Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles récents

Lire la suite

CINRAM ENFIN CONDAMNEE

28 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Luttes Ouvrières, #REPRESSION

CINRAM ENFIN CONDAMNEE

Le délégué syndical CGT harcelé,mis à l'isolement sur le site de l'usine fermée de Louviers, obtient 118 000 € aux Prud'hommes. Beaucoup ? Mais quel est le prix d'une santé délabrée, du chômage, du mal-être d'une famille ? Cinram fait appel bien sûr. Comme El Khomri-Valls, ils pensent que c'est beaucoup trop, puisqu'ils veulent plafonner les indemnités: le patron aurait juste à provisionner le coût du licenciement avant de frapper. Imposons le retrait de la loi travail !
Article de La Dépêche du 19 février

CINRAM ENFIN CONDAMNEE
Lire la suite

« MERCI PATRON ! », LVMH ET LE SIEUR JAMET

25 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #CULTURE, #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #Luttes Ouvrières, #A (re)voir

 « MERCI PATRON ! », LVMH ET LE SIEUR JAMET

Dans le film de François Ruffin, Bernard Arnault et le groupe de et du luxe LVMH en prennent pour leur grade, et ça fait du bien. Cet héritier, devenu deuxième fortune française (40 milliards d’euros) et patron le plus riche du pays (10ème fortune européenne), a pris son envol en dépeçant le groupe textile Boussac gavé d’aides de l’Etat par les pouvoirs successifs. A la clé, des milliers de licenciements, une région dévastée. Le film raconte la revanche réjouissante, véridique et incroyable d’un couple d’ancien salariés. Passionnant, mais on passe.
Car figurez-vous que dans un rôle qui mériterait de figurer au générique, on trouve Marc-Antoine Jamet, secrétaire général du groupe LVMH, à la manœuvre pour empêcher la bande rassemblée par Ruffin de bordéliser une AG des actionnaires : il ne faudrait surtout pas que les salarié-es s’invitent sur la scène et perturbent le buffet. Au fait, ce monsieur est toujours conseiller régional -maire de Val de Reuil, et premier secrétaire de la fédération de l'Eure du PS.... Ce qu’en dit Le Monde est trop croquignolet : « (il fait) les missi dominici de Bernard Arnault, affirmant des choses dont on sait, nous, spectateurs, qu’elles sont fausses, et jouant benoîtement au poker alors qu’on voit tout son jeu ». Etonnant non, de la part d’un homme qui assume tellement ce qu’il est qu’il s’est présenté à la dernière élection régionale sous l’étiquette de magistrat à la Cour des Comptes…
Laissons la conclusion à « La Dépêche de Louviers » : Un film qu’on aura sans doute du mal à voir sur nos écrans (…)… sauf si son patron lui en donne l’autorisation ! »

Lire la suite

Arrêt de TOUS les bombardements, levée des blocus militaires, aide massive aux populations assiégées, accueil en Europe des réfugiés qui tentent d'y trouver asile ! (NouvelObs)

25 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International

Arrêt de TOUS les bombardements, levée des blocus militaires, aide massive aux populations assiégées, accueil en Europe des réfugiés qui tentent d'y trouver asile !

Arrêt de TOUS les bombardements, levée des blocus militaires, aide massive aux populations assiégées, accueil en Europe des réfugiés qui tentent d'y trouver asile ! (NouvelObs)

En excluant de la trêve annoncée le front Al-Nosra, l'accord n'empêchera pas les bombardements russes et syriens contre les rebelles alliés objectifs d'Al-Nosra sur le terrain. Interview du spécialiste Ziad Majed.

270.000 personnes tuées en Syrie depuis 2011 et combien d'espoir de cessez-le-feu douchés. Encore une fois, la trêve annoncée lundi 22 février par les Etats-Unis et la Russie ne suscite pas un grand optimisme. Pour le spécialiste de la Syrie, Ziad Majed, professeur des études du Moyen-Orient à l'université américaine de Paris, cet accord montre une "volonté politique de maintenir le processus politique en vie, de dire qu'il est possible finalement, après une certaine trêve, de reprendre les négociations avec Bachar al-Assad".

