Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles avec #communiques tag

Communiqué du NPA. Violences aveugles et barbares

22 Mars 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES, #International, #ETAT D'URGENCE

Communiqué du NPA. Violences aveugles et barbares

Le NPA dénonce les deux attentats terroristes de Bruxelles qui ont fait au moins 34 morts et plus de 198 blessés. Il exprime sa solidarité avec les victimes, leurs proches. Cette violence qui frappe aveuglément la population est insupportable, elle indigne, révolte et crée un profond désarroi tant elle semble sans issue ni réponse. Elle vise à créer un engrenage irréversible de terreur et de violence en semant la haine et la peur. Elle prétend s'en prendre aux Etats mais ce n'est pas eux qu'elle frappe mais des individus désarmés, victimes expiatoires de crimes qu'ils n'ont pas commis.

 

Ces attentats étaient attendus tant l'enchaînement de violences semble inexorable. La seule réponse qu’imagine le gouvernement belge sera une escalade sécuritaire et policière. La Belgique est paralysée, l'armée et la police déployées. Ici, le ministre de l’intérieur a annoncé un renfort de 1600 policiers et gendarmes. Partout en Europe les déploiements policiers et militaires se renforcent. « Nous sommes en guerre », a répété Valls alors que Hollande appelle encore et à nouveau à l'unité nationale et que le président du groupe des socialistes à l'Assemblée nationale en profite pour relancer la polémique sur la déchéance de nationalité.

 

Ces ignobles attentats permettent aux Etats de justifier leur politique sécuritaire au même moment où leur Europe se hérissent de frontières pour refouler les milliers de femmes, d'hommes et d'enfants qui fuient la misère et la guerre.

Ces ignobles attentats sont aussi pour tous les xénophobes et racistes le prétexte pour déverser leur venin, attiser les haines, les peurs dont ils font eux aussi leur macabre fond de commerce.

 

Tous s'indignent d'autant plus qu'ils veulent faire oublier leur propre responsabilité. N'est-ce pas la barbarie des guerres d'Afghanistan, d'Irak, de Syrie ou d'Afrique qui ont engendré le chaos social et politique, la misère dont se nourrit Daech ?

 

La seule issue à cet enchaînement de violences barbares et aveugles serait de mettre fin aux interventions militaires des grandes puissances, d'accueillir les migrants, de répondre dans l'urgence à l'immense catastrophe humanitaire qui se déroule au Moyen-Orient, de respecter les droits des peuples.

 

Mais de cela, pour les serviteurs des banques et des multinationales qui dirigent le monde, il n'en est pas question.

 

Montreuil, le 22 mars 2016

Lire la suite

Nos vœux pour 2016 : une contre-offensive des travailleurs

5 Janvier 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES, #EDITOS

Lors de ses vœux le 31 décembre, Hollande a continué à exploiter cyniquement le filon de la « lutte contre le terrorisme » pour se poser en sauveur de la nation. Pour cela, il n'a pas hésité à aller chercher ses propositions dans le programme du Front national.

Une politique de plus en plus réactionnaire

Hollande s’est félicité des bombardements français en Syrie et en Irak. Mais ces milliers de bombes lancées sur ces deux pays ne peuvent absolument pas supprimer Daech. L’intervention française ne fait qu’ajouter de la destruction et de la mort au chaos qui a permis aux bandes armées de Daech de prospérer.

Hollande a confirmé la volonté du gouvernement d’introduire dans la constitution la déchéance de nationalité pour « les individus condamnés définitivement pour crimes terroristes. »Il joue la partition du Front national : il cherche à semer le poison de la division entre les travailleurs, par cette mesure qui crée deux catégories de citoyens français en instaurant une citoyenneté de seconde zone, celle des binationaux. Il renforce la stigmatisation des étrangers, des immigrés et des musulmans. Ne nous laissons pas faire, c'est au contraire de l'unité de l'ensemble du monde du travail dont nous avons besoin, pour faire face à ce gouvernement et au patronat.

