Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #environnement- ecologie tag

Action "49.3" à la permanence de F.Loncle

17 Mai 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Action "49.3" à la permanence de F.Loncle

En ce début d' une semaine décisive dans la lutte pour le retrait de la loi El Khomri, pour se mettre en jambes tôt le matin, une vingtaine de militants du NPA, mais aussi de SDN27 (Réseau "Sortir du nucléaire"), a voulu se rappeler au bon souvenir du député François Loncle à coup de casseroles, de sifflets et bien sûr de mégaphone: ce cumulard invétéré en lice pour un 8eme mandat qui s'emeuvait il y a quelques semaines du talent de François Ruffin lors de la projection publique de "Merci Patron" à Louviers , vote à Paris le doigt sur la couture les sales coups du gouvernement Hollande Valls ,à la botte du MEDEF, à l'encontre du monde du travail et de l'intérêt général; comme sur le projet de site d'enfouissement de déchets radioactifs à Bure en Meuse. Comme ça ne suffit pas, il  sermone, voire menace les députés "frondeurs" qui remettent en cause la ligne ultra-libérale du PS. L'état d'urgence, comme aux autres de sa majorité, lui sied à merveille...

Bien sur, ils ne croyaient pas trop le reveiller en fanfare de bon matin, cette permanence rue des remparts tient davantage de la boîte postale, mais  François Loncle aura  bien le message, qu'il pourra transmettre à Paris: Dans la CASE comme partout sur le territoire, "On ne lâche rien,on bloque tout pour faire Vallser ce gouvernement!"

Action "49.3" à la permanence de F.Loncle
Lire la suite

A (re)voir: du poison dans nos jardins (pluzz.fr)

17 Mai 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Santé

Lire la suite

SORTIR DU NUCLEAIRE, POUR DE BON !

1 Mai 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

SORTIR DU NUCLEAIRE, POUR DE BON !

Alors que les incidents, accidents et scandales se multiplient un peu partout, l'assemblée générale annuelle de SDN 27 a réuni des militants antinucléaires du département. Trop peu selon les organisateurs, mais suffisamment pour entamer la préparation à la manifestation contre l'EPR de Flamanville, supercherie technologique et économique des nucléocrates, qui aura lieu à Cherbourg le 1er et 2 octobre prochains. SDN 27 pourra compter sur les militantes et militants du NPA pour réussir ce grand rassemblement.

Lire la suite

EPR Flamanville: La question n'est pas de savoir s'il y aura un accident majeur, mais quand (Reporterre)

14 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

source image: www.leparisien.fr

source image: www.leparisien.fr

Le couvercle de la cuve du réacteur nucléaire de l’EPR de Flamanville, dans la Manche, est défectueux, tout comme le fond de la cuve, elle aussi fabriquée par Areva. Cela pourrait mettre en cause l’achèvement du réacteur.

À Flamanville (Manche), les travaux de l’EPR se poursuivent. Le couvercle de la cuve du réacteur, une pièce métallique de cinq mètres de diamètre, y a été acheminé depuis le Creusot (Saône-et-Loire) jusqu’à la centrale, qu’il a atteint le 12 février au soir. Pourtant, ce couvercle, ainsi que le fond de la cuve, tout deux fabriqués par Areva, sont défectueux. Le 3 avril 2015, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a en effet annoncé que ces pièces présentaient une « anomalie de composition de l’acier ». Des tests complémentaires ont commencé en décembre pour déterminer si ces deux éléments seront capables de résister en cas d’incident dans la centrale.

Mais cela ne semble pas freiner EDF, le maître d’œuvre du projet. Il faut dire que le chantier du premier réacteur nucléaire français de troisième génération a déjà accumulé beaucoup de retard. Dans le meilleur des cas, le démarrage du réacteur ne devrait pas intervenir avant fin 2018, soit avec près de sept ans de retard sur le calendrier.

