Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #communiques tag

Indignation et colère après l’assassinat d’Hervé Gournel

25 Septembre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

L’annonce de l’assassinat d’ Hervé Gourdel par un groupe se revendiquant des « Soldats du califat » provoque à juste titre tristesse, colère et indignation.

Nous partageons celles des proches de ce guide de haute montagne, la révolte contre cet assassinat stupide, car il était bien évident que le chantage ne pouvait avoir d’autre issue. Nous partageons la colère contre ceux qui essaient à travers ce geste barbare de terroriser la population française mais aussi celle d’Algérie qui vit directement sous leur menace.

Mais nous ne croyons pas un mot de l'indignation du gouvernement Hollande-Valls, comme de celle de tous ces politiciens, qui après quelques mots de compassion à l’égard de la famille annoncent qu’il faut poursuivre et renforcer la politique d’intervention militaire française et de lutte contre le terrorisme au nom du droit à la sécurité des populations en France et dans le reste du monde. Daesh et tous ses avatars sont avant tout le produit de 13 ans de politique de « lutte contre le terrorisme » par les grandes puissances. D’Afghanistan en Irak, ce sont les peuples qui ont payé le prix fort, celui de la guerre des bombardements, de la destruction de toutes les infrastructures, des massacres collatéraux.

Les interventions militaires des grandes puissances, dont la France, ne défendent pas les droits des peuples. Quand elles se retirent, les auteurs de la barbarie sont toujours là, voire renforcés et plus nombreux. Elles ne font que généraliser le chaos.

Ce sont les populations locales qui peuvent par elles-mêmes se défendre, à condition d’en avoir les moyens humains et matériels, y compris militaires, avec la solidarité des peuples qui les soutiennent.

 

Montreuil, le 24 septembre 2014

Lire la suite

Indignation et colère après l’assassinat d’Hervé Gournel.

25 Septembre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

L’annonce de l’assassinat d’ Hervé Gourdel par un groupe se revendiquant des « Soldats du califat » provoque à juste titre tristesse, colère et indignation.

Nous partageons celles des proches de ce guide de haute montagne, la révolte contre cet assassinat stupide, car il était bien évident que le chantage ne pouvait avoir d’autre issue. Nous partageons la colère contre ceux qui essaient à travers ce geste barbare de terroriser la population française mais aussi celle d’Algérie qui vit directement sous leur menace.

Mais nous ne croyons pas un mot de l'indignation du gouvernement Hollande-Valls, comme de celle de tous ces politiciens, qui après quelques mots de compassion à l’égard de la famille annoncent qu’il faut poursuivre et renforcer la politique d’intervention militaire française et de lutte contre le terrorisme au nom du droit à la sécurité des populations en France et dans le reste du monde. Daesh et tous ses avatars sont avant tout le produit de 13 ans de politique de « lutte contre le terrorisme » par les grandes puissances. D’Afghanistan en Irak, ce sont les peuples qui ont payé le prix fort, celui de la guerre des bombardements, de la destruction de toutes les infrastructures, des massacres collatéraux.

Les interventions militaires des grandes puissances, dont la France, ne défendent pas les droits des peuples. Quand elles se retirent, les auteurs de la barbarie sont toujours là, voire renforcés et plus nombreux. Elles ne font que généraliser le chaos.

Ce sont les populations locales qui peuvent par elles-mêmes se défendre, à condition d’en avoir les moyens humains et matériels, y compris militaires, avec la solidarité des peuples qui les soutiennent.

 

Montreuil, le 24 septembre 2014

Lire la suite

Discours de Valls à l'Assemblée : le retour anticipé de Sarkozy !

16 Septembre 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://referentiel.nouvelobs.com/file/8356184-pourquoi-gattaz-est-sur-un-petit-nuage-avec-le-nouveau-gouvernement.jpgA l’assemblée nationale, aujourd’hui, Valls demandait un vote de confiance aux députés de sa majorité. Pour faire taire son opposition interne, celle des frondeurs, il a annoncé qu'il ne toucherait ni au SMIC, ni aux 35 heures et qu’il revaloriserait les petites retraites. Quelques miettes alors que d’un autre côté, il a réaffirmé, à grands coups d’autoritarisme et de républicanisme qu’il ne changerait rien et qu’il fallait « aller plus vite et plus fort ».  « Gouverner c'est résister, gouverner c'est réformer, gouverner c'est dire la vérité, aller chercher la confiance surtout quand c'est difficile ». Bref un discours digne de Sarkozy. Il continuera une politique totalement soumise aux exigences du Medef et des banques.

