombre. Mais ce sont bien les thèmes de l’extrême droite qui se sont imposés, en particulier sous la pression de Zemmour. Préfigurant un projet fasciste, celui-ci a infusé de ses idées dégueulasses toute la campagne à droite et à l’extrême droite.

Zemmour aura entre autres servi à relativiser le danger représenté par Le Pen alors qu’elle n’a jamais été aussi proche du pouvoir. Pourtant, tous les deux représentent les deux visages d’un projet politique ultra-autoritaire, au service des capitalistes, visant à mettre au pas l’ensemble de la population. Le Pen est un poison car, par le racisme, elle cherche à attiser la haine contre les populations immigrées et d’origine immigrée, et la division, visant à les surexploiter et à détourner les salariéEs de vrais responsables des crises, du chômage et de la misère.

Le score de Le Pen et la crise politique qui confirment le rejet des partis traditionnels de gauche et de droite, nous montrent l’urgence de reprendre nos affaires en main, de nous mobiliser. Et ce n'est pas d’un « front républicain » conduit par Macron dont nous avons besoin, mais de construire une large mobilisation contre Le Pen, Zemmour et tous leurs alliés. Quel que soit le résultat du second tour, nous devons nous préparer à défendre nos intérêts et nous battre dans les entreprises et les quartiers, contre l’exploitation et toutes les formes d’oppression. Le week-end des 16 et 17 avril doit être marqué par des manifestations massives dans tout le pays contre l’extrême droite et les politiques libérales et autoritaires qui le nourrissent. Une mobilisation qui doit commencer dès demain dans les quartiers populaires, sur les lieux de travail, dans la jeunesse, partout où c’est possible.

Dimanche 24 avril, beaucoup voudront faire barrage au RN en votant Macron. Nous partageons la volonté de rejeter le danger mortel pour tout progrès social et pour l'ensemble des droits que représenterait l'arrivée au pouvoir de Marine Le Pen, tout particulièrement pour les populations immigrées et d’origine immigrée ou les personnes LGBT. Notre consigne de vote est claire : pas une voix ne doit aller à l’extrême droite. Pour autant nous ne donnerons pas de consigne de vote en faveur de Macron, car c’est un pompier pyromane dont les politiques sont une des causes de la montée du RN. Macron n’est en rien un rempart contre l’extrême droite qui a progressé durant son quinquennat.

Pour faire reculer durablement ce péril, il n'y a pas d'autre solution que de lutter, contre l'extrême droite mais aussi contre toutes celles et ceux qui, comme Macron et tous ceux qui l’ont précédé, ont mis en place ou veulent imposer des mesures antisociales. Cela passe aussi par la reconstruction d’un projet d’émancipation pour les classes populaires.

Toutes tendances confondues, la gauche se maintient comme en 2017 à un niveau très bas. Les prochains mois vont être difficiles, on le sait déjà, et plus que jamais, nous avons besoin d’unir notre camp social et ses organisations pour y faire face.

Ce camp social n’est pas sans ressources. Ces dernières années ont été marquées par le mouvement des Gilets jaunes, la mobilisation contre la réforme des retraites, une multitude de grèves ouvrières éclatées et de mobilisations d’une partie de la jeunesse. Ces derniers mois ont été marqués par des luttes pour les salaires. Les capacités de résistance de notre camp social existent et lui permettent de se faire craindre.

Nous nous adressons avant tout à l’ensemble de la gauche sociale et politique, aux syndicats, aux associations et collectifs écologistes, antiracistes, féministes, LGBTI, ainsi qu’aux forces politiques : nous avons besoin de nous rencontrer pour discuter des initiatives possibles pour changer la donne.

L’urgence est d’abord de construire un front commun et durable contre l’extrême droite. Un front unitaire antifasciste articulant mobilisations de rue et batailles idéologiques.

Nous avons aussi besoin d’organiser la coopération et la coordination, de trouver des moyens d’actions autour d’un programme d’urgence commun pour les luttes. Cela commence par la riposte unitaire contre l’offensive annoncée de Macron sur la retraite à 65 ans, ou pour mobiliser en faveur des salaires.