Deux militants de Greenpeace ont réussi à monter sur le couvercle de la cuve du réacteur lors de son acheminement, le 12 février, près de Caen.
Greenpeace, qui a bloqué quelques heures le convoi du couvercle de la cuve du réacteur, le 12 février, près de Caen, dénonce une « politique du fait accompli », accusant EDF de vouloir créer « une situation irréversible ». En tout cas, la poursuite des travaux pose question. Car la cuve est la pièce essentielle pour la sûreté d’un réacteur nucléaire. C’est en son sein que se produit la fission des atomes. Elle est aussi une des barrières de sécurité du réacteur. Alors, comment est-il possible qu’une pièce si importante présente des anomalies ? Comment est-on arrivé à cette situation ? Pourquoi permettre à EDF de faire d’autres tests ? Que se passera-t-il si ceux-ci ne sont pas concluants ?

Comment est-il possible qu’une pièce si importante présente des anomalies ?

C’est la première fois qu’un réacteur nucléaire de cette taille est construit en France. Sa cuve est plus grande que celle des réacteurs de deuxième génération, d’une puissance de 1 300 mégawatts. Les pièces qui la composent sont aussi plus lourdes et plus épaisses. Les ingénieurs de l’usine Areva du Creusot ont donc découpé le couvercle, ainsi que le fond de cuve, à partir d’un bloc d’acier de 159 tonnes. Quand l’acier est coulé pour créer un bloc aussi lourd, le carbone, un de ses composants, se répartit mal. En certains points du couvercle et de la cuve, la concentration en carbone est donc trop élevée. Résultat, la résilience, c’est-à-dire la capacité de l’acier à résister aux chocs, n’est pas assez importante. Les tests de résilience ont montré que les plus basses valeurs mesurées sur la cuve de l’EPR sont de seulement 36 joules. Or, le seuil minimal imposé par la réglementation est de 60 joules. « Le procédé de fabrication utilisé conduit nécessairement à une concentration en carbone élevée dans certaines zones et donc à des anomalies, indique à Reporterre Sylvie Cadet-Mercier, directrice des systèmes nouveaux réacteurs et démarches de sûreté à l’IRSN. Areva a donc mal évalué l’impact de ce procédé. »

Comment est-on arrivé à cette situation ?

Le fond de la cuve et le couvercle ont été forgés en 2006. Ce n’est que huit ans plus tard, fin 2014, que les défauts de ces pièces ont été découverts. Une fois que le fond de la cuve était déjà fixé dans le réacteur. Pourquoi ? En fait, la réglementation relative aux équipements sous pression nucléaire a changé. Un nouveau texte, entré en vigueur en 2011, a permis à l’Autorité de sûreté du nucléaire (ASN) d’exiger qu’Areva mène de nouveaux essais, plus poussés. Ensuite, il a encore fallu attendre quasiment quatre ans avant que l’industriel envoie les résultats de ses tests.

Areva avait-il connaissance du défaut de résistance de l’acier ? « Areva nous a explicitement écrit qu’il n’en avait pas connaissance, explique à Reporterre Julien Collet, le directeur général adjoint de l’ASN. Ils nous ont dit avoir été surpris par les résultats obtenus. » Etrange : car l’industriel a indiqué au journal Le Monde qu’il avait transmis à l’ASN en 2008, puis en 2009, ses résultats sur l’excessive teneur en carbone de son acier, parmi d’autres données.

La question du calendrier reste donc très floue. C’est l’un des points que tente d’éclaircir le Haut Comité pour la transparence et l’information sur la sûreté nucléaire, saisi par Ségolène Royal le 5 octobre 2015 sur la question de l’EPR.

Pourquoi permettre à EDF de faire d’autres tests ?

Les tests qui ont révélé les anomalies ont été réalisés fin 2014. Areva a ensuite proposé un nouveau programme d’essais mécaniques. L’industriel espère montrer que l’acier est suffisamment solide, même s’il présente une anomalie. Pour Sylvie Cadet-Mercier, c’est tout à fait normal. « Les essais réalisés en 2014 sont un indicateur d’un comportement non attendu du matériau. Ce qui nous intéresse, ce sont les tests mécaniques. Il s’agira de savoir comment la pièce peut résister en situation accidentelle. » Suite à une analyse de l’IRSN, le programme d’Areva a donc été validé en décembre 2015, pour des résultats attendus cet été. La nouvelle série d’essais a donc commencé dans le centre technique d’Areva à Karlstein, en Allemagne, et au centre d’étude de l’énergie nucléaire, l’équivalent belge du CEA, situé à Mol. Mais pour Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire à Greenpeace, ces tests complémentaires n’ont pas lieu d’être. « Une des règles de base de la sûreté nucléaire, c’est que les installations à haut risque, comme la cuve, doivent être au top niveau. Il n’y a pas de mesure compensatoire à envisager. Là, on est déjà dans la discussion et ce n’est pas acceptable. »

Que se passera-t-il si les nouveaux tests ne sont pas concluants ?