La confiance, cela fait longtemps que les travailleurs et la population n’en ont aucune pour ce gouvernement. Mais c’est seulement, dans la rue, par nos mobilisations, tous ensemble, que nous pourrons le faire reculer.

Les dernières mobilisations et celles d’ores et déjà prévues pour la défense de l’hôpital public ce mardi 23 septembre ou pour la Sécu le 16 octobre - montrent que résister à ce gouvernement est possible. Mais ce n'est pas suffisant. Dans les semaines qui viennent, de façon unitaire, il faut construire contre ce gouvernement un pouvoir plus fort que le sien, celui de la rue.

Dans quelques semaines, le vote du budget pourrait être l’occasion pour les travailleurs et leurs organisations de lancer la fronde sociale et politique.


Montreuil, le 16 septembre 2014

Lire la suite

Le “nouveau” gouvernement : la finance aux manettes

31 Août 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://www.npa2009.org/sites/default/files/styles/large/public/images_5.jpg?itok=7Jy6ha2XManuel Valls a formé un 2ème gouvernement qui pour l'essentiel est dans la continuité du 1er, pour appliquer de façon encore plus claire et cohérente la feuille de route de Hollande faite de pacte de responsabilité, de compétitivité et dont le principal résultat est une hausse de 30% des dividendes des actionnaires du CAC 40. Immédiatement Pierre Gattaz a marqué sa satisfaction. L'aspect le plus significatif a été la nomination au ministère de l’économie et de l'industrie d'Emmanuel Macron, inspecteur des finances, ex-banquier d'affaires de la banque Rothschild et inspirateur du pacte de responsabilité. Et pour le reste presque rien de bouge. C'est un gouvernement de combat qui va poursuivre et amplifier la politique d'austérité, de casse sociale, d'affrontement avec celles et ceux qui la rejettent et la combattent. Même des députés PS ont exprimé des réticences : avec un banquier aux manettes, la réalité de la politique de Hollande paraît toujours plus au grand jour. Cela la rend encore plus difficile à assumer devant l’électorat populaire. Mais cette politique ne sera pas mise en échec uniquement dans des débats parlementaires, ni par un replâtrage sous une forme quelconque d'une stratégie d’union de la gauche ou par un inconsistant projet de 6ème République. Le risque est grand que seule l'extrême droite tire bénéfice de cette mascarade. C’est pourquoi plus que jamais, s’impose la nécessite de construire une opposition sociale et politique et la mobilisation contre cette politique de régression sociale. C'est pourquoi le NPA propose à toutes celles et ceux qui refusent cette politique, de construire sans attendre cette mobilisation autour de l’échéance que représente le vote du prochain budget d’austérité.

Port Leucate, le 27 août 2014

Lire la suite

Plus que jamais, envoyons valser l’austérité

28 Août 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://www.npa2009.org/sites/default/files/styles/large/public/vf_hollande_valls_553.jpeg_north_420x227_white.jpg?itok=gZyl8Z2wLa rentrée commence par une sortie. Suite aux états d’âme de Montebourg et Hamon, pourtant bien timides et tardifs, François Hollande vient donc de demander à Manuel Valls de « former un nouveau gouvernement en cohérence avec les orientations qu’il a lui-même définies ».

En accentuant la crise de sa majorité et la crise politique, Hollande et Valls choisissent d’amplifier la fuite en avant du gouvernement vers la défense des intérêts du Medef. Aucune tête ne doit dépasser pour cet objectif.

Le nouveau gouvernement nommé demain gardera donc bien le cap de la politique d’austérité menée et aggravée depuis plus de deux ans, politique qui détruit les conditions de vie de la majorité de la population et nourrit la progression du Front national.

Plus que jamais, la gauche sociale et politique, les salarié-e-s doivent exprimer ensemble, unitairement et dans la rue, le refus de cette politique et organiser les mobilisations qui permettront de faire valser la politique PS-Medef.

