Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #environnement- ecologie tag

Nous relayons la pétition de l'association Action des citoyens pour le désarmement nucléaire.

7 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Un référendum pour l'abolition des armes nucléaires

Nous vivons sur une poudrière. Plus de 15 000 armes nucléaires menacent en permanence d’anéantir l’humanité. Elles font de nous les complices et les victimes potentielles de crimes contre l’humanité. Ce sont les seules armes de destruction massive -de massacre- pas encore interdites. L'ONU invite tous les Etats à se réunir fin mars 2017 pour les interdire au moyen d’un traité. La Chine, la Corée du Nord sont pour, mais la France refuse. Les principaux candidats à la présidence de la République aussi ! Pourtant, 3 Français sur 4 (sondage IFOP) veulent le contraire. Alors il faut un référendum. 113 parlementaires ont déjà signé une Proposition de Loi pour un référendum d'initiative partagée, mais ils doivent être 185 (1/5 du Parlement). Mobilisons-nous pour obtenir les signatures manquantes avant la fin de la législature et ouvrir ainsi la voie à un monde sans armes nucléaires !

Lire la suite

NPA Seine-Eure: Pollution : gratuité des bus !

24 Janvier 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE


 

Il faut décréter l’état d’urgence écologique.

Les pics de pollution se rapprochent, durent plus longtemps. Il faut sonner l'alarme et donner la priorité absolue aux transports en commun : gratuité complète sur l’ensemble du réseau ! La circulation auto doit être réduite au minimum. La Case doit prendre ses responsabilités et informer massivement les habitants de l’agglomération de cette mesure de santé publique.

Le nuage qui couvre la moitié de la France couvre une grande partie de l’Europe.

Rien n'arrête les poussières de moins de 2/100 de mm, elles pénètrent entièrement le système respiratoire. Les dégâts sont considérables tout particulièrement chez les enfants, les personnes âgées, les personnes affaiblies par la maladie : asthme, bronchite, bronchiolite. Ces particules sont cancérigènes. Elles provoquent 48 000 décès par an.

Agir ici et maintenant et dans la durée ! Il faut sortir du tout-auto, du tout-camion pour transporter les marchandises, donc abandonner l’inutile et coûteux contournement de Rouen, les projets de nouveaux échangeurs, abandonner le diesel, instaurer la gratuité totale et permanente des transports en commun gérés en régie 100 % publique ! Il faut faire une vraie politique en faveur du vélo et de la marche ! Aller vers 100 % d’énergie renouvelable exige qu’on abandonne la fuite en avant dans les énergies fossiles. Pas de demi-mesure !

NPA Seine-Eure: Pollution : gratuité des bus !
Lire la suite

EN 2017 ENCORE, A LOUVIERS LE MOULIN SERA ROUGE LE 21 JANVIER

3 Janvier 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #NPA 27, #Comité NPA Seine-Eure

Déjà en 2012, c'était un 21 Janvier...

Déjà en 2012, c'était un 21 Janvier...

16h: table ronde "des paysans, pour quoi faire?" avec notre camarade Thierry Martin,
exploitant agricole à Broglie

19h30: réunion-débat avec Philippe Poutou, candidat à l'élection présidentielle
Librairie – garde d’enfants (inscription nécessaire) – repas partage –

 

En 2017, il n’y aura pas de solution miracle, de sauveur suprême qui va sortir des urnes: notre seule protection, c’est notre capacité de résistance collective. Cela commence par le refus de se laisser avoir par ceux qui ont intérêt à diviser les opprimé-e-s s. Parce qu’il faudra bien un mouvement d’ensemble des exploité-e-s qui ait la force d’imposer les droits humains fondamentaux.

Loin des porte-flingues des possédants, des leader auto-proclamés et des carriéristes, ce sont les idées que défend Philippe Poutou, ouvrier de l’industrie automobile.

Lire la suite

LNPN : UN GRAND PROJET INUTILE A 10, 15 MILLIARDS D'EUROS!

27 Décembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Environnement; Résistance

LNPN : UN GRAND PROJET INUTILE A 10, 15 MILLIARDS D'EUROS!

