Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #environnement- ecologie tag

PEAGE D'INCARVILLE: ON Y ETAIT, ET ON CONTINUERA!

3 Juin 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE, #Comité NPA Seine-Eure


En cette période électorale, il s'agissait pour "Maintenant ça suffit!" et "Non à l'autoroute!" d'obliger les candidats à se déterminer, et de mettre à profiter l'annonce par Hulot de la remise à plat de tous les grands projets.
Il y avait proportionnellement plus d'élu-e-s que jamais: ceux qui soutiennent le combat pour la suppression du péage depuis longtemps (Didier Dagomet maire de Pinterville, Alain Lemarchand maire d'Incarville, GaëtanLevitre (conseiller départemental), et aussi des candidats en campagne présents avec nous habituellement: Arnaud Levitre maire d'Alizay (FI-PCF-Ensemble-NPA), Richard Jacquet maire de Pont de l'Arche, PS), Alexis Fraisse (conseiller municipal de Louviers, EELV). Et puis un nouveau venu ; Bruno Questel, conseiller départemental, maire de Bourgtheroulde, candidat d'En Marche. A noter qu'il était au conseild'administration de la SAPN au titre de la précédente majorité départementale. Il en avait démissionné au bout de 6 mois, mais on ne l'avait jamais entendu auparavant sur le sujet. Il a déclaré dans la presse être d'accord pour la suppression du péage, etpour remettre en cause la liaison A28-A13. Déclarations à conserver précieusement.
Il est à noter que le FN, en veine de récupération tous azimuths, déclare dans sa profession de foi s'opposer au contournement est, "exige" une modif de la sortie 20 et, petit bijou réclame " un accès gratuit, ou négocier un tarif préférentiel au péage d'Incarville pour les habitants du secteur"... Le n'importe quoi au poste de commande.
Le papier ne refuse pas l'encre.
Personne de la droite traditionnelle, normal. Personne non plus de la mairie de Val de Reuil, contrairement à l'habitude. Effet
de la division aux législatives entre les PS canal historique (Jacquet) et les macronistes (version Questel/Loncle)?

 

PRISE DE PAROLE DE VIVIANE LEFEBVRE POUR 3MAINTENANT CA SUFFIT!"

Nous sommes rassemblés aujourd’hui pour dire une fois encore notre ras le bol de la situation que nous vivons tous les jours à cause du péage d’Incarville.

 

Ce péage est un obstacle sur le parcours entre les agglomérations de Rouen et de Seine Eure.

 

Pour éviter de payer le péage, des milliers de véhicules se retrouvent coincés à Criquebeuf et sur la rocade de Pont de l’Arche et même sur la nationale 15.

 

L’autoroute A 13 doit pouvoir relier les deux agglomérations et jouer son rôle de voie de communication pour aller travailler, pour aller faire des courses, pour aller aux spectacles, pour aller se faire soigner, pour aller étudier…

Ce péage est un obstacle à l’intérêt général.

 

Nous demandons la mise à l’essai de sa suppression pendant 3 mois, et le maintien de tous les emplois sur le site.

 

Les pouvoirs publics s’apercevront bien vite de l’intérêt à le supprimer définitivement.

 

De la même façon, ils verront que le prolongement du contournement Est de Rouen sur notre territoire est inutile.

 

Pour désengorger les routes, pour diminuer le nombre de voitures, nous n’avons pas besoin d’autoroute supplémentaire, nous avons besoin de transports en commun nombreux, efficaces et accessibles à tous et toutes.

 

Nous demandons à tous les candidats de s’engager dès maintenant pour la suppression du péage d’Incarville. Nous ne lâcherons pas ! Nous continuerons notre combat et nous reviendrons !

PEAGE D'INCARVILLE: ON Y ETAIT, ET ON CONTINUERA!
PEAGE D'INCARVILLE: ON Y ETAIT, ET ON CONTINUERA!
Lire la suite

RASSEMBLEMENT CE VENDREDI A 17h30 CONTRE LE PEAGE D'INCARVILLE,

31 Mai 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Comité NPA Seine-Eure

 
rond point des Clouets (rond-point "des hôtels")
Nous ne lâchons rien! La suppression du péage d'Incarville est une question d'intérêt général.
Nous demandons la mise à l'essai 3 mois de sa suppression. On s'apercevra que la future autoroute qui va défigurer le paysage ne sera pas nécessaire (argumentaire joint)
Venez nombreux, en cette période électorale, c'est le moment de peser face à la SAPN, et d'imposer aux candidat-e-s de prendre position (avec un gilet jaune)
le collectif "Maintenant ça suffit!" -"Non à l'autoroute" - avec le soutien de nombreuses organisations
RASSEMBLEMENT CE VENDREDI A 17h30 CONTRE LE PEAGE D'INCARVILLE,
Lire la suite
Lire la suite

