Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #etat d'urgence tag

PHILIPPE POUTOU NE SE LAISSE PAS INTIMIDER SUR LCI

21 Avril 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Déclarations de Philippe POUTOU, #International, #Antiracisme, #ETAT D'URGENCE

Lire la suite

FICHES S : LE MAIRE D’EVREUX A REUSSI A FAIRE PARLER DE LUI

26 Septembre 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE

Il voulait que le préfet lui communique la liste des fichés S de la commune, maintenant il réclame leur expulsion, ce politicien LR doit être content de lui. En jouant « à droite toute », il a fait parler de lui, il a accessoirement occupé la scène au moment ou le Philippot FN annonçait sa venue… mais celui-ci doit en fait bien se frotter les mains !
Au-delà de ces tristes et significatifs coups médiatiques, à ajouter à la liste des surenchères de l’été, qui peut sérieusement prétendre que l’expulsion (pour les citoyens français, vers quel pays ?) soit une mesure de protection efficace pour la société ? Pas plus que la rétention administrative d’ailleurs, prônée par d’autres adeptes des coups de menton mussoliniens . Car au-delà des fichés S (pour des raisons quelquefois obscures), il faudrait expulser ou enfermer des dizaines de milliers de psychopathes –d’origine immigrée ou « bien de chez nous »- fragiles et susceptibles de se servir du discours de Daech comme support de leur passage à l’acte.
De ce sieur Lefranc (proche de Le Maire, député local) jusqu’à Valls, en passant par toutes les nuances du spectre des partisans de l’état d’urgence, c’est à qui réclamera plus de militaires ou se félicitera telle Mme Maréchal Lepen de la mise en place d’une garde nationale…. On a malheureusement vu à Nice et à Saint Etienne du Rouvray qu’il n’est pas possible d’empêcher tous les dingues fascistes-djihadistes de frapper aveuglément. On a aussi pu faire le constat que l’état d’urgence est bien utile pour serrer la vis aux contestataires, pendant les mobilisations pour la justice climatique, puis contre contre la loi El Khomri : interdiction de réunions, violences graves contre des manifestants, condamnation sévère de militants… Ceux qui méprisent ainsi les libertés démocratiques ne peuvent pas prétendre combattre les djihado-fascistes, ils leurs font le meilleur cadeau qui soit.

FICHES S : LE MAIRE D’EVREUX A REUSSI A FAIRE PARLER DE LUI
Lire la suite

Communiqué du NPA. Violences aveugles et barbares

22 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES, #International, #ETAT D'URGENCE

Communiqué du NPA. Violences aveugles et barbares

Le NPA dénonce les deux attentats terroristes de Bruxelles qui ont fait au moins 34 morts et plus de 198 blessés. Il exprime sa solidarité avec les victimes, leurs proches. Cette violence qui frappe aveuglément la population est insupportable, elle indigne, révolte et crée un profond désarroi tant elle semble sans issue ni réponse. Elle vise à créer un engrenage irréversible de terreur et de violence en semant la haine et la peur. Elle prétend s'en prendre aux Etats mais ce n'est pas eux qu'elle frappe mais des individus désarmés, victimes expiatoires de crimes qu'ils n'ont pas commis.

 

Ces attentats étaient attendus tant l'enchaînement de violences semble inexorable. La seule réponse qu’imagine le gouvernement belge sera une escalade sécuritaire et policière. La Belgique est paralysée, l'armée et la police déployées. Ici, le ministre de l’intérieur a annoncé un renfort de 1600 policiers et gendarmes. Partout en Europe les déploiements policiers et militaires se renforcent. « Nous sommes en guerre », a répété Valls alors que Hollande appelle encore et à nouveau à l'unité nationale et que le président du groupe des socialistes à l'Assemblée nationale en profite pour relancer la polémique sur la déchéance de nationalité.

 

Ces ignobles attentats permettent aux Etats de justifier leur politique sécuritaire au même moment où leur Europe se hérissent de frontières pour refouler les milliers de femmes, d'hommes et d'enfants qui fuient la misère et la guerre.

