Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #communiques tag

Le FN en tête, PS et UMP désavoués, une alternative reste à construire.

26 Mai 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://www.npa2009.org/sites/default/files/styles/large/public/22105_image_3.jpg?itok=Gy-U0XWqCes élections européennes auront été marquées par une nouvelle victoire électorale du Front national. Celle-ci traduit la désespérance sociale d’une grande partie du monde  du travail et la crise politique générée par les mêmes recettes mises en œuvre par les gouvernements successifs. Non seulement le FN ne peut pas représenter une solution mais au contraire son poids politique aggravera encore la crise.

Après les élections municipales, elles confirment la raclée du parti socialiste en France payant ainsi la politique favorable au patronat menée depuis plus de deux ans. Par l’abstention massive ou par le vote pour la droite et l’extrême droite arrivée en tête, les électeurs et électrices ont condamné cette politique. Une sanction similaire touche dans la plupart des pays d’Europe, les gouvernements qui ont mis en œuvre les diktats de la Commission Européenne, de la BCE et du FMI contre les travailleurs et les peuples. Elle sanctionne aussi une Europe capitaliste antidémocratique et éloignée des préoccupations de la majorité des populations.

Face à cette situation, où la gauche est au plus bas, il est urgent que les salariéEs, les organisations de la gauche sociale et politique reprennent le chemin des mobilisations pour combattre les politiques pro-patronales et la montée des droites extrêmes qui en est la conséquence et pour offrir une alternative globale à cette société.

 

Montreuil le 25/05/2014.

Lire la suite

[Communiqué]: Non au SMIC au rabais, pas de salaire en dessous de 1700 euros

16 Avril 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://npa2009.org/sites/default/files/styles/large/public/13193.jpg?itok=3QKrDeZVCa ressemble à une offensive en règle contre un des fondements du droit du travail : le SMIC. Le même jour, Pierre Gattaz, président des patrons du MEDEF, déclare dans Les Echos qu’il est pour la création d’un « SMIC intermédiaire ». 3 économistes qui avaient travaillé avec Hollande pendant sa campagne, déjeunent avec lui pour discuter de leur livre « Changer de modèle » dans lequel ils démontent le SMIC. Enfin autre proche du PS, Pascal Lamy (ex Organisation Mondiale du Commerce) se déclare pour la « création de petits boulots » payés en dessous du SMIC.

En fait de « nouveau modèle », tous ces « novateurs » se sont arrêtés sur le modèle des mini-jobs imposés aux privéEs d’emploi allemands qu’ils essaient de nous vendre. Avec des arguments qui ne sont pas prêts de nous convaincre : « il n’est pas question de faire un SMIC jeunes » prévient Gattaz histoire de ne pas réactiver les fantômes du CPE. Pourtant il y en a la couleur, le goût et l’odeur quand il propose pour les jeunes de « rentrer dans une entreprise avec un salaire adapté de façon transitoire, pas forcément au niveau du SMIC ». Ajoutant sans rire « Quelqu’un qui a le pied dans l’entreprise est à moitié sauvé ». Il n’est sûrement pas au courant des chiffres publiés par l’INSEE la semaine dernière qui annoncent qu’une personne sans domicile fixe sur 4 est salariée, avec 60 % de ces personnes, essentiellement des femmes, touchant moins de 900 euros par mois. C’est précisément le SMIC intermédiaire proposé comme solution.

Les exigences du MEDEF n'ont pas de limites. Après tous les cadeaux faits par Ayrault et Valls, ils auraient tort de ne pas tenter. Seule la mobilisation du monde du travail, des jeunes, des retraitéEs, pour donner une suite au 12 avril, pourra y mettre un stop.

Montreuil, le 15 avril 2014

Lire la suite

Faisons vallser le gouvernement PS-Medef

9 Avril 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

23081_0.jpg

 

Sans surprise, la confiance que Valls a demandée à l’Assemblée nationale est fondée sur la poursuite d’une politique faites de cadeaux au patronat, de destruction de la protection sociale, de coupes claires dans les dépenses publiques c’est à dire dans les budgets sociaux. Il prétend avoir entendu les silences des Français, mais a surtout entendu les exigences patronales.

La baisse des cotisations sociales avec notamment la suppression complète des cotisations patronales pour un salarié payé au SMIC, la baisse des impôts sur les sociétés, viendront s’ajouter aux 20 milliards de cadeaux déjà accordés avec le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi. Et toujours pas la moindre contrepartie exigée. Pour compenser la baisse des cotisations sociales et des impôts c’est toujours la même recette : économiser sur les dépenses de l’Etat en matière de protection sociale, réduire les capacités des collectivités locales.

