Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #communiques tag

Communiqué LCR du 8-02-06

8 Février 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué de la Ligue communiste révolutionnaire


Face à la droite, la LCR pour l’unité et une alternative anticapitaliste


Les retrouvailles de la gauche plurielle à la Mutualité ont débouché sur la mise sur pied de structures unitaires pour aider les mobilisations en cours contre la droite et notamment contre le CPE. La LCR, qui avait fait cette proposition depuis une dizaine de jours mais sans réponse, ne peut que s’en féliciter d’autant plus que de tels collectifs allant du PS à Lutte Ouvrière existent déjà dans plusieurs villes comme Toulouse, Lyon ou Bordeaux
Par contre la LCR ne participera pas à un Comité national synthétisant le non et le oui de gauche pour organiser des débats sur l’alternative en 2007. Refusant d’être la béquille de gauche d’une gauche plurielle bis en gestation, la LCR ne compte co-organiser des débats sur les perspectives politiques qu’avec les forces anticapitalistes qui ont fait campagne pour le non à l’Europe libérale. En revanche elle demeure ouverte à toute confrontation publique et contradictoire.


Le 8 février 2006.

Lire la suite

Appel de la LCR: DANS LA RUE LE 7 FEVRIER

5 Février 2006 , Rédigé par LCR- Publié dans #COMMUNIQUES

Tous dans la rue le 7 février contre le CPE.

Communiqué de la LCR

 La LCR sera présente, avec son porte-parole Olivier Besancenot, à la manifestation unitaire contre le CPE, le 7 février (rendez-vous à 13h30 au métro Filles du Calvaire). Au moment, où Villepin fait planer la menace du recours à l’article 49-3, il est vital que l’ensemble des organisations syndicales, de jeunesse, les associations et partis politiques de gauche, construise, sans attendre davantage, une mobilisation sur la durée pour obtenir le retrait du CPE. Autrement dit, le 7 février doit avoir des suites rapides en terme de grèves, de manifestations ...Il faut que la puissance des manifestations pèse sur le débat parlementaire. L’objectif du gouvernement et du MEDEF est de mettre en pièces le Code du travail. Au CDI, ils veulent substituer un contrat précaire applicable à tous les salariés. La LCR exige le retrait du CPE et de tous les contrats précaires existants et leur remplacement par un contrat de travail à durée indéterminée pour tous et toutes.

 Le 6 février 2006.

Lire la suite

Profit record du CAC 40

3 Février 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Profit record du CAC 40 : répartition des richesses en panne


Communiqué de la LCR

 Les 80 milliards d’euros de bénéfices engrangés par les quarante plus grandes entreprises françaises en 2005, après les 60 milliards en 2004, soulignent crûment les inégalités colossales qui fracturent la société française. Inégalité croissante dans la redistribution des richesses comme le montre les chiffres comparés des dividendes distribués aux actionnaires (22 milliards d’euros en 2004) et des augmentations de salaires concédés aux travailleurs (+ 0,8% pour les salariés du privé). Rappelons que ces dernières années, la part des richesses distribuées a diminué de 10 points pour les salariés et augmenté de la même proportion pour les patrons et les actionnaires. Bas salaires, précarité, licenciement c’est le lot de bon nombre de salariés, notamment dans le commerce alors que dans le même temps Carrefour affiche des profits-records qui profitent uniquement aux actionnaires. Bâtir une politique alternative au libéralisme actuel implique de répartir autrement les richesses. Ne pas toucher à la propriété privée c’est laisser les actionnaires licencier ou délocaliser pour accroître leurs profits. Les richesses produites doivent servir à créer des emplois, permettre d’augmenter les salaires et financer les besoins sociaux collectifs comme le logement, l’école, la protection sociale, les services publics. C’est la politique que la LCR préconise pour rompre avec les politiques libérales actuelles.

Le 3 février 2006.

Lire la suite

OLIVIER BESANCENOT A DREUX

1 Février 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

O.Besancenot à Dreux le 3 février.


Communiqué de la LCR

 O.Besancenot, porte-parole de la LCR, se rendra, le 3 février, sur les piquets de grève tenus par les salariés de LG Philips Displays devant l’usine de Philips EGP Electronic de Dreux pour rencontrer et soutenir les 550 salariés que le groupe Philips-LG LG Philips Display veut licencier. Déjà, en 2004, un plan social avait touché plus de 400 salariés. Aujourd’hui, c’est la fermeture de l’entreprise qui est programmée et elle se trouve en état de cessation de paiement. Les raisons économiques invoquées ne tiennent pas quand on sait que le groupe développe dans d’autres pays, notamment en Asie. Si les salaires de janvier sont versés, la situation est catastrophique pour les salariés et pour l’agglomération drouaise qui voit des centaines d’emplois disparaître. La liquidation judiciaire a été annoncée lors du comité d’entreprise de lundi dernier et l’avenir des travailleurs est, aujourd’hui, entre les mains d’un médiateur, ce qui est inacceptable. Une fois de plus, le souci de rentabilité maximum des actionnaires prend le pas sur la situation et l’avenir des salariés. La responsabilité des pouvoirs publics est à pointer. La LCR appelle à développer la solidarité autour des travailleurs de LG Philips et rappelle qu’elle milite pour le vote d’une loi interdisant les licenciements.

