Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #communiques tag

Communiqué d'AL, du NPA et du PCOF: pour la liberté d'expression et contre l'union sacrée

11 Janvier 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Le carnage perpétré au siège de Charlie Hebdo a suscité une vague d'indignation et de colère parfaitement légitime que nous partageons. Nous condamnons sans réserve ce massacre qui vise à semer la terreur et à réduire au silence des journalistes qui défendaient la liberté d’expression. Nos pensées vont tout d'abord aux proches des victimes et nous leur exprimons tout notre soutien.

Tout laisse à penser que cette attaque est l’œuvre de fascistes religieux qui rêvent d’imposer leurs illusions mortifères à la société. Nous devons être très clairs en dénonçant sans réserve ce fanatisme. Nous combattons tous les fascismes, qu’ils prospèrent sur fond de nationalisme ou d’obscurantisme, et quels qu'en soient les guides ou les prophètes.

Ils veulent terroriser, provoquer délibérément l’horreur et la peur, créer une situation de tension extrême. En celà ils sont parfaitement complices du FN et de l'extrême droite.

Et comme nous le redoutions, nous constatons dès à présent que cette tuerie sert de prétexte pour alimenter les discours racistes et justifier des attaques contre des lieux de culte musulmans. Nous entendons déjà les scribouillards réactionnaires et les politiciens opportunistes reprendre en boucle la théorie fumeuse du "choc des civilisations" et profiter de cet événement pour renouveler leurs charges contre les immigré-es, les étranger-es, les musulman-es.

Nous ne sommes pas moins choqués de la récupération politique en particulier par le gouvernement Hollande. L’appel à « l’unité nationale » n’est rien de moins qu’une vaste opération de confusion visant à justifier :

les interventions militaires de la France en Irak, au Mali, en Centrafrique. Le but premier de ces interventions étaient de protéger les intérêts impérialistes des entreprises françaises dans ces régions et les dictateurs en place, pas de combattre le djihadisme, que la France n’a pas hésité à armer dans d’autres situations

une nouvelle offensive liberticide. Comme après le 11 septembre 2001, les gouvernements en place vont sous couvert d’antiterrorisme imposer de nouveaux dispositifs de fichages, qui ont montré depuis qu’ils étaient majoritairement utilisés contre les militant-e-s politiques et syndicaux.

la politique antisociale du gouvernement. En surfant sur le choc émotionnel qui nous touche toutes et tous, Valls et Hollande entendent bien faire passer au second plan leur politique austéritaire, en particulier le projet de loi Macron, qui sera présenté à l’Assemblée nationale fin janvier et prévoie son nouveau lot de remises en cause des moyens de défense des salarié-e-s (prud’hommes, inspection du travail…), de facilitation des licenciements, de banalisation et de baisse de la rémunération du travail de nuit et du dimanche.

Plus généralement, parmi les forces politiques qui s’indignent aujourd’hui, bon nombre sont en grande partie responsables du climat délétère de par leur stigmatisation des travailleurs-ses immigré-e-s et de leurs enfants, en particulier lorsqu’ils sont supposés musulmans.

Cette récupération est d’autant plus indigne que les journalistes de Charlie Hebdo assassinés n’hésitaient pas à condamner les politiques des Hollande, Sarkozy ou Le Pen. S’il avait fallu écouter le PS et l’UMP, le FN aurait dû être invité à leur « marche républicaine » de dimanche. Qu’auraient pensé de tout cela les journalistes assassinés?

Nous regrettons la transformation de la manifestation de dimanche prochain, initiée par les organisations antiracistes, en une « marche républicaine » dont Valls se voudrait l’organisateur et où Sarkozy défilera. Farouches opposants de « l’unité nationale » pour les raisons décrites plus haut, nous ne participerons pas à cette marche. Il est de toute première urgence que celles et ceux qui sont révolté-e-s par cet attentat fasciste et refusent de défiler derrière Sarkozy et Valls, qui veulent résister au racisme et combattre les discriminations, qui s'opposent aux politiques sécuritaires et liberticides se regroupent et reprennent l'offensive.

Paris, le 10 janvier 2015

Lire la suite

Hollande et l’union nationale, l’indignation, la colère dévoyées

8 Janvier 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

François Hollande, une fois encore, même dans le drame, n’avait rien à dire.