Le premier ministre prétend augmenter de 500 euros par an les salariés payés au Smic sans que cela coûte un centime au patronat. Ce manque à gagner dans les caisses de sécurité sociale devra être compensé. Mais qui va combler le trou ?

Après plusieurs promesses sans contenu envers les écologistes, les syndicats d’enseignants, sur le logement, et l’annonce de nouveaux reniements sur la réforme pénale, la famille, l’immigration, le droit d’asile et la fin de vie, Valls a assumé la politique coloniale au Mali, en Centrafrique et dénié toute implication de la France dans le génocide au Rwanda avec une morgue insultante pour la population rwandaise. Pour conclure, l’ex-ministre de la répression des immigrés et des Roms n’a laissé planer aucune ambiguïté sur la poursuite de sa politique répressive.

Rien donc pour répondre aux aspirations sociales de la majorité de la population exprimées lors des municipales. Rien pour combattre la droite et la montée de l’extrême droite.

Beaucoup de raisons donc de combattre ce gouvernement, de construire une opposition de gauche et de manifester samedi 12 avril pour dire « maintenant, ça suffit ! ».

 Montreuil, le 8 avril 2014

Lire la suite

Communiqué du NPA. La Valse des ministres ou un tour de piste pour rien...

2 Avril 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://npa2009.org/sites/default/files/styles/largeur_content_hauteur_complet/public/antik236_la_une.jpg?itok=0vfBc41EComme on pouvait s'y attendre, ce nouveau gouvernement n'apporte pas de grande nouveauté. La montagne a accouché d'une souris. Le gouvernement mis en place par l’ex-premier flic de France se présente comme un gouvernement de combat anti-social. Malgré la valse des Ministres, le come-back de Ségolène Royal, ou la promotion de Hamon comme représentant d’une gauche du PS qui assume complètement cette politique, ce gouvernement  va « garder le cap », poursuivre la politique d'austérité, les attaques contre les salariés et la population en particulier avec le pacte de responsabilité. La rupture d'EELV  est une rupture sans l'être puisqu'ils quittent le gouvernement sans même assumer d'être dans l'opposition.

Pour les travailleurs, les classes populaires, il n'y a que des mauvais coups à attendre de ce gouvernement de combat, un nouveau gouvernement PS-Medef qu'il faudra combattre par les mobilisations et les luttes. C'est ce que nous ferons tous ensemble le 12 avril dans la rue pour dire « ca suffit ! ». 

                                                         
Montreuil, le 2 avril 2014
Lire la suite

Communiqué du NPA. Raclée confirmée pour le gouvernement ! Tous dans la rue le 12 avril !

31 Mars 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

 

Le second tour des élections municipales confirme la défaite du Parti socialiste avec plusieurs villes importantes basculant à droite. Derrière cette défaite, c'est bien la politique en faveur du patronat et des plus riches menée par le gouvernement depuis deux ans qui vent d'être sanctionnée dans les urnes et par une abstention une nouvelle fois historique. Ces élections marquent également une poussée inquiétante du FN qui gagne une dizaine de villes dont Béziers et Fréjus.

Le changement de personnel gouvernemental, annoncé pour demain, ne servira en rien car c'est bien de politique qu'il faudrait changer, ce que Hollande et le PS n'envisage évidemment pas. Au lieu des multiples cadeaux en faveur du Medef, tels le Pacte de responsabilité, il faudrait des mesures d'urgence en faveur du plus grand nombre, des classes populaires, contre l'austérité et le chômage, pour répartir les richesses, interdire les licenciements, ou la réduction du temps de travail. 

Face à cette situation, le NPA appelle à construire une alternative d’ampleur aux politiques de reculs sociaux et démocratiques que mène aujourd’hui le gouvernement et qui font le lit du FN. Ce combat ne sera gagné que par nos mobilisations. Pour cela, l'opposition de gauche au gouvernement PS-Medef doit avancer, et la gauche sociale et politique doit reprendre la rue. C'est cela que nous porterons, avec d'autres, dans la manifestation unitaire du 12 avril, "Maintenant ça suffit".

