Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles récents

Rmistes en hausse en Haute normandie

20 Août 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #DES CHIFFRES

89 000 minima sociaux versés

C'est le nombre de Rmistes en Haute Normandie;  il augmente toujours.




Au cours de l'année 2005, 89 000 minima sociaux ont été versés, soit 4,4% de plus qu'en 2004 ( Environ 77 300 minima ont été versés au cours de l'année 2004 soit 4,0% de plus qu'en 2003) .On le voit, le nombre d'allocataires du revenu minimum d'insertion (RMI) continue d'augmenter. Cette évolution à la hausse est notamment lié à la diminution du taux de couverture des demandeurs d'emploi par les dispositifs d'indemnisation du chômage qui élimine toujours plus de chômeurs du droit aux allocations (dispositif
CRS: Contrôles Radiations Sanctions).

Lire la suite

Manifestation à Paris le 29 juillet à 15 h, en solidarité avec les peuples Palestiniens et Libanais

28 Juillet 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #RESISTANCE

Manifestation à Paris, le 29 juillet à 15 heures, de la place de la République à Château Rouge.

Solidarité avec les peuples Palestinien et Libanais.

-  Arrêt immédiat des bombardements

-  Solidarité avec les peuples Palestinien et Libanais

-  Médiation internationale pour l’échange des prisonniers

-  Non à l’alignement de la France sur la politique américaine

-  Respect et application des droits nationaux du peuple Palestinien

Premiers signataires : Association France Palestine Solidarité (AFPS), Association de Jumelage Palestine France (AJPF), Campagne Civile Internationale de Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP), Union des Etudiants Palestiniens (GUPS), Union Juive Française pour la Paix (UJFP), Femmes en Noir, Sud PTT, Union Syndicale Solidaires, Les Verts, Mouvement de la Paix, Parti Communiste Français, Collectif Paix Palestine Israël (Saint Denis), Ligue Communiste Révolutionnaire, MRAP, Association des Travailleurs Maghrébins en France (ATMF), Coordination des groupes Femmes Egalité, Droit Solidarité, Americans Against War (AAW), Collectif des Musulmans de France (CMF), Agir Contre la Guerre (ACG), Centre Malcolm X, Liban-Palestine Solidarité, Indigènes de la République, Mouvement Immigration Banlieues (MIB Alghadir, ATMF, ATF, collectif des associations franco- libanaises, CCIPPP, CEDETIM, CMF, Collectif du 18 octobre - Tunisie, FTCR, Indigènes de la République, MIB, Parti Communiste Libanais - France, UTIT, Solidarité tunisienne, Comité des familles Maghreb - Afrique pour survivre au Sida, Centre Malcom X, ...

Lire la suite

Edito du 17 juillet 2006

18 Juillet 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #EDITOS

Halte à l’agression israélienne au Liban et en Palestine !

Le Liban est à nouveau plongé dans la guerre, sous le feu des bombardements de l’armée israélienne. Les dégâts tant humains que matériels sont déjà énormes. Israël s’est engagé dans une escalade guerrière dont il sait qu’elle risque d’entraîner une généralisation du conflit à l’ensemble du Moyen-Orient. « On est dans une vraie situation dangereuse, on est au bord du gouffre  », déclarait Chirac lors de son intervention du 14 juillet pour juger les réactions d’Israël « disproportionnées  ». C’est une façon de les justifier. L’agression d’Israël n’a d’autres raisons que la guerre qu’il mène contre le peuple palestinien dont il nie le droit le plus élémentaire d’avoir une terre pour vivre. Elle est injuste, inacceptable et continue d’enfermer le peuple israélien dans le piège d’une guerre sans fin que lui imposent ses dirigeants avec le soutien de Bush.

