Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #communiques tag

Chômage: UN INDICE TRES POLITIQUE - communiqué de la LCR du 31-01-2007

31 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Un indice très politique


N’en déplaise à D.Villepin et N.Sarkozy, il n’y a pas 2,1 millions demandeurs d’emploi. Le collectif « Autres chiffres du chômage » vient de démonter cette manipulation statistique destinée, à la veille des élections présidentielle et législative, à donner du crédit à la politique gouvernementale.
Les demandeurs d’emploi ne se résument pas à la catégorie 1. Il faut comptabiliser également les salariés rangés dans les 7 autres catégories qui eux aussi sont demandeurs d’emploi, les allocataires du RMI qui ne sont pas comptabilisés dans les statistiques du chômage, les temps partiels contraints, les dispensés de recherche d’emploi…
La manipulation des chiffres porte également sur « les sorties de liste » largement alimentées par les radiations, les chômeurs déboutés ou découragés par des conditions d’ouverture de droits de plus en plus durs, les emplois aidés, les CDD faute de mieux.
Le vrai chiffre du chômage tourne autour de 4,5 millions.
La LCR dénonce cette négation du droit au travail pour tous. Main dans la main, L.Parisot et N.Sarkozy, en vantant la « séparabilité à l’amiable », la flexibilité, la primauté du contrat individuel sur les garanties collectives veulent précariser encore plus les salariés.
L’interdiction des licenciements, la réduction du temps de travail à 32h sans flexibilité, ni intensification du travail, ni annualisation, pour créer des emplois c’est ce que défendront O.Besancenot, la LCR dans la campagne présidentielle.


Le 31 janvier 2007.

Lire la suite

Un bon début de campagne Communiqué de la LCR du 29-01-2007

29 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Un bon début de campagne


Communiqué de la LCR

La Direction Nationale de la LCR s’est réunie les 27 et 28 janvier 2007. Elle a fait le point sur la situation politique et l’état de la campagne présidentielle qui a bien démarré : de nombreux meetings réussis en terme de participation et de débats politiques que ce soit à Gérardmer le samedi 27 janvier (450 personnes) ou plus récemment à Louviers (3O0), à Alençon (350), visites d’entreprises en lutte, rencontre avec des salariés. A la majorité, la direction nationale a acté le fait que la LCR ne soutient pas la candidature de José Bové qui n’est pas une candidature unitaire mais une candidature supplémentaire. A ce jour, les militants de la LCR ont collectés plus de 400 parrainages. Au-delà des considérants et des débats, à la quasi-unanimité, (55 pour, 2 contre, 7 NPPV) la Direction Nationale s’est prononcée pour que l’ensemble des militants accentue, tous, les efforts faits pour rassembler les 500 parrainages nécessaires à la présentation d’Olivier Besancenot comme candidat de la LCR.

Le 29 janvier 2007.

Lire la suite

Non aux licenciements, partage des richesses. Communiqué de la LCR du 25-01-2007

29 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Non aux licenciements, partage des richesses.

Communiqué de la LCR

 Olivier Besancenot, porte-parole de la LCR et candidat à l’élection présidentielle, a mené une action à Bercy, avec une trentaine de militants, à l’occasion de la réunion du MEDEF.

Symboliquement, des pneus portant le nom des entreprises qui licencient dans l’automobile, dans le textile, notamment, ont été déposé devant l’entrée du Palais de Bercy.

Les militants présents ont scandé des slogans sur les salaires « 300 euros tout de suite », pour le partage du temps de travail de travail et des richesses, contre les licenciements et rappelé que « nos vies valent plus que leurs profits ».

Par cette action, la LCR voulait dénoncer les 64 milliards d’euros d’aides reçues en 2005 par le patronat et l’absence des questions sociales dans la campagne électorale.

En effet, un récent sondage du CSA indiquait qu’une très grande majorité de citoyens trouvaient que les préoccupations sociales telles que le chômage, les services publics, les délocalisations, le pouvoir d’achat sont cruellement absentes de la campagne aujourd’hui.

Le 25 janvier 2007

Lire la suite

Pas de fric sur le dos des malades ! Communiqué de la LCRdu 23-01-2007

23 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Pas de fric sur le dos des malades !


54 salariés des personnels de l’entretien et de l’hôtellerie-restauration mènent actuellement un combat exemplaire pour leur réintégration à l’Institut Gustave Roussy (IGR) de Villejuif. En septembre 2005,le directeur a décidé de transférer ces personnels à deux sociétés privées (ISS,multinationale suédoise et Médirest). Ces 54 salariés, avec la CGT, ont porté plainte et demandé leur réintégration. Le 21 décembre dernier, la Cour d’appel de Paris leur a donné raison. La direction les réintégre mais les menace immédiatement de licenciement économique. Les conséquences de cette politique d’externalisation ne se sont pas faites attendre : non respect des règles d’hygiène (les plateaux repas reviennent de la cuisine sans avoir été touchés par les patients, alors que tous les médecins sont d’ accord pour dire que l’alimentation des patients en général et des cancéreux en particulier est quelque chose d’essentiel) et personnel non formé. La LCR soutient les salariés de Gustave Roussy et exige leur réintégration immédiate.

