Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #environnement- ecologie tag

Grève à la centrale de Paluel !

16 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE

 

La grève a commencé lundi 13 mars. Hier mercredi, les grévistes ont reconduit le mouvement à jeudi 16 mars. Ils réclament « l’ouverture d’une négociation sur le salaire national de base, l’arrêt des fermetures de sites et l’arrêt des suppressions massives d’emplois ».

Les syndicats CGT et FO ont appelé les salariés à se mobiliser. Cette grève a une incidence sur la production du réacteur 4 qui depuis 2 jours est passée de 1300 MW à 382 MW.

Plus d’infos sur les sites :

http://www.ouest-france.fr/normandie/centrale-de-paluel-la-greve-se-poursuit-4861052

 

http://www.normandie-actu.fr/greve-centrale-nucleaire-seine-maritime-paluel-salaries-mobilises_259718/

 

Le NPA défend un programme de sortie du nucléaire en moins de 10 ans basé sur les économies d’énergie, une meilleure efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables. Le nucléaire est un mode de production d’électricité qui condamne l’humanité à vivre dans la crainte permanente d’un accident mortel (Tchernobyl, Fukushima), à ingérer des pollutions radioactives et chimiques dangereuses. Tout cela sans jamais résoudre l’empoisonnante question des déchets nucléaires produits qui aujourd’hui débordent des centrales. Qu’en faire ? Les enfouir comme à Bure, petit village de la Meuse, au risque de léguer pour des milliers d’années un cadeau empoisonné aux générations futures ?

Programmer l’arrêt du nucléaire ne signifie pas mettre au chômage les travailleurs de la filière. Au contraire.

La mise à l’arrêt des réacteurs nécessitera, pour la sécurité de tous et toutes, de maintenir du personnel qualifié et en nombre dans les centrales. Et de continuer à en former. Si, aujourd’hui EDF fait des économies sur la sécurité à l’intérieur des centrales, au nom de la rentabilité, c’est aussi au détriment du personnel qui n’a rien à attendre de cette industrie mortifère.

L’enjeu économique, politique, social et écologique aujourd’hui est de se débarrasser de ce mode de production du courant coûteux, dangereux et peu efficace (l’efficacité d’une centrale est de 30%). Il existe d’autres moyens pour produire de l’électricité, en particulier avec les énergies renouvelables. La France a un fort potentiel à développer pour y parvenir. Cela ne se fera pas sans les électricien-ne-s, sans leur savoir faire et leur technicité. Ils ont un défi enthousiasmant à relever : produire et apporter le courant là où c’est nécessaire de façon supportable pour l’environnement, sans menace mortelle pour nous tous et toutes.

Arrêtons les frais avant qu’il ne soit trop tard !

photo prise par une personne présente lors du barrage filtrant.

photo prise par une personne présente lors du barrage filtrant.

Lire la suite
Lire la suite

Fukushima day à Rouen samedi 11 mars.

12 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

C'est aux cris de "Tchernobyl, Fukushima, plus jamais ça! Sortons, Sortons du nucléaire!", qu'une cinquantaine de manifestants antinucléaires ont défilé samedi 11 mars à Rouen. Le rassemblement organisé devant la cathédrale à l'initiative de Greenpeace et de l'association Stop EPR, ni à Penly ni ailleurs, a pris le chemin du centre ville de Rouen pour réaffirmer la solidarité avec les Japonais qui souffrent toujours de la catastrophe nucléaire du 11 mars 2011 et pour alerter des risques probables d'accident en France. Seul pays au monde à produire une électricité à 75% nucléaire, la France accumule les problèmes : les réacteurs vieillissants doivent être prolongés au-delà de leur limite, les déchets nucléaires s'amoncèlent et débordent des centrales, EDF doit faire face à une dette énorme, l'ASN (autorité de sûreté nucléaire) a révélé les malfaçons sur l'acier à l'usine Aréva au Creusot dans la Loire et des anomalies sur les pièces métalliques des générateurs de vapeur,  l'EPR de Flamanville accumule les retards dus à des problèmes de construction et aggrave l'endettement, la mise à l'arrêt de 21 réacteurs au début de l'hiver a fait craindre une pénurie de courant (d'où le redémarrage de réacteurs à l'arrêt), des incidents multiples tant EDF rogne sur la sécurité au nom de la rentabilité... la liste est longue!

Arrêtons les frais avant l'accident! Il est possible de sortir du nucléaire qui est une menace mortelle pour nous tous et toutes. Il est possible de produire du courant à partir des énergies renouvelables. Une étude de l'ADEME (agence pour la maîtrise de l'énergie) a montré au travers différents scénarios qu'il est possible de produire une électricité 100% renouvelable d'ici 2 050. Alors, qu'est ce qu'on attend ?

Le NPA préconise la gratuité des premiers KW/H indispensables. Le courant est indispensable, nul ne peut en être privé. Nous défendons un service public de l'énergie géré démocratiquement par les usagers et les producteurs. Toutes les explications sont disponibles dans notre scénario de sortie du nucléaire en moins de 10 ans, disponible sur le site  : http://npa-ecologie.org

Photo de stop epr Penly.

