Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #petitions tag

FERME-USINE DES 1000 VACHES: STOP A L'IMPUNITE!

27 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Environnement; Résistance, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #PETITIONS

FERME-USINE DES 1000 VACHES: STOP A L'IMPUNITE!
Lire la suite

Pétition: Philippe Poutou doit en être!

14 Janvier 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste, #PETITIONS

Lire la suite

APPEL A LA SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LES "EX-MUSULMANS" (AVEC LE LIEN ACTIF)

20 Novembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International, #PETITIONS

APPEL A LA SOLIDARITE INTERNATIONALE POUR LES "EX-MUSULMANS" (AVEC LE LIEN ACTIF)

Cela fait longtemps que les non- et ex-musulmans sont attaqués dans divers pays. Le cas du Bangladesh est le plus flagrant : bon nombre de blogueurs athées ou simplement laïcs ont été tués (ainsi que des hindous, des musulmans jugés trop « modérés »…).

 

Un documentaire émouvant sur ‘ les incroyants de l’islam’ (‘Islam Non-Believers’) a été diffusé récemment à la télévision britannique. Depuis, en Grande-Bretagne, les intégristes n’ont eu de cesse de dénoncer son auteure dans les médias en des termes qui peuvent susciter de violents passages à l’acte.

 Les membres des nombreux Conseils des Ex-Musulmans qui existent de par le monde, ceux qui s’expriment dans le film, sont dénoncés comme des kofr, des mécréants – un chef d’accusation qui mérite la peine de mort. Le Conseil des Ex-Musulmans en Angleterre est particulièrement visé.

 Toutes les victimes de l’arbitraire sont à défendre, mais si la gauche radicale s’est maintes fois mobilisée – à raison – contre le racisme antimusulman, les campagnes en faveur des apostats, athées, incroyants et laïcs sont bien rares. Ces derniers ressentent très douloureusement cette absence de solidarité.

  La déclaration de solidarité reproduite ci-dessous permet de leur apporter cette solidarité, particulièrement urgente dans la situation présente.

 Pour la signer, :cliquez ici!

Lire la suite

Oui aux trains de nuit! (Attac France)

30 Septembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #PETITIONS, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Lire la suite

AIR FRANCE: PETITION POUR LA REINTEGRATION DE VINCENT MARTINEZ

11 Août 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #PETITIONS

Lire la suite

Pétition: Solidarité avec les prisonniers du 15/07! Contre la violence policière! (change.org)

19 Juillet 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION, #International, #Europe, #PETITIONS

Le gouvernement SYRIZA-ANEL, qui a adopté le nouveau mémorandum dans la lignée des gouvernements précédents, prouve qu'il ne peut ni mettre en œuvre les nouvelles mesures d'austérité qui détruisent la vie des travailleurs et du peuple en Grèce ni réussir à opérer un renversement du NON massif de la classe ouvrière, sans recourir à la forme ultime de la domination sociale : la violence policière d’État et la répression.

La nuit du 15 juillet, jour de grève générale dans le secteur public, les municipalités et les hôpitaux contre le nouveau mémorandum, lors de la manifestation organisée par des syndicats et des organisations politiques et sociales, la police du "gouvernement de gauche" a déchaîné sa rage. La partie de la manifestation où se tenaient les membres de l'OKDE-Spartakos, clairement visibles avec chants et drapeaux, a été, sans aucune provocation, violemment attaquée par la police anti-émeute qui a cruellement frappé et blessé des manifestantEs puis les a arrêtés sans raison. Deux camarades de l'OKDE-Spartakos et d'ANTARSYA, après avoir été tabassés pendant la charge de police, mais aussi après leur arrestation, ont dû passer devant le procureur le 16 juillet, ainsi que d'autres manifestants arrêtés, sur la base de nombreuses fausses accusations ridicules. Leur procès est prévu le mercredi 22 juillet. Ces deux camarades sont Manthos Tavoularis, employé de librairie et secrétaire du Syndicat des Travailleurs des Librairies et Michalis Goudoumas, travailleur social, membre du Syndicat des Travailleurs de la Fondation pour l'Enfance "Pammakaristos".

15 autres militantEs ont été arrêtés avec nos camarades et traités par la police avec la même brutalité, et passeront aussi en procès mercredi.

