Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles récents

Grève unitaire contre de Robien : communiqué de la LCR du 18-12-2006

18 Décembre 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Grève unitaire dans les lycées et collèges contre de Robien

En voulant s’attaquer au décret de 1950, de Robien mène une attaque en règle contre leurs conditions de travail et veut justifier les suppressions d’emplois inscrites dans le budget 2007. A la clef, la suppression de 2800 postes d’enseignants dans les collèges et lycées. L’objectif des audits menés dans les établissements scolaires c’est la diminution du nombre d’heures de cours, la disparition de plusieurs milliers d’emplois d’enseignants. Mise en danger du sport scolaire, dégradation des conditions de travail par l’imposition d’une deuxième voire d’une troisième matière à enseigner : voilà quelques-unes des méfaits de la politique ministérielle. Rentabilité et précarité sont les maîtres mots du gouvernement Villepin en matière de politique éducative. Aujourd’hui, des milliers d’enseignants sont dans la rue à l’appel d’une intersyndicale qui regroupe tous les syndicats. La LCR est totalement solidaire du combat des enseignants et de leurs organisations et exige le retrait du projet ministériel de « réécriture » du décret de 1950. Ce n’est pas en alourdissant le temps de travail des enseignants que seront résolues les difficultés scolaires d’un certain nombre de jeunes. Si M.de Robien s’obstine à passer en force, il faudra reconduire la mobilisation dès la rentrée du mois de janvier 2007.

Le 18 décembre 2006.

Le Snes-FSU, principal syndicat du secondaire, a recensé 53% de grévistes en lycées et 55% en collèges, à partir de chiffres recueillis auprès de 500 établissements à 10 heures.

Quinze organisations syndicales ont appelé à cette mobilisation, une unité jamais vue depuis la fronde contre Claude Allègre en 1998. Ils protestent contre la rénovation d’un décret de 1950 par le ministre de l’Education. Gilles de Robien souhaite économiser 2800 postes équivalent temps plein en supprimant les décharges horaires de certains professeurs liées à un surplus de travail. «Nous n’améliorons pas l’Education en chargeant la barque des enseignants, nous refusons la modification du décret de 1950 qui n’a fait en aucune façon l’objet de négociations», a déclaré à l’AFP Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, principale fédération de l’Education, dans la manifestation parisienne qui a réuni plusieurs milliers d’enseignants.
Ce lundi, le conseil technique paritaire ministériel (CTPM, qui s’exprime à titre consultatif sur les questions statutaires) s’est réuni pour examiner ce projet de décret. Les membres de l’Intersyndicale élus ont annoncé dans un communiqué avoir quitté la salle pour protester contre le refus de retirer le texte et contre «le refus du ministre» de les recevoir ce jour.   (D'après AFP)

Lire la suite

Bulletin d'entreprise M-REAL -décembre 2006

18 Décembre 2006 , Rédigé par Section de Louviers Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Bulletin d'entreprise M-REAL
                        
-décembre 2006-
CA SE PASSE COMME CA CHEZ M-REAL

Une note de service pour remercier le directeur des ressources humaines ( !) et directeur financier de sa collaboration et de son dévouement durant ses 6 longues années passées dans la boite, mais que dalle pour les camarades licenciés avec plus de 30 années d’ancienneté ! Pourtant lui, on ne le regrettera pas, lui qui a mis toute son énergie dans ce plan de suppressions d’emplois, dit officiellement « plan social », et qui n’a été qu’un plan de démantèlement des compétences grassement rétribué par les capitalistes finlandais. Il a déjà retrouvé un boulot. Pour lui c’est tout bénéf : il redémarre un travail bien rémunéré et reste dans les effectifs encore quelques mois. Il s’engraisse sur le PSE : prime de départ + cumul de salaire,  la vie est belle !

 
LE PERE NOEL SERAIT-IL UNE ORDURE ?