L'état d'urgence dure maintenant depuis près de trois mois. Il n'a servi à rien pour combattre le terrorisme, mais il a permis au gouvernement d'interdire les manifestations, de renforcer le racisme et l'islamophobie, d'opérer des perquisitions et des assignations à résidence contre les militants écologistes, etc.

L'heure est à la mobilisation contre la déchéance de la nationalité, contre l'état d'urgence et contre la guerre. Des meetings et des manifestations commencent à s'organiser, nous appelons à les construire et les développer.

Priorité à la lutte contre le chômage ?

Quant à la « lutte contre le chômage » dont il fait, a-t-il dit, sa « première priorité », personne n’est dupe. Hollande va faire en sorte qu’il y ait moins de chômeurs sur le papier grâce à un « plan massif de formation » concernant 500 000 personnes. De quoi inverser la courbe du chômage sans laquelle il a promis de ne pas se représenter. Pour le reste ce sont toujours les mêmes prétendus remèdes, « simplifier le Code du travail », c’est-à-dire abattre les législations sociales qui limitent l’arbitraire patronal et de « nouvelles aides à l’embauche », des milliards de cadeaux supplémentaires qui augmentent les profits des grandes entreprises et les dividendes de leurs actionnaires sans créer un seul emploi.

La journée de mobilisation du 26 janvier dans la fonction publique peut être une première réponse à cette politique. Les salariés descendront dans la rue pour revendiquer des augmentations de salaire, des embauches, des moyens pour les services publics.

Unité des exploités contre ce gouvernement

Hollande croit pouvoir faire accepter l’offensive de gouvernement et du patronat contre les travailleurs en prônant une unité nationale qui n’est qu’un piège pour les exploités. Il s’agit de faire croire à une communauté d’intérêts entre l’ensemble de la population. Mais, en réalité, il n'y a aucun intérêt commun entre, d'un côté les travailleurs, qui ont de plus en plus de mal à vivre décemment, et, de l'autre, la mince couche d’ultra-privilégiés qui accaparent par leur mainmise sur l’économie de plus en plus de richesses.

Nos souhaits pour 2016, c’est que l’ensemble du monde du travail puisse rassembler ses forces pour la défense de ses intérêts et ceux de toute la société contre la régression qu’entraîne cette politique. Que nous construisions un mouvement d'ensemble contre le gouvernement et le patronat. Et que les travailleurs de tous les pays reprennent l'offensive pour en finir avec cette société qui, entre les guerres, la misère, le racisme, l'exploitation, la catastrophe climatique, est de plus en plus aberrante et dangereuse.

Lire la suite

Vœux de Hollande, autant de raisons en 2016 de combattre sa politique !

1 Janvier 2016 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Exercice convenu par excellence, les vœux présidentiels pour 2016 ne font pas exception. Hollande est égal à lui même. Il force la dose sur les dimensions guerrière, sécuritaires et autoritaires. Il se félicite des interventions militaires et promet d'intensifier les frappes en Syrie et en Irak. Il persiste et signe sur l'état d'urgence et la déchéance de nationalité. Les jeunes quant à eux se voient enrôlés dans la généralisation du service civique.

Quand il fait le coup de l'état d'urgence « économique et sociale » c'est pour confirmer la « simplification du Code du Travail » et de nouvelles aides aux entreprises soit-disant pour l'embauche.

Pour faire bonne mesure il termine sur l'amour de la patrie et la fermeté envers les migrants et n'hésite pas à conclure en prétendant être « exemplaire démocratiquement » !!!

Rien de neuf, nous aurons autant de raisons de combattre le gouvernement Hollande en 2016. C'est dire le défi qui attend le mouvement social.

Lire la suite

Souscription 2015 : Une seule bonne raison !

27 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Souscription 2015 : Une seule bonne raison !

Le calendrier avance, et la date couperet du 31 décembre arrive. Aider financièrement le NPA, c’est maintenant ou (presque) jamais ! Encore quelques doutes ou interrogations ?