Ces ignobles attentats sont aussi pour tous les xénophobes et racistes le prétexte pour déverser leur venin, attiser les haines, les peurs dont ils font eux aussi leur macabre fond de commerce.

 

Tous s'indignent d'autant plus qu'ils veulent faire oublier leur propre responsabilité. N'est-ce pas la barbarie des guerres d'Afghanistan, d'Irak, de Syrie ou d'Afrique qui ont engendré le chaos social et politique, la misère dont se nourrit Daech ?

 

La seule issue à cet enchaînement de violences barbares et aveugles serait de mettre fin aux interventions militaires des grandes puissances, d'accueillir les migrants, de répondre dans l'urgence à l'immense catastrophe humanitaire qui se déroule au Moyen-Orient, de respecter les droits des peuples.

 

Mais de cela, pour les serviteurs des banques et des multinationales qui dirigent le monde, il n'en est pas question.

 

Montreuil, le 22 mars 2016

Lire la suite

État d’urgence : Pas le moment de lâcher

20 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE

État d’urgence : Pas le moment de lâcher

« Liberté, Houria, Azadi », ce samedi 12 mars des milliers de manifestantEs ont crié, en français, en arabe et en pachtoune dans les rues de Paris leur refus de l’état d’urgence et des lois sécuritaires et liberticides ainsi que leur nature raciste et islamophobe.

Des manifestations et rassemblements ont aussi eu lieu dans de nombreuses villes : Lyon, Grenoble, Le Mans, Toulouse, Bordeaux, etc.

La journée était appelée par les deux collectifs unitaires Nous ne céderons pas et Stop état d’urgence. à Paris, Nous ne céderons pas avait souhaité se limiter à un rassemblement au Panthéon tandis que Stop état d’urgence appelait à manifester à partir de la place Saint-Michel pour rejoindre ce rassemblement. Un pari gagnant qui a conduit plusieurs milliers de manifestantEs à rejoindre la centaine de présentEs au Panthéon.

La manifestation, colorée et animée, a permis de faire converger Sans-papiers, réfugiéEs, BDS, Mal-logéEs, étudiantEs et lyceéenEs avec le Syndicat de la Magistrature, Solidaires ou encore un cortège du NPA. La distribution de flyers dans la manifestation du 9 mars contre la loi El Khomri a porté ses fruits : de nombreux jeunes sont venus faire le lien entre la politique antisociale et policière du pouvoir.

Lors des prises de parole, la représentante du Syndicat de la magistrature a dénoncé la logique de l’état d’urgence qui ne passe pas que dans le projet de constitutionalisation mais aussi dans les lois comme la réforme pénale votée massivement en première lecture à l’Assemblée nationale et qui développe le « permis de tuer » pour les flics. Un « die-in » (manifestantEs qui s’allongent pour symboliser les mortEs) contre ce permis de tuer a ponctué le parcours sur le boulevard Saint-Michel.

Mi-figue mi-raisin

Cette journée est bien sûr largement en dessous du nombre de participantEs aux manifestations du 30 janvier dernier. Beaucoup de têtes et d’énergies sont actuellement investies dans le mouvement contre la loi El Khomri... Comme l’a dit Olivier Besancenot lors de son intervention, imposer une défaite au gouvernement sur ce front participera à la lutte contre l’état d’urgence, surtout si c’est au travers d’un mouvement de rue et de grèves : les exacts opposés de l’état d’urgence.

Par ailleurs, le projet de constitutionalisation de l’état d’urgence et de la déchéance de nationalité est en passe d’échouer. C’est bien sûr positif et à mettre au crédit de la mobilisation multiforme des derniers mois, mais ce serait cependant une profonde erreur de baisser la garde. D’abord parce que rien n’est acquis. Ensuite parce que la logique politique de l’état d’urgence progresse par d’autres voies, notamment celle des lois. Enfin parce que lâcher ce type de lutte serait mener le mouvement contre la loi El Khomri dans une impasse en le limitant au refus d’une loi sans percevoir la dynamique de colère générale qu’il exprime.