 

Montreuil, le 30 mars 2014

Lire la suite

Quand l'appareil court-circuite: les militants PCF de Louviers ne cautionnent pas

27 Mars 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Ce jeudi 27 Mars, Frank Martin, en position fort délicate pour sa réélection, tiendra une réunion publique d'entre deux tours. Quand on est acculé, on sort l'artillerie lourde. Seront donc présents: Jean Louis Destans, président du Conseil général de l’Eure, François Loncle, député de l’Eure, Marc-Antoine Jamet, secrétaire fédéral du parti socialiste, et de nombreux élus de la communauté d’agglomération Seine-Eure.
Les militants PCF investis dans la campagne unitaire "la gauche qui lutte, l'écologie qui se bat, le citoyen qui décide" ont eux aussi été sollicités en début de semaine par Martin lui-même qui décidément ose tout... Fin de non recevoir de nos camarades, fort logiquement puisque cette liste d'opposition de gauche avait unanimement décidé dès le début de la campagne que nous serions indépendants du ps, représentants de ce gouvernement de l'austérité, de Martin et qu'on n'appellerait pas à voter pour leur liste si on faisait moins de 10%.
Que neni! Quand on veut l'étiquette pour prétendre au "rassemblement de la gauche" (quelle gauche?), on l'a! Et c'est Jean-Luc Lecomte, secrétaire départemental du PCF qui, en dépit des positions on ne peut plus claires de ses "camarades" de Louviers, apportera sa pierre à cet édifice branlant. Attitude méprisable de Lecomte qui avait donné sa signature pour notre comité de soutien, et qui s'assoit là sur la décision de ses "camarades" de Louviers. Quel déni de démocratie! C'est vraiment prendre les électeurs pour des imbéciles.
Voilà ou mène cette obstination à vouloir être dans les exécutifs: aux pires compromissions. Pour créer une opposition de gauche à ce gouvernement des riches, il faudra bien autre chose, et la dynamique  de la campagne de notre liste unitaire a montré une voie...

Lire la suite

LA VRAIE SANCTION CONTRE CE GOUVERNEMENT PS-MEDEF CE SERA DANS LA RUE ET PAR LA GRÈVE !

25 Mars 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

img 4738 m

Le fait marquant de ces municipales, c’est une abstention à 38,5 %, un record. Elle touche principalement l'électorat traditionnel du PS qui ne s'est pas déplacé pour voter. Elle reflète l’écœurement à l’encontre de la politique clairement pro-patronale et anti-ouvrière de ce gouvernement PS-MEDEF. 

Le FN en tire profit. Se targuant d’incarner le rejet du système, il surfe sur la déception face au gouvernement et récupère des voix de droite, dégoûtées par les scandales à l'UMP. Mais ce n'est pas de ce parti pro-patronal, raciste et xénophobe que donnera une solution aux problèmes du monde du travail, bien au contraire !

Les listes faisant entendre une critique de gauche du PS (Front de gauche, LO, quelquefois EELV), obtiennent des scores non négligeables.  Dans plusieurs villes, des listes présentées ou soutenues par le NPA réussissent des scores à deux chiffres : près de nous Canteleu, Sotteville, Saint Etienne du Rouvray. A Louviers, avec 8,07%, nous perdons notre élu du fait d’une loi électorale anti-démocratique qui fixe un seuil de 10%, mais la campagne a été aussi dynamique que radicale (pas d'appel à voter pour les partisans de Hollande), et les liens entre le NPA et le PCF en sortent renforcés. Plus largement, une minorité d'électeurs s’est donc  retrouvée dans nos idées, convaincus que nous ne pouvons compter que sur nos propres luttes. Car heureusement, ce n'est pas dans les élections que se joue notre avenir.

 

Des attaques contre les salariés

On le voit avec la nouvelle Convention de l’assurance chômage. Malgré la montée record du chômage organisée par les grandes entreprises qui licencient massivement, les patrons avaient annoncé leur refus de toute augmentation des cotisations patronales. Mais avec l’accord, ils viennent, en plus, d’économiser 800 millions d’€ sur le dos des chômeurs. Ce qui n’a pas empêché la CFDT, FO et la CFTC de signer ce nouveau recul qui met à contribution les seniors, les cadres et les intérimaires, mais aucunement le patronat !

 

Ne pas se résigner

On ne peut pas accepter les attaques répétées. Les salariés de la Redoute ne se résignent pas : victimes comme tant d'autres de la rapacité des patrons, 1 178 salariés sur 3 437 vont être licenciés. Ils réclament des indemnités de départ de 40 000 euros: 1% de l'augmentation en un an de la fortune du milliardaire licencieur Pinault ! Les salariés de la Redoute ont mille fois raison de continuer à se battre, refusant d'écouter les dirigeants syndicaux qui leur conseillent la politique du moindre mal.

 

En Espagne, pas de résignation contre l’austérité

A Madrid, samedi 22 mars, des centaines de milliers de manifestants venus de tout le pays ont crié leur ras- le-bol des mesures d'austérité qui les frappent. Parce que la situation économique de l’Espagne préfigure ce que nous préparent ici gouvernement et patronat, la réaction des travailleurs espagnols nous montre la voie à suivre.

 

Le 12 avril à Paris !

