Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #resistance tag

Grève à la centrale de Paluel !

16 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE

 

La grève a commencé lundi 13 mars. Hier mercredi, les grévistes ont reconduit le mouvement à jeudi 16 mars. Ils réclament « l’ouverture d’une négociation sur le salaire national de base, l’arrêt des fermetures de sites et l’arrêt des suppressions massives d’emplois ».

Les syndicats CGT et FO ont appelé les salariés à se mobiliser. Cette grève a une incidence sur la production du réacteur 4 qui depuis 2 jours est passée de 1300 MW à 382 MW.

Plus d’infos sur les sites :

http://www.ouest-france.fr/normandie/centrale-de-paluel-la-greve-se-poursuit-4861052

 

http://www.normandie-actu.fr/greve-centrale-nucleaire-seine-maritime-paluel-salaries-mobilises_259718/

 

Le NPA défend un programme de sortie du nucléaire en moins de 10 ans basé sur les économies d’énergie, une meilleure efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Le nucléaire est un mode de production d’électricité qui condamne l’humanité à vivre dans la crainte permanente d’un accident mortel (Tchernobyl, Fukushima), à ingérer des pollutions radioactives et chimiques dangereuses. Tout cela sans jamais résoudre l’empoisonnante question des déchets nucléaires produits qui aujourd’hui débordent des centrales. Qu’en faire ? Les enfouir comme à Bure, petit village de la Meuse, au risque de léguer pour des milliers d’années un cadeau empoisonné aux générations futures ?

Programmer l’arrêt du nucléaire ne signifie pas mettre au chômage les travailleurs de la filière. Au contraire.

La mise à l’arrêt des réacteurs nécessitera, pour la sécurité de tous et toutes, de maintenir du personnel qualifié et en nombre dans les centrales. Et de continuer à en former. Si, aujourd’hui EDF fait des économies sur la sécurité à l’intérieur des centrales, au nom de la rentabilité, c’est aussi au détriment du personnel qui n’a rien à attendre de cette industrie mortifère.

L’enjeu économique, politique, social et écologique aujourd’hui est de se débarrasser de ce mode de production du courant coûteux, dangereux et peu efficace (l’efficacité d’une centrale est de 30%). Il existe d’autres moyens pour produire de l’électricité, en particulier avec les énergies renouvelables. La France a un fort potentiel à développer pour y parvenir. Cela ne se fera pas sans les électricien-ne-s, sans leur savoir faire et leur technicité. Ils ont un défi enthousiasmant à relever : produire et apporter le courant là où c’est nécessaire de façon supportable pour l’environnement, sans menace mortelle pour nous tous et toutes.

Arrêtons les frais avant qu’il ne soit trop tard !

photo prise par une personne présente lors du barrage filtrant.

photo prise par une personne présente lors du barrage filtrant.

Lire la suite

STOP NUCLEAIRE: UNE BONNE NOUVELLE A BURE

28 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE

lle Tribunal administratif de Nancy reconnaît l’irrégularité de la cession du Bois Lejuc à l’Andra agence en charge des déchets nucléaires. Les travaux préparatoires au stockage des déchets par CIGÉO sont compromis !

Du coup, L'Andra n'a plus la légitimité de demander l'expulsion des antinucléaires qui occupent le Bois Lejuc depuis l'été dernier, puisque la propriété du terrain lui est contestée. UNE PREUVE DE PLUS QUE LA LUTTE SUR LES DOSSIERS NE PEUT SE PASSER DE LUTTE SUR LE TERRAIN!

Il faut arrêter de produire des déchets nucléaires dont on ne sait que faire. Pour cela, il faut programmer la sortie du nucléaire. Le NPA défend un plan de sortie en 10 ans. On peut produire 100% du courant à partir des énergies renouvelables, créer très vite un million d'emplois (isolation thermique, déconstruction des centrales...)

Site de la commission nationale écologie du NPA: http://npa-ecologie.org/

 
STOP NUCLEAIRE: UNE BONNE NOUVELLE A BURE
Lire la suite

Arrêt du nucléaire! dechets nucléaire ni à Bure, ni ailleurs! Ne pas en produire arrêter d'en enfouir! Soutien total aux habitant-e-s de Bois Lejuc!

21 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE

A Bure, samedi 18 février
 

 

 Quelque 500 opposants au projet Cigéo d'enfouissement de déchets radioactifs à Bure (Meuse), se sont réunis samedi dans un bois devenu le symbole de leur mobilisation et dont ils risquent d'être bientôt expulsés, ont annoncé les organisateurs.
Réunis derrière le mot d'ordre "qu'ils nous expulsent ou pas, on sera dans le bois", ces militants ont "construit de nouvelles cabanes et des barricades" dans le bois Lejuc, explique Michel, opposant.
 