Il n’est donc surtout pas temps de crier victoire et de siffler la fin de la mobilisation. La criminalisation des membres de BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions), dont une militante a été interpellée lors d’une manifestation féministe parisienne pour la seule raison qu’elle portait un T-shirt « Boycott Israël » est un nouvel avertissement.

à Paris, le collectif Stop état d’urgence appelle à un meeting contre la nouvelle loi pénale et le permis de tuer pour la police le 21 mars. La lutte contre l’état d’urgence doit continuer, imprégner tous les fronts, et donner lieu à de nouvelles journées nationales. Lâcher sur cela serait finalement risquer de lâcher sur tout. Et d’abord sur l’essentiel : la liberté. Tout simplement.

Denis Godard

Lire la suite

Manifestation "Stop état d'urgence" le 12.03 à Evreux

12 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE, #RESISTANCE

Manifestation "Stop état d'urgence" le 12.03 à Evreux
Manifestation "Stop état d'urgence" le 12.03 à Evreux
Manifestation "Stop état d'urgence" le 12.03 à Evreux

Cet après-midi, 80 personnes se sont réunies à l'appel du collectif Stop Etat d'Urgence 27 et ont défilé pendant une heure dans le centre-ville d' Evreux pour crier leur colère face à la prolongation de l'état d'urgence, son inscription dans la constitution, et la déchéance de nationalité, marque de la dérive droitière du PS. De nombreux passants, interpelés par un cercueil orné d'une plaque "A nos libertés", sur le point d'être enterrées par le gouvernement, interpelés également par le dynamisme du cortège, se sont arrêtés pour prendre le tract ou discuter. Le sujet intéresse, et pour cause! Seulement quelques jours après une journée du 09 Mars réussie contre la loi El Kohmri et une date du 17 annoncée, véritable trait d'union  vers un mouvement d'ensemble d'ici la fin Mars. La lutte pour la levée immédiate de l'état d'urgence reste donc particulièrement d'actualité et le collectif ne compte pas en rester là.

Lire la suite

Samedi 12 Mars: Manifestation pour la levée immédiate de l'état d'urgence

5 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE

Samedi 12 Mars: Manifestation pour la levée immédiate de l'état d'urgence

DÉFENDONS NOS LIBERTÉS

DE CITOYENNES ET DE CITOYENS !

NON A L’ÉTAT D’URGENCE !

INEFFICACE POUR NOTRE SECURITÉ !

DANGEREUX POUR LA DÉMOCRATIE !

 

L’état d’urgence a été prolongé jusqu’en mai prochain ! Et après ? Jusqu’à quand ? « Jusqu’à ce que nous nous soyons débarrassés de Daech » comme le dit le premier ministre ? Si des mesures exceptionnelles se justifiaient après le massacre du 13 novembre, aujourd’hui qu’en est-il ? Des soldats en armes patrouillent désormais dans Evreux, Vernon et Louviers… ! Pourquoi ? La directrice du cabinet du Préfet s’en explique : « Pour habituer la population à la présence des militaires. »

 

Aujourd’hui, c’est quoi l’état d’urgence ?

Le gouvernement, les préfets et la police ont tous les pouvoirs. Ils peuvent, si bon leur semble, sévir contre celles et ceux qui n’acceptent pas la casse du droit du travail, contre ceux, comme Air France ou chez Goodyear, qui refusent de voir leurs emplois disparaître, contre ceux qui n’acceptent pas l’inaction face à la catastrophe climatique (cf. interdiction de la manifestation au moment de la COP21 à Louviers le 28 novembre)…

 

L’état d’urgence est-il efficace ?