De l’université d’été du NPA, Port-Leucate, le 25 août 2014

Lire la suite

Le “nouveau” gouvernement : la finance aux manettes

28 Août 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://www.npa2009.org/sites/default/files/styles/large/public/images_5.jpg?itok=7Jy6ha2XManuel Valls a formé un 2ème gouvernement qui pour l'essentiel est dans la continuité du 1er, pour appliquer de façon encore plus claire et cohérente la feuille de route de Hollande faite de pacte de responsabilité, de compétitivité et dont le principal résultat est une hausse de 30% des dividendes des actionnaires du CAC 40. Immédiatement Pierre Gattaz a marqué sa satisfaction. L'aspect le plus significatif a été la nomination au ministère de l’économie et de l'industrie d'Emmanuel Macron, inspecteur des finances, ex-banquier d'affaires de la banque Rothschild et inspirateur du pacte de responsabilité. Et pour le reste presque rien de bouge. C'est un gouvernement de combat qui va poursuivre et amplifier la politique d'austérité, de casse sociale, d'affrontement avec celles et ceux qui la rejettent et la combattent. Même des députés PS ont exprimé des réticences : avec un banquier aux manettes, la réalité de la politique de Hollande paraît toujours plus au grand jour. Cela la rend encore plus difficile à assumer devant l’électorat populaire. Mais cette politique ne sera pas mise en échec uniquement dans des débats parlementaires, ni par un replâtrage sous une forme quelconque d'une stratégie d’union de la gauche ou par un inconsistant projet de 6ème République. Le risque est grand que seule l'extrême droite tire bénéfice de cette mascarade. C’est pourquoi plus que jamais, s’impose la nécessite de construire une opposition sociale et politique et la mobilisation contre cette politique de régression sociale. C'est pourquoi le NPA propose à toutes celles et ceux qui refusent cette politique, de construire sans attendre cette mobilisation autour de l’échéance que représente le vote du prochain budget d’austérité.

Port Leucate, le 27 août 2014

Lire la suite

Numéro 1 ou 2, qu'importe: il faut faire valser ce gouvernement PS-MEDEF

26 Août 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Avec ce remaniement express pour mater les rebelles Hamont et Montebourg, c'est une véritable crise de régime qui se déroule en plein mois d'Aout... du jamais vu! On va nous annoncer un nouveau gouvernement dans la soirée, mais le casting importe au final peu puisqu'on connaît déjà le scénario : encore et toujours plus d'austérité, moins de services publics, la galère pour les uns et les cadeaux pour les gros pour courir après ce sacrosaint point de croissance et satisfaire les exigences du MEDEF.
Sourds à la difficulté pour boucler les fins de mois, à la crainte du lendemain d'une frange croissante de la population, il ne font qu'engendrer une colère toute légitime, mais qui ne s'est exprimée jusqu'ici d'une manière négative, comme par exemple lors des dernières élections avec un vote FN au plus haut.
Pour enrayer cette dynamique néfaste pour le camp des opprimé-es, il faut redonner confiance, reprendre la rue et s'opposer de toutes nos forces à ce gouvernement vassal des plus riches.
Le NPA 27 prendra toute sa part à la construction d'un tel mouvement unitaire.

Lire la suite

Ni zig-zag, ni godille, Hollande maintient le cap sur la régression sociale.

26 Août 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

La politique de Hollande-Valls ne donne aucun des résultats qu’ils avaient annoncés... mais il est hors de question pour eux de changer de cap.

Hollande, après Valls il y a trois jours, vient de le confirmer une nouvelle fois !

Il fait semblant de croire que les patrons vont utiliser « pleinement les moyens du CICE pour investir et embaucher et non distribuer des dividendes ».

La réalité est têtue et démontre le contraire. D’un côté les entreprises françaises ont bien enregistré une hausse de 30 % de leurs dividendes en un an et de l’autre le chômage reste extrêmement élevé et la précarité augmente à nouveau.

Il leur promet à nouveau de « lever les verrous », en clair de faire sauter les seuils sociaux de manière à réduire les possibilités de mise en place de représentants du personnel et d’élargir le travail le dimanche…

Après la censure par le Conseil constitutionnel de la baisse des cotisations dites « salariales » - fausse mesure sociale mais vraie arnaque - Hollande propose un nouveau bricolage. Soi-disant pour « favoriser la reprise du travail et améliorer la rémunération des salariés précaires » il veut fusionner la prime pour l’emploi et le RSA.