Sur le terrain, s'il peut permettre l'acheminement de l'aide humanitaire et du ravitaillement dans les villes assiégées, le cessez-le-feu ne tient pas la route. En excluant de cette trêve l'Etat islamique (EI), la coalition menant sa propre guerre contre les djihadistes, mais surtout le front Al-Nosra, allié objectif de certains groupes rebelles syriens, l'accord laisse faire les bombardements russes sur les positions tenues par les rebelles qui combattent Bachar al-Assad. Décryptage par Ziad Majed, auteur de  Syrie, la révolution orpheline, (Ed.Sindbad/Actes Sud). 

Barack Obama a insisté sur la nécessité du respect de cet accord pour notamment "se concentrer" sur le combat contre l'EI. Cette trêve aura-t-elle des conséquences sur les djihadistes ?

 

- Je ne pense pas que cela aura des conséquences directes. L'EI, d'ailleurs, se prépare déjà à une campagne militaire pour faire face à une possible concentration de feu sur ses troupes. Une intensification des bombardements sur les positions des djihadistes ne changera rien sur le terrain tant qu'il n'y a pas de possibilités de mener une guerre terrestre contre ces derniers. Une telle guerre ne peut se réaliser sans un consensus politique entre Syriens.

Or, ce consensus ne peut pas être trouvé puisque l'opposition n'acceptera jamais une alliance avec Bachar al-Assad dont le régime a tué plus de 90% des victimes civiles du conflit. Il n'y a aucune raison pour eux de se sacrifier pour une lutte contre l'EI qui permettrait que leur bourreau reste en place. Réduire toute la cause syrienne à une guerre contre l'EI est une perception occidentale qui ne prend pas en considération les centaines de milliers de Syriens tués et les millions de Syriens blessés, détenus et déplacés, même si, bien sûr, il faut lutter aussi contre l'EI.

En revanche, si cet accord n'aura que des conséquences négligeables sur l'EI, sur le front Al-Nosra, les conséquences seront plus compliquées pour l'opposition.

Pourquoi ?

- Il faut rappeler certaines éléments importants. Al-Nosra est la force principale dans la région d'Idlib, au nord-ouest de la Syrie. Elle est également présente à Alep, et beaucoup moins dans le sud du pays à Deraa.

La direction d'Al-Nosra a fait allégeance à Al-Qaïda après la naissance de l'EI en 2013 dans un contexte de concurrence entre les deux groupes djihadistes. Mais une grande partie des membres d'Al-Nosra sont des enfants des villes et des villages où ils combattent. Ils ont rejoint Al-Nosra parce que le groupe paye mieux, parce qu'ils sont plus disciplinés, mieux équipés.

Al-Nosra a conclu des accords avec une partie de l'opposition armée, notamment avec Ahrar al-Shal, les "Libres du Levant", une des grandes forces militaires, islamistes mais pas djihadistes, de l'opposition.

Ils ont créé en 2014 "L'armée de la conquête" qui a gagné trois grandes batailles contre les forces du régime, et contrôle aujourd'hui tout le gouvernorat d'Idlib. Ils ont été visés par l'aviation russe dès le 30 septembre. Tout le monde sans distinction. Rien ne permet de dire que ça ne va pas continuer. 

Et puis, il y a d'autres groupes, qui ne sont pas liés à al-Nosra directement car il ne partagent ni leur idéologie, ni leur programme politique, mais qui évitent les hostilités : les groupes de l'Armée syrienne libre, les bataillons et les brigades locaux, que ce soit à Idlib ou à Alep.

Les Russes pourront toujours dire qu'ils bombardent al-Nosra, alors qu'ils cibleront ces rebelles. Par ailleurs, le régime syrien considère tous les groupes rebelles comme terroristes. Rien n'est vraiment clair.