 Le 1er février 2006

INTERDICTION DES LICENCIEMENTS!

Mort d’une usine

article de "Rouge", hebdo de la LCR

Les salariés de LG Philips Display à Dreux (Eure-et-Loire) bloquent depuis plusieurs jours la production d’une deuxième usine Philips de la ville (EGP). Ils viennent d’apprendre que leur entreprise sera mise en liquidation judiciaire et fermée. 550 salariés sont concernés, après le départ de 470 autres en décembre 2005. Plus de 1000 emplois sont donc détruits par Philips et le groupe LG. Tous les deux avaient constitué un joint venture en 2001 en créant l’usine LG Philips Display. Ils viennent de faire savoir au personnel que chaque larron reprenait ses parts.

L’usine fabriquait des tubes cathodiques. Des délocalisations ont été entreprises en Asie et dans les pays de l’Est. Comme le dit un tract de la LCR à Dreux : « La dégradation des résultats financiers s’explique d’abord par la chute des volumes de fabrication en raison de la priorité donnée à la croissance de capacités de production en Asie et Europe de l’Est. » Il est facile ensuite de « faire pression sur les unités de production, dont celle de Dreux ». En fait, c’est une mise en faillite planifiée. Le personnel a aussitôt arrêté le travail. Les syndicats, dont la CGT, n’ont plus aucune crédibilité depuis des années. Les salariés organisent donc seuls, massivement, des piquets pour bloquer la production de la deuxième usine Philips de la ville. Ils se relaient jour et nuit. La solidarité s’organise avec la population qui apporte nourriture et café. Les syndicalistes combatifs de l’autre site Philips apportent leur aide. Cinq cars de CRS ont été dépêchés sur les lieux.

.

Lire la suite

RETRAIT DU CPE ! communiqué de la LCR

27 Janvier 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Coup de force gouvernemental contre le code du travail

 

 

Casser le code du travail et imposer le travail précaire à coup d’ordonnances : en vertu de la procédure d’urgence parlementaire, le texte sur le contrat premier embauche (CPE) sera intégré à la loi sur l’égalité des chances et soumis à l’Assemblée nationale le 31 janvier. La LCR dénonce ce nouveau coup de force gouvernemental qui veut faire de l’emploi la variable d’ajustement à la disposition du MEDEF pour tirer le profit maximum d’une main d’œuvre jetable à tout moment. Jeunes, chômeurs, salariés se retrouvent tous dans la même galère. C’est tous ensemble qu’il faut réagir. En 1994, la mobilisation de la jeunesse a contraint M.Balladur, alors Premier ministre, à retirer son projet de SMIC jeune. C’est pourquoi, la LCR se joindra aux mobilisations prévues par les organisations lycéennes, étudiantes et syndicales. Il est indispensable que toutes les forces de gauche soient solidaires et participent activement aux initiatives prévues. C’est l’appel que lance la LCR : tous ensemble dans la rue, très vite, pour contraindre le trio Chirac-Villepin-Sarkozy à retirer le CPE.

Le 24 janvier 2006.

Lire la suite

SOLIDARITE AVEC LES DOCKERS

17 Janvier 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Solidarité avec les dockers


Communiqué de la LCR.

La LCR est solidaire des1O 000 dockers, venus de tous les pays européens qui ont manifesté lundi 16 janvier à Strasbourg contre un projet de directive libéralisant les services portuaires, en application de la stratégie de Lisbonne, adoptée en 2000 et prévoyant la libéralisation de tous les secteurs liés au transport. Déjà retoquée en 2003, cette directive est une véritable provocation qui vise à déréglementer le métier de docker en donnant toute latitude aux armateurs pour faire décharger leurs bateaux par des marins déjà sous-payés et surexploités. C’est du Bolkestein appliqué aux métiers de la mer. La LCR exige la libération des manifestants interpellés, le retrait de cette directive et appelle à la solidarité avec les dockers. Le combat contre l’Europe libérale continue. C’est pourquoi La LCR appelle à manifester le 11 février à Strasbourg, et soutient celle du14 février, contre la nouvelle mouture de la directive Bolkestein qui sur le fond ne change rien à la clause du pays d’origine.