Nicolas Hulot EST l' "idiot utile" d'un gouvernement totalement anti-écolo, (...) - Observatoire du nucléaire

21 Mai 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Lire la suite

EFFONDREMENT SUR LE SITE NUCLEAIRE DE HANFORD (USA): UNE SITUATION PREOCCUPANTE

11 Mai 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

EFFONDREMENT SUR LE SITE NUCLEAIRE DE HANFORD (USA): UNE SITUATION PREOCCUPANTE
EFFONDREMENT SUR LE SITE NUCLEAIRE DE HANFORD (USA): UNE SITUATION PREOCCUPANTE

Mardi 9 mai 2017, sur le site nucléaire de Hanford (état de Washington, à environ 300 km au sud-est de Seattle), aux Etats-Unis, a été constaté un effondrement d’un tunnel qui contient des déchets radioactifs. L’effondrement a une surface d’environ 6 mètres par 6 mètres.

Photographie de l’effondrement (source : http://www.hanford.gov )

Ce site gigantesque dépend du Département de l’Energie américain (U.S. Department of Energy : DOE). Le DOE a déclenché la procédure d’urgence interne. Il a été demandé aux travailleurs du site nucléaire de rester confinés. Un dispositif de mesure de radioactivité commandé à distance a été mis en oeuvre à côté du tunnel. Selon le DOE les premiers résultats n’ont pas mis en évidence de contamination et le confinement a été progressivement levé.

Le tunnel d’environ 109 mètres de long avait été construit dans les années 50 et 60 à côté de l’usine d’extraction de plutonium PUREX (Plutonium Uranium Extraction Plant) mise en oeuvre dans le cadre du projet MANHATTAN pour l’extraction du plutonium à partir de combustibles hautement radioactifs. C’est sur ce site qu’a été extrait le plutonium utilisé dans la bombe atomique utilisée à Nagasaki en 1945. Le tunnel contient 8 wagons chargés de déchets radioactifs et rejoint un second tunnel plus long renfermant 28 wagons également chargés de déchets radioactifs. Ces tunnels avaient été scellés au milieu des années 90. Les tunnels sont construits avec du béton et du bois et recouverts d’environ 2,4 mètres de terre.

L’exploitant étudie les moyens de reboucher l’effondrement afin de créer une “barrière entre les matériaux contaminés et l’air extérieur sans risquer d’agrandir le trou”!

Commentaires CRIIRAD

On peut s’étonner du fait que l’effondrement n’aie pas été détecté immédiatement, mais seulement dans le cadre d’une “surveillance de routine”. On ne sait donc pas depuis combien de temps les déchets radioactifs sont à l’air libre.

Officiellement il n’y aurait pas eu de détection de radioactivité relachée dans l’atmosphère, mais le communiqué officiel ne donne aucune précision sur la méthodologie de mesure (liste des substances radioactives recherchées et limites de détection).

Le fait que les mesures aient été réalisées avec un dispositif opéré à distance et la mise en oeuvre de mesures de confinement des salariés montrent la gravité potentielle de cet accident et indiquent que les déchets entreposés sont certainement fortement radioactifs.

L’accident montre que le confinement des déchets radioactifs dans ces tunnels n’est que très sommaire. Les wagons chargés de matières radioactives ont simplement été poussés dans ces tunnels pendant la Guerre Froide! Il s’agit de tunnels vétustes qui ne répondent manifestement pas aux plus élémentaires critères de sûreté !

Le site de Hanford est un des sites les plus contaminés des Etats Unis (et du monde). Il comportait 9 réacteurs nucléaires et 5 usines de retraitement.

Il pose des problèmes extrêmement préoccupants pour l’avenir, en particulier la gestion à long terme de près de 200 000 mètres cubes de boues et liquides hautement radioactifs entreposés dans plus de 170 cuves souterraines dont plusieurs sont fuyardes et contaminent le sous-sol et les eaux souterraines. En 2006, les autorités estimaient que la contamination radioactive des eaux souterraines au-dessus des seuils de potabilité était de 67 km2 et 121 km2 respectivement pour l’iode 129 et le tritium.