Le 23 janvier 2007.

Lire la suite

L’association "Oser" campe devant la Préfecture de l’Ain.

15 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

L’association "Oser" campe devant la Préfecture de l’Ain

Communiqué de la LCR

L’annonce par le gouvernement, suite au mouvement des « Enfants de don Quichotte », de 27 000 places d’hébergement pour les SDF et du dépôt d’un projet de loi sur le droit au logement opposable, ne doit pas faire oublier une autre réalité. A Bourg-en-Bresse, la Préfecture et la DDASS font tout pour étrangler financièrement l’association « Oser ». Depuis 2 ans, cette association a vu sa dotation réduite de 30%, ce qui n’empêche le directeur de la DDASS d’accuser Oser d’être « un mauvais gestionnaire ». Maintenant que le 115 leur a été retiré, c’est la labellisation en Maison-relais qui est bloquée et le Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) qui offre une soixantaine de places qui doit fermer, faute de financement. L’intérêt et les besoins des SDF sont totalement niés dans cet acharnement politique qui veut la mort d’une association militante. C’est pourquoi, 250 personnes ont manifesté le 5 janvier pour soutenir l’association, c’est pourquoi les salariés en grève et les soutiens campent devant la Préfecture depuis aujourd’hui. Assez du double langage gouvernemental ! La Préfecture et la DDASS doivent cesser le chantage aux subventions et redonner les moyens financiers à « Oser » pour que cette association puisse continuer son activité d’hébergement et de réinsertion des sans-abri.

Le 12 janvier 2007
Lire la suite

N.Sarkozy sur les terres du Front national. Communiqué LCR du 12-01-2007

12 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

N.Sarkozy chasse sur les terres du Front national


 N.Sarkozy qui sera intronisé candidat de l’UMP à la présidentielle vient de se livrer à une nouvelle attaque contre les étrangers. Il a fait savoir que le droit au logement opposable ne concernerait pas les étrangers dépourvus d’une carte de séjour de 10 ans. Dans la foulée, il prétend remettre en cause le système de l’aide médicale gratuite pour les sans-papiers et s’est félicité des expulsions individuelles et collectives réalisées par son ministère en 2006. N.Sarkozy retrouve une de ses postures favorites, celui d’un chasseur de voix sur les terres du Front national. Sa « rupture tranquille » est une rupture avec les droits humains les plus fondamentaux : droit d’asile, droit à se faire soigner, à se loger, à la citoyenneté notamment. Sa rupture soi-disant « tranquille » c’est une stigmatisation des sans-papiers. La LCR dénonce cette nouvelle attaque contre les sans-papiers et réaffirme son attachement à un droit au logement durable pour tous, au maintien de l’aide médicale gratuite pour tous, à la régularisation de tous les sans-papiers.

 Le 12 janvier 2007

Lire la suite

Non à la répression des travailleurs en lutte - Communiqué de la LCR du 10 janvier 2007

11 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Non à la répression des travailleurs en lutte


Premier imprimeur mondial, le groupe Québécor qui s’est installé en France autour des années 80/90 en rachetant quelques uns des plus beaux fleurons industriels du pays, sans investir un seul centime aujourd’hui se désengage. Il brade les salariés, revend ou ferme les sites de production les uns après les autres. C’est une politique de rapace soutenue par les pouvoirs publics puisque dans le même temps, pour moderniser ses sites anglais et belges, Quebecor aura reçu de nombreuses aides publiques. Après Strasbourg et Corbeil, les travailleurs de Torcy et de Lille sont entrés en lutte contre des fermetures annoncées menaçant plusieurs centaines d’emplois. Avec leur manifestation commune au siège de Quebecor le lundi 8 janvier, ils ont réalisé une étape décisive qui rompt avec l’isolement du « chacun pour son usine ». Ils se battent tout à la fois pour des solutions sociales les meilleures possibles, pour maintenir les sites en activités et sauver ainsi les emplois. En temps de chômage, leurs actions devraient être déclarées d’intérêt public ! A l’inverse, Quebecor s’acharne contre 29 salariés de Torcy qui ont manifesté leur colère et qui passeront ce mois-ci au Tribunal. Un autre a été violement frappé par des policiers alors qu’il manifestait, le 9 janvier, devant le siège de Quebecor-France. Il se retrouve inculpé d’outrage et rébellion. Et la direction menace de déposer de nouvelles plaintes. Si justice doit être faite, c’est le PDG, M. Lesniak, qui doit être condamné pour destruction sociale ! La LCR est pleinement solidaire des actions des travailleurs de cette branche industrielle qui s’inscrit pleinement dans notre démarche pour l’interdiction des licenciements.