Il s’est opposé aux travailleurs qui se sont battus pour leur décompte de congés. Il s’est avili au point de traîner devant les tribunaux un délégué syndical. Il « oubliait » de se décompter ses congés. Sa hiérarchie, parfaitement au courant, préférait fermer les yeux. Pourtant « Vite un chèque » n’aurait pas hésité à planter un ouvrier qui aurait agit de la sorte. Mais ça roule quand même pour lui. Mais tout bien pesé, si le Père Noël n’a rien à faire dans cette histoire, ceux qui laissent faire des choses pareilles ne sont pas des anges…

 
CA CRAINT A L’ENERGIE

On apprend par des bruits de couloir que les chefs de service sont très inquiets des conséquences pratiques qu’entraîne la nouvelle organisation. A ceux qui leurs reprochent d’avoir laissé faire, ils répondent en disant qu’ils n’avaient pas d’autres choix que d’obéir.

Une chose est certaine : les bureaucrates qui ont fait le PSE se foutent éperdument de notre sécurité et de nos conditions de travail. Pour eux, on peut crever à la tâche ils s’en balancent. Alors, n’oublions pas que nous avons la possibilité d’utiliser notre droit de retrait. N’hésitons pas à en faire usage, et même pourquoi pas à débrayer collectivement.

 

ET ILS NOUS PARLENT D’ECONOMIES !

A la chaudière biomasse BW, c’est Germinal : la mauvaise qualité des écorces produit une accumulation de poussières qui obligent au port de masques et sont à l’origine de 3 accidents en 3 mois… Il faut savoir que l’eucalyptus n’a pas d’écorce, et qu’il faut en acheter à part. Comme elles brûlent très mal, il n’y a pas d’autre moyen que de compenser avec du gaz, que ça plaise à l’Ecureuil ou pas. Quant au dissolveur, ce serait peut-être bien à cause de l’eucalyptus si il s’encrasse de plus en plus, ce qui nécessite des arrêts de plus en plus fréquents. Et comme on n’a plus de maintenance interne, ce sont des boîtes extérieures qui interviennent comme elles peuvent pour un coût au moins double. C’est sans doute ça qu’on appelle faire des économies…


REPARATION POUR MICHEL ROULLEAUX

On se souvient de son très grave accident du travail en août 2001. Grâce à la volonté et au combat de la CGT, il a gagné tous ses procès, y compris en appel. La faute inexcusable de l’employeur est établie et M-real a dû casquer de grosses sommes. Mais la direction est assurée pour cela, et en fait ce sont les AGF qui vont payer. La vraie justice aurait été de faire payer et de foutre en taule la direction de l’époque :à force d’imposer la précarité, l’accident grave est arrivé. Mais eux, ils s’en tirent bien : pour être virés aujourd’hui, ils ont touchés plus que M. Roulleaux ne va toucher en réparation, et lui il reste handicapé à vie, meurtri dans sa chaire, avec un lourd préjudice moral. C’est la justice de classe.

 
CA BOUGE CHEZ UPS

Nos camarades qui bossent au magasin et aux expéditions sont à la merci d’un requin qui n’applique pas la convention collective, truande sur les congés (on connaît aussi) et sur gruge sur les salaires. Des actions sont entamées sur ces points, à l’initiative de la CGT de UPS qui a demandé de l’aide à la CGT M-real. Une excellente nouvelle, car les seuls qui profitent de l’indifférence, ce sont nos patrons !


Bulletin M-real  16-12-2006

Pense aux autres équipes !


Lire la suite

Tract CGT d'appel à la manifestation contre les licenciements dans l'Eure du 16-12-2006

17 Décembre 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #Luttes Ouvrières

ARRETONS LE MASSACRE

TOUS ENSEMBLE MOBILISONS-NOUS

 

Après la casse 2005, quelques exemples dans notre département pour l’année 2006 :

 

 

 

 

Région de Louviers :

TNT (fermé) 140 licenciements

CINRAM 120 licenciements

 

 

 

Région de Vernon :

SMURFIT SOCAR Papeterie 44 licenciements

PEGUFORM 77 licenciements

ROWENTA 74 licenciements

SCHNEIDER Pacy 320 licenciements

CADENCE INNOVATION Fermeture (+ de 300 salariés)

 

 

Région de Pont de l’Arche

M.REAL 200 licenciements

METZELER 360 licenciements

 

