Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #nouveau parti anticapitaliste tag

Lire la suite

A Val de Reuil, quand ça gène, on pousse !

6 Janvier 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

F3.jpgA peine arrivés devant la mairie, les huit militant-e-s du NPA, qui n'en demandaient pas tant,  ont eu droit à la poignée de main du maître des lieux... pour se retrouver quelques instants après encadrés par des policiers. "Simple mesure de sécurité !", ce fut la réponse souriante à nos protestations du prince qui livre ses écoles à Apple. Repoussés poliment, mais très fermement,n nous fûmes "accompagnés" aussi loin que cela leur fut possible.

Manifestement, nous dérangions avec nos drapeaux, nos panneaux « un Ayraultport à Louviers », « un EPR à Penly et aussi à Léry », « des sous pour les riches! vite!". Il nous a donc fallu nous débarrasser de ce matériel censuré pour réussir à semer nos accompagnateurs et à nous glisser dans le rassemblement des Pétroplus.

Monté sur une des barrières, notre camarade Pierre Vandevoorde a pris la parole pour expliquer : « le changement c’est maintenant: sous Sarkozy on nous aurait tapé dessus, mais sous Hollande  le NPA n’a pas le droit de sortir ses drapeaux, nous avons été refoulés à la demande de M.Jamet. On n’a pas le droit de dire qu’on ne peut pas vivre avec le RSA, que le Smic c’est la misère, qu’il y en a marre que les boîtes ferment, que la petite loi M-real est perdue dans l les bureaux de l’Assemblée… ».

Retour aux voitures accompagnés par les mêmes fonctionnaires attentionnés, poulets, et même deux motards jusqu’à Louviers ! Au moins, on sait où passe l'argent de nos impôts. Nous y avons retrouvé la cinquantaine de manifestant-e-s. Les CRS, en nombre, ont veillé à ce que nous ne puissions pas remonter la rue Mendès France. « Pas question d'accepter de la gauche ce qu'on refusait de la droite ! Voeux de Hollande : on n'attendait pas grand-chose : on n'a pas été déçus ! »: le titre de notre tract, diffusés à 1000 exemplaires, était vraiment dans le ton...

Lire la suite

[Vidéo]: manif NPA lors de la venue de Hollande à Louviers (France 3 Hte-Normandie).

6 Janvier 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

VideoHollande.JPG

 Edition régionale de France 3 hte-Normandie du 05 Janvier. A voir en cliquant ici (vers 5'30)

Lire la suite

Hollande à Louviers, le NPA était bien là!

6 Janvier 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

SAM_2313.jpegSamedi 5 janvier, Hollande était à Louviers, dans l’Eure, pour rendre hommage à Pierre Mendès-France, l'ancien député-maire de la ville, une visite qui a été l'occasion pour le NPA d'appeler à un rassemblement, encadré par un dispositif policier conséquent ! Une cinquantaine de camarades étaient présents, principalement du NPA de l'Eure et de Seine-Maritime mais aussi des militants antinucléaires, des militants de la CGT de Renault Cléon, de Sanofi et de Lutte Ouvrière.

 

 

En revanche, malgré notre appel à l’action unitaire, pas un militant du Front de Gauche à l’horizon : une opposition trop gênante sans doute, à l’heure où celui-ci espère récupérer une vice-présidence au conseil régional lors du renouvellement prévu de son exécutif.

« Pas question d'accepter de la gauche ce qu'on refusait de la droite ! Voeux de Hollande : on n'attendait pas grand-chose : on n'a pas été déçus ! », notre tract diffusé à 1 000 exemplaires a été bien accueilli, de même que les slogans : « Ils touchent l'argent public, et y s'tirent en Belgique, assez, assez de cadeaux pour les riches ! » ou encore « Cinram, Sanofi, Petroplus, expropriez les boîtes qui licencient ! »

Le « bain de foule » prévu sur le marché n’aura finalement pas eu lieu, Hollande se gardant bien de vérifier sur le terrain une côte de popularité au plus bas.

Un peu plus tôt, Hollande était à Val-de-Reuil pour rencontrer l’intersyndicale et une centaine de salariés de la raffinerie Pétroplus, en liquidation judiciaire depuis octobre. Sans surprise, aucun engagement n’a été pris au-delà des mots creux habituels, la seule certitude étant qu’il n’était pas question que l’Etat soit le repreneur du site qui compte 470 salariés.