Des solutions de paix pour... continuer la guerre

L’escalade a commencé avec l’enlèvement à Gaza d’un soldat israélien, puis de deux autres à la frontière libanaise. L’Etat d’Israël qui détient, hors de tout droit, des milliers de prisonniers palestiniens, et aussi libanais, a saisi le prétexte de l’enlèvement d’un de ses soldats pour s’engager dans une offensive militaire. C’est la logique même de sa politique ; niant le droit des Palestiniens à avoir leur propre Etat, il nie leur droit à se défendre. Il impose constamment sa loi, la loi du plus fort, obligeant le peuple palestinien à se soumettre à l’humiliation quotidienne de sa domination. Tant que cette politique durera, il ne peut y avoir de « processus de paix ». Les négociations ne sont que l’occasion d’imposer de nouvelles concessions aux Palestiniens qui, aussitôt, servent de points d’appui pour une nouvelle offensive. C’est ce qui se passe une nouvelle fois, aujourd’hui. Et c’est cette politique d’oppression, d’humiliation qui pousse au désespoir du terrorisme et crée un terrain favorable aux intégristes religieux qu’Israël prétend combattre.

Israel, place forte américaine au Moyen-Orient

Les USA se sont déclarés entièrement solidaires des dirigeants israéliens. «  Israël a le droit de se , a répété Bush. Toute nation doit se défendre contre des attaques terroristes. C’est une nécessité du XXIéme siècle  ». Par ces propos, comme par la politique de l’Etat américain, Bush plaide pour le droit des USA et de leurs alliés de défendre leurs privilèges exorbitants qui reposent sur la négation des droits des peuples, négation dont le sort du peuple palestinien est la plus dramatique illustration. L’offensive militaire d’Israël vise, par-delà le Liban, la Syrie et l’Iran, des ennemis des USA.

Pour les droits démocratiques des peuples

Le G 8, le sommet des grandes puissances qui dirigent le monde, réuni en Russie, prétend vouloir faire cesser l’escalade. Mais, pour cela, Bush et compagnie n’ont d’autre solution que de demander aux Palestiniens comme aux Libanais de se plier aux exigences d’Israël. Aucun ne défend les droits démocratiques des peuples et, en particulier, ceux du peuple palestinien. Ils méprisent tout autant le droit du peuple israélien à vivre en paix et en coopération avec ses voisins. Pour Bush et ses alliés, le peuple israélien est condamné à être un peuple guerrier pour des intérêts qui ne sont pas les siens, qui lui sont contraires et opposés. Chirac et les dirigeants européens font mine de critiquer Bush, mais, en réalité, leurs rivalités restent dans le cadre des mêmes rapports de domination impérialiste. Instaurer des rapports démocratiques entre les peuples, imposer le droit des Palestiniens à une terre, c’est notre affaire, l’affaire des peuples eux-mêmes.

Le 17/07/06

Lire la suite

Répression anti-CPE à Rouen: les condamnations tombent

17 Juillet 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #REPRESSION

"Le tribunal a choisi de condamner notre mouvement social" François Sandoz, du syndicat Sud étudiant

 

 

Six jeunes poursuivis pour des faits occasionnés lors des manifs anti-CPE ont été reconnus coupables et condamnés, malgré la demande de relaxe des syndicats.  (extrait de "Paris Normandie")

 

Cyrille, Valentin, Alexis, Charles, Martin et Baptiste comparaissaient hier mardi devant le tribunal correctionnel de Rouen pour « violence sur personne dépositaire de l'autorité publique n'ayant pas occasionné d'incapacité de travail ». Il leur est reproché : des jets de pierre, de canettes ou de peinture sur les gendarmes mobiles.
Tous les six ont été interpellés en marge des manifestations anti-CPE. Les 3 et 4 avril dernier, à proximité du théâtre des Arts. Ils font partie des 125 jeunes placés en garde à vue à Rouen au cours des treize jours de débordement.
Agés de 20 à 26 ans, ils sont étudiants pour certains, demandeurs d'emploi ou salariés. Fait assez rare, pour être souligné devant le tribunal correctionnel : aucun n'a été condamné auparavant.
Interpellés parmi des groupes de plusieurs centaines de personnes, ils ont été « là au mauvais endroit, au mauvais moment », selon Martin, étudiant à Evreux et selon Baptiste, intérimaire à Darnétal, qui tous les deux clament leur innocence.
Valentin, apprenti, reconnaît lui avoir lancé une canette « sous l'effet de l'énervement » et Cyrille « sous l'effet de six ou sept bières ».