Un vaste chantier de récupération et de traitement de ces déchets a été confié en 2008 par le DOE à l’entreprise WRPS (Washington River Protection Solutions, LLC) qui sous-traite une partie des opérations au groupe français AREVA.

Mais le chantier est d’une grande complexité et à très haut risque.

Une plainte a été déposée en 2015 par l’Etat de Washington, l’association Hanford Challenge et un syndicat pour dénoncer le manque de protection des travailleurs engagés dans les travaux d’assainissement et exposés à des risques d’inhalation de substances toxiques. Selon l’association Hanford Challenge, des travailleurs ont développé de sérieuses maladies respiratoires et neurologiques. Pour des raisons de sûreté nucléaire, les réservoirs souterrains doivent être ventilés et cela entraine des risques d’exposition des travailleurs. Selon Tom Carpenter, directeur de Hanford Challenge, les coûts d’assainissement pourraient atteindre 300 à 500 milliards de dollars (cité par Reuters).

Rappel : la CRIIRAD a conduit une mission exploratoire sur le site de Hanford en mars 2008, avec le soutien de l’association Hanford Challenge, en accompagnement de l’équipe de réalisation du documentaire “Déchets cauchemar du Nucléaire”. Un compte rendu et des photographies sont reproduits en Annexe 1 ci-après. Le film est visionnable sur youtube. Le DVD peut être commandé en ligne.

Rédaction : Bruno CHAREYRON, ingénieur en physique nucléaire, directeur du laboratoire de la CRIIRAD

Accéder au PDF complet avec Annexes et Photographies   http:// http://www.criirad.org/installations-nucl/site_nucleaire_de_hanford/CP_CRIIRAD_170510%20_Hanford_nucléaire_USA.pdf

Lire la suite

10 FAUCHEUR-EUSES VOLONTAIRES EN CORRECTIONNELLE LE 16 JUIN

11 Mai 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Environnement; Résistance

10 FAUCHEUR-EUSES VOLONTAIRES EN CORRECTIONNELLE LE 16 JUIN

Ils et elles sont pousuivi-e-s pour « avoir le 27/09/2016 dégradé ou détérioré volontairement un bien, en l’espèce des produits contenant du glyphosate, appartenant à Espace Emeraude (St Jean du Falga) et M. Bricolage (Pamiers), en causant un dommage grave en l’espèce 2168.14€ et 2038.17€ de produits désherbants détériorés à la bombe de peinture, cette dégradation ou détérioration ayant été commise par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice »

 

Nous ferons de ce  procès des Faucheurs le procès du glyphosate, des pesticides en général, de leurs fabricants et promoteurs.

Pour cela, de nombreux témoins se succéderont à la barre, scientifiques, médecins, victimes etc.

Les pesticides, on n’en peut plus, on n’en veut plus !!

10 FAUCHEUR-EUSES VOLONTAIRES EN CORRECTIONNELLE LE 16 JUIN
Lire la suite

NPA Lettre écosocialiste

19 Avril 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

 

Mercredi 19 avril 2017

À l’occasion de la campagne présidentielle nous avons reçu de nombreux questionnaires d’associations, de collectifs, d’individus, de syndicats, de revues…

Nous avons profité de cette occasion pour rappeler notre programme et développer nos idées écosocialistes qui apportent des réponses aux crises actuelles qui se nourrissent mutuellement de leurs effets désastreux. La première de ces crises, c’est la crise écologique qui menace l’humanité de disparition et qui a commencé à frapper partout, mais plus durement au sud. La perte dramatique et irréversible de la biodiversité, révélée par la 6e extinction massive des espèces, et le réchauffement climatique en sont le moteur. Le NPA, conscient de l’urgence, apporte ses réponses, anticapitalistes et écologiques. C’est le sens de l’écosocialisme.

Que l’on parle du vélo, du nucléaire, des gaz de schiste, des grands projets inutiles, des grands prédateurs, de l’agriculture, des déchets, de la pollution, des transports, de l’énergie… on y défend notre vision d’une société débarrassée de l’exploitation et de la prédation capitalistes, d’une société libérée de la domination d’une caste de puissants qui impose sa loi, celle des profits, à la grande majorité des populations, d’une société basée sur le partage des richesses sans gaspillage, sur la solidarité entre les peuples, sur la planification économique et écologique où usager•e•s, consommateur•e•s, habitant•e•s, ouvrier•e•s, travailleur•e•s, producteur•e•s élaborent, discutent et décident ensemble.