Le 17 janvier 2006

Lire la suite

SARKOZY EN CAMPAGNE SECURITAIRE

12 Janvier 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

L’aspirant président en représentation


Communiqué de la LCR

 C’est dans une salle de spectacle que le toujours ministre de l’intérieur s’est produit pour les traditionnelles séances de vœux. Après la démagogie chiraquienne et l’annonce d’une austérité renforcée par Villepin, Sarkozy a tenté de prendre de la hauteur pour se mouler dans le costume d’un présidentiable. Mais, on ne se refait pas. Son credo reste le théme de l’insécurité même si ses provocations à l’égard des jeunes des banlieues lui sont revenues comme un boomerang. La justice des mineurs et l’ordonnance de 1945 sont dans le collimateur. Il veut sans doute revenir aux anciennes maisons de correction. De plus, il sera bientôt le papa d’un nouveau texte de loi anti-immigré destiné à supprimer la carte de 10 ans, l’acquisition de la nationalité pour les conjoints de français, à rendre quasi impossible le regroupement familial, à augmenter le nombre des expulsés. Bref, l’objectif est la destruction de tous les maigres acquis de la lutte des sans-papiers. Son thème de l’immigration choisie c’est en fait le choix de piller les cerveaux et la main d’œuvre qualifiée des pays en voie de développement, aggravant ainsi leur situation de dépendance. Pour la LCR, il faut réussir à mobiliser l’ensemble des partis de gauche, des syndicats, des associations contre ce projet de loi discriminatoire qui ne peut que développer la xénophobie. LCR rappelle son exigence de l’abrogation de toutes les lois sur l’immigration. Favorable à la libre circulation, la LCR milite pour que les résidents étrangers bénéficient de tous les droits démocratiques, à commencer par celui de voter et d’être élu à toutes les élections.

Le 12 janvier 2006.

Lire la suite

communiqué du 3-01-06

3 Janvier 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué de la Ligue communiste révolutionnaire
L’urgence sociale toujours d’actualité

A compter du 4 janvier, l’état d’urgence décrété par le gouvernement Villepin en vertu d’une loi datant de l’époque coloniale aura vécu.
Il n’aura servi à régler aucun des problèmes posés par la révolte des quartiers et banlieues populaires. Par contre, une justice expéditive a envoyé en prison plusieurs centaines de jeunes. Et il aura relancé les délires sécuritaires et anti-immigrés des Sarkozy, de Villiers, Le Pen et de leurs émules au sein de la droite.
Aujourd’hui, l’urgence sociale reste d’une brûlante actualité : chômage massif de jeunes sans avenir et marginalisés, privatisation de services publics, éducation nationale au régime sec panne de construction de logements sociaux, racisme et discriminations…
La LCR, et son porte-parole Olivier Besancenot, qui se sont élevés dès le début contre les atteintes au droit et à la liberté que permettait l’état d’urgence, exige l’amnistie des jeunes condamnés à des peines de prison.
La nécessité d’une mobilisation sociale interprofessionnelle pour mettre en échec les politiques libérales qui détruisent le code du travail, les conquêtes sociales, reste totalement d’actualité.

Le 3 janvier 2006.



Lire la suite

communiqué du 19-12-2005

19 Décembre 2005 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué de la LCR

Bolivie : "Evo presidente !"

La LCR salue l’élection d’Evo Morales, dirigeant du MAS (Mouvement vers le socialisme), à la présidence de la Bolivie avec plus de la moitié des suffrages exprimés. Il s’agit d’une victoire de la gauche indigène bolivienne, d’un rejet de vingt années de politiques néolibérales et de cinq siècles de colonialisme.

Le succès électoral d’Evo Morales est le fruit de mobilisations populaires boliviennes pour la nationalisation des hydrocarbures et des ressources naturelles, pour la défense et l’industrialisation de la production des feuilles de coca, pour une politique économique souveraine envers les impérialismes états-unien et européen, pour une société démocratique fondée par une nouvelle Assemblée Constituante.

La victoire d’Evo Morales peut constituer un vrai changement pour la Bolivie et pour l’Amérique latine, si le nouveau gouvernement s’avère capable de commencer à réaliser les revendications populaire et s’il choisit de s’appuyer sur l’auto-organisation populaire. Les prochaines semaines et les prochains mois le diront. Le mouvement ouvrier international doit soutenir tout pas concret dans cette direction et rester mobilisé contre les tentatives de l’impérialisme visant à empêcher la réalisation des revendications populaires boliviennes.

Le 19 décembre 2005

Lire la suite

déclaration

8 Décembre 2005 , Rédigé par Olivier BESANCENOT Publié dans #COMMUNIQUES

 

Déclaration d’Olivier Besancenot

EDF supprime des emplois pour séduire la Bourse

Alors que l’entrée en Bourse d’EDF a été un quasi fiasco pour les porteurs d’actions, la direction du groupe fonce encore plus vite dans la gestion ultra-libérale. 6000 à 6500 emplois seraient supprimés d’ici 2007. Pas de licenciements, prétend la direction. Mais il s’agit bien de suppressions de postes, par non-remplacement des départs en retraite, ce qui fait le même résultat. Les libéraux sont des menteurs et des dissimulateurs. Ils disent que la privatisation profite au public : mensonge ! Gaz de France hausse ses prix de 12%. Ils disent que les salariés gardent leur statut : mensonge ! La direction veut prouver aux actionnaires qu’elle gère EDF comme une entreprise privée par le dégraissage brutal. Ils disent que l’actionnariat populaire est bénéfique : mensonge ! L’action EDF stagne en dessous de son niveau de mise sur le marché. Il n’y a pas une minute à perdre pour rassembler, avec les syndicats, toutes les forces politiques qui veulent empêcher la casse des services publics et celle de l’emploi.

Le 8 décembre 2005. 

Lire la suite