Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles récents

NOUS SOMMES AVEC LE PEUPLE SYRIEN (L'ANTICAPITALISTE N°364)

27 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES, #International

Lire la suite

A LA UNE: L'ANTICAPITALISTE N°364

27 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #A la Une!

A LA UNE: L'ANTICAPITALISTE N°364
Lire la suite

LNPN : UN GRAND PROJET INUTILE A 10, 15 MILLIARDS D'EUROS!

27 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Environnement; Résistance

LNPN : UN GRAND PROJET INUTILE A 10, 15 MILLIARDS D'EUROS!

A propos du débat public en cours sur la Ligne Nouvelle Paris-Normandie,

de ses angles morts et de ses faux-semblants


Le tracé doit être décidé en 2017. les réflexions qui suivent découlent du "cahier d'acteur" que nous avons déposé lors du débat de 2013 (accessible en téléchargement ici)


 ainsi que du travail de l'équipe "Canteleu A gauche vraiment" et de son conseiller municipal NPA Franck Prouhet

 

La LNPN, c'est 10 à 15 milliards d'euros pour gagner 15 minutes entre Paris et Le Havre pour les voyageurs.

Ces 10-15 milliards n'auront aucun impact sur le transport de marchandises. C'est uniquement pour les voyageurs. La priorité reste au tout-camion pour Le Havre Port 2000.

La LNPN est un investissement pharaonique qui, s'il est réalisé, se fera –tout comme les investissements du nouveau plan autoroutier et la liaison A28-A13- au profit des bétonneurs, des partenariats publics-privés, et d’un type de développement du territoire que nous refusons: une fausse ligne rapide, l'oubli de toutes les dessertes secondaires, pas de coordination ni de maillage des différents modes de transport. Par exemple, la gratuité mise en place à Paris, lors des pics de pollution, car efficace pour réduire l'utilisation de la voiture, n'a même pas été étudiée ici. Nous l'évaluons à 21 millions d'euros : un investissement utile socialement, indispensable écologiquement, possible économiquement. Comme si ce qui fut la plus grande gare de triage de France à Sotteville ne pouvait pas être remis en service en faveur du transport des marchandises par le rail entre Paris et Le Havre.

Il nous faut conjuguer deux exigences : le refus de l’inflation de biens inutiles produits à des milliers de kilomètres dans des conditions d’exploitation maximales d’une part. La nécessité de développer les moyens de transport les plus respectueux de l’environnement d’autre part, pour le transport des passagers comme des marchandises.

 

Oui à une gare rive gauche, mais…

Or la gare de Rouen est enclavée rive-droite, sans possibilité d’extension.

Si l’on considère que l’augmentation de la capacité de desserte est nécessaire, l’implantation  d'une nouvelle gare rive gauche sur les anciens terrains du SERNAM semble la moins mauvaise solution dans les conditions actuelles.

Pour autant les inconvénients sont nombreux : la gare ne peut pas être en surface, car il faut repartir en souterrain pour traverser la Seine (-33m). Une gare souterraine poserait de gros problèmes techniques et de bétonnage comme ceux rencontrés lors de la construction du centre commercial Saint Sever sur des terrains d'alluvions (zone géologique "d'emprise" du lit de la Seine). De plus, pour prolonger la voie vers Le Havre après la gare rive gauche, il faut passer très vite de -33 mètres (tunnel sous la Seine) à 130 mètres, hauteur du plateau. C'est malgré tout la moins mauvaise solution.

 

Un projet Rouen-Yvetot au mépris des habitants, des villes et de l'écologie !

 

La SNCF (RFF) a elle son trajet favori, que l'on voit sur la carte, un long ruban qui débouche et laboure d'abord Bapeaume puis de nombreuses communes…

 

Avec à la clef de nombreux problèmes, parmi lesquels :

900 millions d'euros d'investissements… pour gagner 5 minutes entre Rouen et Yvetot !!!

Encore 400 hectares de terres agricoles détruites qui s'ajoutent au désastre de la construction de l'A 150.

Des problèmes de ruissellement, d'évacuation des eaux de pluie dans ce secteur déjà l’objet de bétonnage massif et d'inondations fréquentes.

Le coteau de Bapaume,  site classé, risque d'être détruit…

Prés de 70 millions d'euros d'investissements récents à Bapeaume (réfection des écoles, crèche Marie Curie, jardin, immeubles construits et modernisés seraient alors réduits à néant. Et même si ce projet n'est jamais réalisé, tout développement sera bloqué

A cela s'ajoute l'incertitude qui pèse sur les stations d'épurations des eaux  des usines Glaxo et Novalis. Or si ces stations devaient être détruites, ces entreprises ne pourraient plus tourner.