Votez utile, c’est voter pour ses idées, c’est défendre nos vies contre les profits, c’est voter écosocialiste. C’est le sens de la candidature de notre camarade Philippe Poutou.

PS. Notre précédente lettre écosocialiste est ici et notre programme détaillé de sortie du nucléaire .

Philippe Poutou : « La conscience écolo progresse dans les milieux prolétaires »

Une interview de Philippe Poutou par Émilie Massemin pour Reporterre.

Poutou2017. Réponse à l’ARDEVA et au Comité Anti-Amiante Jussieu

Lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle. 4 avril 2017
Catastrophes sanitaires et environnementales : 3 propositions pour mettre fin à l’impunité
La catastrophe sanitaire de l’amiante est la plus importante catastrophe sanitaire que la France ait connue : plus de 3 000 décès par an et de l’ordre de 150 000 décès au total. C’était aussi une catastrophe sanitaire évitable. L’usage massif de l’amiante a précisément eu lieu à une époque où on connaissait tout des risques liés à ce matériau (...)

Poutou2017. Réponse au Réseau national d’éducation à l’environnement et au développement durable

Je vous remercie d’avoir porté à notre connaissance votre action dans le domaine de l’éducation. Le rythme de la campagne électorale ne me permettra pas de vous rencontrer mais je veux vous présenter notre projet écosocialiste, un projet politique émancipateur pour répondre aux différentes urgences, sociales, écologiques, féministes, démocratiques, humanitaires et humaines, auxquelles l’humanité est confrontée et fédérer celles et ceux qui se mobilisent dans les différents mouvements.
Il me semble (...)

Poutou2017. Philippe Poutou contre l’A45 entre Lyon et Saint-Etienne

Réponse de Philippe Poutou et du NPA à la sollicitation des associations en lutte contre l’autoroute A45 .

Poutou2017. Réponses au programme Veggie 2017

Nous partageons le constat que, globalement, nous mangeons trop de viande et nous sommes favorables au développement du végétarisme et du véganisme. Mais nous ne pouvons ignorer le fait que beaucoup de gens ne peuvent pas manger de viande par manque de moyens et non pas par choix et que beaucoup de ceux qui le peuvent, mangent de la viande de mauvaise qualité (gustative, nutritionnelle ou environnementale).

Poutou2017. Réponse au questionnaire du Collectif 3R - Incinérateur Ivry

Nous mettons en avant la nécessaire réduction des déchets à la source. 350 kg de déchets ménagers par an par habitant, c’est trop.
Produire moins de déchets c’est s’interroger sur nos modes de production et de consommation. Les règles du capitalisme qui régissent les sociétés ce n’est pas satisfaire les besoins sociaux en nuisant le moins possible à la planète et ses habitants. Au contraire ! C’est produire toujours plus, aller toujours plus vite, plus loin, obliger les populations à consommer toujours (...)

Poutou2017. « Le loup, l’ours et le lynx révèlent notre capacité ou incapacité à maintenir la biodiversité »

Réponses de Philippe Poutou et du NPA au questionnaire de l’association FERUS sur les grands prédateurs, la biodiversité et l’élevage.

Poutou2017. Sortir de la chasse et du piégeage ! Réponses au questionnaire du Collectif du 21 septembre

Si vous êtes élu en 2017 Président de la République, prendrez-vous les mesures suivantes ?
Reconsidérer la composition des instances consultatives concernant la faune sauvage, pour mieux représenter les attentes citoyennes :
Oui, dans quel délai : immédiatement.
Non
Intégration de l’ONCFS au sein de l’Agence de la Biodiversité
Oui, dans quel délai : immédiatement.
Non
Instaurer des jours sans chasse sur tout le territoire, à commencer par le dimanche
Oui, dans quel délai : immédiatement. (...)

Poutou2017. Réponse à la lettre des enfants des victimes des essai nucléaires

Bonjour,
Je suis la fille d’un vétéran des essais nucléaires dans le Sahara. Mon père, par chance et contrairement à beaucoup de vétérans, n’est pas ou peu malade.
Ce qui n’est pas le cas de ses enfants et petits-enfants… Nous multiplions les problèmes de santé comme les malformations congénitales, les maladies rares, les maladies du sang, les maladies auto-immunes, les infections à répétition, les fausses-couches, etc.
Je ne suis pas un cas isolé. Nous sommes nombreux en France à partager ce lourd (...)