Le gouvernement ne laisse place à aucune illusion s'agissant de savoir qui sont ses alliés et qui sont ses ennemis. Il choisit de voter pour le nouveau mémorandum en collaboration étroite avec les partis politiques de la bourgeoisie, les médias dominants, le capital grec et européen, l'UE et le FMI. 

Le gouvernement a choisi d'attaquer avec une violence impensable, utilisant la fameuse "Garde Prétorienne" (la police anti-émeute grecque "MAT" et l'unité de police "DIAS") contre des organisations politiques de la gauche anticapitaliste, des syndicalistes et des militantEs politiques qui se sont battus ces dernières années contre les mémorandums, l'austérité et les lois autoritaires, qui se sont aussi battus et ont mobilisé pour le NON lors du référendum, qui se battent pour l'émancipation de la majorité laborieuse et sa libération de l'enfer capitaliste.

Cette répression de la part du gouvernement qui a autoritairement transformé le NON écrasant des travailleurs et des travailleuses en un mémorandum "de gauche" d'une extrême sauvagerie de classe, n'effraie pas les militantEs politiques qui se battent aux côtés de celles et ceux qui disent NON JUSQU'AU BOUT.

C'est pourquoi nous sommes solidaires de touTEs nos camarades militantEs politiques qui étaient le "groupe-cible" de la répression policière lors de la manifestation ouvrière du 15 juillet et nous exigeons le retrait immédiat de toutes les accusations contre les militantES politiques interpellés et traînés de force au tribunal.

 

Pour signer la pétition en ligne, cliquez ici!

 

Nous participerons au rassemblement de solidarité au tribunal d'Evelpidon, le 22 juillet à 9h.

Appel déjà signé par plus de 300 syndicalistes et activistes en Grèce :

Merci de faire apparaître en signant en ligne le prénom, le nom et , si possible, le syndicat ou l'organisation et éventuellement le niveau de responsabilité.

soutien.grecs.reprimes@gmail.com

Premiers signataires:
Despina Koutsoumpa, member of council of region of Attiki
Panagiotis Tselepis, secretary of workers in municipality of Nikaia/Renti (region of Attiki)
Santiago Menconi, worker and activist from the Argentina Transport Union
Koutsoumpa is also member of general assembly of ADEDY
Zetta Melampianaki, secretary of teachers' union in Nea Smpyrni (region of Athens)
Ilias Loizos, secretary of workers union in municipality of Neo Irakleio (region of Attiki) 
Xristos Argiris member of general council of ADEDY, doctor
Adamopoulos Nikos, secretary of workers in municipality in Nea Ionia (region of Attiki), member of general council of POE-OTA (fenderation of workers in municipalities) and member of executive committe of ADEDY
Takis diamantidis, secretary of union of Teachers in Samo...

Eric  Toussaint maître de conférence à l’université de Liège, président du CADTM Belgique et membre du Conseil scientifique d’ATTAC France

Catherine Samary économiste, spécialiste des Balkans et de l’Europe de l’Est, maître de conférence,  membre du Conseil scientifique d’ATTAC France, membre fondateur d’Espace Marx. 

Daniel Tanuro ingénieur agronome et environnementaliste, collaborateur au Monde diplomatique et fondateur de l'ONG belge Climat et justice

Olivier Besancenot postier, ancien candidat de la LCR à l'élection présidentielle en France puis du NPA aux européennes

Jeff Mackler, National Secretary, Socialist Action/USA; Administrative Committee, United National Antiwar Coalition (UNAC); Director, Mobilization to Free Mumia Abu-Jamal

Lire la suite

Pétition nationale "pour exiger la réintégration de Yann"

28 Janvier 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #PETITIONS

Yann Le Merrer, secrétaire départemental adjoint de SUD PTT des Hauts-de-Seine vient de recevoir sa notification de révocation. Les faits qui lui sont reprochés sont exclusivement en lien avec son activité syndicale (participation active à un conflit du travail, information aux collègues non grévistes, interpellation des directions…). Il faut remonter à 1951 pour retrouver une sanction du même type, la plus lourde pour un fonctionnaire. Elle concernait deux responsables de la CGT.

Cette décision exceptionnelle n'a pas été prise à la légère et ne tombe pas au hasard. Elle émane de la direction d'une entreprise contrôlée à 100% par l’Etat où la liberté syndicale est bafouée au quotidien, où son président et sa DRH nous vendent un pacte social dans la poursuite des 80 000 suppressions d’emplois depuis une décennie. Aucun texte d’ailleurs ne régit l’exercice du droit syndical depuis 2009, c’est le fait du prince. Vouloir rentrer dans un établissement peut être considéré comme délictieux.