Comment vont réagir les forces de l'opposition ?

- Ca va être compliqué, parce qu'avec cet accord on leur demande de se désolidariser d'Al-Nosra. Mais certains sont de la même famille, du même village ! Cette trêve, même si certains peut-être la souhaitent, peut entraîner des conflits entre Al-Nosra et l'opposition syrienne. Al-Nosra, s'ils sont visés, va forcer les autres à se positionner : avec ou contre eux. S'ils les abandonnent, ils perdent des alliés de poids, s'ils restent, ils seront des cibles eux-mêmes.

En fait, c'est comme si on les invitait à s'entretuer pour montrer qu'ils ne sont pas terroristes. C'est ce que les Russes et Assad souhaitent. On les force à une guerre civile dans chaque ville et village sans proposer, un instant, une perspective politique globale. 

Dans les territoires contrôlés par l'EI, il n'y aura pas ce genre de problèmes car ils ont chassé tout le monde.

Cet accord entérine-t-il le fait que la priorité de la lutte c'est l'EI, et non plus Bachar al-Assad ?

C'est plus ou moins cela, même si les Américains insistent en même temps pour dire que Bachar al-Assad "doit partir". Sauf que dire "doit partir" sans aucune mesure politique ou militaire, avec une accélération de l'offensive contre l'EI, maintient, ce qu'ils appellent, des "ambiguïtés constructives". Mais en faisant cela, ca devient  "des ambigüités destructrices" dans le cas syrien où la crise pourrit de plus en plus.

Du côté russe, évidemment, c'est Assad le partenaire, il faut anéantir l'opposition. Pour qu'on ne puisse plus choisir qu'entre Assad et l'EI.

Dans une interview au journal espagnol "El Païs", le président syrien dit vouloir être "celui qui aura sauvé son pays". Peut-on imaginer qu'un accord est déjà négocié pour le laisser au pouvoir ?

 

Il y a deux interprétations. L'une, optimiste, qui veut, en effet, qu'il y a déjà des accords entre Russes et Américains qu'ils imposeront à tous les autres acteurs du conflit et qui maintiendra Assad au pouvoir. Les Russes promettant qu'il ne se représentera pas à la fin de son mandat, qu'il y aura une transition après que la guerre contre le terrorisme soit gagnée.

L'autre interprétation, qui me semble plus réaliste, c'est qu'Assad, lui-même, veut rester en créant toutes les conditions pour qu'il soit incontournable. Rien ne le force à partir : les Russes resteront garant de sa présence, les Etats-Unis vont bientôt changer d'administration, et leur nouvelle politique étrangère va mettre du temps à s'élaborer. Cela ne m'étonnerait pas qu'il prépare sa propre succession. Son fils s'appelle Hafez comme son père.

Propos recueillis par Sarah Diffalah

 

Lire la suite

90 PERSONNES A LA REUNION CONTRE L'ETAT D'URGENCE

24 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE, #RESISTANCE

 90 PERSONNES A LA REUNION CONTRE L'ETAT D'URGENCE

du collectif départemental pour la sauvegarde des libertés et contre l’état d’urgence

 

Une réunion réussie dans une ambiance vivante, chaleureuse, avec une bonne participation du public.

Guy Troley, ancien secrétaire de la CGT Sanofi Pasteur, a rapidement présenté le collectif et tenu le rôle de modérateur

- Hélène Henri de la LDH d'Evreux a fait un historique de l’état d’urgence et expliqué en quoi son inutilité par rapport aux lois existantes, son danger pour nos droits et libertés- tout citoyen peut être approu selon leur propre opinion personnelleéhendé par simple suspicion aléatoire.

- Rémi Sergé d'Attac Louviers a cité quelques réactions face aux dangers pour nos libertés, et donné des exemples de dérives.

- Mehdi Locatelli, avocat à Evreux, s’est exprimé avec brio sur l’aspect juridique de l’état d’urgence et décrit un cas particulier de dérive.

