Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #nouveau parti anticapitaliste tag

JEANNE D’ARC, LA REBELLE, LIVRE ESSENTIEL DE DANIEL BENSAID

16 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

A l'occasion de la reparution de son "Jeanne de guerre lasse" (ed. Don Quichotte, belle préface d'E.Plenel, 19,90€), cette mise au point: la Pucelle n’a pas toujours été le symbole ranci brandi par l'extrême-droite. Pour les socialistes révolutionnaires d’avant 1914, elle était la révoltée contre l'ordre des puissants. Il avait présenté son livre dans la revue "Alternative libertaire" il y a 15 ans. Voici des extraits de son article.

« Figure des temps de transition, où un ordre disparaît avant qu’un autre ait encore pris forme, Jeanne est une mystérieuse passante et une extraordinaire passeuse. Entre déjà-plus et pas-encore, ces périodes incertaines sont propices aux prodiges et aux jaillissements. La Pucelle chevauche ainsi, entre le crépuscule du Moyen-Âge et l’aube de la Renaissance. Championne de la foi populaire face aux pompes hiérarchiques de l’Église savante, théologienne de la libération en somme, elle surgit à mi-chemin entre les vieilles hérésies […] et la Réforme luthérienne. Elle se faufile entre l’ordre dynastique féodal et un ordre national naissant, qui se cherche dans les marges d’un royaume en lambeaux. Chef d’une guerre de mouvement, elle illustre le déclin de la chevalerie défaite à Azincourt et elle expérimente la victoire de l’artillerie sur l’arquebuse. Accusée de sorcellerie, de blasphème, d’idolâtrie, son procès annonce la grande chasse aux sorcières du siècle suivant. […] Après le sacre, elle aurait pu prendre une retraite dorée, savourer les honneurs et le confort de la Cour. Ce n’était ni son monde ni son genre. Il y avait encore de la misère à soulager au royaume de France, et des villes à délivrer. Elle avait encore de l’énergie pour aller plus loin. Car la délivrance n’en finit pas. C’est un combat permanent. Elle s’est hâtée, terriblement pressée, la nuque mordue par le sentiment de sa propre précarité. Abandonnée de presque tous, trahie de l’intérieur, à la tête d’une troupe minuscule de 400 mercenaires qui ne faisaient même plus une armée, Jeanne sous Compiègne, c’est déjà Saint-Just au lendemain de Fleurus, ou la tragique solitude du Che en Bolivie.[…] Son procès est le prototype et l’archétype de tous les procès en hérésie, en dissidence, en insoumission, en sorcellerie politique. La fidélité obstinée à ses voix face à l’imposante autorité d’un aréopage de dizaines de docteurs sorbonnards et de prêtres, est le modèle de toutes les résistances, de la nuque qui refuse de plier, du bon droit qui refuse de rendre les armes, d’abjurer et de se repentir. […]Affaire non classée, donc. Affaire inclassable, sans doute. L’irruption de Jeanne dans l’histoire fit désordre. Elle tint la promesse, faite à Orléans, de faire « un si grand hahay qu’il y a bien mille ans qu’en France il n’en fut un si grand », et ce désordre lui survit."

Chronologie
1412 Naissance probable à Domrémy
Mai 1428 Jeanne dit entendre les « voix » de saints lui ordonnant de « bouter les Anglais hors de France ».
Mars 1429 Elle rencontre le dauphin Charles à Chinon. Sa popularité le convainc de lui confier une armée.
8 mai 1429 en 10 jours, Jeanne libère Orléans assiégé depuis octobre, puis vole de victoire en victoire
17 juillet Elle fait sacrer Charles à Reims. Il souhaite négocier une trêve, mais elle le pousse à poursuivre la lutte.
8 septembre Échec devant Paris. Charles VII dissout son armée. Elle continue avec une petite troupe.
23 mai 1430 capture devant Compiègne.
9 janvier - 30 mai 1431 procès et exécution à Rouen.
1450-1456 Procès en nullité sur requête de Charles VII.
1841 L’historien Jules Michelet en fait une « sainte républicaine »
1869 Embarrassée, l’Église catholique entame un procès en béatification.
1890 En réaction, le socialiste Lucien Herr écrit dans le quotidien Le Parti ouvrier : « Jeanne est des nôtres, elle est à nous. »
1897 Charles Péguy dédie son « Jeanne d’Arc » « À toutes celles et à tous ceux qui sont morts de leur mort humaine/ pour l’établissement de la République socialiste universelle. »
Décembre 1914 Pour consolider l’« union sacrée », le député nationaliste Maurice Barrès propose l’institution d’une fête de Jeanne d’Arc
1920 Canonisation par le Vatican et institution de la fête de Jeanne d’Arc par l’Assemblée nationale.

Lire la suite
Lire la suite

UN PETIT POUTOU? Une BD sympa sur le verrou antidémocratique des parrainages d'élu-e-s

12 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite

POUTOU PRET A TOUT POUR AVOIR SES SIGNATURES !

31 Janvier 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>