A propos du débat public en cours sur la Ligne Nouvelle Paris-Normandie,

de ses angles morts et de ses faux-semblants


Le tracé doit être décidé en 2017. les réflexions qui suivent découlent du "cahier d'acteur" que nous avons déposé lors du débat de 2013 (accessible en téléchargement ici)


 ainsi que du travail de l'équipe "Canteleu A gauche vraiment" et de son conseiller municipal NPA Franck Prouhet

 

La LNPN, c'est 10 à 15 milliards d'euros pour gagner 15 minutes entre Paris et Le Havre pour les voyageurs.

Ces 10-15 milliards n'auront aucun impact sur le transport de marchandises. C'est uniquement pour les voyageurs. La priorité reste au tout-camion pour Le Havre Port 2000.

La LNPN est un investissement pharaonique qui, s'il est réalisé, se fera –tout comme les investissements du nouveau plan autoroutier et la liaison A28-A13- au profit des bétonneurs, des partenariats publics-privés, et d’un type de développement du territoire que nous refusons: une fausse ligne rapide, l'oubli de toutes les dessertes secondaires, pas de coordination ni de maillage des différents modes de transport. Par exemple, la gratuité mise en place à Paris, lors des pics de pollution, car efficace pour réduire l'utilisation de la voiture, n'a même pas été étudiée ici. Nous l'évaluons à 21 millions d'euros : un investissement utile socialement, indispensable écologiquement, possible économiquement. Comme si ce qui fut la plus grande gare de triage de France à Sotteville ne pouvait pas être remis en service en faveur du transport des marchandises par le rail entre Paris et Le Havre.

Il nous faut conjuguer deux exigences : le refus de l’inflation de biens inutiles produits à des milliers de kilomètres dans des conditions d’exploitation maximales d’une part. La nécessité de développer les moyens de transport les plus respectueux de l’environnement d’autre part, pour le transport des passagers comme des marchandises.

 

Oui à une gare rive gauche, mais…

Or la gare de Rouen est enclavée rive-droite, sans possibilité d’extension.

Si l’on considère que l’augmentation de la capacité de desserte est nécessaire, l’implantation  d'une nouvelle gare rive gauche sur les anciens terrains du SERNAM semble la moins mauvaise solution dans les conditions actuelles.

Pour autant les inconvénients sont nombreux : la gare ne peut pas être en surface, car il faut repartir en souterrain pour traverser la Seine (-33m). Une gare souterraine poserait de gros problèmes techniques et de bétonnage comme ceux rencontrés lors de la construction du centre commercial Saint Sever sur des terrains d'alluvions (zone géologique "d'emprise" du lit de la Seine). De plus, pour prolonger la voie vers Le Havre après la gare rive gauche, il faut passer très vite de -33 mètres (tunnel sous la Seine) à 130 mètres, hauteur du plateau. C'est malgré tout la moins mauvaise solution.

 

Un projet Rouen-Yvetot au mépris des habitants, des villes et de l'écologie !

 

La SNCF (RFF) a elle son trajet favori, que l'on voit sur la carte, un long ruban qui débouche et laboure d'abord Bapeaume puis de nombreuses communes…

 

Avec à la clef de nombreux problèmes, parmi lesquels :

900 millions d'euros d'investissements… pour gagner 5 minutes entre Rouen et Yvetot !!!

Encore 400 hectares de terres agricoles détruites qui s'ajoutent au désastre de la construction de l'A 150.

Des problèmes de ruissellement, d'évacuation des eaux de pluie dans ce secteur déjà l’objet de bétonnage massif et d'inondations fréquentes.

Le coteau de Bapaume,  site classé, risque d'être détruit…

Prés de 70 millions d'euros d'investissements récents à Bapeaume (réfection des écoles, crèche Marie Curie, jardin, immeubles construits et modernisés seraient alors réduits à néant. Et même si ce projet n'est jamais réalisé, tout développement sera bloqué

A cela s'ajoute l'incertitude qui pèse sur les stations d'épurations des eaux  des usines Glaxo et Novalis. Or si ces stations devaient être détruites, ces entreprises ne pourraient plus tourner.