 Les opposants à Cigéo estiment que l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, porteuse du projet) a entamé illégalement des travaux dans ce bois, site retenu pour l'installation des cheminées d'aération de galeries souterraines.
Ils l'occupent depuis plusieurs mois pour empêcher leur poursuite.


"Pour gagner face à l'Andra, il faut s'ancrer sur ce territoire, ce n'est pas avec des manifestations ponctuelles qu'on va la faire reculer", estime Michel, pointant une agence "qui joue les gros bras sur le terrain alors qu'elle est en difficultés sur le plan juridique".
 

 

[…]  Si l'essentiel de la journée s'est déroulée dans une ambiance "bon enfant", la seconde partie de l'après-midi s'est voulue plus tendue. Le groupe de manifestants a souhaité en effet ajouter une seconde partie à la marche du midi entre le village de Bure et le bois. Cette fois-ci, ils souhaitaient effectuer un passage sur le site du laboratoire de l'Andra. 

Pour sa part, les effectifs de gendarmerie mobile avaient pour consigne de ne pas laisser le groupe arriver jusqu'au site. Quelques échaufourées se sont donc produites en milieu d'après-midi.

 
 

 

« Ces manifestants sont complètement décalés avec la réalité »
 
« Le stockage en couche profonde est une nécessité absolue pour la France »

 

Ah que c’est réconfortant quand une figure placide et grisonnante engoncée dans son costard nous rappelle à la raison. À écouter Gérard Longuet sur France 3 Lorraine ce 19 février, la manifestation qui a eu lieu à Bure, la veille , semble bien futile et inconséquente au regard de ce grand projet d’utilité publique qu’est l’enfouissement des déchets nucléaires. Cliquer ici
 
 Leur projet
 
 
 
 

En résistance contre CIGEO¹, projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, nos ami-e-s de l’est de la France ont tenu l’ANDRA² en échec tout au long de l’année 2016. Blocage des forages préliminaires, occupation, puis réoccupation du Bois Lejuc… En août, ils ont remporté une victoire juridique historique en faisant condamner l’ANDRA pour défrichement illégal. Deux semaines plus tard, le long mur en béton censé sécuriser le chantier est tombé. La forêt libérée a alors vu fleurir barricades et cabanes perchées dans les arbres. 

Cependant, une nouvelle expulsion et une reprise des travaux est possible à partir de février. L’ANDRA doit défricher certaines parcelles avant la période de nidification à la mi-mars. 

Une grande manifestation aura lieu le 18 février à Bure. Ici comme là-bas, la richesse des composantes de lutte et la diversité des pratiques font la force du mouvement contre CIGEO, AGO et leur monde rempli de projets nuisibles et dangereux.

Arrêt du nucléaire! dechets nucléaire ni à Bure, ni ailleurs! Ne pas en produire arrêter d'en enfouir! Soutien total aux habitant-e-s de Bois Lejuc!
Lire la suite

Déclaration unitaire à propos de la Syrie : « La solidarité avec la lutte pour une Syrie libre et démocratique est plus que jamais nécessaire »

20 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

 

« La lutte pour une Syrie libre et démocratique n’est pas finie. La solidarité avec cette lutte est plus que jamais nécessaire », par le Cedetim, le Collectif Pour une Syrie Libre et Démocratique, EELV, Ensemble !, le NPA et Solidaires.

Suite à la dramatique chute d’Alep, une propagande se développe qui vise à faire croire que la perspective d’une fin de guerre se dessine. Cela grâce au travail réalisé par la Russie de Poutine, et à un accord avec la Turquie et l’Iran. Les écrans de plusieurs télévisions françaises se sont ouverts à Bachar al-Assad pour qu’il se présente comme le vainqueur de ce long affrontement, donc devant être considéré comme un interlocuteur acceptable.

Militantes et militants de gauche et écologistes, associatifs, syndicalistes, par la présente déclaration nous voudrions dire ce qui, après la chute d’Alep, nous paraît être l’urgence d’une action unitaire, dans la durée, en solidarité avec le peuple syrien.

