Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #communiques tag

Solidarité avec les sans-logis - communiqué de la LCR du 5-10-2007 et dépêche d'AFP

5 Octobre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Solidarité avec les sans-logis.

Communiqué de la LCR.

logo-lcr1-2.jpgLa LCR condamne l’évacuation par la police, aujourd’hui à l’aube, des 170 personnes sans-logis qui avaient installé leurs tentes, rue de la Banque. Une fois de plus, face au dénuement et à la pauvreté, le gouvernement Sarkozy-Fillon manie la violence et la répression. Après le show médiatique à Lyon de Mmes Christine Boutin et Fadela Amara, les problèmes demeurent et notamment la pénurie de logements sociaux. Le droit au logement opposable n’est rien si aucun logement n’est proposé aux personnes, aux familles sans-logis ou habitant des immeubles insalubres. Saint-Denis, Aubervilliers, Asnières, Paris, autant de campements qui témoignent de la carence gouvernementale en matière de logement. La LCR exige l’application de loi de réquisition des logements vides, la construction de logements sociaux de qualité en nombre suffisant et l’application de la loi SRU sur les 20% de logements sociaux dans les localités. Pour condamner la répression contre les sans-logis et exiger des mesures d’urgence, la LCR s’associe à l’appel au rassemblement lancé par le DAL, ce soir, à 18h, rue de la Banque.

Le 5 octobre 2007.


Voici le l'adresse du blog animé par des militants associatifs: pl
usieurs militants associatifs (du Dal, de Macaq et de Jeudi noir) et des habitants du squat se relaient pour raconter, au quotidien, la vie du ministère de la Crise du logement.

http://ministeredelacrise.blogs.liberation.fr/logement
/


1564042551-les-mal-loges-de-paris-evacues-par-les-forces-de.jpgLa police a évacué tôt ce matin les familles qui campaient dans des tentes rue de la Banque, installées hier par des militants du DAL (Droit au logement).

Par AFP
Des policiers et gendarmes mobiles sont intervenus vendredi avant 05H00 pour faire évacuer des mal-logés qui campaient dans une centaine de tentes rue de la Banque à Paris (IIe) au pied du «ministère de la crise du logement», ont constaté les journalistes de l’AFP.
 
«L’intervention s’est déroulée sans incident», a indiqué la préfecture de police de Paris (PP), qui a souligné qu’aucune personne n’avait été interpellée. De son côté, le porte-parole du DAL (Droit au logement), Jean-Baptiste Eyraud, a dénoncé «le choix opéré par le gouvernement d’employer la force, la violence, la brutalité, plutôt que de choisir une autre solution concrète de relogement». L’intervention a débuté avant 05H00 et s’est achevée vers 06H00 dans le calme.

Au total, 170 personnes étaient dans ce campement qui comprenaient entre 90 et 100 tentes, selon la Préfecture de police. Elle a précisé que 32 personnes avaient été conduites jusqu’à un centre d’accueil, boulevard Ney (XVIIIe). D’autres mal-logés se sont réfugiés dans le «ministère de la crise du logement», bâtiment où sont installés depuis plusieurs mois les locaux du DAL et plusieurs familles africaines. Redoutant sans doute d’être interpellée, une jeune mère de famille originaire de Gambie, Bintou, a lancé: «Je ne veux pas aller au commissariat !» Une partie des mal-logés a préféré quitter les lieux à pied, emmenant tout ou partie de leurs affaires.
 
Des militants du DAL ont lancé des appels à la «solidarité» dans ce quartier de bureaux, désert à cette heure matinale. Postés sur les balcons du «ministère de la Crise du logement», ils scandaient: «Un toit, c’est la loi» ou «Solidarité avec les mal-logés». Les premières tentes avaient été montées sur la chaussée rue de la Banque mercredi après-midi, après une intervention policière ayant fait tourner court plus tôt dans la matinée une opération à l’initiative du DAL.
 
Interrogés après l’évacuation vendredi, des délégués de familles mal-logées ont fait état de «violences» commises, certains étant «amenés par la force» jusque dans des cars pour être conduits dans un centre d’accueil. «Les policiers étaient beaucoup plus nombreux que nous», a expliqué Ousmane Fofana, l’un des délégués. «Beaucoup d’enfants pleuraient, c’était la panique. Les enfants sont traumatisés», a-t-il insisté.
 