Si les tests confirment l’imperfection des éléments étudiés, Areva n’obtiendra pas l’autorisation de l’ASN, indispensable pour pouvoir faire fonctionner le réacteur. Dans ce cas, l’industriel devra remplacer les pièces non conformes. Le couvercle peut l’être. « Mais c’est plus compliqué pour le fond de cuve, qui est soudé au reste du réacteur, explique Julien Collet, de l’ASN. On ne sait pas s’il est possible de l’extraire sans mettre en cause la sûreté de la future centrale. »

Si la déficience des pièces était avérée, cela pourrait aussi affecter voire annuler les contrats qu’Areva a passé avec la Chine. À Taishan, les deux réacteurs EPR en cours de construction sont équipés du même modèle de cuve que Flamanville. La National nuclear safety administration (NNSA, Agence nationale de sûreté nucléaire), l’équivalent de l’Autorité de sûreté nucléaire en Chine, pourrait décider de stopper le chantier. « Pour l’instant, la NNSA est dans l’attente de nos conclusions », confie Julien Collet. Mais, d’après le South China Morning Post, qui cite des sources proches de l’industrie nucléaire, si l’ASN estime que l’acier n’est pas conforme, cela pourrait remettre en cause la totalité du chantier.

Tiffany Blandin
Reporterre

Lire la suite

MODERNISATION DES TRANSPORTS ? PARLONS-EN !

14 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

MODERNISATION DES TRANSPORTS ? PARLONS-EN !

MM.Leroy et Priollaud  annoncent  que cette « modernisation »  va coûter 29,45 millions d’euros pour 10 minutes gagnées entre la place Thorel et le futur pôle multimodal de la  gare de Val de Reuil, dont 16 millions rien que pour les infrastructures. De quoi réjouir surtout le lobby du BTP ! Lors de la réunion de concertation au Moulin, nous avons défendu la gratuité des transports pour tous. La gratuité qui fera faire des économies est tout à fait finançable car les billets rapportent moins de 20% au budget transport. Dans la trentaine de  collectivités où elle existe, elle dope la fréquentation.  Il nous a été répondu que cette solution ne serait pas prise en compte. A l’heure de la catastrophe climatique, c’est un peu court, d’autant que les aménagements pour les cyclistes sur les boulevards Joffre et J.Ferry sont faits en dépit du bon sens ! Il existe  un autre axe structurant  par lequel transitent 12 500 personnes/jour dans les deux sens entre Louviers et Rouen : c'est l'A13. Le Conseil départemental prétend faire des économies en supprimant l’aide aux utilisateurs du péage d’Incarville  (comme d’autres aides sociales). Pour faire de vraies économies, il faut le supprimer, le réquisitionner au nom de l’intérêt public, ce qui  garantirait la sécurité des usagers à la sortie 20. Ainsi l’A13 assurerait sa vocation  urbaine entre Louviers et Rouen, qui est la seule agglomération dont le centre est coupé de sa périphérie  par deux péages.

Lire la suite

ATOMIC ROYAL

12 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

ATOMIC ROYAL

Ségolène Royal est « prête à donner son feu vert au prolongement de 10 ans de la durée de vie des centrales nucléaires françaises ». La durée initialement prévue était de 30 ans, elle a déjà été portée à 40 ans et passerait ainsi à 50 ans. Cette annonce vise d'abord à donner satisfaction à EDF et à tous les tenants du nucléaire.