Après que le peuple syrien se soit soulevé massivement et pacifiquement contre la dictature féroce d’Assad père et fils qui l’opprime depuis plus de quarante ans, ces dernières années ont été marquées par l’effroyable répression qui s’est abattue sur ce peuple. Des années de guerre - comme ce mot résonne tragiquement lorsqu’il évoque des moyens militaires déchaînés dans toute leur puissance contre une population et des forces de résistance sans réelles possibilités de faire face à une telle violence, ni même de s’en protéger ! Des bombardements massifs, notamment aériens, l’utilisation des gaz, des sièges durant des mois, la famine, des villes rasées... Une guerre qui a fait des centaines de milliers de morts, des dizaines de milliers d’emprisonnés et de torturés, des millions de déplacés...

Et cela sans que la Communauté internationale oblige à ce que cela cesse !

Nous avons participé aux initiatives de solidarité qui ont jalonné ces années. Et nous avons tant regretté leur écho bien trop faible, mais aussi l’insuffisante mobilisation.

Nous avons déploré qu’au sein de la gauche, des organisations syndicales, du mouvement démocratique et progressiste, ne résonne pas plus fortement l’exigence de se porter au secours du peuple syrien martyrisé. Plus grave, nous entendions trop de voix qui ajoutaient à la confusion et au désarroi, voire qui apportaient un soutien à peine voilé à Bachar al-Assad, à la politique de la Russie et de l’Iran, qui acquiesçaient aux veto systématiques de la Russie, de la Chine, et d’autres parfois, pour bloquer au Conseil de sécurité de l’ONU toute résolution d’aide, ne serait-ce qu’humanitaire, au peuple syrien.

Que de honte au long de ces années !

Jusqu’à ces dernières semaines de l’année 2016, lorsque Alep est tombée.

Il faut que la tragédie d’Alep éclaire enfin sur ce qui se passe en Syrie, sur les devoirs à l’égard du peuple syrien et de sa révolution. Rappelons-le encore et encore, en 2014 ce sont les différents groupes révolutionnaires qui, seuls, ont infligé une vraie défaite à Daech en le chassant d’Alep. Alors qu’auparavant Bachar al-Assad avait sorti de prison une bonne partie de ceux qui allaient créer ce même Daech en Syrie !

La destruction d’une ville multiséculaire, les souffrances infligées à ses habitants, la contrainte qui leur est faite d’abandonner leur cité et d’aller grossir le flot des réfugiés... C’est cela que le régime syrien et ses alliés appellent la « libération » d’Alep ! Alep débarrassée d’une grande partie de sa population, Alep humiliée, Alep enterrant ses espoirs de liberté dans ses décombres...

Qui peut encore dire « On ne sait pas ce qui se passe » ? « On ne comprend rien à ce qui se joue en Syrie » ?

On sait l’ampleur de la catastrophe.

On comprend ce qui se joue : la détermination d’une clique dictatoriale qui pour sauver son pouvoir massacre le peuple et détruit le pays. Et qui pour cela reçoit l’aide de régimes qui pensent ainsi garantir leurs intérêts dans la région et leur « grandeur » internationale... Avec la complicité active ou tacite des puissances occidentales, qui ont tout brouillé par leurs interventionnismes militaires, ont sacrifié le respect des droits humains à la « lutte contre le terrorisme » et pour la plupart se concentrent sur le rejet sans pitié des réfugiés. Au final, ne considèrent-elles pas la catastrophe actuelle comme le prix inévitable que doit payer un peuple qui a engagé une telle révolution ?

Après Alep, plus que jamais l’heure est à renforcer la mobilisation internationale en solidarité avec le peuple syrien. Cette solidarité n’est pas exclusive et s’inscrit dans l’exigence du droit de chaque peuple à choisir son avenir.

Poutine veut faire croire que la question est réglée. Elaborée avec l’Iran et la Turquie, sa prétendue « solution de paix » se fait sur le dos des peuples, le peuple syrien, mais aussi le peuple kurde.

Son vrai plan est de poursuivre le sale travail contre-révolutionnaire qui n’est pas achevé. Après Alep, c’est Idleb qui est menacé d’écrasement, ainsi que les autres foyers où la résistance survit.

Il faut que toutes les forces (associations, syndicats, organisations politiques) qui se disent de gauche, démocratiques, progressistes, révolutionnaires ou simplement humanistes s’engagent à agir en commun pour empêcher de nouveaux massacres.

Et pour expliquer sans relâche à nos concitoyens que la prétendue solution politique que Poutine se croit en capacité d’imposer n’en est pas une. Accepter que Bachar al-Assad reste au pouvoir, ce serait accepter que tout un peuple puisse être impunément massacré, subisse l’écrasement de ses droits, de ses espoirs, de son avenir... Ce serait accepter que soient bafouées les valeurs de justice, de liberté, de dignité qui font l’humanité.