Le porte-parole du DAL, Jean-Baptiste Eyraud, s’est étonné de l’heure de l’intervention: «4H45, à l’heure où jamais la police n’est intervenue auparavant ! Le mouvement va continuer», a-t-il ajouté, évoquant dans la matinée «une assemblée générale» au «ministère de la Crise du logement». Ce bâtiment d’environ 1.600 m2, a été racheté en mai par la Ville de Paris et l’OPAC, pour y réaliser 21 logements sociaux.
 

Lire la suite

Halte à la répression en Birmanie. Communiqué de la LCR du 4-10-2007

5 Octobre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Halte à la répression en Birmanie.

Communiqué de la LCR.

logo-lcr1.jpgEn Birmanie, après la répression brutale des manifestations, les arrestations et les disparitions continuent à frapper mouvement populaire et démocratique. Mais, pour les grandes puissances, le business continue ! La LCR s’associe à la manifestation de protestation organisée samedi 6 octobre (à 15h devant l’Ambassade de Chine) par le collectif Info Birmanie, ainsi que d’autres associations. La Chine est en effet l’un des principaux soutiens internationaux de la dictature birmane, ainsi qu’un investisseur majeur et un fournisseur d’armes de la junte. Mais cela ne doit pas faire oublier le rôle hypocrite de la France et celui, criminel, de la multinationale française Total qui participe également au pillage des ressources naturelles du pays, en parfaite complicité avec les militaires birmans.

Le 4 octobre 2007.

Lire la suite

Faire converger les mobilisations. Communiqué de la LCR du 2-10-2007

3 Octobre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Faire converger les mobilisations

Communiqué de la LCR

logo-lcr1.jpgQuels que soient les délais de ce que N. Sarkozy appelle frauduleusement « la concertation », les déclarations de X. Bertrand, ministre du travail et des relations sociales, au Sénat sont claires. D’ici à la fin de l’année, un simple décret mettra fin aux « régimes spéciaux », à l’exception de celui des députés et des sénateurs. Comme quoi, la recherche de l’équité a ses limites et ses tabous ! L’enjeu dépasse largement le sort des salariés qui sont encore aux 37,5 annuités. Pour N.Sarkozy, il faut faire sauter ce verrou pour aligner tout le monde à 41 voire 42 annuités en 2008. Bref, des pensions en chute libre, en perspective, pour ce qui est du régime de répartition et un appel d’air supplémentaire pour les assurances privées. Et pourtant, il n’en coûterait que 0,3% du PIB pour ramener tous les salariés à 37,5 annuités. Protection sociale, Fonction publique, CDI et droit de grève : les attaques tapent sur toutes les conquêtes des salariés. La régression sociale menace tous les secteurs, c’est tous ensemble qu’il faut riposter. L’exigence d’efficacité milite en faveur d’une convergence des mobilisations. La grève du 18 octobre, première riposte sociale à la politique anti-sociale du pouvoir, doit permettre de construire un premier rapport de force et de déboucher sur d’autres mobilisations avec un objectif : que le gouvernement soit contraint de renoncer à ses projets. La mobilisation de plusieurs millions de jeunes et de salariés, pendant plusieurs semaines, pour le retrait du CPE, nous montrent le chemin à suivre.

Le 2 octobre 2007.

Lire la suite

Délit massif d'initiés chez EADS: Patrons voyous et amis de Sarkozy - communiqué de la LCR du 3-10-2007

3 Octobre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Délit massif d'initiés chez EADS:
Patrons voyous et amis de Sarkozy


Communiqué de la LCR

logo-lcr1-2.jpgLe rapport de l’Autorité des marchés financiers (AMF) transmis au parquet est une véritable bombe qui éclate au visage des patrons et hommes politiques. Côté face, ils spéculent et font du fric en se débarrassant des actions de leur entreprise avant la chute du cours de l’action à la Bourse ; côté pile, ils licencient et concoctent le plan Power 8 pour virer 10 000 salariés d’Airbus, sans compter les milliers de salariés travaillant pour la sous-traitance et privés d’emploi. Ce rapport officialise ce que beaucoup soupçonnait au moment des faits en 2006. Tout l’état-major international du groupe EADS-Airbus est mouillé jusqu’au cou : ceux qui sont partis comme Noël Forgeard, ceux qui sont restés comme Thomas Enders. Parmi tous ces voyous, Arnaud Lagardère, ami très proche de N.Sarkozy, qui s’est délesté de 7,5% du capital d’EADS avec une spéculation éhontée à la clef liée à un système de vente à terme. Ce scandale éclabousse à la fois l’ancien gouvernement de M. de Villepin, qui a laissé faire ou couvert cette spéculation à la baisse et l’actuel gouvernement dont les relations avec les grands patrons et le monde du business ne sont plus à démontrer. L’instruction, déjà ouverte, doit suivre son cours et tous les protagonistes poursuivis et sanctionnés. La LCR exige que les patrons et actionnaires du groupe restituent les plus-values ainsi perçues afin d’annuler le plan Power 8. La LCR exige l’ouverture des livres de compte de l’entreprise, sa renationalisation sous le contrôle des salariés, disposant d’un droit de veto quant au pouvoir de décision et de gestion de la direction.