 

SAM 2308dispositif "normal" pour une présidence "normale"...

Pour visionner l'abum photo de la manif', cliquez ici

Lire la suite

NPA 27: Le NPA prévoit d'être présent samedi matin à Louviers pour la visite de François Hollande (Paris-Normandie)

3 Janvier 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Le président de la République est attendu dans le département de l'Eure, samedi matin à Louviers, au musée où est présentée une exposition consacrée à Pierre Mendès-France, l'ancien député-maire de la ville, ainsi qu'à Val-de-Reuil. "Hollande est fier de marcher dans les pas du grand homme et MM. Loncle, Martin, Jamet expriment leur ravissement. Mais ce n’est pas le mythe mendésiste qui fera oublier les promesses de campagne, peu nombreuses mais déjà bien mises à mal: droit de vote des étrangers à la trappe, budget de la culture en baisse, traité européen merkozien, timide imposition des plus riches, aumône pour le RSA, rien pour le Smic, « petite loi M-real » (qui aurait pu sauver des milliers d’emplois depuis juin) perdue quelque part dans les bureaux de l’Assemblée, maintien des subventions publiques à Sanofi malgré les suppressions d’emplois, tergiversations sur le mariage pour tous, sans même parler des sales affaires de l'Ayraultport ou du nucléaire… Alors, nous ne regrettons pas d’avoir tout fait pour chasser Sarkozy, mais nous avions bien raison d’ajouter aussitôt « sans faire confiance à Hollande ». Pas question d'accepter d’un gouvernement de gauche ce qu’on refusait de la droite.Nous serons présents samedi pour le dire", souligne le Nouveau Parti Anticapitaliste d'Olivier Besancenot, un autre enfant de... Louviers.

 

Publié le mardi 01 janvier 2013 à 11H26sur http://www.paris-normandie.fr

Lire la suite

Tract NPA-27: Exproprions les licencieurs! - Décembre 2012

12 Décembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Pour lire le tract au format PDF, cliquer ICI

 NPA-27-decembre-2012-a.jpgNPA-27-decembre-2012-b.jpg

 

Lire la suite

CONSEIL REGIONAL : LA DURE VIE DES SATELLITES...

8 Novembre 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Le Front de Gauche du conseil régional de Haute-Normandie est furieux : trop de subventions aux patrons ?   Pas assez de, soutien aux travailleurs en lutte pour sauver leur emploi ? Vous n’y êtes pas.  

Si les 6 élu-e-s FdG tapent enfin du poing sur la table, c’est qu’ils ont été les victimes collatérales d’une manœuvre de palais . Résultat: un vice-président de droite pique la place d’un des deux PCF à la « commission  permanente », c'est-à-dire dans le petit groupe qui dirige au quotidien.

Mais voilà ce qui arrive quand on accepte d’être la cinquième roue du carrosse, avec 6 élu-e-s sur 37 sur la liste PS élue en 2010. Les grandes proclamations ne sont qu’un rideau de fumée quand la lutte pour les postes prend une telle importance.

Symétriquement, Europe Ecologie-Les Verts a aussi obtenu ses 6 élue-e-s à la Région en acceptant de figurer sur la liste PS  (avec le PRG et le PCF), qui avait mis l’EPR de Penlyet le financement de la liaison A28-A13 dans son programme. Ils avaient alors proclamé fièrement que ces choix ne les engageaient pas: mais ça, le PS n’en a cure. L’important pour lui, c’est que ses satellites ne puissent quitter leur orbite !

Lire la suite

En France comme en Grèce, s’opposer à l'austérité

17 Juin 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Communiqué du NPA

En France comme en Grèce, s’opposer à l'austérité

10376.jpg

Le Parti socialiste obtient la majorité absolue à l’Assemblée nationale mais l'abstention record, plus forte qu'au premier tour des législatives, vient souligner le peu d’enthousiasme que recueille la nouvelle majorité du PS et de ses alliés en soutien à François Hollande. La droite qui, entre les deux tours, n'a cessé de faire des appels du pied au FN et à son électorat, comme en particulier Nadine Morano, recule nettement après avoir aidé le FN à faire son entrée au Parlement. Le résultat du FN est inquiétant et montre un ancrage profond de ses idées qu’il faudra continuer à combattre.

Sarkozy et sa bande sont virés et c’est tant mieux.Mais la crise est bien là, le chômage s'aggrave à l’heure où toute l'Europe s'enlise dans la crise de la dette.