Après plus de 3 000 perquisitions effectuées du 14 novembre 2015 au 14 janvier 2016, seules 5 enquêtes ont été ouvertes… Le dispositif actuel, tant législatif que judiciaire, permet d’agir contre les fauteurs d’éventuels attentats, sans état d’urgence. En réalité, ce sont les moyens qui manquent cruellement à la justice. Sauf à considérer que la France devrait vivre pendant des années en état d’urgence, plus rien ne justifie aujourd’hui la prolongation de mesures d’exception.

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre,

et finit par perdre les deux » Benjamin FRANKLIN

 

Pourquoi la déchéance de nationalité ?

Selon le gouvernement, cette mesure, purement « symbolique », signifiera la déchéance de nationalité contre les auteurs d’attentats. Quel effet dissuasif sur un terroriste qui veut mourir en « martyr » ou en « kamikaze » ? En revanche, elle est lourde de dangers : il y aurait maintenant 2 catégories de Français ? Les « vrais » et les… « binationaux » ?

 

Tout ceci est contraire à la Déclaration universelle des droits de l’Homme.

 

Demeurons un peuple libre ! Défendons la démocratie !

COLLECTIF POUR LA SAUVEGARDE DES LIBERTES ET CONTRE L’ETAT D’URGENCE

Amnesty International Evreux – ATTAC Louviers et Risle-Charentonne – CEFED/ASTI Evreux – Fédération de la Libre Pensée (LP27) – Ligue des Droits de l’Homme (LDH) – Réseau Education sans Frontières (Collectif REST27) – CGT Educ’action 27 – CGT Sanofi-Pasteur – FSU 27 – Solidaires 27

Soutenu par : Ensemble ! – Humanisme Ecologie République (HER) – NPA – OCTAVE Evreux – Parti de Gauche – PCF – Rassemblement Citoyen en Normandie (RCEN)

Lire la suite

Ils ont voté l’état d’urgence permanent, nous allons répliquer !

1 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE

Ils ont voté l’état d’urgence permanent, nous allons répliquer !

Après les sénateurs, les députés ont donc voté, à une large majorité, la prolongation jusqu’au 26 mai prochain de l’état d’urgence.

Par 212 voix pour, 31 contre (11 PS, 9 Front de gauche, 8 écologistes, 1 Les Républicains et 2 non-inscrits), et 3 abstentions, les députéEs ont voté la prolongation de l’état d’urgence du 16 février au 26 mai. L’opposition dans l’hémicycle s’agrandit par rapport au vote du 20 novembre dernier où 551 députés, y compris ceux du PCF et d’Ensemble, avaient voté en sa faveur, avec seulement 6 voix contre.

Pour justifier cette deuxième prolongation et donc l’existence d’un « péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public », une des conditions requises pour instaurer l’état d’urgence, Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, n’a pas hésité à surfer sur les peurs et l’angoisse. En effet, selon le gouvernement, les terroristes seraient susceptibles « de nous frapper à tout moment », et la menace terroriste se serait intensifiée. Le « péril imminent » justifiant l’état d’urgence au nom de la lutte contre le terrorisme serait toujours d’actualité et ce comme l’a récemment indiqué Valls au micro de la BBC, « jusqu’à ce que Daechs soit éradiqué »...

Lutter contre le terrorisme... Vraiment ?

Au vu du bilan des trois premiers mois, l’efficacité et le véritable rôle de l’état d’urgence apparaissent clairement. En effet, selon Cazeneuve lui-même, il y aurait eu depuis les attentats du 13 novembre, 3 337 perquisitions administratives, 400 personnes assignées à résidence dont de nombreux militants écologistes pendant la COP21, et 344 personnes placées en garde à vue. Lors des perquisitions, 578 armes dont 220 armes longues, 169 armes de poing et 42 armes de guerre ont été saisies. Et sur 563 procédures judiciaires ouvertes... seules 28 l’ont été pour terrorisme, dont 23 pour apologie du terrorisme. Au bout du compte, seuls cinq dossiers pour actes de terrorisme à proprement parler ont donc débouché sur une procédure judiciaire !