 

Région de la Vallée de l’Eure

CHESAPEAKE COFFRET 72 licenciements

STRATEC  54 licenciements

 

 

 

Région Rugles/Verneuil/Breteuil

SAFET 200 licenciements

 

 

Région d’Evreux

 

 

FAURECIA 95 licenciements

 

Contre les licenciements 

Contre la casse du potentiel industriel dans notre département et le démantèlement des Services Publics

Pour l’augmentation des salaires et des pensions

Pour de vrais emplois pour tous

Pour le respect des droits et des libertés

Dans le département, les localités et partout en France, la casse des entreprises ne cesse de se poursuivre. Il n’y a pas une journée où l’on n’annonce une délocalisation, un plan social, une fermeture !

 

Rien n’est épargné, industrie comme services publics ! des familles entières se trouvent jetées dans de grandes difficultés pour répondre à l’appétit du profit toujours grandissant du patronat et des actionnaires.

Concernant le chômage, le gouvernement se fait plus discret. En dépit des artifices statistiques, le nombre de demandeurs d’emploi dits de catégorie 1, c’est à dire ceux qui cherchent effectivement un emploi à temps plein en CDI, progresse. La dégradation s’observe sur l’ensemble du trimestre. Le nombre des chômeurs de catégorie 1, enregistré à l’ANPE au cours des trois derniers mois, augmente de 5,8% par rapport au précédent trimestre.

Les entrées ANPE faisant suite à un licenciement économique sont en hausse (+12,4%) , tout comme celles faisant suite à un licenciement pour motif autre qu’économique (+10,3%), celles consécutives à une fin de mission d’intérim (+5,8%) et une fin de contrat à durée déterminée (+4,5%). Le nombre de premières entrées augmente aussi (+3,7%). Quant aux sorties ANPE, elles sont quasiment stables au cours du dernier trimestre, en dépit des entrées en stage qui augmente de 6,7%. En revanche les reprises d’emploi diminuent de 0,5%.

La réalité du chômage est plus grave. Les chiffres annoncés et commentés ne concernent qu’une partie des privés d’emploi.

Il existe d’autres catégories (les dispensés de recherche d’emploi, les Rmistes non inscrits à l’ANPE) qui ne sont pas incluses dans les statistiques du chômage. En tenant compte de l’ensemble de ces catégories, le chômage est donc 2 fois plus élevé que le chiffre annoncé.

La CGT continue d’affirmer que pour réduire le chômage, il faut améliorer les conditions de la croissance de moins en moins favorables au niveau mondial.

La faiblesse des salaires et du pouvoir d’achat, la précarité de l’emploi, la faiblesse de l’investissement des entreprises et l’austérité budgétaire de l’Etat empêchent une croissance solide et pérenne.

 

 

l'appel de la CGT – CGC – FO soutenue  par la FSU

Manifestation départementale   

SAMEDI 16 DECEMBRE 2006

Bourse du Travail - Evreux

 

Lire la suite

Pinochet: un assassin impuni

16 Décembre 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #REPRESSION

Pinochet: assassin impuni

De Pinochet à Franco, les dictateurs meurent souvent dans leur lit, sans payer pour autant leurs crimes. Général félon, Pinochet a été l’un des plus grands massacreurs du siècle dernier. Des dizaines de milliers de disparus, des centaines de milliers de personnes réprimées et autant de vies brisées. Il aura détruit toutes les organisations ouvrières et démocratiques du Chili, et terrorisé ce pays pendant plus de 17 ans.