Travail d'intérêt général

Le cas de Charles, soutenu par les syndicats étudiants et une partie des profs de l'université, est un peu à part. Etudiant en IUT à Rouen, il lui est reproché « un jet de peinture jaune sur le bouclier d'un policier ». « Faux, rétorque Charles Je n'avais dans mon sac que de la peinture rouge et en plus je n'en ai pas lancée ».
Alors que les syndicats demandent la relaxe pour l'ensemble des militants anti-CPE, le procureur tient à rappeler « que lancer des projectiles sur les forces de l'ordre est condamné par la loi, même si c'est de la peinture ». Il requiert des peines de 70 à 105 heures d'intérêt général et trois mois de prison avec sursis pour Cyrille. Les avocats insistent sur la difficulté d'identifier un jeune parmi les centaines des manifestants.
Le tribunal se rangera finalement du côté du procureur. Trois des six prévenus sont reconnus coupables et condamnés à 70 heures d'intérêt général. Cyrille écope, lui, de trois mois de prison avec sursis et de 105 heures d'intérêt général pour avoir lancé une canette. Enfin, les cas de Baptiste et Martin ont été porté en délibéré.
A la sortie du tribunal, les syndicats affichent leur déception : « Le tribunal a choisi de condamner notre mouvement social. Il a choisi de venger sur ceux qui ont été pris », regrette François Sandoz, du syndicat Sud étudiant.

FRANCE-LAURE PONS

Lire la suite

Communiqué de la LCR: halte à l'invasion israélienne au Liban et en Palestine!

17 Juillet 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Halte à l’invasion israélienne au Liban et en Palestine !

La double agression israélienne, contre la bande de Gaza et contre le territoire libanais, a déjà fait des dizaines de morts et détruit les infrastructures civiles. Israël veut soumettre le Liban au même siège et blocus que Gaza. L’armée israélienne vient à présent d’envahir le Liban.

L’enlèvement de soldats israéliens à Gaza et au Liban ne saurait justifier l’attaque généralisée d’Israël contre les populations civiles palestiniennes et libanaises.

Faut-il rappeler qu’Israël détient 9000 prisonniers palestiniens et des dizaines de Libanais, parfois depuis des dizaines d’années, à l’instar du militant communiste libanais Samir Kantar ? Que son gouvernement a entrepris d’annexer une importante partie de la Cisjordanie et Jérusalem-Est, qu’il développe à cette fin des colonies et construit un véritable mur de la honte, qu’il occupe les territoires libanais des Fermes de Chaaba et le plateau syrien du Golan au mépris du droit international ?

La LCR condamne l’alignement de la communauté internationale, France incluse, sur les positions d’Israël et des Etats-Unis.

Des sanctions politiques et économiques contre l’État d’Israël s’imposent, et les milliers de prisonniers politiques détenus par Israël doivent être libérés. Seuls le retrait de l’armée israélienne sur les frontières de 1967, l’évacuation du Golan et des territoires libanais encore occupés, le démantèlement de toutes les colonies, une véritable négociation incluant le droit au retour des réfugiés, la question vitale de l’eau et le partage de Jérusalem, la libération de tous les prisonniers, peuvent être la base d’une solution politique pour la région.

La LCR affirme sa pleine solidarité avec les peuples libanais et palestinien, tout comme elle reconnaît comme pleinement légitime leur droit de résister à l’occupation coloniale et aux agressions de l’Etat d’Israël.

Le 17 juillet 2006


 

 

Dans la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, les intenses bombardements israéliens ont vidé les rues de ses habitants. Des centaines de familles ont fui leur domicile. Sans autre refuge, beaucoup ont rejoint des écoles de la capitale ouvertes pour les accueillir. Mais les travailleurs sociaux estiment que ces abris ne disposent pas des services de base.

Le terrorisme d'état israélien sème le désespoir parmi la population et alimente les groupes terroristes intégristes...

Lire la suite

Le vent se lève : vidéo 1

16 Juillet 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #Vidéos


Le Vent se lève - Extrait vidéo 1 - Anglais sous-titrée

 
 
Lire la suite

Le vent se lève : vidéo 2

16 Juillet 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #Vidéos


Le Vent se lève - Extrait vidéo 2 - Anglais sous-titrée

Lire la suite

Rassemblement de solidarité avec les peuples Palestiniens et Libanais le 19 juillet 2006

15 Juillet 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #RESISTANCE

Solidarité avec les peuples Palestiniens et Libanais

Rassemblement mercredi 19 juillet à 18 h 30, métro : Invalides pour :

-  exiger l’arrêt immédiat des bombardements
-  la solidarité avec les peuples Palestiniens et Libanais
-  exiger la médiation internationale pour l’échange des prisonniers
-  dire "non" à l’alignement de la France sur la politique américaine
-  le respect et application des droits nationaux du peuple Palestinien

Premiers signataires : AFPS, AJPF, CCIPPP, GUPS, UJFP, ACG, AAW, CMF, Centre Malcolm X, LCR, Liban-Palestine Solidarité, Indigènes de la République, MIB...

