Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #repression tag

Aéroports : Sarkozy briseur de grève.

22 Décembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Communiqué du NPA

Sarkozy briseur de grève.

logo-NPASarkozy et son gouvernement ont mis leur menace à exécution. Depuis ce matin, des policiers et des gendarmes sont déployés à Roissy pour remplacer les agents de sécurité en grève.
Depuis 7 jours, les agents de sécurité ont arrêté le travail pour exiger 200 euros d'augmentation et de meilleures conditions de travail, revendications tout-à-fait légitimes au regard de leur situation.
Les sociétés de gardiennage qui les emploient ne veulent rien lâcher et les négociations sont au point mort.
Le gouvernement fait mine de vouloir aider à la résolution du conflit en dépêchant des médiateurs.
La démagogie dont Sarkozy est capable sur les passagers « pris en otage », a simplement pour but de tenter de masquer son rôle de briseur de grève.
Le NPA condamne le recours à la police et à la gendarmerie pour remplacer les grévistes et appelle à la solidarité la plus large possible pour soutenir les agents de sécurité en grève

.
Le 22 décembre 2011.

Lire la suite

Indignés : l'Etat sécuritaire de plus en plus féroce.

12 Décembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Communiqué du NPA

Indignés : l'Etat sécuritaire de plus en plus féroce.

 

répressionCe weekend à Marseille, les indignés ont une nouvelle fois subi les coups de matraques de la milice de Sarkozy.

Après avoir chargé le campement pourtant totalement pacifique dans la.journée du samedi, à coups de matraques et de lacrymogènes, les CRS se sont livrés à une opération de harcèlement systématique dans la journée du dimanche. 8 camarades ont été arrêtés, dont un militant du NPA.

Ce nouveau cas de répression, après les événements de la Défense, prouve qu'en cette période de crise et de tensions sociales, l'Etat répressif est prêt à tout faire pour empêcher que la population se révolte. Lois sécuritaires, répression du mouvement social, mise sous surveillance vidéo et policière permanente de la.ville de Marseille... un véritable arsenal sécuritaire nauséabond est mis en place.

Le NPA réitère sa solidarité avec le mouvement des indignés et exige la libération immédiate des 8 militants arrêtés ainsi que l'abandon de toute poursuite judiciaire.

Le 12 décembre 2011.

Lire la suite

Les indignés traqués.

1 Décembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Communiqué du NPA

Les indignés traqués.

44.jpgDepuis 3 semaines, les Indignés occupent le Parvis de la Défense, lieu symbolique de la finance française, pour dénoncer la crise et l'absence de démocratie aujourd'hui.

Pour fêter cette troisième semaine, le dimanche 27 novembre, les Indigné-e-s ont érigé un dôme de 5 mètres de diamètre fait de carton. Cette oeuvre d'art préparée par des artistes et étudiants a pu être monté à 19h autour de 200 personnes (dont des familles) venues participer à cet après-midi festif. Mais durant la nuit, fanfares et musiciens ont été remplacés par gendarmes mobiles et CRS. Vers 3h30 du matin, une centaine d'hommes ont chargé sans sommation le campement où 70 indigné-e-s dormaient puis ont détruit l´oeuvre d´art démontable et le lieu de cuisine.

De violentes agressions, des menaces, des vols de téléphones portables et d'appareils photographiques à l'encontre des Indigné-es ont aussi été rapportés. Ces violences répétées à l'encontre des ces dizaines d'Indigné-e-s pacifiques sont inacceptables.

Une nouvelle plainte collective va être déposée par tous ces Indigné-e-s qui n'entendent pas céder face à la pression et la répression policière constantes depuis 3 semaines maintenant.

Le NPA exprime tout son soutien aux Indigné-e-s de la Défense et participera aux initiatives à venir, notamment le 10 décembre pour la Journée Mondiale des Droits de l'Homme.

Le 29 novembre 2011.

Lire la suite

Solidarité avec Esther Vivas, tête de liste de la "Gauche anticapitaliste"

19 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Communiqué du NPA

Solidarité avec Esther Vivas, tête de liste de la "Gauche anticapitaliste".

Esther VivasEsther Vivas tête de liste de la « Gauche Anticapitaliste » à Barcelone, a été convoquée par la police le 13 novembre dernier suite à une plainte de la banque Catalunya Caixa sous le motif « violation de domicile ».

En fait, il s'agissait pour Esther Vivas et les militants qui l'accompagnaient d'une occupation symbolique de la banque et du bureau de son président pour protester contre la responsabilité des banques dans le crise actuelle.

En pleine campagne électorale, cette plainte et cette convocation à la police visent tout simplement à faire taire une candidate et une liste qui affirment haut et fort que ce n'est pas aux salariés, à la population de payer la crise, qui protestent contre les dégats sociaux qui en résultent.