Dans le pays s’expriment de partout l’indignation, la colère, la révolte face à l’exécution pure et simple de journalistes indépendants, libres et satiriques, anticonformistes, cette mise à mort de Charlie Hebdo, et Hollande nous vante la France rassemblée, appelle à l’union nationale. Au passage il justifie les guerres que lui et son gouvernement mènent contre les peuples dans des régions du monde où le pillage et les interventions militaires organisées par les grandes puissances ont semé la misère et le chaos.

C’est bien parce que le NPA est pleinement solidaire des journalistes, des salariés, des victimes de l’agression barbare et réactionnaire contre Charlie Hebdo et ses journalistes que nous ne nous associons pas à cette union nationale, à ce rassemblement de la France.

Le rassemblement derrière ce gouvernement qui mène la guerre contre les peuples et les travailleurs, le rassemblement derrière Sarkozy qui, là encore, dit la même chose que Hollande ou derrière Marine Le Pen qui en profite pour mener sa campagne raciste et xénophobe sous prétexte de lutte contre le fondamentalisme islamique, c’est non.

C’est bien leur politique, la régression sociale et démocratique, la décomposition sociale dont ils sont responsables qui secrètent cette barbarie obscurantiste, cette violence abjecte qui visent à semer la terreur, contre la liberté d'expression, la liberté de la presse au nom de préjugés réactionnaires et obscurantistes.

La réponse n’est pas l’union nationale mais bien plus que le monde du travail, la population laborieuse reprennent l’offensive pour sortir la société de la régression, du chaos dans laquelle la politique des classes capitalistes l’entraîne.

Notre solidarité avec les victimes de la terreur, nous l’exprimerons en toute indépendance de leur union nationale.

 

Montreuil, le 7 janvier 2015

Lire la suite

Une folie barbare et réactionnaire

7 Janvier 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

L’attaque du siège du journal Charlie Hebdo provoque l'indignation et la colère devant une telle violence aveugle et meurtrière contre des journalistes, des salariés. Elle vise à semer la terreur, contre la liberté d'expression, la liberté de la presse au nom de préjugés réactionnaires et obscurantistes.

Nous avons souvent eu l’occasion de nous engager, de débattre, voire de polémiquer avec les dessinateurs et journalistes de Charlie Hebdo, et avec qui nous avons eu des combats communs.

Le NPA adresse sa solidarité aux proches et familles des victimes, aux journalistes, aux salariés de Charlie Hebdo.

Mais nous ne serons d'aucune union nationale avec les apprentis sorciers qui jouent avec le racisme, attisent les haines contre les musulmans, les étrangers, ou se servent de cette affaire pour mettre en place de nouvelles lois liberticides. Ils portent une lourde responsabilité dans le climat xénophobe et délétère que nous connaissons aujourd’hui.

Les uns et les autres sont des ennemis de la démocratie, de la liberté, des ennemis des travailleurs, des classes populaires, les ennemis d'un monde de solidarité.

Le NPA appelle à manifester sa solidarité avec Charlie Hebdo à 17h Place de la République.

 

Montreuil, le 7 janvier 2015

Lire la suite

L'insupportable racisme ordinaire contre les Roms

5 Janvier 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Christian Leclerc, le maire de Champlan, une commune proche de Massy et de Palaiseau dans l’Essonne, a refusé l’inhumation d’un bébé dans le cimetière de sa commune. Cette petite fille, âgée de trois mois, est morte à l’hôpital de Corbeil-Essonnes le 26 décembre dernier de la « mort subite du nourrisson ».

Sa famille est rom. Elle vit avec une trentaine d’autres sur un terrain de Champlan, les deux frères du bébé sont scolarisés dans cette commune. Les parents payaient les frais d’inhumation et le prix de la concession. Mais le maire ne l’a pas voulu. Ce petit notable local a abusé de son pouvoir contre cette famille parce qu’elle est rom. Une décision abjecte qui rajoute l’humiliation à la douleur de parents qui viennent de perdre leur enfant.

M. Leclerc s’était déjà distingué par des campagnes de calomnies répétées contre les familles roms qu’il laisse sans eau ni électricité ni ramassage des ordures dans leur campement, des conditions minimum que devrait leur assurer la municipalité.

Un éluE qui commet de tels actes devrait être démissionné immédiatement. Mais l’exemple du racisme contre les Roms vient des sommets de l’Etat. Le Premier ministre Valls s’était engagé personnellement dans une campagne contre les Roms lorsqu’il était ministre de l’Intérieur en fournissant des justifications aux expulsions de leurs campements. Un racisme dirigé contre les plus pauvres des pauvres, que certains voudraient transformer en boucs-émissaires.