Enfin, comme nous l’avons fait durant cette campagne, nous voulons nous adresser particulièrement à toutes les « orphelines » et « orphelins » d’une gauche de combat, à tous les anonymes, les militants ou les sympathisants, organisés ou non, à toutes celles et ceux auprès desquels notre campagne a trouvé de l’écho, et aux directions des différentes forces politiques à gauche. La « vieille gauche », gestionnaire du capitalisme, s’est écroulée, et nous ne la pleurerons pas. Il faut reconstruire une force politique anticapitaliste, antifasciste, féministe, écologiste, antimilitariste, anticolonialiste et internationaliste, pour la transformation révolutionnaire de cette société. Cela nécessite un débat dans l’ensemble du mouvement social, du mouvement ouvrier, avec tous les courants et forces qui aspirent à un tel projet. C’est nécessaire et c’est urgent.

Ces prochaines semaines, ces prochains mois, nous allons donc avoir besoin d’échanger, de débattre, de confronter, de tirer les bilans, pour essayer de construire ensemble. Construire les mobilisations contre les attaques qui se dessinent, mais aussi un nouvel outil politique : un parti pour tous les exploitéEs et les oppriméEs.

Nous ne pouvons plus attendre.

Lire la suite

L'ANTICAPITALISTE, L'ÉMISSION #46: FOCUS SUR 6 AXES DE CAMPAGNE

7 Avril 2022 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Poutou2022, #Environnement, #Présidentielles2022

Dernière émission de campagne! Dès lundi, c'est dans la rue que ça se passera, mais dimanche, c'est direction le bureau de vote!

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite

ESQUIVER LE DÉBAT, LA STRATÉGIE LREM À LOUVIERS COMME SUR LES PLATEAUX!

26 Mars 2022 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Politique, #Présidentielles2022, #Environnement

ESQUIVER LE DÉBAT, LA STRATÉGIE LREM À LOUVIERS COMME SUR LES PLATEAUX!

La REM tenait meeting à Louviers ce samedi matin en soutien à Macron et c'est tout naturellement qu'une quarantaine de personnes, dont des adhérents de NON à l'Autoroute et élus mobilisés contre l'A133, des militants du NPA Seine-Eure et même des gilets jaunes venus de Evreux ou de Rouen, a mis un point d'honneur à être présents pour interpeller les têtes d'affiches et ministres d'Etat Bruno Lemaire, Sébastien Lecornu et Julien Denormandie à quinze jours du scrutin, tellement leur politique anti-sociale, économique et environnementale n'ont pas répondu aux attentes et vont même à l'encontre des besoins de l'immense partie de la population et de la nature.

Courageux pour faire les gros yeux sur les plateaux télé, prenant un ton de circonstance pour stigmatiser les chômeurs ou les bénéficiaires de prestations sociales, mais pas téméraire pour assumer les millions jetés par les fenêtres du cabinet de conseil McKinsey, chargé d'organiser la casse de la protection sociale et des services publics pour mieux les livrer au marché, Bruno Lemaire se sera dérobé... Denormandie, lui, n'aura pas voulu entendre la dénonciation des projets de méthaniseurs industriels qui poussent dans l'Eure comme des champignons (l'un d'eux doit sortir de terre à moins d'un kilomètre de là...) et qui favorisent l'élevage industriel de type concentrationnaire comme à Houlbec-Cocherel où les bêtes sont reléguées au statut d'unités de production d' énergie à travers leurs déjections. Lecornu devait lui avoir gardé un mauvais souvenir de son passage en Guadeloupe...

Toujours est-il que ces messieurs ont préféré emprunté la porte de service plutôt  que de venir se confronter aux manifestants aussi déterminés que pacifiques, de la même manière que Macron refuse toute confrontation avec Philippe Poutou, ayant conscience des plumes qu'y avaient laissées Le Pen et Fillon  en 2017.

C'est leur manière de faire de la politique: feindre de concerter et finalement imposer arbitrairement, s'assurer la loyauté des courtisans et établir une barrière hermétique avec quiconque s'oppose à leur vision productiviste, scientiste et inopérante pour relever le défi de l'urgence climatique. À ce jeu là,  les Leroy et autre Loncle se posent là: Loncle a-t-il oublié que JL Destans, alors président du conseil général PS de l'Eure, a en 2005 promis la mise à l'essai de la gratuité à la sortie 19 de l'A13 à Incarville pendant trois mois? Une vieille revendication de l'association pour la préservation du cadre de vie reprise aujourd'hui par le mouvement contre l'A133-A134. Désormais, cette clique défend l'autoroute payante, que la population payera en réalité 3 fois: à la construction, à l'utilisation et au prix de leur santé, une nouvelle autoroute apportant mécaniquement une dégradation de la qualité de l'air, responsable, rappelons-le, de 48 000 décès prématurés /an . Pourtant, avec ce milliard (mal) investi, on pourrait en faire, des choses: développer le fret ferroviaire et fluvial tout en organisant la réduction des flux de marchandises manufacturées, on pourrait investir dans les transports collectifs de qualité au moment où le prix du litre de carburant atteint des sommets!