Ce même dimanche, avaient aussi lieu les élections législatives en Grèce. Le parti de droite, Nouvelle démocratie, champion de l'austérité, semble devoir arriver en tête juste devant Syriza, le parti qui refuse de se plier aux exigences de la troïka. Malgré le chantage exercé par Merkel et Hollande menaçant le peuple grec d'être rejeté de la zone euro s'il persistait dans son refus de l'austérité, les banques n'ont pas réussi à lui imposer leur diktat. La crise politique s'accentue. Il ne pourra y avoir de réelle issue sans annulation de la dette. C'est le peuple grec qu'il faut sauver, pas les banques.

Ici, comme en Grèce, et partout en Europe, l'heure est au rassemblement de toutes celles et ceux qui combattent l'austérité et refusent de payer la dette pour sauver les profits des financiers et des spéculateurs.

C'est pourquoi le NPA s'adresse à toutes les forces politiques, syndicales, associatives, à toutes celles et ceux qui refusent les politiques d'austérité pour discuter ensemble des moyens de constituer une opposition de gauche au gouvernement Hollande-Ayrault. Les travailleurs, les classes populaires, les jeunes ne peuvent laisser l'opposition à la politique de Hollande entre les mains de leurs ennemis, la droite et l'extrême-droite populiste. Pour préparer l'avenir, défendre leurs intérêts, leurs droits sociaux et démocratiques, il est nécessaire qu'ils interviennent eux même. Ces prochaines semaines, ces prochains mois c’est dans les mobilisations sociales et politiques que doit s’exprimer le vrai changement!

Montreuil, le 17 juin 2012

Lire la suite

Législatives : notre campagne, nos résultats

14 Juin 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Législatives : notre campagne, nos résultats.


alain laffont.jpg

 

Nos résultats ne sont pas bons. Nous ne dépassons 1 % que dans une vingtaine de circonscriptions. Encore plus que lors de la présidentielle, la logique du mode de scrutin majoritaire antidémocratique et du vote utile a capté l’électorat autour des enjeux des partis institutionnels : donner une majorité à Hollande, arbitrer les rivalités entre la droite et l’extrême droite. Ces enjeux, bien loin des préoccupations du monde du travail, expliquent une abstention record en particulier dans les quartiers et dans la jeunesse. Dans ce contexte, voter pour les candidats anticapitalistes ne pouvait avoir d’autre utilité que d’exprimer une opinion, cela ne permet pas de peser dans le jeu institutionnel. Le Front de Gauche est lui aussi victime, plus qu’à la présidentielle, de cette logique du vote utile

Mais si la crédibilité des idées que portent les anticapitalistes est bien faible sur le terrain institutionnel, le courant politique bien réel et vivant bien que très minoritaire, la force que nous représentons peuvent, demain, jouer un rôle déterminant, comme en atteste la sympathie que nous avons rencontrée durant ces semaines de campagne.

Tous les mauvais coups, « suspendus » par l’élection présidentielle, surgissent de plus belle. Le chômage continue de progresser alors que la crise s’aggrave. Une période difficile commence. La pression de la crise et les illusions dans le PS vont renforcer, dans un premier temps du moins, l’attentisme. Mais la nécessité d’une autre politique est inscrite dans cette situation. Il est urgent de ne pas laisser l’opposition au gouvernement Hollande-Ayrault à la droite et l’extrême droite et de construire une opposition de gauche au futur gouvernement. Tout en nous concentrant sur les tâches de construction et en étant présents dans les mobilisations, nous proposons cette démarche à tous les partis et organisations du mouvement social qui partagent cet objectif : refusons de payer la crise des capitalistes !

Dans la Gironde rose...