Photo de stop epr Penly.

Lire la suite

Sortir Du Nucléaire 27 appelle à participer au rassemblement organisé par Greenpeace et Stop EPR ni à Penly ni ailleurs, le samedi 11 mars, à 15h, devant la cathédrale de Rouen.

6 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Sortir Du Nucléaire 27 appelle à participer au rassemblement organisé par Greenpeace et Stop EPR ni à Penly ni ailleurs, le samedi 11 mars, à 15h, devant la cathédrale de Rouen.
Samedi 11 mars
15h00 place de la cathédrale à Rouen
 
Ce Fukushima day sera l'occasion de rappeler l'anniversaire de la catastrophe, mais aussi de dénoncer qu'un accident tel que Fukushima peut très bien survenir en France. On rappellera au public que le parc nucléaire français est vieillissant où de nombreuses anomalies ont déjà été relevées sur des pièces-maîtresses situées au cœur d'une grande partie des réacteurs. De plus la situation financière extrêmement préoccupante d’EDF ne permet plus à l’entreprise d’assurer un haut niveau de sûreté sur ses installations.
 
le matériel : On vous propose donc d'arriver en combinaison blanche si vous en possédez une. Vous viendrez aussi avec une pancarte individuelle faites par vous mêmes. Voici quelques exemples de de slogans à inscrire sur vos pancartes :
 

EDF S’ÉCROULE, LES CENTRALES AVEC

EDF S’ÉCROULE, VERS UN FUKUSHIMA EN FRANCE ?

EDF S’ÉCROULE, NOTRE SÛRETÉ AVEC

EDF S’ÉCROULE, FERMONS LES CENTRALES!

Lire la suite

STOP NUCLEAIRE: UNE BONNE NOUVELLE A BURE

28 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE

lle Tribunal administratif de Nancy reconnaît l’irrégularité de la cession du Bois Lejuc à l’Andra agence en charge des déchets nucléaires. Les travaux préparatoires au stockage des déchets par CIGÉO sont compromis !

Du coup, L'Andra n'a plus la légitimité de demander l'expulsion des antinucléaires qui occupent le Bois Lejuc depuis l'été dernier, puisque la propriété du terrain lui est contestée. UNE PREUVE DE PLUS QUE LA LUTTE SUR LES DOSSIERS NE PEUT SE PASSER DE LUTTE SUR LE TERRAIN!

Il faut arrêter de produire des déchets nucléaires dont on ne sait que faire. Pour cela, il faut programmer la sortie du nucléaire. Le NPA défend un plan de sortie en 10 ans. On peut produire 100% du courant à partir des énergies renouvelables, créer très vite un million d'emplois (isolation thermique, déconstruction des centrales...)

Site de la commission nationale écologie du NPA: http://npa-ecologie.org/

 
STOP NUCLEAIRE: UNE BONNE NOUVELLE A BURE
Lire la suite
Lire la suite

FERME-USINE DES 1000 VACHES: STOP A L'IMPUNITE!

27 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Environnement; Résistance, #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #PETITIONS

FERME-USINE DES 1000 VACHES: STOP A L'IMPUNITE!
Lire la suite

PHILIPPE POUTOU AU SALON DE L'AGRICULTURE

26 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

 PHILIPPE POUTOU AU SALON DE L'AGRICULTURE

Aujourd’hui, la situation du monde agricole est sinistrée, en particulier pour celles et ceux qui travaillent sur de petites exploitations. Bien loin de la réalité de l'agrobusiness et de ses juteux profits... Des hommes et des femmes s’épuisent dans un travail utile et n’en tirent même pas le Smic, leur protection sociale est insuffisante et leur retraite dérisoire... Quel jeune voudrait s’installer dans de telles conditions ?
Nous proposons un revenu garanti pour chaque actif agricole, indépendamment des aléas de la production et des marchés. L’importance de l’agriculture dans l’alimentation, la santé publique, la protection de l’environnement et l’aménagement du territoire justifie cette rémunération. Les normes sanitaires et environnementales ne doivent plus être vécues comme des contraintes mais comme des nécessités générant certes du travail, mais du travail payé. Contre le surendettement, nous proposons la réduction et même l’effacement des dettes quand les banquiers se sont bien gavés. Cela passe par un plafonnement et un redéploiement des aides publiques, ainsi que des subventions qui ne doivent plus aller aux mégaprojets mais aux initiatives de terrain favorisant la transition écologique.
Il faut desserrer l’étau du capital sur l'activité agricole. Nous n’y parviendrons vraiment qu’en socialisant les groupes de l’agroalimentaire et de la grande distribution ainsi que les banques, mais on peut résister en imposant des prix plancher à la production, en interdisant vraiment les OGM et le brevetage du vivant, en rendant leurs places aux semences paysannes, en bloquant les projets agrocapitalistes telle la ferme des mille vaches.
C'est pour engager un dialogue autour de ces propositions que Philippe Poutou, candidat du NPA à l'élection présidentielle, accompagné de Christine Poupin, porte-parole du parti, étaient présents au Salon de l'agriculture ce dimanche 26 février Ils ont visite  un certain nombre de stands, dont celui de la Confédération paysanne. Une autre agriculture est possible.