Arrivé au pouvoir le 11 septembre 1973 par un coup d’État contre le gouvernement d’Unité populaire du président Allende, Pinochet aura mis fin, par la violence des armes, à l’une des expériences révolutionnaires les plus avancées des années 1970 en Amérique latine. C’est parce que la révolution chilienne, ses mobilisations, sa combativité, la conscience et l’auto-organisation de ses ouvriers et paysans avaient été des plus profondes que, pour l’éradiquer, les classes dominantes eurent recours aux méthodes les plus barbares. Malheureusement, la terreur de Pinochet et de ses sbires rappelait, une nouvelle fois, au mouvement ouvrier que, lors des révolutions, les puissants sont prêts à déchaîner la plus extrême des violences pour défendre leurs privilèges et empêcher les opprimés de transformer vraiment la société. Le Chili de Pinochet aura été aussi l’un des laboratoires de la contre-révolution libérale, avec la destruction du secteur public, la généralisation des privatisations, la déréglementation des relations sociales et la surexploitation des travailleurs. Contrairement à ce que dit la pensée dominante, le « pinochetisme » a démontré que le néolibéralisme économique ne signifiait pas démocratie et pouvait très bien s’appuyer sur une dictature.

N’oublions jamais que la « croissance chilienne » s’est faite avec la sueur, le sang et les larmes du peuple. Aujourd’hui, Margaret Thatcher rend hommage à Pinochet. Sarkozy n’a pas un seul mot pour les victimes du dictateur. À chacun, son camp. Quant à nous, nous cracherons sur sa tombe, en pensant aux milliers de Chiliens réprimés, tués et tombés au combat.

François Sabado

article paru dans Rouge, hebdomadaire de la LCR

Lire la suite

Les soutiens "d'enfer" du gouvernement : communiqué LCR du 14-12-2006

15 Décembre 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Des soutiens "d’enfer" !

J.Halliday migre en Suisse, à Gstaadt, pour échapper à l’intolérable pression fiscale en France, Doc Gynéco, lui, vient de se payer un redressement fiscal de 700 000 euros. Quant à Pascal Sevran, il s’est tristement illustré par des déclarations nauséabondes et racistes dignes de l’extrême-droite à l’égard des noirs. N.Sarkozy choisit vraiment bien ses amis. Avec ce genre de soutiens, il louche du côté des nantis et de la droite bien extrême. Le candidat N.Sarkozy n’a que les soutiens qu’il mérite : des nantis pratiquant la fraude et l’évasion fiscales.

Le 14 décembre 2006.

Lire la suite

Interdiction des licenciements, dans l'Eure comme ailleurs!

15 Décembre 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #RESISTANCE

Metzeler, Schneider, Cadence Innovation, Georgia Pacific,  

Arkema, Éclair Prym, Safet, Faurecia, …

Interdiction des licenciements,

Prenons sur les profits pour maintenir et créer les emplois !

 

Quels que soient les gouvernements, le chômage exclut depuis trente ans des millions de jeunes et moins jeunes. Les plans de licenciements en cascade révèlent la guerre économique que livrent les actionnaires contre les travailleurs, recherchant la rentabilité à très court terme, fermant les usines ou délocalisant.

50% des chômeurs ne sont pas comptabilisés.

Le taux de chômage officiel cache plus de 50% du chômage réel. L’indice INSEE ne prend pas en compte les jeunes qui n’ont encore jamais décroché de contrat, ou les contrats Borloo sans avenir (plus de 400 000), les salariés âgés dispensés de recherche d’emploi, les formations plus ou moins bidons, les intérimaires (600 000), les CDD (1,7 million). Une triste réalité : le chômage avoisine donc les 15 % (5 millions de personnes). C’est ce que chacun voit autour de lui, dans sa famille, ses amis, son voisinage. De plus, 48 % seulement des chômeurs sont indemnisés par l’Assedic avec une indemnisation moyenne de 800 euros.

Le chômage n’est pas une fatalité !

Pour justifier les fermetures d’entreprises, les délocalisations et les charrettes de licenciements, les patrons comme le gouvernement invoquent cyniquement les lois de l’économie comme s’ils n’y pouvaient rien ! D’après eux, il n’y aurait rien de plus normal à ce que ceux qui produisent les richesses se sacrifient, perdent leur emploi pour augmenter les dividendes et les stocks options des actionnaires ! Mais ces lois de l’économie ne sont en rien une fatalité, elles ne sont que l’expression d’un rapport de force entre les classes, entre les minorités de gros actionnaires, patrons et PDG qui tiennent les rênes de l’économie et les salariés.

Assez de cadeaux aux casseurs d’emplois !