Quand elle précise « sous réserve de l'avis de l'Autorité de Sûreté Nucléaire », c'est qu'elle ne peut pas faire autrement. EDF souhaite faire fonctionner ses centrales jusqu’à 50 ou 60 ans, mais est soumis à l'autorisation de l'ASN. Celle-ci ne rendra un avis générique sur la possibilité de prolonger la durée de vie des réacteurs nucléaires les plus anciens (ceux des centrales de Tricastin, Gravelines, Blayais, Chinon, Bugey, Cruas) au-delà de 40 ans qu'en 2018, elle fixera en outre les conditions de sûreté auxquelles la prolongation sera possible.

Quand la ministre ajoute que ces centrales « sont déjà amorties, donc produiront une électricité meilleur marché » elle ment. La Cour des Comptes chiffre -hors demande de l'ASN pour une éventuelle prolongation- à 100 milliards d'euro le coût des travaux de maintenance et de remise à niveau. Si on ajoute l'enfouissement des déchets, le démantèlement des centrales, et le prix sans cesse revu à la hausse -plus de 10 milliards d'euros- de l'EPR de Flamanville, on voit l'escroquerie !

Il y a aussi le danger encouru par les populations en cas d'accident, et par les salariés en particulier sous-traitants lors de leurs interventions, Ces dangers sont démultipliés par le vieillissement.

Enfin les déchets laissés aux générations futures et dès aujourd'hui la société policière imposée à toutes et tous. Il faut sortir du nucléaire au plus vite (le NPA a un plan de sortie en 10 ans), et immédiatement de fermer les centrales les plus anciennes, à commencer par Fessenheim, et abandonner définitivement l'EPR de Flamanville.

Lire la suite

L'urgence est à l'unification des colères sociales ! (Tract NPA Seine-Eure, Fév. 2016)

21 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE, #ETAT D'URGENCE, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #Comité NPA Seine-Eure

Mobilisation pour l'abandon du projet le Samedi 27 Février 2016

Mobilisation pour l'abandon du projet le Samedi 27 Février 2016

Amnesty international dénonce l'état d'urgence et confirme sa faible efficacité avec juste deux mises en examen liées au terrorisme....

Létat d’urgence, c’est le règne de l’arbitraire et la démagogie sécuritaire et xénophobe !

Avec la déchéance de nationalité, le PS reprend une marotte de Sarkozy et du FN. Mais sous-entendre que celles et ceux d'entre nous qui ont des origines étrangères seraient un danger potentiel ne sert à rien pour combattre les fascistes de Daesh. Par contre, ça alimente racisme et xénophobie. Cela occulte également les résistances des Kurdes bombardés par le nouveau sultan Erdogan, des combattants laïcs de l'Armée Syrienne Libre autour d'Alep écrasés par les troupes de Poutine et des mollahs d'Iran, autant de sauveurs du massacreur Assad.

Résultat, des dizaines de milliers de syriens fuient, les barbares de Daesh se frottent les mains... Les hypocrites au pouvoir en France regardent ailleurs...

Ce n'est que le hors d'oeuvre de ce qu'il veulent nous faire avaler !

Hollande avec sa posture de chef d’Etat cache un gros enfumage et son orientation anti-sociale, anti-démocratique, anti-écologique. Comme avec Notre-Dame-des-Landes et le référendum local : derrière la pseudo-démocratie, c'est l’ultime manœuvre pour débloquer une situation où le gouvernement aux ordres des bétonneurs est mal en point. Il joue une partie de la population contre l'autre et compte sur la division. Le but : un début des travaux en octobre…

Côté réforme du code du travail, avec « plus de sécurité pour les salariés et plus de souplesse pour les entreprises », plus d'accords locaux, de référendums (encore !) d’entreprise, le chantage patronal va encore s'aggraver, avec le soutien de certains syndicats complices. Alors, question « sécurité » pour le monde du travail, on repassera, tout comme pour la baisse du chômage évidemment…

Ni déchéance, ni état d'urgence, résistance !

Sans surprise, Hollande continue à servir les intérêts des riches et des puissants. L'état d'urgence permanent sert à tenter d' étouffer l'expression de la colère sociale avec un arsenal répressif enrichi, espérant que ça le conduira jusqu’aux urnes l’an prochain. Malgré tout, la colère s'exprime : en soutien aux migrants, avec les opposant-e-s à l'aéroport de NDDL, en solidarité avec les Goodyear condamnés à 9 mois, contre l'état d'urgence....