La liberté d’expression que La Poste a mis en avant pour soutenir Charlie Hebdo n’aurait donc pas lieu d’être dans l’entreprise pour la défense des personnels.

La fédération SUD PTT est mobilisée pour la réintégration de Yann, elle appelle à la solidarité avec cette pétition. Elle demande à l’ensemble des organisations syndicales, associatives et politiques de soutenir la campagne pour exiger la réintégration de Yann. Il s'agit d'une véritable attaque contre la liberté syndicale, contre les libertés fondamentales.

Premiers signataires

  • Jean-claude AMARA (Porte-parole de droits devant!!),
  • Floran ASTRANEIRI (Syndicat iww, londres),
  • Marinette BACHE (Conseillère de paris, présidente de résistance sociale),
  • Thomas BARBA (Cadre sup. la poste. auteur du "livre noir de la poste"),
  • Caroline BARDOT (Maire adjointe, nanterre),
  • Olivier BESANCENOT (Postier-npa),
  • Eric BEYNEL (Porte-parole de l'union nationale solidaires),
  • Alain BIHR (Universitaire - strasbourg),
  • Martine BILLARD (Ancienne députée de paris, parti de gauche),
  • Régis BLANCHOT (Administrateur salarié sud-ptt la poste),
  • Mohammed BOUDAD (Secrétaire général du syndicat national des postiers du maroc-cdt),
  • Jacques BOUTAULT (Maire du 2e arrondissement de paris),
  • Fabrizio BURATTINI (Direction nationale cgil (italie)),
  • Hélène CABIOC'H (Aitec-ipam),
  • Laurent CANTEL (Secrétaire général du syndicat cgt ues matmut),
  • Mona CHOLLET (Journaliste monde diplomatique),
  • Eric COQUEREL (Porte-parole du parti de gauche),
  • Annick COUPE (Syndicaliste, union syndicale solidaires),
  • Thomas COUTROT (économiste, attac),
  • Olivier CYRAN (Journaliste),
  • Stéphane DAUSSAINT (Permanent syndicale csc-transcom postes),
  • Cybèle DAVID (Co-secrétaire fédérale de sud éducation),
  • Peter DAVIES (Industrial workers of the world - cymru wales),
  • Mohmmad DAWD (Ppswu president - palestine),
  • Virginie DESPENTES (écrivaine),
  • Pascal DIARD (Enseignant, petit-fils de georges frischmann, révoqué 1951),
  • Elie DOMOTA (Secrétaire général de l'ugtg et porte parole du lkp),
  • Bernard DUPIN (Administrateur cgt groupe la poste),
  • Antoine EVARISTE (Secrétaire général ud fo guadeloupe),
  • Jean-baptiste EYRAUD (Droit au logement),
  • Sébastien FONTENELLE (Journaliste),
  • Snuep FSU (Syndicat national de l'enseignement professionnel public),
  • Nicolas GALEPIDES (Secrétaire general de sud-ptt),
  • Nadine GARCIA (Conseillère générale des hauts de seine),
  • Jean-philippe GASPAROTTO (Secrétaire général cgt groupe caisse des dépôts),
  • Cécile GONDARD-LALANNE (Porte-parole de l'union nationale solidaires),
  • Luc GROLÉ (Postier militant fapt-cgt),
  • Michel HUSSON (économiste),
  • Michel JALLAMION (Président convergence nationale services publics),
  • Pierre KHALFA (Coprésident de la fondation copernic),
  • Alain KRIVINE (Ancien député européen - npa),
  • Olivier LAFFERRIÈRE (Co-secrétaire fédéral de sud éducation),
  • Arlette LAGUILLER (Lutte ouvrière),
  • Sylvie LAILLIER (Co secrétaire fédérale sud éducation),
  • Pascale LE NÉOUANNIC (Conseillère régionale île de france, bn pg),
  • Arlette LEMAIRE (Sga snasub-fsu),
  • Noël MAMÈRE (Député de la gironde),
  • Xavier MATHIEU (Ex-conti),
  • Jean-luc MELENCHON (6ème république),
  • Alain MILLE (Secrétaire gal du spuce-cfdt),
  • Gérard MORDILLAT (écrivain et cinéaste),
  • Jean-francois PELLISSIER (Conseiller regional idf alternatif, co porte-parole d'ensemble!),
  • Michel PESNEL (Administrateur salarié fo groupe la poste),
  • Michel PEYRET (Ancien député),
  • Laurent PINATEL (Porte-parole de la confédération paysanne),
  • Philippe POUTOU (Ouvrier ford blanquefort - militant cgt),
  • Claude QUINQUIS (Postier militant fapt-cgt),
  • Jean-jacques REBOUX (écrivain, ancien postier),
  • Théo ROUMIER (Co-secrétaire fédéral de sud éducation),
  • Danielle SIMONNET (Conseillère de paris),
  • Pierre TARTAKOWSKY (Président de la Ligue des droits de l'Homme),
  • Imad TEMIZA (Palestinian postal services workers union - ppswu),
  • Roselyne VACHETTA (Ancienne députée européenne - npa),
  • Emmanuel VIRE (Secrétaire général snj-cgt journaliste)