La question de l’utilité de cette nouvelle prolongation de l’état d’urgence se pose d’autant plus que le 13 janvier dernier, Urvoas alors co-rapporteur de la commission de contrôle de l’état d’urgence, devenu depuis ministre de la Justice, parlait – à l’époque – d’un « essoufflement » des mesures. Dans la pratique, l’état d’urgence serait moribond ? Alors pourquoi le prolonger ? Pour Cazeneuve, ces mesures sont évidemment utiles et les perquisitions administratives « ont une finalité préventive et de renseignement. Les éléments collectés peuvent alimenter des dossiers de renseignement qui donneront lieu, le cas échéant, à judiciarisation plusieurs semaines ou plusieurs mois plus tard ». En clair, l’état d’urgence est l’occasion pour les services de renseignement de s’offrir une vaste mise à jour de leurs fichiers, sans s’embarrasser des contrôles habituels. On est bien loin de la prétendue lutte contre le terrorisme...

Une opposition grandissante

Face à cet état d’exception basé sur l’arbitraire, l’opposition se développe. Dans l’hémicycle via notamment la voix de Noël Mamère qui à juste titre rappelle qu’« accepter une logique d’arbitraire et une société de soupçon, ce n’est pas combattre Daechs, mais diviser la France et creuser un fossé entre les Français. C’est concéder une défaite aux adversaires de la démocratie. Surtout, en rien ces dispositifs ne s’attaquent dès maintenant et pour longtemps aux causes et aux risques de radicalisation de certains jeunes Français. »

Mais surtout l’opposition à cette politique se fait de plus en plus entendre… dans la rue. Ce fut le cas le 30 janvier dernier où des manifestations partout en France se sont déroulées contre l’état d’urgence. Cette journée était importante car ce fut la première riposte générale à l’état d’urgence, une première rupture publique avec le consensus dominant qui affirmait qu’au nom de la sécurité, tout le monde y serait favorable. Depuis, de nombreux collectifs locaux ont vu le jour et organisent régulièrement dans le pays des manifestations, actions pour dénoncer le tout sécuritaire, les libertés amoindries.
à la veille du vote de la constitutionnalisation de l’état d’urgence au Sénat, cette mobilisation doit continuer, en particulier lors de la journée de manifestation nationale qui aura lieu le samedi 12 mars prochain dans un maximum de villes.

Sandra Demarcq

Lire la suite

90 PERSONNES A LA REUNION CONTRE L'ETAT D'URGENCE

24 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE, #RESISTANCE

 90 PERSONNES A LA REUNION CONTRE L'ETAT D'URGENCE

du collectif départemental pour la sauvegarde des libertés et contre l’état d’urgence

 

Une réunion réussie dans une ambiance vivante, chaleureuse, avec une bonne participation du public.

Guy Troley, ancien secrétaire de la CGT Sanofi Pasteur, a rapidement présenté le collectif et tenu le rôle de modérateur

- Hélène Henri de la LDH d'Evreux a fait un historique de l’état d’urgence et expliqué en quoi son inutilité par rapport aux lois existantes, son danger pour nos droits et libertés- tout citoyen peut être approu selon leur propre opinion personnelleéhendé par simple suspicion aléatoire.

- Rémi Sergé d'Attac Louviers a cité quelques réactions face aux dangers pour nos libertés, et donné des exemples de dérives.

- Mehdi Locatelli, avocat à Evreux, s’est exprimé avec brio sur l’aspect juridique de l’état d’urgence et décrit un cas particulier de dérive.

 

Parmi le public, plusieurs personnes ont parlé au nom de leur association, parfois avec des exposés élaborés, tel Michel Joly pour la Libre Pensée, Patrick Pierre pour le CEFED-ASTI, d’autres zselon leur propre opinion personnelle ou au nom de leur mouvement citoyen, tel Bernard Frau pour Humanisme Laïcité République, Pierre Vandevoorde pour le NPA, Jean-Michel Gaveau pour le PCF, Hubert Legras pour le PG. Le nouveau secrétaire de la CGT Pasteur de Val de Reuil, Yann Bourreau, a annoncé que son syndicat adhère au collectif.