 

La variante de  trajet qui débouche du côté de Déville-les-Rouen pose le même type de problèmes.

« Canteleu A gauche vraiment » informe et soutient l'option la moins destructrice pour l'environnement, qui épargne aussi les cités d'habitation : le raccordement par trajet souterrain de Rouen rive gauche à la gare de Maromme, en amont de la bifurcation qui donne accès à la ligne de Dieppe. Concrètement, et sans propager d’illusions sur ce type de consultations, nos camarades appellent à voter sur internet sur la carte participative http://carticipe.lnpn.fr/ (jusqu'au 1er février), contre le trajet qui détruit Bapeaume (RY Ouest ), contre celui qui détruit Déville (RY Est C), pour le trajet souterrain Rouen-gare de Maromme qui épargne les cités et protège la nature (RY Maromme)

 

Un grand "oubli" : la liaison Rouen-Evreux

Cette première tranche de projet dont l'échéance provisionnelle de mise en service est en 2030, fait complètement l'impasse sur ce grand problème de déplacement régional.

Or il y a plus de personnes qui viennent chaque jour par cet axe sud pour travailler sur la métropole qu'il n'y a de personnes qui partent de Rouen chaque jour pour travailler en région Parisienne. La liaison par car ne saurait suffire, ni sous sa forme actuelle, ni, et encore moins, dans une version "Macron". Alors, quel type de liaison ferroviaire, sachant que le tracé de l'ancienne ligne SNCF ne peut être repris sans léser gravement les gens à qui on a permis de construire en vallée d'Eure et de l'Iton? La question n'est pas posée. Ce projet rate donc une grande partie du problème des déplacements sur notre région. Sans même parler de l'utilité d'une prolongation vers Orléans, ne serait-ce que parce que Rouen est le plus grand port céréalier du pays).

 

Et bien sûr, il faut améliorer le réseau saturé et vieillissant Paris-Mantes

Le problème se situe surtout entre Paris et Mantes où tout le trafic emprunte 2 voies vieillissantes, responsables d'accidents, de retards. C'est là qu'il faut prioritairement rénover et augmenter les voies.

 La liaison LGV Bordeaux-Toulouse a elle suscité une mobilisation de terrain.

La liaison LGV Bordeaux-Toulouse a elle suscité une mobilisation de terrain.

Lire la suite

DE NOUVEAUX TRAINS POUR LA REGION. A QUEL PRIX ?

27 Novembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE

DE NOUVEAUX TRAINS POUR LA REGION. A QUEL PRIX ?

La Normandie vient de commander 40 trains au groupe canadien Bombardier pour remplacer les trains Corail Intercités vieux de 40 ans sur les lignes Paris-Rouen-Le Havre et Paris-Caen-Cherbourg. Fin du cauchemar pour les usagers ? D’ici 2019, on peut supposer que le problème de l’adaptation aux quais de Saint Lazare aura été résolu! Au moins en tout cas une bonne nouvelle à court terme pour les travailleurs de l’usine de Crespin (59), puisque le désordre de la production capitaliste et la priorité à la route (fret, cars Macron, voiture individuelle, liaison A28-A13…) ne permet pas de leur garantir l’emploi, alors qu’en plein réchauffement climatique, les carnets de commande de tous les constructeurs devraient déborder..
En tout cas, le président « centriste-filloniste » Morin plastronne ; la région reçoit 720 millions d'euros de l'Etat. Un marché de dupes, car la région devra désormais prévoir dans son budget entretien, amortissement et un jour ou l’autre, le remplacement. L’Etat paye pour 40 rames (sur la base du plan de transport actuel), alors qu’il en faudra au moins 44 pour « densifier l’offre » sur un réseau désaturé par doublement des voies à partir de Mantes. Et, plus fort encore, l’Etat en profite pour se désengagernon seulement de la responsabilité de ces deux lignes mais aussi de 3 autres de moindre importance ! Ainsi le démantèlement du réseau public national de la SNCF va son petit bonhomme de chemin, dans la perspective de l’ouverture complète à la concurrence conformément aux directives de l’Europe du capital…
Par ailleurs, les tensions sont fortes autour du tracé de la LNPN (ligne nouvelle Paris Normandie) à l’horizon 2030, qui doit être décidé en 2017. La réduction du temps de trajet, n’est que le paravent de tous autres intérêts. Dans sa contribution à l’enquête publique de 2011 (cahier d’acteur n°19), le NPA écrivait : «  La LGV est un investissement coûteux, inutile et anti-écologique. La construction de cette ligne coûterait plus de 10 milliards d’euros et ne profitera pas à la majorité de la population, mais seulement à une petite minorité qui aura les moyens de se payer ce luxe. L’urgence, c’est des trains à l’heure, confortables et accessibles à tous, des rotations plus nombreuses, des embauches à la SNCF. »