Le NPA apporte sa solidarité à la famille de la petite Maria Francesca qui sera inhumée à Wissous. Il dénonce le racisme abject dont sont victimes les Roms et appelle à leur manifester soutien et solidarité.

Montreuil, le 4 janvier 2015

Lire la suite

Voeux de Hollande: 9 minutes pour rien!

4 Janvier 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Encore une fois Hollande assemble les mots pour ne rien dire. Une constante « La France » répété en boucle, le patriotisme comme étendard, les interventions militaires comme bilan... Un élément de langage « la confiance » pour faire oublier les politiques d'austérité, le chômage...

Mais il n'oublie pas de saluer et de confirmer pour 2015 sa politique économique en faveur du patronat, le pacte de responsabilité et ses cadeaux fiscaux, la loi Macron et sa destruction des protections des salariéEs au nom de la « simplification »

Quant au sommet climat, il ne sert que comme faire valoir pour faire oublier sa politique pro-nucléaire.

Rien de neuf en provenance de ce gouvernement qui continuera et accentuera sa politique antisociale.

De notre côté, plus que jamais, nous souhaitons infliger en 2015 des défaites à ce gouvernement. Un bon début serait une mobilisation massive, unitaire pour imposer l'abandon du projet de loi Macron. Une bonne suite serait la construction d'une mobilisation monstre pour changer le système pas le climat. Alors oui, ce serait une bonne année 2015 !

Montreuil, le 31 décembre 2014

Lire la suite

Coupe Davis : l’évasion fiscale gagne 6-0 (Attac France)

23 Novembre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://france.attac.org/local/cache-vignettes/L1000xH667/arton3495-8497e-e0ca7.jpgAvant même le début du match, la Suisse a déjà gagné. Jo-Wilfried Tsonga, Gael Monfils, Richard Gasquet, Julien Benneteau et Gilles Simon sont en effet tous les cinq des heureux résidents de ce pays. Quant à BNP Paribas, qui sponsorise tapageusement l’événement, elle détient le record absolu de la présence dans les paradis fiscaux, avec 170 filiales.

 

Comme le révèle l’Équipe du 17 novembre [1], « pour la première fois dans l’histoire de la Coupe Davis, une finale opposera des joueurs qui résident tous dans le même pays », qui se trouve être l’un des principaux paradis fiscaux de la planète. Si les cinq joueurs français sont des exilés fiscaux, ils ne sont pas seuls. Roger Federer s’est lui-même exilé en 2008 à l’intérieur de la Suisse : il a déménagé du canton de Bâle-Campagne vers celui de Wollerau, à la fiscalité encore plus réduite que dans le reste du pays.

Quant au principal sponsor de l’événement, BNP Paribas, qui détient actuellement le fameux saladier dans son agence centrale de Lille, elle est aussi la championne de France de l’évasion fiscale. D’après ses propres chiffres, qu’on ne peut soupçonner de surestimer le phénomène, la plus grande banque européenne réalise pas moins de 21 % de son activité dans des paradis fiscaux grâce à 170 filiales [2].

Que fait BNP Paribas dans ces paradis fiscaux ?

Elle organise l’évasion fiscale pour elle-même et ses clients. La preuve ? Un éditorial daté du 21 février 2014 sur le site de la banque, intitulé « Patrimoine intelligent », proclame : « une fiscalité forte est installée durablement en France […] Rien d’inéluctable, impôt sur le revenu, sur les plus-values, sur la transmission, tous les sujets peuvent être optimisés […] Pourquoi ne pas créer une société à géométrie variable […] ? ».

Aux accusations d’Attac, BNP Paribas a répondu qu’elle voulait « servir ses clients partout dans le monde » et disposait « d’un vaste dispositif de lutte contre la fraude et le blanchiment des capitaux » [3]. Combien de temps cette mascarade va-t-elle encore durer ? Et pourquoi les millionnaires et milliardaires français ne sont-ils pas imposés en France, indépendamment de leur lieu de résidence, comme les États-Unis le font pour leurs nationaux ?

Attac poursuivra ses actions citoyennes dans le cadre de la campagne « Les Requins » pour imposer à BNP Paribas de fermer ses filiales dans les paradis fiscaux, à commencer par celles des Îles Caimans, véritable trou noir de l’économie mondiale.

