Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Plainte contre la Société d’Autoroute (Caméra Diagonale)

11 Octobre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Non A l'Autoroute, #Maintenant ça suffit

Après 5 ans de démarches pour trouver une solution au problème que pose l’axe de circulation, sur l’autoroute 13, entre Criquebeuf-sur-Seine et Louviers. Usagers, élus et associations se sont retrouvés mardi devant la gendarmerie de Pont-de-l’Arche pour un dépôt de plainte, en pénal, contre la SAPN, pour « mise en danger d’autrui ». Depuis 5 ans, les dirigeants de la SAPN semblent faire un bras d’honneur à qui voudrait que la situation change. Pourtant, ceux qui empruntent (en payant) cet axe chaque jour voient que le danger est réel et l’accident grave, imminent.

 

 

Quelle est la situation?

Chaque jour, des centaines d’automobilistes se rendent dans la région rouennaise pour leur travail ou toute autre raison, partant de Louviers. S’ils empruntent l’autoroute, le prix à payer au péage d’Incarville est de 2,10€. Même tarif pour le retour. Alors, pour limiter les frais, nombre d’usagers prennent la sortie 20, à Criquebeuf, pour rejoindre la départementale 6015 (ancienne RN 15) jusqu’à Louviers. A l’approche de la sortie, dans le sens Rouen-Paris, une file interminable de véhicules se forme présentant un danger permanent avec une circulation très dense sur l’autoroute et des vitesses de 120km/h. Les voitures se frôlent constamment avec des risques de collisions réels. Plusieurs accrochages ont été enregistrés, heureusement sans gravité.

Alertés, les élus du secteur de  Criquebeuf et Pont-l’Arche ont commencé à s’inquiéter de la situation. Ils se sont adressés à la SAPN et au préfet de l’Eure. La SAPN a fait savoir que la situation ne la concernait pas. La demande des élus et des usagers est simple: ils souhaitent des aménagements nouveaux pour garantir la sécurité et, ou, la gratuité du péage d’Incarville afin d’éviter des sorties massives à Criquebeuf. Faute de réponse de la part de la SAPN et de l’État (préfet), depuis au moins 4 ans, élus et usagers ont porté plainte en pénal mardi soir à la gendarmerie. Ils sont défendus par Maître Verdier, avocat à Louviers. Mardi soir, les 150 personnes présentes avaient accepté de mandater 10 personnes pour le dépôt de plainte.

Pas de politique dans cette affaire

Usagers et élus ont voulu placer cette action au-delà des sensibilités politiques. Une association neutre a été créée pour porter l’action en justice, même si des syndicats et des élus de gauche ont rejoint le mouvement. C’est le cas du Front de Gauche et du collectif « Maintenant ça suffit »

L’action en justice

Une plainte en pénal arrive toujours jusqu’au bureau du Procureur de la République qui peut décider de poursuivre, ou non. Dans l’affirmative, il confiera l’enquête, très probablement, à la gendarmerie. Ensuite, les protagonistes seront appelés à comparaitre devant le tribunal  Correctionnel…..

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article