Aujourd'hui, ils peuvent emprunter une porte dérobée, mais demain, ils devront bien rendre des comptes sur l'inaction climatique, la liquidation des communs et la répression du mouvement social..., si celui est en mesure de retrouver un souffle et à même d'être suffisamment puissant pour que leur suffisance s'estompe. On le sait, il n'y a rien de bon à attendre du résultat de cette élection. Projetons-nous d'ores et déjà au delà pour organiser la riposte et empêcher le rouleau compresseur macronien d'avancer; que ce soit ici sur la forêt de Bord ou au niveau national sur les services publics et la protection sociale, prochaines cibles déjà clairement identifiées par le président-candidat!

Lire la suite

AVEC MACRON, POUR L'ÉCOLOGIE, ON REPASSERA! (REPORTERRE)

19 Mars 2022 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Présidentielles2022, #Environnement

Lire la suite
Lire la suite

DIS-MOI CE QUE TU POSSÈDES, JE TE DIRAI QUEL.LE CANDIDAT.E TU ES...

10 Mars 2022 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Présidentielles2022, #Poutou2022

DIS-MOI CE QUE TU POSSÈDES, JE TE DIRAI QUEL.LE CANDIDAT.E TU ES...
La liste officielle des candidats à l'élection présidentielle a été rendue publique lundi 07 Mars : On sera là! Dans la foulée,  la haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a dévoilé les patrimoines des douze candidat.es. Une chose ressort de ce document : quand Philippe Poutou évoque les politiques menées en faveur des super-riches, il va pouvoir viser non seulement les dirigeants des plus grandes entreprises, les grands actionnaires ou les spéculateurs, mais aussi la plupart de ses petits collègues, en premier lieu de droite. La timbale ne revient pas Macron, qui ne perdra pour autant pas son label de président incontesté des riches, mais au trio Pécresse, Zemmour et Le Pen. Celles et celui qui n'ont de cesse de marteler qu'il y aurait un péril migratoire, que les immigrés viendraient voler l'argent des Français et les appauvrir, accumulent des richesses indécentes à coup de millions d'Euros et de multiples bien immobiliers. Bien que brouillée avec son père, on apprend sans grand étonnement que Marine Le Pen, qui vante à longueur de temps la "valeur travail" et l'abject "travailler plus pour gagner plus" quand il y a cinq millions de chômeurs dans le pays, a bénéficié de plusieurs donations financières du patriarche permettant d'échapper à l'impôt sur les successions. A noter que Pécresse et ses trois maisons avaient jusqu'en Février une ardoise de 170 000 Euros auprès des services fiscaux, situation régularisée seulement quelques jours donc avant la publication de de l'HATVP....
On comprend pourquoi une réforme pour la justice fiscale ou le rétablissement de l'impôt sur la fortune ne soient pas une priorité pour ces gens-là. Concernant la restauration de  l'ISF après sa suppression au profit de l'instauration de la flat-taxe, ils disent que ce serait contre-productif, un outil inefficace... Ben tiens! 
Comment ces gens peuvent avoir un minimum conscience de ce que vit la majorité de la population? Ils ont tous pour projet la destruction de la protection sociale, des services publics, des communs en somme, au profit des investisseurs-prédateurs de leurs rangs . Cette clique, c'est nos adversaires.  Comme une minorité d'autres dans cette élection, Philippe Poutou, quand il parle des conditions de travail et de la pénibilité, du pouvoir d'achat, du traumatisme que représente le fait de subir un licenciement et d'être fliqué par pôle-emploi ou bien de la rémunération de l'épargne populaire qui finance le logement social, il sait exactement de quoi il parle. Il le vit.
Il est temps que notre camp social se représente lui-même et cesse de se faire duper par ces représentant.es de la grande bourgeoisie qui pensent et agissent en fonction des intérêts de leur classe!

 

DIS-MOI CE QUE TU POSSÈDES, JE TE DIRAI QUEL.LE CANDIDAT.E TU ES...
Lire la suite
1 2 > >>