Lire la suite

Arrêt du nucléaire! dechets nucléaire ni à Bure, ni ailleurs! Ne pas en produire arrêter d'en enfouir! Soutien total aux habitant-e-s de Bois Lejuc!

21 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE

A Bure, samedi 18 février
 

 

 Quelque 500 opposants au projet Cigéo d'enfouissement de déchets radioactifs à Bure (Meuse), se sont réunis samedi dans un bois devenu le symbole de leur mobilisation et dont ils risquent d'être bientôt expulsés, ont annoncé les organisateurs.
Réunis derrière le mot d'ordre "qu'ils nous expulsent ou pas, on sera dans le bois", ces militants ont "construit de nouvelles cabanes et des barricades" dans le bois Lejuc, explique Michel, opposant.
 

 Les opposants à Cigéo estiment que l'Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, porteuse du projet) a entamé illégalement des travaux dans ce bois, site retenu pour l'installation des cheminées d'aération de galeries souterraines.
Ils l'occupent depuis plusieurs mois pour empêcher leur poursuite.


"Pour gagner face à l'Andra, il faut s'ancrer sur ce territoire, ce n'est pas avec des manifestations ponctuelles qu'on va la faire reculer", estime Michel, pointant une agence "qui joue les gros bras sur le terrain alors qu'elle est en difficultés sur le plan juridique".
 

 

[…]  Si l'essentiel de la journée s'est déroulée dans une ambiance "bon enfant", la seconde partie de l'après-midi s'est voulue plus tendue. Le groupe de manifestants a souhaité en effet ajouter une seconde partie à la marche du midi entre le village de Bure et le bois. Cette fois-ci, ils souhaitaient effectuer un passage sur le site du laboratoire de l'Andra. 

Pour sa part, les effectifs de gendarmerie mobile avaient pour consigne de ne pas laisser le groupe arriver jusqu'au site. Quelques échaufourées se sont donc produites en milieu d'après-midi.

 
 

 

« Ces manifestants sont complètement décalés avec la réalité »
 
« Le stockage en couche profonde est une nécessité absolue pour la France »

 

Ah que c’est réconfortant quand une figure placide et grisonnante engoncée dans son costard nous rappelle à la raison. À écouter Gérard Longuet sur France 3 Lorraine ce 19 février, la manifestation qui a eu lieu à Bure, la veille , semble bien futile et inconséquente au regard de ce grand projet d’utilité publique qu’est l’enfouissement des déchets nucléaires. Cliquer ici
 
 Leur projet
 
 
 
 

En résistance contre CIGEO¹, projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, nos ami-e-s de l’est de la France ont tenu l’ANDRA² en échec tout au long de l’année 2016. Blocage des forages préliminaires, occupation, puis réoccupation du Bois Lejuc… En août, ils ont remporté une victoire juridique historique en faisant condamner l’ANDRA pour défrichement illégal. Deux semaines plus tard, le long mur en béton censé sécuriser le chantier est tombé. La forêt libérée a alors vu fleurir barricades et cabanes perchées dans les arbres. 

Cependant, une nouvelle expulsion et une reprise des travaux est possible à partir de février. L’ANDRA doit défricher certaines parcelles avant la période de nidification à la mi-mars. 

Une grande manifestation aura lieu le 18 février à Bure. Ici comme là-bas, la richesse des composantes de lutte et la diversité des pratiques font la force du mouvement contre CIGEO, AGO et leur monde rempli de projets nuisibles et dangereux.

Arrêt du nucléaire! dechets nucléaire ni à Bure, ni ailleurs! Ne pas en produire arrêter d'en enfouir! Soutien total aux habitant-e-s de Bois Lejuc!
Lire la suite

Nous relayons la pétition de l'association Action des citoyens pour le désarmement nucléaire.

7 Février 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

Un référendum pour l'abolition des armes nucléaires

Nous vivons sur une poudrière. Plus de 15 000 armes nucléaires menacent en permanence d’anéantir l’humanité. Elles font de nous les complices et les victimes potentielles de crimes contre l’humanité. Ce sont les seules armes de destruction massive -de massacre- pas encore interdites. L'ONU invite tous les Etats à se réunir fin mars 2017 pour les interdire au moyen d’un traité. La Chine, la Corée du Nord sont pour, mais la France refuse. Les principaux candidats à la présidence de la République aussi ! Pourtant, 3 Français sur 4 (sondage IFOP) veulent le contraire. Alors il faut un référendum. 113 parlementaires ont déjà signé une Proposition de Loi pour un référendum d'initiative partagée, mais ils doivent être 185 (1/5 du Parlement). Mobilisons-nous pour obtenir les signatures manquantes avant la fin de la législature et ouvrir ainsi la voie à un monde sans armes nucléaires !

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>