Pour apporter votre soutien à Yann pour sa réintégration, pour la défense des libertés syndicales, en signant la pétition en ligne :
http://reintegrationyann.sudptt.org/

Merci de diffuser largement cette pétition.

Lire la suite

PÉTITION POUR LA SUPPRESSION DU PÉAGE D'INCARVILLE.

16 Octobre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #PETITIONS

Collectif à l'initiative du NPA et du PCF – Front de Gauche,

 http://img.over-blog.com/300x252/0/07/76/29/2014-MCS/2014-LogoMCS.jpg               

demandent la suppression du péage d’Incarville pour les raisons suivantes :  les automobilistes qui empruntent l’échangeur de Criquebeuf (le plus souvent des salariés se rendant au travail) vivent, matin et soir, l’enfer de la saturation aux heures de pointe. Ceci engendre pollution, stress, perte de temps et un danger permanent pour les usagers.

le péage, c’est 18 000 véhicules/jour à 2,10. Un gouffre pour l’automobiliste, même avec abonnement, et une manne de 13 millions de recette pour la SAPN.

des milliers de camions sortent à Gaillon pour éviter les péages d’Heudebouville et Incarville. Ils empruntent les nationales et départementales entretenues par la collectivité. 

signez ici 

Lire la suite

200 personnalités affirment que la solidarité est un droit, pas un délit

13 Octobre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #PETITIONS

http://www.npa2009.org/sites/default/files/styles/largeur_content_hauteur_complet/public/25319.jpg?itok=2gHvJ2XtCinéastes, écrivain-e-s, philosophes, sociologues, universitaires, artistes, musicien-ne-s, femmes et hommes politiques lancent un appel en faveur de l’abandon des poursuites contre Alain Pojolat et l’ensemble des militants incriminés pour les manifestations de soutien à Gaza, cet été à Paris, et pour l’abrogation de la circulaire Alliot-Marie qui criminalise le boycott d'Israël.


Pour signer la pétition, cliquer ! 



Cet été, l’État d’Israël a conduit une nouvelle offensive meurtrière contre la bande de Gaza. Le bilan de 50 jours de bombardements et d’opérations terrestres est édifiant : près de 2 200 morts, 11 000 blessés, des dizaines de milliers de bâtiments partiellement ou totalement détruits, plus de 500 000 personnes déplacées (soit 30% de la population), etc.

Révoltés par cette agression, mais aussi par la position des autorités françaises qui ont, dans les premiers jours de l’offensive, déclaré leur soutien à l’État d’Israël avant d’essayer en vain de corriger le tir en dénonçant timidement la violence des bombardements, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté, à de multiples reprises, dans de nombreuses villes de France.

Le gouvernement Hollande-Valls, soucieux de ne pas fâcher le pouvoir israélien et inquiet de constater le développement de la mobilisation malgré la période estivale, a alors entrepris de s’attaquer frontalement à celle-ci. Il n’a pas hésité à pratiquer de scandaleux amalgames et à laisser entendre que la solidarité avec les Palestiniens portait en elle l’antisémitisme. Puis, comme cela ne suffisait pas, les autorités ont décidé d’interdire certaines manifestations, notamment à Paris.