 

http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-lnpn/site/DOCUMENTS/CAHIER_ACTEUR_DETAIL6258.HTM?id=21

UN EXEMPLE DE GACHIS : LGV Tours-Bordeaux
En juillet prochain sera inauguré la nouvelle LGV Tours-Bordeaux que certains osent appeler " le plus grand projet ferroviaire européen" . C'est sans compter le lourd impacts environnemental et  humains  que ces 300km de lignes ont vu le jour pour gagner à peine 1h10 sur un trajet Paris-Bordeaux, un grand projet inutile de plus sur fond de partenariat publique privé . En effet cette ligne nouvelle appartiendra sous forme de concession au groupe Vinci sous le nom Lisea à hauteur de 70% pour une durée de 44 ans, sa filiale nommé Méséa  en aura l'exploitation et la maintenance , la SNCF devra payer un droit de passage. Quand des lignes ferment ou que le réseau existant suscite un investissement plus que nécessaire, c'est 8 milliard d'euros qui sont déboursé au profit du privé...


 

Lire la suite

SCA TISSUE (Hondouville) : TOUT CE QU’ON PEUT TROUVER DANS" UN TAS DE BOUES "!

21 Novembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #AGRICULTURE

 

 SCA Tissue est un groupe forestier suédois. Pour son unité d’Hondouville, reprise  depuis quelques années au groupe étatsunien Georgia Pacific, il a fait une demande d’extension du périmètre d’épandage de Calciton issu du recyclage  et de boues papetières. Pour cela, une enquête publique est nécessaire, sous l’autorité de la préfecture : questionnement du projet de l’industriel, vérification de ses affirmations, évaluation des risques. Le tout en associant la population, en particulier celle des 403 communes de l’Eure, et des 128 communes d’Eure-et-Loir, directement concernées (comme si la pollution s'arrêtait aux frontières). 

Ca, c’est la théorie. Ca n’existe que dans la vie démocratique fantasmée à laquelle les dirigeants et les autorités veulent nous faire croire.

UNE CARICATURE DE DEMOCRATIE

 L’enquête publique a duré 1 mois. Comment lire les 2014 pages du dossier, les comprendre, croiser les informations, vérifier les dires de SCA Tissue, organiser des réunions publiques, questionner les élus et les experts ? D’autant plus difficile que SCA Tissue a refusé tout débat contradictoire.

Les conseils municipaux des communes concernées doivent donner leur avis. Comment approuver ou refuser un projet sans tous les éléments ? Pas de panique, tout est prévu ! Les conseils municipaux qui ne se seront pas prononcés, soit par méconnaissance du dossier, soit par manque de temps pour s’y coller, soit pour ne pas se « mouiller », verront leur avis comptabilisé en POUR ! La belle démocratie que voilà !

Pour les habitants, c’est pire. Qui est au courant ? Comme toujours, il faut être vigilant et tenace pour aller chercher l’information qui devrait être affichée légalement en mairie. Sans la détermination de l’association ADVG (association de défense de la vallée du Gambon) relayée par la presse locale, l’enquête publique s’achevait le 16 novembre, tranquillement, sans objection, sans contradiction. Dormez tranquilles braves gens !