En Gironde, sur les douze candidatEs NPA, seul Philippe Poutou émerge de la moyenne avec 2, 12 % (1 274 voix) dans la circonscription du Médoc, marquée par le luxe des grands châteaux mais surtout par la galère quotidienne des ouvriers viticoles et la lutte des « Ford » à Blanquefort. Une circonscription où le PS arrive largement en tête avec plus de 45 %, comme dans presque tout le département avec deux réélections au 1er tour, celles de Rousset, président de région PS, et Mamère (EÉLV), devant l’UMP (22, 73 %) et le FN (15, 4 %). Les autres candidats arrivent loin derrière avec 4, 4 % pour le FdG, 2, 7 % pour EÉLV et 0, 22 % pour LO, avec une abstention de 41 %.
Cette campagne, bien que courte et dans un contexte peu porteur, a été l’occasion pour les douze équipes qui se sont mobilisées, de porter avec fierté la voix des anticapitalistes, affirmant la nécessité que « ceux d’en bas » fassent de la politique. Une campagne de terrain qui a permis, après celle de la présidentielle, d’intervenir plus largement que d’habitude, sur les marchés, devant les entreprises, d’associer des sympathisants, de nouvelles connaissances ou simplement de regrouper pour débattre, comme à Pessac où les candidatEs de la circonscription ont organisé un apéro-débat dans un bar tenu par un sympathisant avec une quarantaine d’amis, de collègues de travail, mais aussi des têtes nouvelles venues pour « parler politique ». Nos candidats, et plus souvent candidates (huit femmes) ont porté dans cette élection le combat qu’elles et ils mènent quotidiennement sur leur lieu de travail, dans leur quartier, les associations et syndicats… et parfois dans les conseils municipaux puisque quatre de nos candidatEs sont par ailleurs éluEs dans leur commune (Cenon, Lormont, Le Haillan et Pessac). La campagne finie, le combat anticapitaliste, féministe, écologiste continue !

Savoie : des résultats sans rapport avec le dynamisme de la campagne

Les candidatEs du NPA en Savoie obtiennent 0, 64 % dans la 2e circonscription (Oriane Champanhet), 1, 05 % dans la 1re circonscription (Myriam Combet) et 1, 09 % dans la 4e circonscription (Laurent Ripart). Notre camarade Régis Moulard, des Alternatifs, avec qui nous avions présenté des candidatures communes, obtient 0, 63 % dans la 3e circonscription. Ces résultats très médiocres sont en décalage avec la campagne assez dynamique que nous avons menée et pour laquelle nous avons bénéficié de la participation plus ou moins active de nombreux sympathisantEs.
Ce décalage entre nos résultats et la sympathie que nous avions pu percevoir dans la campagne vient de notre échec à convaincre l’électorat populaire de l’utilité du vote anticapitaliste. Le cas de Chambéry est emblématique, où nous obtenons 1, 4 % des voix, une moyenne qui cache des résultats très contrastés. Pour la première fois de notre histoire, nous obtenons nos plus mauvais scores dans les quartiers populaires, où nous n’atteignons que rarement le seuil de 1 %, y perdant environ 80 % des voix qui s’étaient réunies sur nos candidatures lors des régionales de 2010. En revanche, nous dépassons le seuil de 2 % dans les bureaux du centre de Chambéry, où nous avons conservé le soutien d’un électorat fortement politisé qui apprécie le travail que nous menons localement.
Ces élections ferment ainsi une période, durant laquelle notre échec à battre dans la rue le gouvernement Sarkozy aura amené les classes populaires à utiliser le bulletin de vote socialiste pour dégager la droite. Une nouvelle période s’ouvre, durant laquelle l’enjeu sera de prendre de vitesse le Front national qui réalise une réelle et très inquiétante percée dans les quartiers, se positionnant ainsi pour recueillir le fruit des désillusions des classes populaires.

Seine-Maritime : une campagne de terrain

Nous étions présents dans neuf circonscriptions. Nous avons fait notre maximum pour être sur le terrain : collage de tous les panneaux officiels et nombreux autres collages « sauvages » avec la rude concurrence du Front de Gauche, diffusions de tracts sur les marchés du département (Fécamp, Dieppe, Eu, le Tréport, le Havre, Barentin, Pavilly, Elbeuf, Sotteville, Rouen...) et devant de nombreuses entreprises, là où nous intervenons régulièrement depuis longtemps (Renault-Cléon et Sandouville, SNCF, hôpitaux, Cité administrative de Rouen) mais aussi d'autres plus occasionnellement (Renault Alpine à Dieppe, Sanofi-Aventis et Bemis au Trait par exemple). Plusieurs réunions publiques ont été organisées à Rouen, Elbeuf, Canteleu, le Houlme, Le Havre, Dieppe. Quelques contacts ont été réalisés à ces occasions, ce qui nous permettra de nous renforcer dans certaines villes du département. Une courte campagne dans la bonne humeur, inscrite dans la continuité de la présidentielle.
Bien sûr, dimanche soir, il y avait une certaine déception... Nous franchissons « la barre de 1% » dans deux circonscriptions seulement. Christine Poupin, porte-parole nationale du NPA, obtient 1, 18 % dans la 3e circonscription du département et c'est à Sotteville-lès-Rouen, ville où elle avait été élue conseillère municipale en 2008 qu'elle a réalisé ses meilleurs scores, avec certains bureaux à plus de 3 %. Dans la 4e circonscription, celle du ministre Fabius, réélu d'ailleurs dès le premier tour, Régis Louail, ouvrier à Renault-Cléon et militant syndicaliste reconnu, obtient 1, 08 %. Ailleurs, nos scores sont à l'image de nos scores nationaux. Lundi matin, en entendant nos collègues de travail nous réconforter ou nous encourager à recommencer, on se dit que ce combat n'est pas seulement le nôtre et qu'il attend une occasion plus favorable que celle des urnes pour s'exprimer.