Depuis 1990, les exonérations accordées aux patrons ont été multipliées par 8, et on n’a pas vu le chômage baisser ! Villepin-Sarkozy-Chirac sont au service des patrons, mais il n’y a pas grand-chose à attendre sur ce plan des héritiers de Jospin. On en a l’exemple dans le département : à Louviers, le conseiller général "royaliste" F.Martin et la majorité gauche plurielle offrent un local à la cellule de reclassement de Cinram, que pourtant la multinationale est tenue légalement de payer dans le cadre du PSE. Le président "fabiusien" du Conseil Général de l’Eure a un argument massue à opposer aux conseillers généraux de droite: « J’ai les félicitations du Medef par rapport aux efforts que nous faisons sur le plan économique ». Effectivement, le patronat aurait mauvaise grâce à se plaindre des aides qu’il reçoit sous diverses formes (comme 3 600€ sur 3 ans par « emploi crée », doublé par le Conseil Régional). Voilà qui explique sans doute pourquoi en juin M. Destans a fait voter par sa majorité une nouvelle taxe de 4% sur les factures d’électricité qui touche tous les foyers. « Quand on est de gauche, on ne fait pas ça ! » s’exclamait la fédération de l’Eure du PCF. Très juste. Mais il se trouve que le président de la commission des finances du Conseil Général est une des figures du PCF dans le département, Marcel Larmanou, maire de Gisors, et qu’il a donc contribué à « instituer un nouvel impôt indirect » (ce que n’ont pas fait les deux autres élus PCF, G. Levitre et A. Oger). Mais maintenant, le président Destans se vante de gérer au mieux des intérêts du Medef, et dans la majorité « gauche plurielle », ça ne fait aucune vague. Décidément, c’est une autre gauche qu’il nous faut !

Bâtir une riposte collective à la misère et aux licenciements.

Nous ne pouvons compter que sur nos mobilisations pour que la peur change de camp. Face à la logique libérale, le monde du travail se doit de réagir. Réagir dans une action coordonnée passant inévitablement par la création de conditions favorisant un mouvement d’ensemble fort, comme les De Carbon et les Energizer avaient tenté de le faire. En convergeant les luttes, les travailleurs peuvent imposer l’interdiction des fermetures d’usines, l’interdiction des délocalisations et l’interdiction des licenciements.

Lire la suite

sondage BVA: Olivier Besancenot , meilleur candidat de la gauche anti-libérale

15 Décembre 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #OLIVIER BESANCENOT

Ci- dessous un extrait du commentaire et un tableau tiré du sondage fait pour BVA-Orange, dont vous pouvez trouver l’intégralité sur le site BVA - Questions d’actualité Vague 2 -.

Cet extrait montre que Olivier est considéré comme le meilleur candidat de la gauche anti-libérale pour l’ensemble des sondés. Cette appréciation est aussi partagée par les sympathisants de gauche.

 

Olivier Besancenot meilleur candidat à la gauche du PS

 

Pour défendre les idées de la gauche anti-libérale le candidat le plus souvent cité des Français est Olivier Besancenot (22%), devant Marie-George Buffet (17%), Arlette Laguiller (13%), José Bové (12%) et Clémentine Autain (6%). Il est également préféré des seuls sympathisants communistes, Lutte Ouvrière et Ligue Communiste Révolutionnaire (30%), mais presque à égalité avec Arlette Laguiller (29%), devant Marie-George Buffet (18%, et seulement 46% parmi les seuls sympathisants communistes), José Bové (seulement 10%) et Clémentine Autain (2%)

D’autre part, il est à souligner que plus d’un quart des Français (26%) déclarent pouvoir voter pour le candidat LCR, soit un potentiel égal à celui de José Bové et supérieur à celui de Jean-Pierre Chevènement (23%) avant qu'il ne se retire au profit de ségolène Royal.

 
 
 

- Parmi tous les noms cités, pour vous quel serait le meilleur candidat pour défendre les idées de la gauche anti-libérale en 2007 ?