La lutte pour une Syrie libre et démocratique n’est pas finie.

La solidarité avec cette lutte est plus que jamais nécessaire.

Nous en appelons à toutes les forces qui se revendiquent des valeurs de progrès à surmonter passivité et confusion, pour donner force à cette nécessaire mobilisation. Et cela dans la durée.

Lire la suite

Mobilisation à Bure: c'est maintenant que ça se joue!

2 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #Ecologie

Mobilisation à Bure : c’est maintenant que ça se joue !

Mobilisation à Bure : c’est maintenant que ça se joue !

 

À Bure, tout s’accélère. Les occupant.e.s du bois Lejuc sont menacés d’expulsion et l’Andra projette de défricher sept hectares supplémentaires de forêt pour commencer ses travaux de forage. À nous de l’en empêcher !

Une bataille décisive va se jouer jusqu’à mi-mars, date à laquelle la nidification empêcherait, selon le code de l’environnement, toute déforestation. La détermination est essentielle comme l’a prouvé la mobilisation de cet été, mais l’issue du bras de fer reste incertaine.

Le 18 février : la journée sera une démonstration de force pour que jamais il n’y ait de poubelle nucléaire.

Pour commencer, il faut arrêter le nucléaire pour stopper la prolifération de déchets radioactifs dont on ne sait que faire. Produire du courant 100% à partir des énergies renouvelables est possible!

Le NPA a élaboré un scénario de sortie du nucléaire en 10 ans
Lire la suite

Relaxe totale pour les Faucheurs de Chaises : victoire contre l'évasion fiscale ! - Action non-violente COP21

24 Janvier 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Lire la suite

Urgences : Ce qui « grippe », c’est l’austérité

21 Janvier 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Santé, #RESISTANCE

 

A l’hôpital d’Elbeuf-Louviers, « le week-end dernier, les patients devaient attendre dehors (…) Npous sommes déjà en surcharge de travail permanente et on se retrouve avec 30% d’activité en plus » déclarait le responsable des urgences à BFM. Diagnostic implacable. Dans la presse locale, la directrice de l’hosto module : «c’est la sécurité sociale, donc notre argent à tous qui permet de faire fonctionner les hôpitaux (…) on répond bien aux besoins même si l’on peut toujours penser que ce n’est pas assez » Ah, les mauvaises langues et les éternels mécontents !
Le rôle d’un système de santé public ne serait-il pas justement de faire face à des situations « de tension » due à des événement « exceptionnels » ? Si l’hôpital n’y parvient pas, c’est dû aux choix des gouvernements successifs, dont ceux de Hollande, Valls et Touraine. C’est bien leur Pacte de responsabilité qui a imposé de nouvelles coupes dans les budgets hospitaliers pour contribuer à l’exonération de 30 milliards de cotisations sociales patronales chaque année. C’est la loi Touraine qui accélère les regroupements d’établissements, les fermetures de services, la suppression de 16 000 lits et de 22 000 postes pour transformer l’hôpital en entreprise fonctionnant à « flux tendu ».
La crise actuelle ne fait que renforcer la nécessité de la mobilisation pour mettre fin à l’austérité à l’hôpital public et dans la santé, de coordonner les résistances et les luttes. Pour y contribuer, la manifestation nationale du 7 mars, pour la défense de l’hôpital et du droit à la santé, appelée par les fédérations syndicales CGT, SUD et FO, doit être un succès.

Urgences : Ce qui « grippe », c’est l’austérité
Lire la suite

Procès des 8 ex-Goodyear : nous exigeons toujours la relaxe pour tous

12 Janvier 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Lire la suite

Dax : Succès du procès de l'évasion fiscale et de la BNP !

10 Janvier 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Lire la suite

HALTE A LA FRAUDE FISCALE, RELAXE DES FAUCHEURS DE CHAISES!

7 Janvier 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA Seine-Eure, #RESISTANCE, #DES CHIFFRES

Une action visuelle dans la "rue des banques" ce samedi  de marché, et qui n'est effectivement pas passée inaperçue. Ci-après, le tract distribué par le NPA

Une action visuelle dans la "rue des banques" ce samedi de marché, et qui n'est effectivement pas passée inaperçue. Ci-après, le tract distribué par le NPA

HALTE A LA FRAUDE FISCALE, RELAXE DES FAUCHEURS DE CHAISES!
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>