Poutou2017. Réponse à l’interpellation du Collectif pour le Triangle de Gonesse et le projet EuropaCity

Si vous êtes élu président de la République, donnerez-vous la priorité aux terres agricoles fertiles ainsi qu’au maintien et à l’évolution de l’agriculture en refusant le projet EuropaCity ainsi que tout projet d’urbanisation du Triangle de Gonesse ?
Je suis entièrement d’accord avec votre analyse et votre combat, auquel le NPA se joint (autant que le peuvent ses militants, peu nombreux dans la région...).
Nous avons bien sûr inscrit EuropaCity et le triangle de Gonesse dans notre carte des GPII, car (...)

POUTOU 2017 | LGV : Philippe Poutou répond à Jean-Luc Moudenc

Pour le NPA et Philippe Poutou, la LGV fait partie de la catégorie des grands projets inutiles et imposés. Réponse au Maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc.

Poutou2017. Réponses au questionnaire Pacte Arbre 2017

Questionnaire Pacte Arbre 2017 : 7 engagements d’honneur pour l’Arbre
Je conserve le quota d’arbres existants. Je préconise des règles de protection de l’arbre pour les sous-traitants lors des travaux ainsi que lors d’appel d’offre. Je fais classer tous les arbres de ma collectivité ayant un ou plusieurs intérêts « remarquables » (taille, âge, port, rareté, ...) qu’ils soient sur le domaine public mais aussi privé au sein du PLU ou PLUI (exemple : Ville de Niort).
Je favorise la plantation (...)

Poutou2017. Réponses aux 11 demandes de la section bio de la Coordination rurale

En préambule, nous tenons à souligner que le NPA souhaite le passage de toute l’agriculture au bio. Nous pensons que l’état de notre environnement et le réchauffement climatique en cours ne permettent pas de procrastiner et que des mesures radicales doivent être prises, tout en tenant compte des spécificités propres à chaque production agricole. Ainsi, la conversion peut être effectuée plus rapidement en maraîchage qu’en arboriculture.
Redonner de la rentabilité aux productions bio
Nous pensons que les (...)

Poutou2017. Réponses au questionnaire de la Coordination rurale, section viande

Comme vous le dites, il s’agit de 11 revendications avant une réforme totale de la PAC. Nous pensons qu’il est urgent de réformer la PAC et qu’il est urgent que la France réforme les aides de la PAC dont elle a la responsabilité.
En particulier, nous pensons que les aides agricoles doivent être plafonnées, que ce soit en nombre d’hectares ou de bêtes. Comme dans tous les autres secteurs agricoles, il faut aider l’installation de jeunes paysans en leur facilitant l’accès au foncier et avec des aides (...)

Poutou2017. Réponses au questionnaire de la Coordination rurale, section horticulture

Coordination rurale : 4 propositions pour l’horticulture
Aires urbaines de production agricole (AUPA)
Il existe une proposition de loi en cours à l’Assemblée nationale pour mettre en place les AUPA.
Nous sommes favorables au maintien et au développement de l’agriculture en zones urbaines. Mais plutôt que de créer un énième statut, il nous semble que le statut de fermage pourrait être adapté pour les petites structures. De plus, s’il est contraignant, le statut de fermage est aussi protecteur pour (...)

 

...

Lire la suite

Dominique Cellier, président de l’association Sciences citoyennes, explique comment la compétition entre chercheurs pour obtenir des budgets pousse à la surenchère technologique. Quitte à ne pas se préoccuper des conséquences, en particulier écologiques, de leurs innovations.

19 Avril 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Dominique Cellier

Dominique Cellier

Si l’Union européenne se gargarise de promouvoir la RRI (Responsible Research and Innovation), nous sommes loin d’une mise en question systématique des projets soutenus à coups de millions d’euros. L’association Sciences citoyennes dénonce au contraire la surenchère technologique dans laquelle les chercheurs se trouvent enrôlés, du fait du système de compétition exacerbée qu’est devenu le monde de la recherche. Bataillant souvent au quotidien pour obtenir les moyens d’exercer leur travail, les chercheurs sont dépossédés de leur pouvoir décisionnel et déresponsabilisés, tandis qu’au loin, beaucoup plus loin, la société civile assiste impuissante au déferlement d’innovations qu’elle n’a pas désirées, pour un progrès qui souvent n’en porte que le nom.