Nous avons été nombreux à protester contre ces interdictions, une atteinte grave, au nom de prétextes fallacieux, aux droits élémentaires et aux libertés fondamentales. Nous avons été d’autant plus révoltés d’apprendre qu’Alain Pojolat, membre du NPA, qui était en contact, au nom de nombreuses organisations, avec la Préfecture pour les manifestations parisiennes, était convoqué par la justice le 22 octobre prochain sous prétexte d'avoir organisé des « manifestations illégales ».

Nous exigeons que les poursuites contre Alain Pojolat soient immédiatement levées : manifester est un droit et même, dans certaines circonstances, un devoir, et il est scandaleux que quiconque puisse être condamné pour avoir voulu exercer ce droit.

Nous demandons en outre que les poursuites contre celles et ceux qui ont participé ou organisé les manifestations de cet été, ou qui s’investissent dans la campagne de boycott d’Israël, soient abandonnées, et exigeons l’abrogation de la circulaire Alliot-Marie qui criminalise le boycott.

La solidarité est un droit, pas un délit !

 

Premiers signataires :

Ahmed Abbes, directeur de recherches au CNRS; Gilbert Achcar, professeur, université Paris-8 et université de Londres; Giorgio Agamben, philosophe; Tariq Ali, écrivain; Jean-Claude Amara, Droits devant; Salah Amokrane, Tactikollectif/Origines Contrôlées; Widad Amra, professeure de lettres, écrivaine; Paul Ariès, politologue, rédacteur en chef du mensuel lesZ'indigné(e)sGeorge Colette Arnauld, responsable de Femme, Culture Egalité; Nathalie Arthaud, porte-parole de Lutte Ouvrière; Clémentine Autain, porte-parole d'Ensemble; Ana Azaria, présidente de Femmes Egalité;

Alain Badiou, professeur émérite, Ecole normale supérieure; Etienne Balibar, professeur émérite, université de Paris-Ouest; Jérôme Bel, chorégraphe; Huguette Bellemare, professeure de lettres, écrivaine; Tarek Ben Hiba, président de la FTCR (Fédération des Tunisiens pour une citoyenneté des deux rives); Fethi Benslama, professeur, université Paris-Diderot; John Berger, écrivain; Alain Bertin, Inculpés BDS, Alençon; Olivier Besancenot, porte-parole du NPA (Nouveau parti anticapitaliste); Eric Beynel, co-délégué général de l'Union syndicale Solidaires; Jacques Bidet, universitaire; Martine Billard, secrétaire nationale à l’international et au développement du réseau écosocialiste à l’international - PG (Parti de gauche); Alexandre Bilous, journaliste; Simone Bitton, cinéaste; Michel Bock, conseiller régional EELV (Europe Ecologie Les Verts); Irène Bonnaud, metteure en scène; Nicolas Bouchaud, comédien, metteur en scène; Alima Boumedienne Thiery, avocate, ex-parlementaire; José Bové, député européen; Rony Brauman, médecin, enseignant; Nicole Brenez, programmatrice; Michel Broué, mathématicien; Lionel Buriello, secrétaire général CGT Arcelor-Mittal Florange; Judith Butler, professeure, University of California Berkeley;

Nicole Cage, professeure, écrivaine, poétesse; Claude Calame, historien et anthropologue, EHESS; Paul Carali, dessinateur de presse; Carmen Castillo, cinéaste; Philippe Caubère, comédien, auteur et metteur en scène; Nahla Chahal, universitaire; Hugo Chesnard, réalisateur; Samuel Churin, comédien; Anne Clerval, géographe, université Paris-Est Marne-la-Vallée; Compagnie Jolie Môme; Eric Coquerel, secrétaire national à la coordination politique - PG (Parti de gauche); Philippe Corcuff, maître de conférences, IEP de Lyon; Marie Cosnay, écrivaine et enseignante; Christine Coulon, Inculpée BDS Alençon; Annick Coupé, Syndicaliste Union syndicale Solidaires; Pierre Cours-Salies, sociologue; François Cusset, écrivain, professeur, université Paris-Ouest; 

Sonia Dayan-Herzbrun, professeur émérite à l'université Paris Diderot-Paris 7; Christine Delphy, directrice de recherche émérite, CNRS; Sandra Demarcq, membre de la direction du NPA (Nouveau parti anticapitaliste); Christophe Delecourt, syndicaliste CGT; Gérard Delteil, écrivain; Catherine Diverrès, chorégraphe; Eli Domota, secrétaire Général UGTG (Union générale des travailleurs de Guadeloupe) et porte-parole du LKP (Liyannaj Kont Pwofitasyon); Elsa Dorlin, professeure, université Paris 8 Saint-Denis; Cédric Durand, économiste, université Paris 13;