Puy-de-Dôme : 100 % à gauche

Le pari était loin d’être gagné avec une circonscription charcutée, la démagogie sécuritaire de la députée sortante PS et une attitude fort peu unitaire (euphémisme...) de l’équipe 100 % PCF qui avait imposé son candidat au Front de Gauche, sans vouloir en discuter avec qui que ce soit. Les résultats n’en sont que plus parlants et le succès réjouissant pour la gauche 100 % à gauche rassemblée en soutien à la candidature d’Alain Laffont.
Avec 5, 5 % des voix dans la circonscription (record national des candidatures GA et NPA en dehors de l’exception limousine qu’il convient de saluer), mais surtout 7, 5 % à Clermont-Ferrand et la quatrième place devant le candidat du PCF (et bien plus encore dans les quartiers populaires dont la « pôle position » avec 32 % dans le bureau de vote du quartier des Vergnes), les objectifs sont remplis. C’est mieux que la fois précédente où Alain avait manqué de peu les 5 %. La leçon est claire : il n’y a aucune fatalité à ce que la gauche radicale soit marginalisée pour peu qu’elle soit fidèle à ces principes : 100 % unitaire, 100 % anticapitaliste, 100 % écologiste.
Chacun saura s’inspirer de l’exemple. Menée avec enthousiasme et détermination, la campagne fut belle, dynamique, utile, crédible et reconnue comme telle par notre camp social, pleine de rencontres et de promesses pour le présent et l’avenir des luttes, des rassemblements citoyens comme des échéances électorales. La commune de Clermont pour 2014 n’est pas un objectif hors de portée pour peu que la gauche de gauche cesse d’osciller entre isolement et repli sectaire d’une part, et accords opportunistes avec le PS d’autre part. Sur cette autre voie, il faut s’engager à fond... et faire qu’elle rime avec Laffont.

Lire la suite

Après le 1er tour des législatives...Communiqué du NPA

11 Juin 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Communiqué de presse du NPA

Après le 1er tour des législatives...

16670.jpg

Le premier constat est celui d'une abstention plus forte qu'en 2007, elle approche 43%. Elle est bien plus forte dans les quartiers populaires. La gauche obtient un net avantage et tout semble annoncer la défaite del'UMP. Les premiers résultats du Front National sont inquiétants. Ils sont le fruit de 30 ans de politiques anti-sociales de droite comme de gauche et de la démagogiexénophobe et raciste développée par Sarkozy durant la présidentielle.

Les conditions sont donc réunies pour que, dimanche prochain, nous tournions la page de la droite sans oublier de battre l'extrême droite à plate couture. Mais, après le 17 juin, rien ne sera pour autant réglé. Car, si François Hollande ne veut pas de cohabitation avec la droite au parlement, il ne craint pas celle qu’il nous annonce avec les marchés financiers et avec l’austérité.

Nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui ont voté pour les candidats du NPA. C'est un geste qui va compter dans la périodeà venir. Car il ne suffira pas de battre la droite électoralement. Sous Hollande, rien ne nous sera donné, et tout ce que nous aurons, c’est ce que nous saurons lui arracher.

C’est donc maintenant qu’il faut préparer les indispensables mobilisations pour imposer des mesures d’urgence. C’est en construisant ces mobilisations, en coordonnant tous ceux qui défendent cette perspective qu'une opposition de gauche au gouvernement verra le jour. Nous proposons cette démarche à tous les partis et organisations du mouvement social qui partagent cet objectif : refusons de payer la crise des capitalistes !

Montreuil, le 10 juin 2012

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>