Le NPA, et son candidat à l'élection présidentielle Ph. Poutou, affirment sa solidarité totale avec Esther Vivas et exigent que la plainte déposée soit retirée.

Le 18 novembre 2011.

Lire la suite

Syrie : la dictature sanguinaire continue la répression

15 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Syrie: la répression continue, 27 civils tués lundi

Par AFP, publié le 15/11/2011 à 08:35

 

pendant-ce-temps-la-repression-continue-comme-ici-des-homme.jpgSelon une ONG syrienne, la journée de lundi a été l'une des plus meurtrières depuis le début de la révolte populaire, il y a huit mois. Outre les 27 civils, 34 soldats et 12 déserteurs auraient trouvé la mort dans les violences. 

Plus de 70 personnes ont péri dans les violences lundi en Syrie, l'une des journées les plus meurtrières dans le pays secoué depuis huit mois par une révolte populaire réprimée dans le sang, selon un nouveau bilan fourni par une ONG syrienne de défense des droits de l'Homme. 

Vingt-sept civils ont été tués par les forces de sécurité et 34 soldats et 12 déserteurs présumés sont morts lors d'accrochages armés, a indiqué mardi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme dans un communiqué. 60 personnes ont été blessées. 

Deraa sous les tirs

La plupart des victimes sont mortes dans la province de Deraa, où est née la contestation dans le sud du pays le 15 mars, a précisé l'OSDH, basée au Royaume Uni. "Vingt-trois personnes sont mortes à Deraa par des tirs des forces de sécurité postés à des barrages sur la route liant les localités de Kherbet Ghazalé à Hirak", a-t-elle ajouté. 

Quatre autres civils ont été tués par les tirs des forces de sécurité dans la ville de Homs, un haut lieu de la contestation dans le centre du pays. L'ONG a affirmé que le bilan risquait de s'alourdir en raison de l'état grave d'un grand nombre de blessés. 

Il n'était pas possible de confirmer ce bilan de source indépendante, les médias étrangers étant interdits de circuler librement en Syrie. 

Lire la suite

Procès de onze Indignés à Paris lundi 31 octobre

30 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Communiqué du NPA

Procès de onze Indignés à Paris lundi 31 octobre

repression.jpgOnze Indignés de Paris et de villes françaises passeront en procès au TGI de Paris le 31 octobre à 9h à la 29ème chambre du Tribunal de grande instance de Paris.
Le 19 septembre dernier, les Indignés de l'État espagnol passaient par Paris pour leur marche à travers l'Europe. Quatre-vingts personnes, qui ne se livraient à aucune manifestation ou action illégale, avaient été encerclées, gazées, rouées de coups et embarquées par les forces de police. Onze avaient été placées en garde à vue pour « dégradations de biens d'autrui en réunion »... Dégradations qui n'ont nullement été constatées !
Voilà comment Sarkozy et sa police essaient d'étouffer toute possibilité de développement d'un mouvement des « Indignés » en France. Ce mouvement s'étend au monde entier, d'Athènes à New-York. Il remet en cause le pouvoir de la finance et la clique politicienne à son service. Voilà pourquoi, depuis le mois de mai dernier, tous les rassemblements se revendiquant de la « démocratie réelle » ont été systématiquement réprimés en France.
Le NPA exige la relaxe pour les onze accusés et la fin de toute répression. Il affirme sa solidarité avec les Indigné-e-s du monde entiere.
Lire la suite

Communiqué unitaire : NON A LA REPRESSION !

11 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Communiqué unitaire : NON A LA REPRESSION !

« Notre santé en danger »

 

44.jpgLes organisations soussignées, rassemblées dans le collectif« Notre santé en danger », soutiennent totalement le communiqué CGT du 6 octobre à propos de la manifestation des personnels du secteur sanitaire et social non lucratif, à Lyon. Elles dénoncent le comportement des forces de police qui ont gazé les personnels soignants et entraîné de ce fait la chute grave de trois membres du personnel soignant. Elles se déclarent solidaires de ces trois salariées déléguées de la CGT et notamment de la responsable du syndicat CGT de la Clinique de la Mutualité de Saint-Etienne, très gravement blessée. Elles manifestent leur indignation devant lʼagression et la répression inadmissibles de ce mouvement social.