 

Une étape dans la consolidation du collectif. D'autres actions seront déterminées prochainement.

Lire la suite

Réunion publique: Stop état d'urgence!

21 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ETAT D'URGENCE

Réunion publique: Stop état d'urgence!

Le "Collectif départemental contre l'état d'urgence et pour les libertés ", parti de Louviers, est maintenant une structure départementale qui trace la voie d'un grand mouvement d'opposition à ce gouvernement. En attendant une manifestation nationale, perspective que défend le NPA :

Réunion publique à Gravigny, Mardi 23 Février, 19h, Salle Lino Ventura (derrière la mairie)

Pour suivre l'actu du collectif initié par la LDH, Attac NPA, PG, CEFED/ASTI , UL CGT Louviers/VDR, FSU

www.facebook.com/STOP.ETAT.D.URGENCE27

Lire la suite

L'urgence est à l'unification des colères sociales ! (Tract NPA Seine-Eure, Fév. 2016)

21 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #ETAT D'URGENCE, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Comité NPA Seine-Eure

Mobilisation pour l'abandon du projet le Samedi 27 Février 2016

Mobilisation pour l'abandon du projet le Samedi 27 Février 2016

Amnesty international dénonce l'état d'urgence et confirme sa faible efficacité avec juste deux mises en examen liées au terrorisme....

Létat d’urgence, c’est le règne de l’arbitraire et la démagogie sécuritaire et xénophobe !

Avec la déchéance de nationalité, le PS reprend une marotte de Sarkozy et du FN. Mais sous-entendre que celles et ceux d'entre nous qui ont des origines étrangères seraient un danger potentiel ne sert à rien pour combattre les fascistes de Daesh. Par contre, ça alimente racisme et xénophobie. Cela occulte également les résistances des Kurdes bombardés par le nouveau sultan Erdogan, des combattants laïcs de l'Armée Syrienne Libre autour d'Alep écrasés par les troupes de Poutine et des mollahs d'Iran, autant de sauveurs du massacreur Assad.

Résultat, des dizaines de milliers de syriens fuient, les barbares de Daesh se frottent les mains... Les hypocrites au pouvoir en France regardent ailleurs...

Ce n'est que le hors d'oeuvre de ce qu'il veulent nous faire avaler !

Hollande avec sa posture de chef d’Etat cache un gros enfumage et son orientation anti-sociale, anti-démocratique, anti-écologique. Comme avec Notre-Dame-des-Landes et le référendum local : derrière la pseudo-démocratie, c'est l’ultime manœuvre pour débloquer une situation où le gouvernement aux ordres des bétonneurs est mal en point. Il joue une partie de la population contre l'autre et compte sur la division. Le but : un début des travaux en octobre…

Côté réforme du code du travail, avec « plus de sécurité pour les salariés et plus de souplesse pour les entreprises », plus d'accords locaux, de référendums (encore !) d’entreprise, le chantage patronal va encore s'aggraver, avec le soutien de certains syndicats complices. Alors, question « sécurité » pour le monde du travail, on repassera, tout comme pour la baisse du chômage évidemment…

Ni déchéance, ni état d'urgence, résistance !

Sans surprise, Hollande continue à servir les intérêts des riches et des puissants. L'état d'urgence permanent sert à tenter d' étouffer l'expression de la colère sociale avec un arsenal répressif enrichi, espérant que ça le conduira jusqu’aux urnes l’an prochain. Malgré tout, la colère s'exprime : en soutien aux migrants, avec les opposant-e-s à l'aéroport de NDDL, en solidarité avec les Goodyear condamnés à 9 mois, contre l'état d'urgence....

Alors, oui, face à la casse du code du travail, à la macronisation du travail et la baisse des Assedics, contre le chômage organisé, il y a urgence à construire une contre-offensive d'ensemble ! Les militants du NPA y prendront leur part.

Lire la suite
1 2 3 > >>