En France aussi, il faut construire, un front de refus de gauche de toute la politique gouvernementale. Samedi 12 avril, des entreprises en lutte, de nombreux partis politiques de gauche, des associations et des organisations syndicales appellent à une manifestation nationale à Paris. Pour réclamer l'interdiction des licenciements, l'augmentation des salaires, et l'embauche des précaires, pour dire non au “pacte de responsabilité” et ses 30 milliards d'euros de cadeaux aux patrons, nous devons tout faire pour en assurer la réussite. C'est la seule façon de retrouver le moral et ainsi faire reculer les idées de repli sur soi, de haine et de peur de l'autre, mises en avant par le FN. Et de poser la première pierre vers la contre-offensive nécessaire de notre camp social.

 

Les comités du NPA27

Lire la suite

La droite réactionnaire et homophobe a fait plier le gouvernement!

5 Février 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://npa2009.org/sites/default/files/styles/annonce-texte-250x400/public/21158.jpg?itok=hOBuUErLOn savait déjà que c'était le Medef qui faisait la loi sur le terrain social, on voit maintenant que ce sont les réacs homophobes qui dictent ou plutôt effacent toute avancée des droits en matière de politique familiale. Mais eux savent au moins occuper la rue....

La loi « famille » était déjà fort limitée puisque la revendication de l'accès à la PMA pour toutes les femmes, renvoyée lors du débat sur le mariage pour toutes et tous, n'y figurait même pas. Pourtant le gouvernement vient une nouvelle fois de céder sans combat aux plus rétrogrades en repoussant purement et simplement la loi, en renonçant aux quelques mesures progressistes qu'elle comportait : pré-majorité à 16 ans, reconnaissance d'un statut pour les beaux parents...

Chacune des reculades de ce gouvernement de plus en plus complaisant avec la droite et l'extrême droite encourage un peu plus leur offensive. Ce n'est jamais en cédant du terrain à la réaction qu'on peut la faire reculer. Voilà une raison de plus de reprendre la rue, en ne cédant rien sur l'égalité des droits, le droit de choisir sa vie, sa sexualité, d'avoir on non des enfants... comme des milliers de manifestantEs l'ont fait samedi dernier en défense du droit à l'avortement et en solidarité avec le combat des femmes espagnoles contre la loi de Rajoy pénalisant à nouveau l'IVG.

Lire la suite

Le Tweet de Parisot... ou Hollande, président des patrons

15 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

tweetparisot.JPG

Lire la suite

Hollande: A DROITE, TOUTE!

15 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://npa2009.org/sites/default/files/styles/large/public/23081_image.jpg?itok=5siuvlXvCette conférence de presse était attendue, en particulier par le patronat et les plus riches qu’aucun gouvernement n’avait tant choyés.  Et aujourd’hui encore ils n’ont pas été déçus !

Hollande a donc détaillé le « pacte de responsabilité » qu’il avait proposé lors de ses vœux le 31 décembre dernier.

 Sous prétexte de défendre l’emploi, ce fameux pacte consiste donc à « la poursuite de l’allégement du coût du travail » et de la « suppression des cotisations familiales pour les entreprises d’ici 2017 ». Soit un petit cadeau pour le patronat de 30 milliards d’euros par an et surtout une attaque majeure contre la protection sociale que le gouvernement, répondant aux souhaits du MEDEF, s’apprête à transférer sur les salariés. Mais ce n’est pas tout ! Alors que la dernière loi de finances avait déjà abaissé le taux de l’impôt sur les sociétés, Hollande promet pour 2015 « la modernisation de l’impôt sur les sociétés et la suppression de nombreuses taxes pour les entreprises » …bref encore des cadeaux fiscaux. Mais soyons rassurés, il y aura soit-disant des « contreparties du patronat »  en particulier sur l’emploi.

 Au nom de la réduction des déficits, il annonce également « des réformes structurelles » qui redéfiniront les « missions de l’Etat »  et de nouvelles réductions des dépenses publiques. La santé et les collectivités territoriales sont dans la ligne de mire du gouvernement. Et cela se fera évidemment sur le dos des salariés et de la majorité de la population avec encore moins de services publics et de fonctionnaires.

 Hollande vient donc de déclarer la guerre à la majorité de la population, aux 5,5 millions de chômeurs, aux 10 millions de personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté et à toutes celles et tous ceux qui depuis plus de deux ans ont vu leur pouvoir d’achat dégringolé. Il confirme donc que son quinquennat n’est adressé qu’aux seules entreprises et au patronat.

 Pour ne pas laisser la place à la droite et à l’extrême droite, nous avons  plus que jamais besoin d’une opposition à la gauche de ce gouvernement, pour préparer les mobilisations seules capables de mettre en échec cette nouvelle offensive contre le monde du travail.

 Montreuil le 14 janvier 2013.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>