Signatures :
Act Up Sud-ouest, Alternative Libertaire, Appel des appels, CADAC, Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, Coordination Santé Solidarité Gironde, Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics, Ensemble pour une santé solidaire, Europe écologie, Fédération SUD santé sociaux, FSU, La santé nʼest pas une marchandise, Les Alternatifs, LDH, NPA, PCF, PCOF, République et socialisme, Résistance sociale, Santé Un Droit Pour Tous, SMG, USP

Lire la suite

Manifestation de soignants réprimée à Lyon : 3 blessées graves

7 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Lyon : trois blessées graves dans une manifestation en marge du congrès de la FEHAP

 

 Les mots nous manque pour exprimer notre indignation face à la violence de la police contre les infirmières qui manifestaient pacifiquement contre la suppression de leur convention collective devant le Centre des congrès de Lyon ou se tenait l'assemblée générale de la Fédération des Établissements Hospitaliers. Jusqu'où ira ce pouvoir corrompu ? Solidaires Allier exprime toute sa solidarité avec le personnel hospitalier qui lutte pour préserver les acquis sociaux durement gagnés par les luttes.

C'est tous ensemble qu'il faut lutter !

 Ci dessous l'article du progrès de Lyon : 

 Près de 1500 manifestants s’étaient rassemblés ce matin devant le centre des congrès de Lyon où se tenait l’assemblée de la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d’Aide à la Personne. Ils entendaient protester contre la casse des conventions collectives du secteur médico-social.

D’après le site leprogres.fr, un mouvement de foule a eu lieu suite à un gazage des CRS. Dans la panique, trois femmes ont été blessées.

Elles ont marché sur une grille au sol qui a cédé, les faisant chuter de trois mètres. Les trois victimes travaillent à la Clinique Mutualiste de Saint-Etienne. L’une, âgée de 27 ans, a été légèrement blessée.

Les deux autres (40 et 50 ans) sont plus grièvement blessées et ont été hospitalisées. L’état d’une des victimes inspire des inquiétudes.

Source : leprogres.fr

Voir également la vidéo sur FR Lyon :

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-video=cafe_HD_1900_lyon_jtregional_061011_456_06102011200040_F3

 

Une manifestation de soignants gazée par les forces de l’ordre à Lyon : 3 blessés graves

 

Trois salariés du secteur sanitaire et social non lucratif ont été blessées par les forces de police devant le Palais des Congrès de Lyon. Ils manifestaient avec leurs collègues – infirmières, aides soignantes... – à l’appel de la Cgt contre la remise en cause de leur convention collective par la Fédération des établissements hospitaliers d’aide à la personne (Fehap).
Composée essentiellement de femmes, la manifestation a été gazée très violemment par les forces de l’ordre. Ce gazage a entraîné un « mouvement de foule qui aurait provoqué la rupture d’une grille au sol, entraînant la chute des trois salariées » indique la Fédération de la Santé et de l’action sociale Cgt dans un communiqué.
Les trois blessés – dont deux femmes – souffrent de fractures diverses. Deux d’entre elles sont grièvement touchées et « le pronostic vital de la responsable du syndicat Cgt de la Clinique de la Mutualité de Saint­-Etienne est engagé » indique le syndicat.
« Rien ne justifiait un tel déploiement policier ! » s’indigne la secrétaire générale de la Cgt Santé, Nathalie Gamiochipi, qui dénonce « les réactions disproportionnées des forces de l’ordre et ce gazage très violent face à une manifestation bon enfant ».
Une délégation sera reçue aujourd’hui à la préfecture du Rhône. La Cgt demande une enquête et exige des explications : « qui a donné l’ordre de gazer ? Pourquoi une telle violence ? ».

Lire la suite

Justice de classe : Olivier Besancenot et dix autres postiers condamnés

6 Septembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Exemple suppémentaire d'une justice aux ordres du pouvoir et des patrons : 2150 euros d'amende par salarié condamné pour avoir défendu le service puiblic, l'emploi et les conditions de travail des salariés.   L'inscription au casier judiciaire peut avoir des conséquences graves pour un fonctionnaire : cela peut permettre à la direction de La Poste de licencier. Le jugement rendu est politique : il s’agit de criminaliser une fois de plus, l’action syndicale. Dans un contexte de crise, c’est une nouvelle tentative d’intimidation du mouvement social.

Les salariés feront  appel. La lutte continue !

 

Olivier Besancenot et dix autres postiers condamnés

Par Valentine Ponsy/AFP  France3.fr

Le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné l'ex-leader du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et ses collègues.

Olivier Besancenot et dix autres postiers ont été condamnés à 1.500 euros d'amende avec sursis et des dommages et intérêts. Ils étaient poursuivis pour avoir séquestré plusieurs cadres de l'entreprise en mai 2010. Eux, parlent d'une simple occupation des locaux.

  Voir la Vidéo

 

Interview d'Olivier Besancenot: «En plus de nous traiter de terroristes, on nous traite de lâches»

InterviewCondamné à 1.500 euros avec sursis pour une séquestration de cadres de La Poste, l'ancien candidat du NPA à la présidentielle dénonce une «machination».

liberation.fr

Recueilli par JONATHAN BOUCHET-PETERSEN

Olivier Besancenot en février 2010. (AFP / Miguel Medina)

Avec dix autres postiers, vous avez été condamné pour avoir séquestré des cadres de La Poste lors d'une occupation à Nanterre en 2010. Comment prenez-vous cette décision du tribunal?