Laurent Esquerre, Alternative libertaire; Jean Baptiste Eyraud, militant du logement;

Eric Fassin, sociologue, université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis; Loic Faujour, dessinateur; Silvia Federici, Hofstra University (USA); Geneviève Fraisse, directrice de recherche CNRS; Nicolas Frize, compositeur;

Jacques Gaillot, évêque de Parthénia; Isabelle Garo, enseignante en philosophie; Franck Gaudichaud, maître de conférences, université de Grenoble; Sylvain George, cinéaste; Jérôme Gleizes, conseiller de Paris EELV (Europe Ecologie Les Verts); Jean-Luc Godard, cinéaste; Cécile Gondard-Lalanne, co-déléguée générale de l'Union syndicale Solidaires; Dominique Grange, chanteuse; Alain Gresh, journaliste; Alain Guiraudie, cinéaste;

Kaddour Hadadi, HK et les Saltimbank; Abdellali Hajjat, sociologue, université Paris-Ouest Nanterre; Gisèle Halimi, avocate à la Cour de Paris, ancienne ambassadrice de France auprès de l’Unesco; Salah Hamouri, militant franco-palestinien, ancien prisonnier de l'Etat d'Israël; Eric Hazan, éditeur (La fabrique);

Imhotep (groupe IAM), musicien; Rada Ivekovic, philosophe;

Hugues Jallon, éditeur; Chantal Jaquet, professeur à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne; Sylvie Javaloyès, syndicaliste;

Pierre Khalfa, co-président de la Fondation Copernic; Danièle Kergoat, directrice de recherche honoraire au CNRS; Razmig Keucheyan, maître de conférences, université Paris 4 Sorbonne; Nicolas Klotz, cinéaste; Stathis Kouvelakis, universitaire, membre de la direction de Syriza; Alain Krivine, ancien député européen;

Arlette Laguiller, Lutte Ouvrière; Annie Lahmer, co-secrétaire régionale EELV (Europe Ecologie Les Verts); Véronique Lamy, PCOF (Parti communiste des ouvriers de France); André Langaney, généticien; Pierre Laurent, PCF (Parti communiste français); Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire; Jean-Claude Lefort, ancien député PCF (Parti communiste français); Patrick Le Hyaric, PCF (Parti communiste français); Renée Le Mignot, co-présidente du MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples); Claude Leostic, présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine; Didier Lestrade, journaliste, écrivain; Jean-Marc Lévy-Leblond, professeur émérite, université de Nice; Stéphane Lhomme, directeur de l'Observatoire du nucléaire; Ken Loach, réalisateur; Frédéric Lordon, chercheur au CNRS; Michael Lowy, chercheur retraité du CNRS;

Christian Mahieux, syndicaliste Union syndicale Solidaires; Henri Maler, retraité de l'Éducation nationale; Jean-Paul Manganaro, professeur émérite, Lille 3; Dominique Manotti, romancière; Marie-José Malis, metteur en scène; Chantal Mallet, Inculpée BDS Alençon; Noël Mamère, député; Joëlle Marelli, directrice de programme au Collège international de philosophie; Catherine Marnas, metteur en scène; Myriam Martin, porte-parole d'Ensemble; Myriam Marzouki, metteure en scène; Jean-Charles Massera, écrivain, artiste; Lilian Mathieu, sociologue, CNRS; Xavier Mathieu, syndicaliste, ex porte-parole des Conti; Caroline Mecary, ex co-présidente de la Fondation Copernic; Mohamed Mechmache, AC LE FEU; Jean-Luc Mélenchon, Parti de gauche; Quentin Meillassoux, maître de conférences (Paris-1, Panthéon-Sorbonne); Daniel Mermet, journaliste; Arnaud Meunier, metteur en scène; Avi Mograbi, cinéaste; Mokless (Scred Connexion), auteur et interprète; Marie José Mondzain, directrice de recherche émérite au CNRS; Jo Montier, Inculpé BDS Alençon; Gérard Mordillat, écrivain, cinéaste; Carlos Moreira, secrétaire général de la fédération nationale des industries chimiques CGT; Alain Mosconi, délégué syndical SNCM STC; Chantal Mouffe, professeure, University of Westminster, London; Mric, dessinateur;