L’attitude générale du monde de la recherche reflète bien sûr l’irresponsabilité et le manque de réflexivité [réflexion sur sa propre activité] de la majeure partie des acteurs quant à la dégradation inexorable de nos conditions de vie et à la destruction de la biosphère. Les États misent sur la croissance pour résoudre les maux sociaux, et pour cela, s’enferrent dans des compétitions économiques et sécuritaires. Les entreprises, mues par le profit, s’exonèrent de toute responsabilité en l’absence de cadre contraignant ou de risques pleinement démontrés, et privilégient le principe d’innovation sur le principe de précaution. Les décideurs politiques s’abritent derrière les avis d’experts rarement indépendants, pour prendre des décisions allant souvent à l’encontre de la santé des populations et de la protection de l’environnement. Enfin, les chercheurs estiment que leur responsabilité n’est engagée ni comme experts ni comme scientifiques.

Il ne s’agit en aucun cas d’une « liberté de recherche » 

Au regard des risques, le chercheur peut-il décemment se désintéresser de la finalité de ses travaux pour se consacrer à la seule quête de la connaissance pour la connaissance, en revendiquant une liberté totale, créatrice de découvertes inattendues ? Ceci renvoie à l’existence postulée d’une science neutre et de chercheurs indépendants, et à la croyance que science et chercheurs, quoi qu’ils fassent, contribuent par essence au progrès de l’humanité.

Or, c’est ce postulat, cette « neutralité » selon certains, qui a permis et continue à permettre la mainmise des acteurs dominants sur la science. En contrepartie, les chercheurs peuvent se prévaloir d’une certaine reconnaissance sociale, d’un degré de liberté dans l’organisation de leur recherche et d’une protection face aux conflits d’intérêts et aux conséquences de leurs travaux. Dans le cadre contraint des financements et des institutions, il ne s’agit en aucun cas d’une « liberté de recherche ».

La société civile n’est pas impliquée dans ce pacte faustien, car elle est jugée incapable de participer à la discussion des choix de recherche. Tout au plus son soutien est-il demandé de temps à autre pour « sauver la science » (comme prochainement pour la Marche pour la science du 22 avril) ou pour cautionner l’acceptabilité d’innovations non demandées. Mais quelle science soutenir quand la recherche actuelle n’a pas comme objectif premier le bien commun, mais encourage la fuite en avant vers les technosciences et nous entraîne dans une impasse sociale et écologique globale ?

Un nouveau contrat entre la science et la société doit être passé 

Partant de cet ensemble de constats, l’association Sciences citoyennes dénonce cette conception de la science qui a pour corollaire une irresponsabilité assumée, tout autant que le système d’organisation actuel de la recherche qui la perpétue. Elle récuse l’affirmation selon laquelle les dégâts causés par la technoscience seront corrigés par les futures recherches de cette même technoscience. Elle dénonce une forme d’impunité dont bénéficient ceux qui, d’un côté, vantent les promesses d’une innovation afin d’obtenir le financement de leur recherche, mais qui ne se sentent plus concernés par les dégâts ultérieurs de cette même innovation, dégâts qui peuvent être irréversibles... La responsabilité doit donc être imprescriptible et proportionnelle au savoir de chacun. Nul ne peut s’exonérer de sa responsabilité au nom de son impuissance s’il n’a pas fait l’effort de s’unir à d’autres, ou au nom de son ignorance s’il n’a pas fait l’effort de s’informer.

Une page doit se tourner pour que les chercheurs et les institutions scientifiques admettent leurs responsabilités et prennent part à la transition écologique et sociale vers des sociétés durables et de bien-être. Pour cela, un nouveau contrat entre la science et la société doit être passé. Une recherche scientifique responsable se caractérise par l’élaboration démocratique des objectifs généraux et du budget de la recherche, par le développement de la recherche participative, par l’ouverture de l’expertise et de l’évaluation scientifique, et par l’autonomie et la réflexivité critique des chercheurs. Pour permettre cette transition, nous devons engager les changements qui s’imposent dans les missions des chercheurs et les fonctions des institutions de recherche.

  • Retrouvez le Manifeste pour une recherche scientifique responsable sur le site de Sciences citoyennes.
Lire la suite

200 collectifs anti-Linky interpellent les candidats à la Présidentielle - NPA-Écologie

30 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Lire la suite

PHILIPPE POUTOU SUR FRANCE INTER LE 28.03

29 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Déclarations de Philippe POUTOU, #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>