Comme une injustice car nous sommes condamnés pour une séquestration qui n'a pas eu lieu. 1.500 euros avec sursis, ça peut paraître une petite sanction, mais il faut savoir que l'inscription au casier judiciaire peut avoir des conséquences graves pour un fonctionnaire. On considère que c'est tout simplement fait pour permettre à la direction de La Poste de nous licencier. C'est la première raison pour laquelle on a décidé de faire appel de cette condamnation. La deuxième, c'est la jurisprudence que ça laisse: aujourd'hui, un fait de grève, une occupation, peuvent être maquillés en séquestration. Tout le monde doit se sentir concerné par ce qui se passe.

Lors de l'audience, vous aviez évoqué une «machination». Vous maintenez?

Evidemment! Des séquestrations de patrons par des ouvriers, j'en ai déjà soutenues. Je ne me suis jamais caché derrière mon petit doigt pour le faire. Raison de plus pour nous croire quand on dit qu'elle n'a pas eu lieu. Mais en plus, on ne nous reproche pas n'importe quelle séquestration: il ne s'agit pas de la séquestration d'un directeur d'établissement qui aurait du pouvoir, mais de cadres qui n'ont même pas de pouvoir de décision. En plus de nous traiter de terroristes et de preneurs d'otages, on nous traite de lâches.

Ça paraît complètement dingue...

Ça paraît d'autant plus dingue que là, la justice n'a pas traîné pour faire un travail qui pour l'instant n'est pas juste. En moins d'un an, on a eu droit à quatre jours de procès et une condamnation qui tombe le 5 septembre. On est loin des vingt ans qu'a mis la justice pour s'occuper de Jacques Chirac, loin aussi du rythme qui est habituellement celui des juges quand il s'agit d'autres hommes politiques.

Savez-vous quand se déroulera l'appel ?

Il y en a probablement pour un an.

Faites-vous un lien entre cette condamnation et le fait que vous auriez pu de nouveau porter les couleurs du NPA à la présidentielle ?

[Rires] Non, non, j'en suis pas là. Je considère simplement qu'on a voulu faire un exemple. En pleine rentrée sociale, c'est un signal qu'on envoie. C'est l'autre versant des politiques de rigueur et d'austérité. Quand un gouvernement s'apprête à mener des politiques violentes et qu'il sait qu'elles vont déplaire et provoquer des mobilisations, on sait que pour les imposer il faudra passer en force. C'est dans ce contexte qu'on criminalise l'action syndicale.

Faites-vous un parallèle entre votre condamnation et celle des Continental ?

Oh que oui. Il y a de grandes similarités avec les Continental, comme avec le cas des marins corses et de beaucoup d'autres dont on a moins parlé. On n'est pas les premiers et je crains qu'on ne soit pas les derniers. D'où l'utilité d'une grande mobilisation unitaire pour dénoncer la casse sociale et syndicale.

Lire la suite

La chasse aux Roms continue à Marseille.

11 Août 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION

Communiqué du NPA

La chasse aux Roms continue à Marseille.

chasse-aux-Roms-Marseille.jpgEn application d'un arrêté de la municipalité de Marseille présidée par J.C. Gaudin, UMP, la police a expulsé une centaine de Roms dont un tiers d'enfants qui s'étaient réfugiés sur un terrain à la Porte d'Aix.
 

Dans son arrêté, la municipalité invoquait, entre autres, la précarité, l'insalubrité des conditions de vie et dans la foulée, « le trouble grave à l'ordre public ». Quelle hypocrisie quand on sait que systématiquement les Roms sont chassés et pourchassés par le gouvernement et ses forces de police. Et que jamais les pouvoirs publics n'ont permis à ces citoyens d'un pays membre de l'Union européenne de vivre dans des conditions décentes sur des terrains aménagés, sauf là où une forte mobilisation a pesé en faveur des Roms.
La chasse aux Roms, relancée par N. Sarkozy dans son discours de Grenoble fin juillet 2010, continue à Marseille.
Le NPA réaffirme sa totale solidarité avec les Roms expulsés et condamne l'intervention des forces de police qui ne résout rien.
Les places d'hébergement proposées au Samu social, par ailleurs exsangue, ne correspondent en rien au souhait des familles concernées.
Le NPA exige que la municipalité de Marseille accorde aux Roms un terrain bien aménagé et viabilisé qui leur permette de vivre dans des conditions normales;
Le 11 août 2011.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>