 

Parmi le public, plusieurs personnes ont parlé au nom de leur association, parfois avec des exposés élaborés, tel Michel Joly pour la Libre Pensée, Patrick Pierre pour le CEFED-ASTI, d’autres zselon leur propre opinion personnelle ou au nom de leur mouvement citoyen, tel Bernard Frau pour Humanisme Laïcité République, Pierre Vandevoorde pour le NPA, Jean-Michel Gaveau pour le PCF, Hubert Legras pour le PG. Le nouveau secrétaire de la CGT Pasteur de Val de Reuil, Yann Bourreau, a annoncé que son syndicat adhère au collectif.

 

Une étape dans la consolidation du collectif. D'autres actions seront déterminées prochainement.

Lire la suite

A QUAND LA GRATUITE DE l'A13 SUR LE TERRITOIRE ? (Tract NPA Seine-Eure, Fév. 2016)

21 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

A QUAND LA GRATUITE DE l'A13 SUR LE TERRITOIRE ? (Tract NPA Seine-Eure, Fév. 2016)

Chaque jour, on a le choix : ou la galère et le danger à Criquebeuf ou passer à la caisse à Incarville. Une association d'usagers vient de voir le jour pour peser face à la SAPN. C'est une avancée pour obtenir des aménagements pour notre sécurité . Mais la question posée est celle de la suppression du péage d'Incarville qui permettrait à l'A13 de faciliter la circulation domicile-travail entre les deux agglos. La gratuité est un choix politique réaliste et utile. Le musée de Louviers et ceux de Rouen sont gratuits. Les transports en commun le sont dans une trentaine de collectivités. La SAPN ne doit plus être obstacle. Pour cela, faudra la mobilisation de tous et toutes.

Lire la suite

EURARMA-LOUVIERS: UNE LECON DE RESISTANCE ! (Tract NPA Seine-Eure; Fév. 16)

21 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #RESISTANCE, #Comité NPA Seine-Eure

EURARMA-LOUVIERS: UNE LECON DE RESISTANCE ! (Tract NPA Seine-Eure; Fév. 16)

Dans cette boîte où le délabrement d’une partie de l’usine est devenu un scandale sanitaire, tout est bon pour grappiller sur le dos du prolo : les 10mn d’habillage-déshabillage, qui ont fait l’objet d’un bras de fer quotidien de trois années et demi, l’arrêt de la fourniture et nettoyage hebdo par an. Pour protester, le secrétaire du CE CGT a gardé le même bleu infâme pendant 9 mois ! Cette guerre des nerfs vient de trouver une conclusion victorieuse de 15 premiers plaignants en cassation. Cela suffira-t-il à calmer la direction? Pas sûr, mais avec un syndicat de combat en face, elle a affaire à forte partie!

Lire la suite

SANOFI : CERISES SUR LE GATEAU POUR LES ACTIONNAIRES, LA DIETE POUR NOUS !

21 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

SANOFI : CERISES SUR LE GATEAU POUR LES ACTIONNAIRES, LA DIETE POUR NOUS !

7,4 milliards d’euros de bénéfices en 2015, Champagne ! En récompense, les actionnaires, sûrement les artisans de cette réussite, vont recevoir 3,8 milliards d’euros soit 51 %, plus de la moitié !
Nous autres, en particulier chez Pasteur, nous auront droit à un tout autre traitement : stress et pressions de toutes sortes, jours de RTT supprimés, pauses remises en cause, aucune augmentation collective. Mais grâce à ce gouvernement Macron-Gattaz, Sanofi a beau supprimer des emplois, il continue de percevoir "crédits d’impôt recherche" et "crédit d’impôt compétitivité et emploi": 137 millions en 2013.
Certains, et pas seulement dans la hiérarchie, nous expliquent qu'il faut être raisonnables, qu'on n'a pas à se plaindre. Mais on a la preuve devant nous: ce qu'on veut encore nous prendre, ça ne profitera en rien à d'autres qui comme nous ont besoin de travailler pour vivre. Alors, aucune raison d'accepter le moindre sacrifice. C'est dès maintenant que nous devons le leur faire comprendre, sinon leur rapacité n'aura pas de limites.