Olivier Neveux, professeur, université Lyon 2;

Gilbert Pago, universitaire; Ugo Palheta, maître de conférences, Lille-3; Jean-Michel Palin, éducateur spécialisé, homme de théâtre; Sylvain Pattieu, maître de conférences en histoire (Paris 8), écrivain; Willy Pelletier, sociologue; Charles Pennequin, poète; Elisabeth Perceval, cinéaste; Gilles Perrault, écrivain; Serge Pey, poète; Roland Pfefferkorn, professeur de sociologie, université de Strasbourg; Christian Pierrel, PCOF (Parti communiste des ouvriers de France); Philippe Pierre Charles, dirigeant du Groupe Révolution Socialiste; Philippe Pignarre, éditeur, président de la Société Louise-Michel; Laurent Pinatel, porte-parole national de la Confédération Paysanne; Didier Porte, humoriste et chroniqueur; Christine Poupin, porte-parole du NPA (Nouveau parti anticapitaliste); Philippe Poutou, porte-parole du NPA (Nouveau parti anticapitaliste);

Serge Quadruppani, écrivain, traducteur; Nathalie Quintane, écrivain, enseignante; 

Jacques Rancière, professeur émérite à l'Université de Paris 8; Maurice Rajsfus, écrivain et président de l'Observatoire des libertés publiques; Patrick Raynal, romancier; Emmanuel Renault, professeur, université Paris Ouest; Catherine Ribeiro, artiste, auteur, compositeur; Michèle Riot-Sarcey, historienne; André Rosevègue, co-Président de l'UJFP (Union juive française pour la paix); Kristin Ross, professeure, New York University; Mohamed Rouabhi, auteur, metteur en scène; François Ruffin, journaliste; 

Robert Sae, responsable du CNCP (Conseil national des comités populaires); Saidou, ZEP; Julien Salingue, chercheur en science politique; Catherine Samary, économiste, retraitée de l'université Paris Dauphine; Shlomo Sand, historien israélien; Joan W. Scott, professeure émérite, Institute for Advanced Study (Princeton NJ); Thomas Sommer-Houdeville, « Flottille pour Gaza »; Catherine Sinet, journaliste; Siné, dessinateur; Evelyne Sire-Marin, magistrat et militante associative; Pierre Stambul, co-président de l’UJFP (Union juive française pour la paix); Bernard Stiegler, philosophe; Michel Surya, écrivain, directeur de la revue “Lignes”, éditeur; Taoufiq Tahani, président de l'AFPS (Association France Palestine Solidarité);

Jacqueline Tally, secrétariat général de la CDMT (Centrale démocratique martiniquaise des travailleurs); Tardi, dessinateur; Stavros Tombazos, professeur de sciences politiques (Université de Chypre); Enzo Traverso, historien, Cornell University (New York); Jacques Testart, directeur honoraire de recherches à l'Inserm; Dominique Tricaud, avocat; Marcel Trillat, réalisateur;

Roseline Vaccheta, ancienne députée européenne; Nicolas Vieillescazes, éditeur, Les Prairies ordinaires;

Dror Warschawski, chercheur au CNRS; Michel Warschawski, militant anti-guerre israélien; Ellen Meiksins Wood, écrivain;

Yannis Youlountas, écrivain, cinéaste; Youssoupha, rappeur;

Sophie Zafari, syndicaliste enseignant; Laurent Zappi, syndicaliste enseignant; Zebda, musiciens; Malika Zediri, militante association de chômeurs chômeuses.

Lire la suite

"La-bas si j'y suis" de Daniel Mermet en danger

29 Juin 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #PETITIONS

1496095_655258891184734_2040854761_o.jpg
La nouvelle direction de France Inter veut liquider l'émission de Daniel Mermet "là-bas si j'y suis". Décidément l'équipe Valls-Hollande va plus loin dans la censure que même Sarkozy, qui n'a pas osé (mais a fait passer l'émission d'une heure de grande écoute à une heure d'écoute plus difficile à suivre pour les salarié-e-s) !
Signez et faites signer la pétition :http://sauvonslabas.wesign.it/fr
Lire la suite
1 2 > >>