 

P.-S.

Photo : fidber, licence Creative Commons By 2.0.

Notes

[2«  Que font les plus grandes banques françaises dans les paradis fiscaux  ?  », Plateforme Paradis fiscaux et judiciaires, novembre 2014. À noter que ce chiffre n’inclut même pas les activités de BNP au Royaume-Uni, notamment à la City.

 

Source: Attac-France

Lire la suite

Budget 2015, adopté, l’austérité continue

19 Novembre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Le premier round de la discussion budgétaire s’est achevé mardi avec le vote du projet de budget pour 2015 par les députés. Un texte supplémentaire d’austérité et de cadeaux au patronat a donc été approuvé ; une minorité de députés socialistes s’est abstenue

Le fil directeur de tous les textes budgétaires de cet automne (budget de l’Etat pour 2015, budget rectificatif de 2014, PLFSS), c’est le pacte de responsabilité, qui accorde aux entreprises 40 milliards d'euros d'ici à 2017. Malgré la baisse des dépenses publiques (de l’Etat, de la Sécurité sociale et des collectivités territoriales) de 21 milliards d’Euros, il en résultera en 2015 d’après les prévisions gouvernementales un déficit public de 4,3% du Produit intérieur brut –PIB- (contre 4,4% cette année). De plus ce budget est construit sur une hypothèse de croissance de 1% en 2015 (après 0,4% cette année), d’ores et déjà mise en doute.

Les « frondeurs » du PS ont donc continué à « fronder », c’est-à-dire à ne pas s’opposer. Du coup, le MEDEF avec Gattaz repart à l’attaque et demande la suppression de l’impôt sur la fortune : pourquoi se gêner ? Les sommets syndicaux sont malheureusement aux abonnés absents ou négocient des reculs. Il faudra en fait d’autres manifestations comme celles du 15 novembre, rassemblant largement les associations, les organisations syndicales et politiques, et une convergence des luttes sociales pour mettre en échec une politique qui considère le chômage comme un « dommage collatéral » secondaire et fait monter le Front national.

 

Montreuil, le 18 novembre 2014


AfficheNPA2012austérité

Lire la suite

Décès de Rémi Fraisse : Le résultat de 2 mois de violences policières contre les opposants au barrage de Sivens

29 Octobre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://www.npa2009.org/sites/default/files/styles/largeur_content_hauteur_complet/public/manifestation_en_hommage_a_remi_fraisse_lundi_27_octobre_a_albi_dr.jpg?itok=AzdpvVfnDans la nuit de samedi à dimanche, Rémi Fraisse, étudiant de 21 ans est décédé sur le site de Sivens, en marge de la manifestation qui a rassemblé plusieurs milliers d’opposants au barrage.

Nous ne connaissons pas encore les circonstances précises de ce drame, mais de nombreux témoignages mettent en cause la responsabilité policière dans un contexte où les tirs de lacrymogènes, de grenades assourdissantes et de flash-balls n’ont pas cessé de l’après midi à la fin de la nuit.

Le NPA exprime ses condoléances et sa solidarité à la famille et aux proches de Rémi. Il exige que toute la lumière soit faite sur ce décès alors que les premières affirmations de la police sont contredites par de nombreux témoins.


Ce drame n’est pas un accident, il est le résultat de 2 mois de violences policières croissantes envers les opposantEs au barrage. De peur de voir se multiplier les résistances comme à Notre-Dame-des-Landes, l’État cherche à briser par la violence et la criminalisation un mouvement qui s’étend et s’approfondit contre les grands projets nuisibles imposés.

 

Ce passage en force est d’autant plus scandaleux que le rapport d’expert sorti ce jour établit que « le choix d’un barrage en travers de la vallée a été fait sans réelle analyse des solutions alternatives possibles », pointe une évaluation « contestable des besoins réels » et juge « de qualité très moyenne » l’étude d’impact. Il donne raison à celles et ceux qui s’opposent depuis le début à ce projet.

​ Le NPA appelle à participer aux rassemblements qui sont organisés ce lundi dans de nombreuses villes pour rendre hommage à Rémi et dénoncer les violences policières.

Lire la suite

Réforme des allocations familiales : Robins des bois ou Tartuffes ?