Dimanche 16 juillet, une marche de protestation a eu lieu dans les rues de Tel Aviv :

PLUS DE FOLIES MILITAIRES !
ARRETEZ L’ILLUSION UNILATERALE !
ARRETEZ LES TUERIES DE CIVILS AU LIBAN, EN ISRAËL ET A GAZA !
COMMENCEZ DES NEGOCIATIONS POLITIQUES !

Taayush, Gush Shalom, The Women’s Coalition for Peace, Anarchists Against Fences, Yesh Gvul, The Committee Against House Demolitions

Arrêt immédiat des bombardements!

 

 

 
Une série de raids de l'aviation israélienne au Liban, notamment à Beyrouth, Tripoli et Baalbek, a fait 19 tués et 44 blessés, dans la nuit de dimanche à lundi. Au Liban nord, une base militaire, située à Abdé, sur la côte, au nord de Tripoli, a été visée, faisant 9 tués et dix blessés. Un missile air-sol tiré sur la base maritime de l'armée libanaise installée dans le port de Tripoli aurait fait quatre blessés. La ville de Baalbek, bastion du Hezbollah, a été la cible des tirs israéliens. Trois civils ont perdu la vie et six autres ont été blessé. A l'aube, les derniers réservoirs de kérosène de l'aéroport international de Beyrouth ont pris feu après des tirs de missile. Des raids ont également visé le port de Beyrouth, tuant deux civils.
 C'est toujours la population civile qui est la première victime des bombadements de l'armée israélienne , véritable terrorisme d'état.
 
Lire la suite

Edito du 10-07-2006

12 Juillet 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #EDITOS

Black, blanc, beur ! Solidarité !

L’équipe de France n’a pas gagné la finale de la grande fête du foot qu’est le Mondial, grande fête aussi du fric, sponsorisée par les multinationales du sport ou de la télévision, financiarisée à l’extrême, à l’image de l’ensemble de la société. Plus de 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, entre 30 et 40 milliards de téléspectateurs accumulés sur l’ensemble des matchs qui attirent des budgets publicitaires faramineux. Et la fédération internationale de football (Fifa), la multinationale du foot, de se réjouir du «  mondial le plus rentable de toute l’histoire  ». Les chiffres et les faits rendent pour le moins ridicules les déclarations pleines d’emphase et de chauvinisme, les cocoricos des hommes politiques venus dans l’espoir de capter, pour leur propre compte, la sympathie qu’inspirent les artistes-athlètes aux salaires mirobolants qui surent donner un spectacle plein de force, de passion et de suspense. Ridicules et surtout pour le moins hypocrites quand on entend les uns et les autres vanter l’esprit d’équipe, la solidarité qui anime l’équipe black, blanc, beur alors qu’ils organisent aujourd’hui la chasse aux sans-papiers et à leurs enfants.

Non aux expulsions

Arno Klarsfeld, désigné par Sarkozy comme médiateur pour veiller à l’application de la circulaire du 13 juin rendant possible la régularisation des travailleurs sans-papiers dont les enfants sont scolarisés, déclarait la semaine dernière qu’il n’y aurait pas d’expulsions cet été. Vendredi dernier, un lycéen marocain de 19 ans a été expulsé parce qu’il ne rentrait pas dans les critères totalement arbitraires définis par Sarkozy. Sarkozy agit comme s’il voulait se venger de l’affront qu’est pour lui la mobilisation qui s’organise dans tout le pays autour des enfants de travailleurs sans-papiers pour les protéger et empêcher leur expulsion. Il vient de désavouer les déclarations du directeur de la préfecture de police de Paris annonçant la régularisation de « plusieurs milliers de familles  » pour affirmer ses pouvoirs discrétionnaires, le règne de l’arbitraire. A ses yeux, il faut que les travailleurs sans-papiers sachent qu’ils n’ont ni droits, ni garanties. Sarkozy n’oublie pas qu’il est candidat à la présidentielle et qu’il veut gagner les voix de cette partie de l’électorat d’extrême droite raciste et xénophobe.