 

La variante de  trajet qui débouche du côté de Déville-les-Rouen pose le même type de problèmes.

« Canteleu A gauche vraiment » informe et soutient l'option la moins destructrice pour l'environnement, qui épargne aussi les cités d'habitation : le raccordement par trajet souterrain de Rouen rive gauche à la gare de Maromme, en amont de la bifurcation qui donne accès à la ligne de Dieppe. Concrètement, et sans propager d’illusions sur ce type de consultations, nos camarades appellent à voter sur internet sur la carte participative http://carticipe.lnpn.fr/ (jusqu'au 1er février), contre le trajet qui détruit Bapeaume (RY Ouest ), contre celui qui détruit Déville (RY Est C), pour le trajet souterrain Rouen-gare de Maromme qui épargne les cités et protège la nature (RY Maromme)

 

Un grand "oubli" : la liaison Rouen-Evreux

Cette première tranche de projet dont l'échéance provisionnelle de mise en service est en 2030, fait complètement l'impasse sur ce grand problème de déplacement régional.

Or il y a plus de personnes qui viennent chaque jour par cet axe sud pour travailler sur la métropole qu'il n'y a de personnes qui partent de Rouen chaque jour pour travailler en région Parisienne. La liaison par car ne saurait suffire, ni sous sa forme actuelle, ni, et encore moins, dans une version "Macron". Alors, quel type de liaison ferroviaire, sachant que le tracé de l'ancienne ligne SNCF ne peut être repris sans léser gravement les gens à qui on a permis de construire en vallée d'Eure et de l'Iton? La question n'est pas posée. Ce projet rate donc une grande partie du problème des déplacements sur notre région. Sans même parler de l'utilité d'une prolongation vers Orléans, ne serait-ce que parce que Rouen est le plus grand port céréalier du pays).

 

Et bien sûr, il faut améliorer le réseau saturé et vieillissant Paris-Mantes

Le problème se situe surtout entre Paris et Mantes où tout le trafic emprunte 2 voies vieillissantes, responsables d'accidents, de retards. C'est là qu'il faut prioritairement rénover et augmenter les voies.

 La liaison LGV Bordeaux-Toulouse a elle suscité une mobilisation de terrain.

La liaison LGV Bordeaux-Toulouse a elle suscité une mobilisation de terrain.

Lire la suite

Construire un mouvement pour défendre la Sécurité sociale

23 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Lire la suite

Nous sommes avec le peuple syrien.

22 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27

Lire la suite

La répression contre les militants continue !

22 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION


 Yannick Rousselet est un militant de Greenpeace connu et reconnu pour ses activités antinucléaires. Il est aussi membre du « Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire », nommé par le ministère de l’Écologie. Mais une fois de plus, pour ceux qui nous gouvernent, transparence et information ne riment pas avec nucléaire : il reste pour eux un dangereux personnage puisque son domicile a été perquisitionné le 13 décembre, suite à une plainte déposée par Christophe Quintin, haut fonctionnaire de Défense de la sécurité nationale, et Christian Riac, général de brigade. "Ils ont saisi tous nos supports numériques, professionnels et familiaux. Tout est parti", a confié le leader anti-nucléaire : téléphones, ordinateurs, disques durs externes, clés USB et cartes SD. Yannick sera placé en garde à vue en janvier et entendu pour « compromission d’un secret de la Défense nationale ». Son crime ? Informer de la réalité du nucléaire, alerter la population, organiser des actions, écrire des articles, essayer de rendre le nucléaire moins opaque et secret. Voilà comment sont traités les militant-e-s politiques, associatifs, syndicaux qui s’opposent sous le gouvernement Hollande-Caseneuve-Royal. La prolongation de l’état d’urgence a bien cette fonction : faire taire toute opposition à leur politique.
La meilleure façon de combattre cette répression c’est de continuer les luttes et d’être solidaires de toutes celles et ceux qui en sont victimes. Dans l'immédiat, le NPA demande l'abandon de toutes les  poursuites contre Yannick Rousselet.
 

La répression contre les militants continue !
Lire la suite

Souscription.

22 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27

Souscription.
Lire la suite

Particules fines : Pic de pollution ou pollution chronique : ne pas s'y habituer !

20 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27

Lire la suite

Le père noël avec O.Besancenot

16 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27

1€, 5€, 10€, 20€, 100€ ou plus+++, chaque geste compte et on en aura bien besoin, car l'année 2017 s'annonce chargée niveau luttes et élections. Cela prend 2 minutes, faites un don https://souscription.npa2009.org ...et avec la déduction fiscale, un don de 100€ ne te coûtera que 33€...