18 Octobre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://www.npa2009.org/sites/default/files/styles/large/public/logo_caf-630x0.jpg?itok=Jf1VubxCSous la pression des députés socialistes et en harmonie avec les orientations de la Commission européenne,​ Hollande et son gouvernement, viennent d'accepter la modulation des allocations familiales, celles ci devenant dégressives en fonction des revenus. Après avoir fait 40 milliards de cadeaux aux patrons, ils se posent en "robins des bois" aux petits pieds, redistribuant "aux plus démunis" quelques centaines de millions d'€ pris "aux plus riches". Ils ne sont en fait que des tartuffes. Les économies faites en réduisant les prestations sociales des salariés les mieux payés n'iront pas aux revenus les plus modestes, mais serviront essentiellement à financer les 30 milliards annuels d'exonérations de cotisations patronales annuelles, c'est à dire à augmenter la part des profits! Tartuffes, ils le sont encore en présentant comme une mesure "sociale", ce qui n'est rien d'autre qu'un nouveau pas vers la liquidation de la Sécurité sociale. Il s'agit d'en finir avec une "Sécu" qui permet de répondre aux besoins de tous les salariés, (santé, allocations familiales, retraites) quels que soient leurs revenus. C'est le retour d’une assistance misérable aux plus pauvres, complétée obligatoirement pour ceux qui en ont les moyens par des assurances. Quelle utilité pour la majorité des salariés de conserver une "Sécu" qui ne serait seulement une entreprise de charité ? La solidarité ne peut fonctionner que si elle crée des droits pour tous, que chacun aura dès lors à coeur de défendre. Quant à la droite, qui défend avec indignation l'universalité des allocations familiales, c'est " à Tartuffe, Tartuffe et demi!" Ce n'est pas la Sécurité sociale qu'ils défendent : ils cherchent seulement à surfer sur les mobilisations réactionnaires en faveur de "la famille" et à inciter à la natalité ! Contre les politiques de gauche et de droite, le NPA revendique : - Une Sécurité sociale qui donne à tous des droits, ce qui passe par la hausse et non baisse des cotisations sociales, en commençant par l'abrogation du "pacte de responsabilité". - Une augmentation des ​allocations familiales universelles dès le premier enfant. Quant aux revenus les plus élevés, c'est par une fiscalité plus juste, l'abrogation de la TVA et des impôts indirects, un impôt sur le revenu fortement progressif qu'il faut les mettre à contribution.

Montreuil, le 17 octobre 2014

Lire la suite

Budget 2015: le patronat encaisse

1 Octobre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://www.npa76.org/sites/default/files/styles/album_thumb/public/rigueur.png?itok=2I55KCmcLes projets budgétaires du gouvernement ont un fil directeur : le pacte de responsabilité. Comme le déclare le ministre des Finances Michel Sapin : « nous tenons nos engagements» : les dispositifs en faveur des entreprises vont continuer à monter en puissance, en particulier le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE).  

Le budget 2015 entérine aussi une baisse de certaines taxes pesant sur les sociétés, notamment la C3S (Contribution sociale solidarité). Emporté par son élan, le gouvernent renforce aussi le CICE et le crédit d’impôt recherche pour les départements d’outre-mer (alors que la Cour des comptes a critiqué l’efficacité des mesures de ce type), mais quand on aime, on ne compte pas…

Pour le reste de la population (sauf les plus riches), d’une façon ou d’une autre, il va falloir payer par des salaires bloqués pour les fonctionnaires, des services publics dégradés ou des coupes dans l’assurance-maladie(notamment dans les hôpitaux). La première tranche de l’impôt sur le revenu est supprimée mais la redevance télé augmente de même que la taxe sur le gazole tandis que la TVA a été augmentée pour financer le CICE.

Au total, malgré 21 milliards d’Euros d’économies, le déficit ne baissera pratiquement pas en 2015 tandis que la dette publique atteint les 2000 milliards d’Euros. Dans une situation économique où la stagnation a succédé à la récession, le gouvernement a d’abord choisi de satisfaire le MEDEF. Hollande a parlé avec mépris des « cris » déclenchés par les mesures d’économies (« Les économies forcement sont douloureuses » a-t-il dit).

Les privilégiés n’ont pas besoin de crier, juste de murmurer pour se faire entendre de ce pouvoir. Les travailleurs, les chômeurs, les retraités, eux, vont devoir crier fort et surtout agir fort. Dans les semaines à venir,  Il va falloir s’emparer de toutes les occasions possibles  de censurer ce gouvernement dans la rue et par la lutte sociale

 

Montreuil, le 1 octobre 2014

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>