Le 3 octobre 2007.


REACTIONS:

-le Parti socialiste exige "que toute la lumière soit faite dans les plus brefs délais sur cette affaire, y compris sur les responsabilités politiques du gouvernement de l'époque" et dénonce "avec la plus grande fermeté les petits arrangements, les manipulations et la recherche du profit à tout prix qui ont prévalu jusqu'au plus haut sommet de l'Etat".

- le député communiste Alain Bocquet dénonce une "voyoucratie financière devenue insupportable" et annonce avoir "déposé, au nom des députés communistes et républicains, une demande de création d'une commission d'enquête en urgence, chargée d'aller au bout des investigations nécessaires et sans attendre, de convoquer tout ce 'joli' monde". M. Bocquet juge qu'"il ne suffit pas de déclarer la main sur le coeur, qu'il faut moraliser les sphères opaques de la finance, comme le fait Nicolas Sarkozy, il faudrait commencer par balayer devant la porte!".

- La Caisse des dépôts et consignations fait savoir pourrait s'associer à une action en justice contre Lagardère si un délit d'initiés chez EADS était prouvé.

- L'association "SOS petits porteurs" demande que le scandale d'EADS soit "un test de la volonté de l'Etat de protéger l'épargne française". Qualifiant l'affaire EADS de "symbole des spoliations a répétition des 'épargnants non-initiés'", "SOS petits porteurs" demande à Nicolas Sarkozy "de convoquer sans tarder un 'Grenelle de l'épargne' dont le but premier sera de définir les modalités d'indemnisation de tous ceux qui ont été spoliés". Certains "ont perdu jusqu'à 30 ou même 60% des économies de leur vie de travail par la faute des établissements financiers et des entreprises cotées en Bourse qui les ont trompés". AP
Lire la suite

La LCR ne signe pas le texte du collectif "Riposte" - Communiqué de la LCR du 28-09-2007

28 Septembre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

La LCR ne signe pas le texte du collectif "Riposte"

Communiqué de la LCR

 logo-lcr1.jpgTrois réunions du collectif Riposte n’ont pas permis de déboucher sur un texte satisfaisant pour s’opposer, combattre et organiser la mobilisation contre la politique de destruction sociale de Sarkozy et du MEDEF. Un premier texte en date du 20 septembre ciblait clairement le MEDEF et dénonçait concrètement les attaques contre les salariés de N.Sarkozy. Mais, sans doute, sur pression du Parti socialiste, tout cela a disparu. Ainsi, aucune référence n’est faite à la grève du 18 octobre alors que celle-ci sera une première mobilisation contre la remise en cause des régimes spéciaux et au-delà pour s’opposer à l’allongement annoncé de la durée de cotisation, porté à 41 annuités, pour tous les salariés. Au fil des réunions, la tonalité du texte a considérablement régressé, s’est appauvrie et dans la dernière mouture, il n’y a plus aucune référence au MEDEF qui inspire et commande les décisions politiques du duo Sarkozy-Fillon. Il n’est pas exact d’écrire que la politique de Sarkozy est « totalement inefficace ». Bien au contraire, elle se révèle terriblement efficace pour les patrons. C’est pourquoi, en l’état, la LCR ne peut pas signer un tel texte. Une riposte unitaire reste totalement indispensable pour stopper les plans anti-sociaux du pouvoir. Il faut que les mobilisations annoncées du 29 septembre contre les franchises, du 13 octobre pour la protection sociale, du 18 octobre pour la défense des régimes spéciaux de retraite soient des succès et obligent les partis politiques de gauche à s’unir pour défendre les revendications des salariés et à prendre des initiatives de mobilisation, non pour « imposer de réelles négociations » mais pour contraindre le pouvoir actuel à renoncer à ses projets. 