Lire la suite

IL SERA A LOUVIERS LE SAMEDI 21 JANVIER

16 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #DES CHIFFRES, #Déclarations de Philippe POUTOU

 IL SERA A LOUVIERS LE SAMEDI 21 JANVIER

La fraude et l’évasion fiscale coûtent chaque année entre 60 et 80 milliards d’euros en France, et 1 000 milliards d’euros au niveau européen. Au niveau mondial, on estime que plus de 20 000 milliards de dollars sont abrités dans les paradis fiscaux.

Ces sommes astronomiques manquent aux finances publiques, et nous privent de moyens pour financer nos écoles, des crèches, des transports publics, des logements, des centres d’accueil, des hôpitaux, la justice, etc. à l’heure même où le chômage, la pauvreté et les inégalités augmentent.

Ces sommes manquent d’autant plus cruellement que la crise écologique s’aggrave, et que des millions de personnes dans le monde sont contraintes de migrer à cause des guerres et des premiers impacts du dérèglement climatique. Nous devons de toute urgence nous engager dans une transition vers une société qui soit à la fois socialement plus juste, créatrice d’emplois, et écologiquement soutenable. Pour relever ce défi, nous avons besoin de moyens financiers, de services publics renforcés, et de nous rassembler autour de valeurs de partage et de solidarité.

Au lieu de cela, des banques organisent une véritable industrie de l’évasion fiscale, qui pille les finances publiques pour que les plus grandes fortunes et les plus puissantes multinationales soient toujours plus riches (scandales Cahuzac, HSBC, « LuxLeaks », « Panama Papers »…)

Et alors que les délinquants fiscaux bénéficient d’une impunité quasi totale, ce sont des lanceurs d’alerte comme Antoine Deltour, Raphaël Halet et Edouard Perrin qui sont aujourd’hui poursuivis en justice. Le 9 janvier 2017 à Dax, ce sera Jon Palais, premier « faucheur de chaises » à être poursuivi en justice, qui comparaîtra devant le tribunal pour avoir dénoncé le rôle de la BNP dans le système de l’évasion fiscale.

C’est pourquoi nous appelons à organiser le 9 janvier 2017 à Dax le vrai procès dont nous avons besoin : celui de l’évasion fiscale ! Nous y revendiquerons le renfort de chacun des maillons de la lutte contre l’évasion fiscale :

  • Le renfort des effectifs et des moyens des administrations impliquées dans la traque des délinquants financiers : la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), les douanes, et Tracfin, l’organisme du ministère de l’Économie et des Finances, chargé de la lutte contre le blanchiment d’argent, par la création de 10 000 emplois de contrôle sur 2 ans.
  • La suppression du verrou de Bercy, en mettant fin au monopole de Bercy en matière d’ouverture de poursuites pénales.
  • Le renfort des effectifs et des moyens d’investigation de la police fiscale, la BNRDF (Brigade nationale de répression de la délinquance fiscale) et ceux des magistrats du Parquet national financier.
  • L’ouverture de l’éventail des peines pour les fraudeurs fiscaux et ceux qui les aident (comptables, avocats, banquiers, commissaires aux comptes...) : responsabilité personnelle, peines de prison, interdiction de gérer ou d’exercer une profession, privation de droits civiques, peines d’inéligibilité…
  • L’interdiction du « pantouflage », via l’interdiction pour les hauts-fonctionnaires d’aller travailler dans les banques, et vice-versa.

Nous appelons à une mobilisation citoyenne large ce 9 janvier 2017 à Dax pour organiser un événement fort et inspirant, à la fois festif et revendicatif, contre l’évasion fiscale et l’impunité fiscale, et pour le financement de la transition sociale et écologique !

Premiers signataires :

  • Amis de la Terre
  • ANV-COP 21
  • Attac
  • Bizi
  • Solidaires Finances Publiques
  • 350.org
  • Agir ensemble contre le Chômage !
  • Alternatiba
  • Artisans du Monde
  • Confédération Paysanne
  • CGT Finances
  • Droit Au Logement
  • Emmaüs Lescar Pau
  • Greenpeace France
  • Solidaires
  • Mouvement SOL
  • Plate-forme Paradis Fiscaux
  • FSU
  • Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)
  • CCFD-Terre Solidaire
  • Oxfam
  • Emmaüs France
  • Alofa Tuvalu
  • RAC
Lire la suite