En matière de logement, pour Valls, « c’est la faute à Duflot » et de nouveaux cadeaux vont être faits aux investisseurs privés sans envisager de mettre en œuvre les lois de réquisition des logements vides et en continuant à brader le logement social.

Aux cadeaux au patronat et aux miettes pour les plus pauvres, il y ajoute le mépris pour toutEs celles et ceux qui critiquent sa politique : «  Les choix ne peuvent être rediscutés à chaque fois qu'un indice trimestriel est connu. La constance, c'est la confiance ».

Comme il le dit lui-même « il n’y a pas d’échappatoire ». Pas d’autre issue face à ce gouvernement que d’imposer par la mobilisation le partage des richesses, le partage du temps de travail, la défense et le renforcement de la protection sociale et des services publics.

Montreuil, le mercredi 20 août 2014

Lire la suite

6e université d'été du NPA : « Envoyons Valls'er l'austérité et le gouvernement PS-Medef »

26 Août 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

 http://www.npa2009.org/sites/default/files/styles/largeur_content_hauteur_complet/public/22888.jpg?itok=4kLsF4-Ta 6e Université d'été du NPA a lieu du dimanche 24 au mercredi 27 août inclus à Port-Leucate (10-Aude) dans le village-club de Rives des Corbières. Elle reste le rendez-vous de rentrée du Nouveau parti anticapitaliste.

 Comme chaque année, avec ses nombreux invités et intervenants, en particulier internationaux, l'Université d'été permet de revenir sur les événements marquants de l'année : éléments de la crise politique et sociale (lutte contre la montée de l'extrême droite, l'économie européenne et l'Euro ou le Pacte de responsabilité...), mobilisations et campagnes récentes ou à construire (à la SNCF, chez les intermittents et précaires, dans la santé, contre le traité transatlantique ou la crise climatique...), ou retour sur l'Histoire (Première guerre mondiale, fondation de la Première Internationale, Révolution des œillets au Portugal...).

Cette année, la situation internationale aura la part belle, avec de nombreux invités venus d'Union Européenne (Espagne, Portugal, Italie, Grèce, Allemagne...) et d'au-delà : Bosnie, Russie, Tunisie, Argentine, Palestine...

 

Dans le cadre de cette université d'été, le lundi 25 août à 21h aura lieu le meeting de rentrée du NPA. Y prendront la parole Salah Hamouri (Front de la jeunesse progressiste de Palestine), Teresa Rodriguez (députée européenne de Podemos – Etat Espagnol), des militants des luttes des cheminots et des intermittents et précaires, ainsi que Christine Poupin, porte-parole nationale du NPA.

 

Montreuil le 20 août 2014.

Lire la suite

Ferguson : un crime raciste, des manifestations légitimes.

20 Août 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

http://www.npa2009.org/sites/default/files/styles/large/public/15-michael-brown.w529.h529.2x.jpg?itok=dpcgmckyLa mort violente le samedi 9 août à Ferguson dans l’état du Missouri du jeune afro-américain Michael Brown assassiné par un policier blanc vient allonger la longue liste des victimes des crimes racistes commis aux États-Unis. Abattus de six balles, alors qu’il n’était, selon les témoins, ni armé ni menaçant, le jeune homme de 18 ans n’avait semble-t-il qu’un seul tort, celui d’être noir dans une banlieue défavorisée de Saint-Louis, la capitale de cet État.

Les journées et nuits de révolte qui se poursuivent après ce terrible drame sont l’expression de la colère légitime d’une population qui subit de plein fouet la pauvreté et les discriminations comme les subissent dans la première puissance économique capitaliste du monde la plus grande partie des membres des minorités et beaucoup de salariés pauvres.


Ce ne sont pas de plus de répression ni du déploiement de la garde nationale dont on besoin les manifestants et les habitants de Ferguson, mais au contraire de mesures ​de justice passant d’abord par la reconnaissance du caractère raciste de ce crime et par la fin de l’impunité dont bénéficie la police.

Montreuil, le 19 août 2014

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>