 DANS CES BOUES, UN COCKTAIL INQUIETANT

SCA Tissue projette d’épandre 80 000 tonnes par an de Calciton  (sous-produit issu de la fabrication des papiers absorbants par recyclage de vieux papiers) et 13 000 tonnes de boues papetières dans plus de 400 communes du département. Cela se fait déjà depuis 20 ans, à plus petite échelle, et il n’y avait pas eu de réaction jusqu’alors. Mais il est maintenant  avéré que les boues contiennent des polluants toxiques, des métaux lourds. Une nouvelle pollution des terres agricoles dont l’utilité première est de nourrir la population et non de la contaminer.

Alors que, dans l’Eure, 61 puits de forage en eau potable sur 210 ont été fermés en moins de 10 ans. Il est donc impératif de cesser d’épandre des matières qui contiennent du cadmium, de l’aluminium, de l’arsenic….qui s’infiltrent en profondeur et contaminent durablement les sols, l’eau, détruisent la biodiversité.  Dans le dossier établi par SCA, il n’est curieusement pas fait mention de l’aluminium, pourtant bien présent dans le kaolin contenu dans le calciton. Pareil pour l’arsenic. L’OMS demande d’en revoir les normes admissibles dans l’eau potable, en les réduisant de 0,05 mg/l actuellement à 0,01 mg/l. Pourquoi SCA n’en parle pas ? Pourquoi les mesures de présence d’arsenic ne sont pas prévues, une fois les déchets épandus ? Que contient vraiment le Calciton, marque déposée par SCA Tissue alors qu'il n'a pas le droit d'être vendu, car il ne peut être considéré légalement que comme un déchet !

QUE FAIRE DES BOUES ?

L’industriel ne manque pas de souligner qu’il faut bien traiter les déchets, sous-entendant bien sûr un chantage à l’emploi. Dans le dossier on apprend au passage que SCA Tissue recycle aussi des boues dans la fabrication de briques  et pour  les chaudières à biomasse. Or, une chaudière de ce type va être construite chez Double A, une grosse papeterie basée à Alizay, à 20 km de là. Un débouché évident ! Pourtant, il a fallu qu’un salarié de cette dernière usine insiste lourdement sur ce point lors de la dernière réunion de l’enquête publique, en présence de la presse, pour que cette solution soit enfin considérée…

D’autre part, pourquoi une entreprise qui est en plein plan de licenciements (130 à Saint Etienne du Rouvray, 70 sur 600 à Hondouville) et arrête deux machines à papier, donc réduit la production, aurait-elle davantage de boues et de Calciton à épandre ? Ne s’agit-il pas en vérité de se débarrasser à bon compte, gratos, de ses déchets ? Le recyclage tant vanté coûte de l’argent, ce n’est qu’une petite activité juste bonne à donner une image un peu écolo à l’entreprise. Le gros des déchets étant refourgué aux agriculteurs, en leur faisant croire que ça va améliorer les performances de leurs terres.

 Le NPA est aux côté de celles et ceux qui refusent les diktats -maquillés en consultation publique- des industriels qui décident, imposent et font passer leurs intérêts avant ceux de la population.

Il n’y a pas à opposer « emploi » et « environnement », en tombant dans le piège du chantage à l’emploi de la part d’un groupe qui licencie. Produisons le papier d’hygiène et d’essuyage correspondant aux besoins de la population. Mais en respectant l’environnement, en assurant le maintien et de le développement de l’emploi, en faisant appel au savoir-faire et l’imagination des travailleurs. C’est non seulement possible économiquement, mais  nécessaire écologiquement. Avec ou sans SCA. Parce que nos vies valent plus que leurs profits

 

SCA TISSUE (Hondouville) : TOUT CE QU’ON PEUT TROUVER DANS" UN TAS DE BOUES "!
Lire la suite

NDDL: APRES LE JUGEMENT, SE BATTRE JUSQU'AU BOUT POUR GAGNER! (L'ANTICAPITALISTE N°359)

16 Novembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Lire la suite

Maroc : Réchauffement du climat social pendant la COP22

15 Novembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>