 Le 10 janvier 2007

Lire la suite

Premier recul gouvernemental - Communiqué LCR du 9-01-2007

9 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Premier recul gouvernemental


Déclaration d’Olivier Besancenot

La mobilisation initiée par les enfants de Don Quichotte a obligé le gouvernement à débloquer 27 000 places d’hébergement d’urgence et à annoncer un projet de loi sur le droit au logement opposable qui serait mis en place en deux étapes, 2008 et 2012. La vigilance et la mobilisation doivent continuer. C’est la raison pour laquelle, dans plusieurs villes, les sans domicile fixe refusent de lever le camp. Un logement durable pour 3 207 500 personnes en situation de mal logement (dont 100 000 SDF) et les 5 670 000 menacées de basculer à tout moment dans le mal logement implique d’en finir avec la politique du tout propriété privée prônée par l’UMP. L’application de la loi de réquisition de 1945 à l’égard des 2 millions de logements vides, l’arrêt des démolitions imposées par l’Agence de rénovation sociale sont les seules solutions dans l’immédiat pour répondre aux besoins des sans logis ou des mal-logés. Un service public du logement est indispensable pour construire en urgence chaque année au minimum 320 000 logements sociaux. C’est la seule façon de rendre effectif le droit au logement opposable. Ces deux exigences, ainsi que la nécessité d’une indexation des loyers sur les revenus pour casser la spéculation immobilière, la LCR les portera dans les mobilisations et la campagne électorale.

 Le 9 janvier 2007

Lire la suite

Droit au logement : pas de poudre aux yeux électoraliste, des actes ! Communiqué LCR du 4-01-2007

6 Janvier 2007 , Rédigé par LCR Publié dans #COMMUNIQUES

Droit au logement : pas de poudre aux yeux électoraliste, des actes !

Mis sous pression par la mobilisation des Enfants de Don Quichotte en ce début de campagne électorale, le gouvernement Chirac-Villepin vient de décider de faire voter en urgence un projet de loi instituant un « droit au logement opposable ». Si cette décision répond à une des revendications des associations, elle ne répond toutefois pas à l’urgence absolue que constituent le besoin de relogement immédiat pour les sans-abris et l’interdiction des expulsions. Pire, l’annonce gouvernementale s’apparente aux trop fameuses promesses électorales qui n’engagent que ceux qui y croient. Ce n’est que fin 2008 que les « personnes dans les situations les plus difficiles » pourront être accueillies dans des maisons et à partir du 1er janvier 2012 - dans cinq ans - que ce droit sera accessible à l’ensemble des personnes habitants dans des logements insalubres. Les successeurs de Chirac et Villepin, qu’ils soient de droite ou de gauche, auront le temps d’oublier de mettre en oeuvre cette loi. La situation dramatique des SDF et des mal-logés exige des décisions immédiates. L’application de la loi de réquisition des logements vides en est une. Stopper les expulsions en est une autre. Voilà de vrais moyens de s’opposer à la misère.

Paris, le 4 janvier 2007.

Un logement c’est un droit !

La Ligue communiste révolutionnaire apporte son soutien à l’occupation de l’immeuble rue de la Banque en plein centre de Paris. Cette action est une nouvelle étape pour exiger le droit au logement pour toutes les personnes qui en sont privées.

Les actions de ces dernières semaines, comme celle des « Enfants de Don Quichotte » ou l’occupation actuelle de l’immeuble rue de la Banque à Paris ont le mérite de faire sortir du silence et de l’indifférence les pouvoirs publics et le gouvernement sur la question cruciale du logement. Le président de la République a même été contraint d’en parler dans ses voeux au pays.

Le droit au logement doit devenir un droit réel et pour cela il est temps d’imposer des conditions de logement décentes pour tous :

-  Application immédiate de la loi de réquisition de tous les logements vides.

-  Arrêt des expulsions, réhabilitation urgente de tous les immeubles insalubres avec des relogements décents et définitifs dans la commune ;

-  Obligation pour chaque commune d’atteindre les 20 % de logements sociaux sous peine de déchéance de la municipalité

-  Blocage des loyers

-  Programme massif de construction de logements sociaux, financés par les pouvoirs publics

-  Création d’un service public de l’urbanisme et du logement.

 

Lire la suite

Chirac : des voeux pour les salariés, des cadeaux pour les patrons ! Communiqué LCR du 4-01-2007

6 Janvier 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Chirac : des voeux pour les salariés, des cadeaux pour les patrons !

En voulant ramener l’impôt sur les sociétés de 33 % à moins de 20 % alors qu’il était encore il y a quelques années à 50 %, Jacques Chirac a choisi le côté patronal de la fracture sociale. La baisse de ces impôts n’a jamais permis de créer des emplois mais a toujours permis d’augmenter la spéculation et les profits. Une fois de plus, ce sont les plus pauvres qui paieront la facture alors qu’il faudrait taxer lourdement les richesses pour satisfaire les besoins sociaux. Le discours social de Chirac sur le logement, l’emploi et le pouvoir d’achat lors de ses derniers voeux, c’est du vent vite emporté par la réalité d’une proposition qui ne sert que le Medef.

Paris, le 4 janvier 2007.

Lire la suite