 
 
 
Total Gauche - Droite
Sympats de gauche
Sympats Ex-gauche et PC
Olivier Besancenot
22
24
29
M-G Buffet
17
20
18
Arlette Laguiller
13
18
29
José Bové
12
12
10
Clémentine Autain
6
6
2
Aucun ou Autre
19
12
5
Ne se prononce pas
11
8
7
Total
100
100
100
 
Lire la suite

LIBEREZ JOSE BOVE!

14 Décembre 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #REPRESSION

Libérez José Bové!


Communiqué de la Ligue communiste révolutionnaire. L’acharnement politico-policier contre José Bové rebondit. Il vient d’être arrêté et mis en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur le fauchage d’un champ de maïs transgénique le 30 juillet 2006.

Alors que le gouvernement français va se voir réclamé des pénalités financières par la Commission européenne via la Cour européenne de Justice pour n’avoir pas transposé une directive européenne de 2001 sur les procédures encadrant les cultures d’OGM, ce sont les faucheurs volontaires et José Bové qui trinquent.

Le gouvernement français se moque de l’environnement et du principe de précaution sanitaire. Il accorde toute son soutien aux trusts semenciers sans égard pour l’information du public et les évaluations scientifiques prévues par la directive européenne.

La LCR exige la libération immédiate de José Bové, l’arrêt de toute poursuite contre lui et les faucheurs volontaires, l’arrêt de toute expérimentation ou culture d’OGM en plein champ.


Le 14 décembre 2006
Lire la suite

Des riches de plus en plus riches

14 Décembre 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #DES CHIFFRES

260 000 ménages français millionnaires

Patrimoine : des riches plus riches…

Selon une étude d’un cabinet de conseil en stratégie américain, 260 000 ménages français sont millionnaires. Ce qui place la France en cinquième position devant la Chine.

 

 

Selon l’étude annuelle réalisée par le Boston Consulting Group, les particuliers fortunés disposent de 88,3 trillions (millions de millions) de dollars dans le monde. Soit une hausse de 8 % sur l’année 2005. Au total, 7,2 millions de familles ont des encours financiers supérieurs au million de dollars.La France au 5e rang mondial

Et encore, l’étude ne tient pas compte du patrimoine immobilier et professionnel ! Avec 260 000 ménages, la France se classe cinquième nation, devant la Chine. L’étude se risque même à publier le classement des villes par le nombre de millionnaires. Paris y figure en douzième place, avec 110 000 ménages, loin derrière New York qui en compte 490 000.  Plus surprenant : parmi les 150 familles millionnaires interrogées, 73 % affirment vouloir prendre des risques pour accroître leur capital, alors que seules 27 % souhaitent d’abord le préserver.

 

Les pauvres toujours plus pauvres

 

 
En 2004, le revenu moyen en France s'établissait à 1.550 € par mois, et pour la moitié de la population il était inférieur à 1.310 € par mois (revenu médian).
Le seuil de pauvreté national - soit 50% du revenu médian - valait 657 € par mois et concernait 3,6 millions de personnes.
Son seuil à 60% - critère européen - valait 788 € par mois et en concernait 6,9 millions.
On remarque donc que de 50% à 60%, il n'y a que 131 € de différence mais 3,3 millions d'individus en plus (quasiment le double) !
 
Lire la suite

500 signatures, aidez-nous!

13 Décembre 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #OLIVIER BESANCENOT

500 signatures, aidez-nous!


Pour pouvoir se présenter à l’élection présidentielle, un(e) candidat(e) doit recueillir 500 signatures de maires, de maires délégué(e)s, de conseiller(ère)s généraux et régionaux, de député(e)s à l’Assemblée national et au Parlement européen, de sénateur(trice)s. Cette signature ne constitue en aucun cas un soutien politique au candidat concerné mais une simple caution administrative à caractère démocratique.

Si vous connaissez un(e) élu(e) susceptible de donner sa signature pour Olivier Besancenot, téléphonez-nous au 01 48 70 42 32 ou contactez-nous par mail : presidentielle@lcr-rouge.org de manière à ce que nous voyons ensemble comment le ou la contacter pour lui faire cette proposition.

Merci d’avance.
Lire la suite