Lire la suite

Réunion publique: Stop état d'urgence!

21 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE

Réunion publique: Stop état d'urgence!

Le "Collectif départemental contre l'état d'urgence et pour les libertés ", parti de Louviers, est maintenant une structure départementale qui trace la voie d'un grand mouvement d'opposition à ce gouvernement. En attendant une manifestation nationale, perspective que défend le NPA :

Réunion publique à Gravigny, Mardi 23 Février, 19h, Salle Lino Ventura (derrière la mairie)

Pour suivre l'actu du collectif initié par la LDH, Attac NPA, PG, CEFED/ASTI , UL CGT Louviers/VDR, FSU

www.facebook.com/STOP.ETAT.D.URGENCE27

Lire la suite

L'urgence est à l'unification des colères sociales ! (Tract NPA Seine-Eure, Fév. 2016)

21 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #ETAT D'URGENCE, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Comité NPA Seine-Eure

Mobilisation pour l'abandon du projet le Samedi 27 Février 2016

Mobilisation pour l'abandon du projet le Samedi 27 Février 2016

Amnesty international dénonce l'état d'urgence et confirme sa faible efficacité avec juste deux mises en examen liées au terrorisme....

Létat d’urgence, c’est le règne de l’arbitraire et la démagogie sécuritaire et xénophobe !

Avec la déchéance de nationalité, le PS reprend une marotte de Sarkozy et du FN. Mais sous-entendre que celles et ceux d'entre nous qui ont des origines étrangères seraient un danger potentiel ne sert à rien pour combattre les fascistes de Daesh. Par contre, ça alimente racisme et xénophobie. Cela occulte également les résistances des Kurdes bombardés par le nouveau sultan Erdogan, des combattants laïcs de l'Armée Syrienne Libre autour d'Alep écrasés par les troupes de Poutine et des mollahs d'Iran, autant de sauveurs du massacreur Assad.

Résultat, des dizaines de milliers de syriens fuient, les barbares de Daesh se frottent les mains... Les hypocrites au pouvoir en France regardent ailleurs...

Ce n'est que le hors d'oeuvre de ce qu'il veulent nous faire avaler !

Hollande avec sa posture de chef d’Etat cache un gros enfumage et son orientation anti-sociale, anti-démocratique, anti-écologique. Comme avec Notre-Dame-des-Landes et le référendum local : derrière la pseudo-démocratie, c'est l’ultime manœuvre pour débloquer une situation où le gouvernement aux ordres des bétonneurs est mal en point. Il joue une partie de la population contre l'autre et compte sur la division. Le but : un début des travaux en octobre…

Côté réforme du code du travail, avec « plus de sécurité pour les salariés et plus de souplesse pour les entreprises », plus d'accords locaux, de référendums (encore !) d’entreprise, le chantage patronal va encore s'aggraver, avec le soutien de certains syndicats complices. Alors, question « sécurité » pour le monde du travail, on repassera, tout comme pour la baisse du chômage évidemment…

Ni déchéance, ni état d'urgence, résistance !

Sans surprise, Hollande continue à servir les intérêts des riches et des puissants. L'état d'urgence permanent sert à tenter d' étouffer l'expression de la colère sociale avec un arsenal répressif enrichi, espérant que ça le conduira jusqu’aux urnes l’an prochain. Malgré tout, la colère s'exprime : en soutien aux migrants, avec les opposant-e-s à l'aéroport de NDDL, en solidarité avec les Goodyear condamnés à 9 mois, contre l'état d'urgence....

Alors, oui, face à la casse du code du travail, à la macronisation du travail et la baisse des Assedics, contre le chômage organisé, il y a urgence à construire une contre-offensive d'ensemble ! Les militants du NPA y prendront leur part.

Lire la suite