Le 28 septembre 2007

Lire la suite

Ruiner les pays pauvres : un job lucratif ! Communiqué de la LCR du 28-09-2007

28 Septembre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Ruiner les pays pauvres : un job lucratif !

Communiqué de la LCR

 Ainsi, Dominique Strauss-Kahn, membre éminent du parti socialiste français, ex-candidat à la candidature présidentielle, ancien ministre, a été désigné directeur du FMI par les grandes puissances qui pillent la planète. Le FMI - fonds monétaire international - est cet organisme mondial au service exclusif, sourcilleux et même dogmatique du libéralisme capitaliste qui a fait des ravages sociaux et économiques dans de multiples pays, notamment en Afrique ou en Amérique Latine. Utilisant le chantage au rééchelonnement de la dette des pays pauvres, il contraint leurs gouvernements à appliquer des « politiques d’ajustement structurel » : réduction des dépenses sociales, licenciements massifs de fonctionnaires, privatisation des services publics et des ressources naturelles au profit des multinationales occidentales, dislocation des systèmes de retraites, attaques massives contre les salaires et les acquis sociaux des couches populaires, etc. La mise en œuvre de ces « recettes » criminelles produit systématiquement les mêmes résultats : destruction des économies locales, augmentation de la précarité, ruine des populations, misère et famine. Qu’on se rassure : pour diriger ce sale boulot, le directeur « socialiste » du FMI touchera chaque mois l’équivalent de 400 SMIC* ! Décidément, cette « gauche » n’est pas la nôtre ! 

Le 28 septembre 2007

* Dominique Strauss-Kahn touchera un revenu de 500 000 euros par an en tant que directeur du FMI.

Lire la suite

Assurer le succès des 4 heures contre les franchises - Communiqué de la LCR du 28-09-2007

28 Septembre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Assurer le succès des 4 heures contre les franchises

Communiqué de la LCR

 logo-lcr1.jpgA Paris et dans de nombreuses villes en régions, des rassemblements sur le thème « 4 heures contre les franchises » auront lieu. Il faut que ce soit le coup d’envoi d’une mobilisation prolongée contre les franchises médicales. Faire payer les malades à hauteur de 50 euros par malade c’est une rupture supplémentaire avec le principe de solidarité qui est à la base de la protection sociale. N.Sarkozy veut remplacer la garantie collective par un impôt ponctionné sur les malades. Taxer les malades, laisser filer à la hausse les exonérations de cotisations sociales, laisser les stocks-options et autres profits financiers de toute imposition : c’est la marque d’une gestion capitaliste de la sécurité sociale. La LCR est partie prenante de ces initiatives le 29 septembre, et appelle à y participer massivement. Pour contraindre le gouvernement à renoncer, il faudra amplifier la mobilisation, en étant présent dans la manifestation du 13 octobre pour commencer. 

Le 28 septembre 2007

Lire la suite

Solidarité avec les réfugiés à Cherbourg - Communiqué de la LCR du 27-09-2007

27 Septembre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Solidarité avec les réfugiés à Cherbourg

Communiqué de la LCR

La fermeture du centre de Sangatte n’a rien résolu. Fuyant leur pays en proie à la guerre, fuyant les persécutions, des réfugiés irakiens, afghans, iraniens, somaliens errent à Cherbourg. Ils ont trouvé refuge dans un squat que le maire de Cherbourg veut faire évacuer, ce qui enfoncerait ces réfugiés encore davantage dans la précarité et rendrait plus difficile le travail des associations qui leur viennent en aide. C’est pourquoi, à l’appel du Collectif contre le racisme et les idées d’extrême-droite dont elle est partie prenante et d’autres organisations ou associations, la LCR participera au rassemblement vendredi 28 septembre, à Cherbourg, Place Charles de Gaulle, à 17h30 pour :
-  Réclamer le respect du droit d’asile et une solution politique aux problèmes des réfugiés ;
-  empêcher une évacuation du squat qui aggraverait la situation ;
-  exiger de l’Etat l’ouverture d’un dialogue avec les associations et les collectivités locales pour assurer un accueil digne aux réfugiés. 

Le 27 septembre 2007

Lire la suite

Total hors de Birmanie ! Communiqué de la LCR du 27-09-2007

27 Septembre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

Total hors de Birmanie !