Solidarité de toutes les couleurs...

C’est Le Pen qui avait osé dire qu’il trouvait «  exagérée la proportion de joueurs de couleur  » dans l’équipe de France ! La bêtise et la grossièreté du personnage ne manquent pas une occasion de s’exprimer. Cette bêtise bornée voudrait flatter les peurs, les craintes engendrées par une mondialisation financière qui détruit les droits des salariés, secrète les inégalités, produit la misère au niveau de toute la planète. Elle n’en est que plus ridicule, apanage de vieux pantins nostalgiques des ignobles privilèges coloniaux de la bourgeoisie française. Cela a toujours été vrai, mais à l’heure de la mondialisation financière, il est évident que seule la solidarité entre les opprimés, quelles que soient leur origine ou la couleur de leur peau, pourra leur permettre de se défendre, de résister, d’imposer leurs droits, par-delà les frontières héritées du passé. Ces dernières ne protègent les populations de rien, elles ne protègent que les privilèges réactionnaires des classes dominantes. L’immigration est la conséquence directe de cette mondialisation de la concurrence capitaliste qui ruine des millions de paysans ou de travailleurs indépendants obligés de quitter leur terre, leur pays pour tenter de survivre. Face à cette concurrence inhumaine et sans pitié, les travailleurs et les peuples n’ont qu’une arme, leur solidarité.

Le 10/07/06

Lire la suite

Répression anti-CPE à ROUEN

11 Juillet 2006 , Rédigé par Communiqué unitaire Publié dans #REPRESSION

Communiqué de presse

NON A LA REPRESSION ! ARRET  DE TOUTES POURSUITES JUDICIAIRES !

Le 11 juillet 2006, un étudiant de l’Université de Rouen, passera devant le tribunal de grande instance suite aux manifestations du printemps dernier contre le CPE. A l’époque, sous la pression de la rue, le gouvernement avait été contraint de retirer le CPE qu’il voulait imposer aux jeunes de notre pays. Ce retrait, le Gouvernement ne le supporte pas et il tente par tous les moyens, de prendre une revanche contre ceux qui n’ont fait que refuser de rajouter de «  la précarité à la précarité ». Il est tout à fait inadmissible que les procès contre les syndicalistes, les étudiants, les lycéens se soient multipliés (rappel : 3 jeunes étudiants se sont retrouvés au tribunal à Rouen il y a quelques semaines où, devant le mouvement de protestation, le procureur a pris la sage décision de renoncer de les poursuivre) contre ceux qui ne défendent que leurs droits.

Une telle attitude revancharde est d’autant plus inadmissible que les heurts, lors des manifestations, auraient pût être évités s’il n’y avait pas eut un entêtement inutile de la part du Gouvernement puisqu’il a finalement abrogé le CPE.  Le droit de manifester tout comme le droit de ne pas être d’accord avec ce que l’on veut nous imposer sans débat préalable sont des droits intangibles de notre démocratie. C’est pourquoi, toute poursuite contre cet étudiant le 11juillet prochain  devient un déni de justice comme peuvent l’être toutes poursuites judiciaires futures contre les syndicalistes, étudiants ou lycéens ayant participés de près ou de loin aux manifestations contre le CPE. Toutes les poursuites contre les syndicalistes, les étudiants ou lycéens dans le cadre du mouvement sur le rejet du CPE doivent être abandonnées ! Par ailleurs, à l’occasion du 14 juillet, le Président de la République se doit de prononcer l’amnistie des peines prononcées en liens avec les actions contre le CPE. Ce serait une mesure de justice et d’apaisement. La sagesse demande que nous soyons entendus.

Signataires : UD-CGT, Union Syndicale Solidaires, SUD-Etudiants,  UR-CFDT, CFDT-UIS Rouen-Elbeuf

Le Collectif pour la Défense des Libertés Fondamentales (CDLF) s’associe aux termes de ce communiqué et appellent les organisations et associations membres à être présentes devant le tribunal à 12H45.

 

Rouen le 7 juillet 2006

Lire la suite