Alors, oui, face à la casse du code du travail, à la macronisation du travail et la baisse des Assedics, contre le chômage organisé, il y a urgence à construire une contre-offensive d'ensemble ! Les militants du NPA y prendront leur part.

Lire la suite

NDDL : Référendum, un piège pseudo-démocratique

19 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE

NDDL : Référendum, un piège pseudo-démocratique

A la suite de la déclaration du président Hollande, Manuel Valls a précisé que la consultation sur le projet d'aéroport à Notre Dame des Landes est prévue " pas pour abandonner le projet mais pour le légitimer et pouvoir évacuer la zad" et bien sûr expulser les paysans et les zadistes... en toute légitimité.

Que Emmanuelle Cosse, nouvelle ministre du logement et ex- secrétaire nationale d'EELV, se soit félicitée de cette fausse-solution est à la fois indigne et pathétique.

Alors même que les recours juridiques nationaux et Européens ne sont pas épuisés et que de nouvelles études sont menées à propos de l'intérêt de l'actuel aéroport de Nantes- Atlantique; alors même que la décision de bétonner la ZAD est en contradiction avec les objectifs d'action contre le dérèglement climatique acté par la loi de transition énergétique et l'accord de Paris sur le climat; alors même que la déclaration d'utilité publique de ce projet est émise par l'état et ne peut donc être remise en cause par un vote local, cette prétention à référendum apparait pour ce qu'elle est:un piège pseudo-démocratique.

Cet enfumage vise à diviser la population et à devenir un plébiscite contre les paysans de la ZAD et les zadistes afin de répondre aux demandes pressantes de certains élus et de Vinci, le grand bétonneur.

Pour l'heure, le temps est à l'amplification de la résistance.On ne lâche rien!

Nous ferons de la prochaine manifestation sur le sîte de NDDL, le 27 fèvrier, un succés éclatant qui sera une nouvelle réponse de celles et ceux qui s'opposent à ce nouvel aéroport, à Vinci et à ce monde productiviste et capitaliste.

NPA Bretagne

Lire la suite

Un appel aux dons de la famille de Rémi Fraisse

2 Février 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #REPRESSION, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Un appel aux dons de la famille de Rémi Fraisse
Lire la suite

Accident grave surle site d'enfouissement de Bure

26 Janvier 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Accident grave surle site d'enfouissement de Bure

L'Observatoire du nucléaire exige l'abandon immédiat du projet et un plan urgent de sortie du nucléaire

 

Un accident gravissime s’est produit ce jour dans le site souterrain de Bure (Meuse) où l’Agence pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), composante du lobby nucléaire, prépare l’enfouissement des déchets nucléaires les plus radioactifs.

Cet éboulement aux conséquences encore imprécises, mais qui aurait causé au moins un mort, démontre de façon dramatique l’incompétence et l’irresponsabilité des industriels du nucléaire et des organismes comme l’Andra : ils prétendent garantir la "sûreté" de l’enfouissement des déchets nucléaire pendant des milliers d’années or un éboulement gravissime s’est produit avant même la mise en service du site !

Il est d’ailleurs préférable, tout en regrettant le décès d’une ou plusieurs personnes, qu’un tel accident de soit produit avant que les déchets nucléaires ne soient enfouis.. Cette affaire illustre l’irresponsabilité des industriels du nucléaire et des politiciens qui les soutiennent aveuglément en France depuis 50 ans.

L’abandon immédiat du site de Bure, et de tout projet d’enfouissement des déchets radioactifs, est indispensable. Mais plus généralement, si l’on prend aussi en compte les chantiers catastrophiques des réacteurs EPR (fission nucléaire) et Iter (fusion nucléaire), c’est l’ensemble des projets nucléaires qui doivent être immédiatement stoppés en France.

De même, avant qu’un Fukushima français ne se produise, il faut lancer immédiatement un plan de fermeture rapide des réacteurs nucléaires qui, faut-il le rappeler, sont vieillissants, plus dangereux que jamais, et exploités par des industriels irresponsables.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>