Communiqué de la LCR

La répression des militaires au pouvoir contre le mouvement démocratique, s’est durcie en Birmanie, faisant plusieurs morts. Or, la France est particulièrement engagée en Birmanie. La multinationale tricolore Total a d’importants investissements dans le pays (équivalent à quelque 7% du budget de l’Etat !) et collabore depuis 1992 avec la junte militaire. En 2003, Bernard Kouchner avait publié un rapport, fort bien rémunéré, lavant de toute accusation le pétrolier français, mis en cause dans la surexploitation des travailleurs birmans. Devenu ministre des Affaires étrangères, il réaffirme, de New York, que Total doit rester en Birmanie. A Paris, après avoir reçu le Dr. Sein Win, Premier Ministre du gouvernement birman en exil, Nicolas Sarkozy a jugé que « les sociétés privées, Total par exemple » devraient faire « preuve de la plus grande retenue » en évitant d’effectuer de « nouveaux » investissement dans ce pays. Au moment où la répression risque de prendre des proportions massives, comme en 1988, ces déclarations ne sont pas à la mesure de la situation. Il faut mettre fin à toute forme de collaboration avec la junte birmane, une dictature militaire sans aucune légitimité. Total doit se retirer de Birmanie ! La LCR s’associe à toutes les formes de protestation contre la répression, à commencer par le rassemblement devant l’ambassade de Birmanie, aujourd’hui 27 septembre. LA LCR exige la libération de tous les prisonniers politiques et de toutes les personnes arrêtées à l’occasion des récentes manifestations. 

Le 27 septembre 2007
 

La junte birmane assiégée

(article paru dans "Rouge", hebdo de la LCR)

Après 45 ans de régime militaire, la junte au pouvoir en Birmanie se trouve dans l’œil d’un cyclone social. La récente hausse du prix des carburants a provoqué un renchérissement insupportable du coût de la vie : elle a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase de la dictature.

L’entrée en dissidence d’un nombre croissant de bonzes a ouvert une brèche dans laquelle la population s’est engouffrée. Les manifestations de rue ont pris une ampleur inégalée depuis 1988 rassemblant, selon des estimations de témoins, plus de 100 000 personnes (et jusqu’à 30 000 moines), notamment le 25 septembre 2007, à Rangoon et ses environs. Nourri par le malaise social, puis radicalisé par la répression, le mouvement a pris une dimension ouvertement politique : dimanche 23 septembre, les manifestants se sont arrêtés devant la demeure d’Aung San Suu Kyi, principale figure de l’opposition, assignée à résidence des années durant.

En 1988, face à une mobilisation de masse analogue, l’armée avait noyé le mouvement démocratique dans le sang (3 000 morts), envoyant des soldats déguisés en moines jouer les provocateurs dans les manifestations. Il est à craindre qu’aujourd’hui encore, les militaires n’usent de telles méthodes pour reprendre le contrôle de la situation - bien que le contexte international rende, actuellement, le recours à la force politiquement plus risqué qu’il y a vingt ans. En ces heures décisives, le mouvement démocratique birman doit pouvoir compter sur notre solidarité.

Lire la suite

41 ans, non merci ! Communiqué de la LCR du 26-09-2007

26 Septembre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #COMMUNIQUES

41 ans, non merci !

Communiqué de la LCR

logo-lcr1.jpgDans son marathon anti-social, le premier des ministres vient d’en rajouter une couche : le passage à 41 années de cotisation pour la retraite, assorti d’une menace à peine voilée contre le dispositif mis en place pour les carrières longues, jugé trop onéreux. Les objectifs de N.Sarkozy et de son gouvernement sont donc clairs : aligner les « régimes spéciaux » à 40 annuités de cotisations et passer tous les salariés du public et du privé à 41 ans à échéance de 2012. Il n’y a pas d’autre réponse à apporter qu’un tous ensemble des salariés contre cette dégradation supplémentaire. C’est pourquoi la LCR soutient le grève du 18 octobre, décidée par cinq syndicats de cheminots. Cette première riposte, qui touchera également le secteur de l’énergie et sans doute d’autres secteurs, doit être le coup d’envoi d’une mobilisation prolongée et interprofessionnelle pour contraindre le gouvernement à retirer ses projets. Cadeaux fiscaux pour les uns, toujours plus d’austérité et de rigueur pour les salariés : ça suffit ! Il faut répartir autrement les richesses pour un retour aux 37,5 annuités pour tous et une retraite à 60 ans à taux plein. 

Le 26 septembre 2007

Lire la suite