Vous pensez que Tapie doit rendre la moindre de ses cuillères pour rembourser le casse du siècle qu’il a accompli avec la pleine coopération de Sarkozy quand celui-ci était au Château ? Vous êtes plus Bernie Sanders ou Jeremy Corbyn que Hillary Clinton ou Ed Miliband ? Pour vous, l’état d’urgence est social et climatique ? Parce que le 29 novembre place de la République, vous avez vu les CRS piétiner le mémorial des victimes de Daesh deux semaines plus tôt ? Vous pensez que la COP21, c’est du bidon, mais d’un genre tout à fait redoutable, dévastateur ? Parce qu’avant d’être « réformés » par le fait de l’homme aux écus qui les possède désormais,Les Guignols de l’info n’étaient certes pas marxistes révolutionnaires, mais bien plus lucides, drôles et pertinent que la quasi-totalité du triste « PAF » ?

Pour le réveillon, vous refuserez de regarder un quelconque bêtisier à la télévision ? A votre avis, Hollande et Obama sont objectivement complices de Bachar, Daesh, Erdogan, les pétro-monarchies et l’Iran dans le chaos du Moyen-Orient ? Parce que ce sont les poches du patronat qu’il faudrait perquisitionner ? Parce que vous avez été ulcérés de l’écrasement du peuple grec par la Troïka avec la complicité de Tsipras ? A votre avis, les salariéEs d’Air France ont raison de tomber la chemise de leurs dirigeants ? Parce que les exploitéEs et les oppriméEs sont aujourd’hui dépourvus de toute représentation politique conséquente ? Parce que vous iriez bien un coup en garde à vue avec nous, non ?

Parce que votre 13e mois est en approche terrestre et que l’achat des cadeaux est terminé ? Avec nous et d’autres, vous dites « Migrants welcome » ? Lors des dernières élection régionales, vous avez définitivement compris que le FN veut et pourrait diriger la France ? Vous n’avez rien compris à l’affaire Bygmalion, si ce n’est que Sarkozy a quand même dépensé autour de 50 millions d’euros au lieu des 22 millions d’euros autorisés ? Pour vous, Macron est bien plus qu’un jeune crâneur arriviste mais bien le véritable visage simplement libéral du futur « parti démocrate à l’américaine » voulu par Valls et Hollande ? Parce que voir des militaires et des policiers partout ne vous rassure pas, tout au contraire ?

Vous êtes scandalisé par l’annonce de nouvelles règles d’obtention des parrainages qui risquent d’empêcher toute candidature anticapitaliste en 2017 ? Vous avez eu peur après les attaques du 13 novembre... et bien plus encore maintenant au regard des réponses politiques apportées par le pouvoir ? Vous avez admiré Platini – vous êtes un footeux, ne niez pas l’évidence – mais vous pensez quand même que le spectacle du sport marchand est dégoûtant ? Vous iriez bien à Calais, et partout d’ailleurs, par milliers, par millions, pour passer les frontières avec des milliers, des millions des migrantEs ? Pierre par pierre, et mur par mur, vous abattriez bien toutes les prisons ? Vous pensez que les institutions européennes sont condamnées, et qu’il vaudra mieux les remplacer par des états socialistes d’Europe que par une meute d’états poutiniens ?

Vous saluez la levée annoncée de l’embargo américain sur Cuba... mais n’êtes pas dupe du piège tendu ? Rabaisser la TVA à 5,5 % sur les protections hygiéniques, c’est bien... combattre réellement les oppressions de genre, de sexe ou d’orientation sexuelle, c’est mieux, non ? Vous pensez que l’islamophobie est au présent ce que l’antisémitisme fut à certaines heures du 20e siècle ? Vous ne pleurez pas seulement les morts quand ils sont français, ou même « occidentaux » ? Parce que vous pensez que le « dialogue social », c’est l’organisation concertée de la régression sociale entre le patronat, le gouvernement et des grandes centrales syndicales ? Vous trouvez que votre avis d’imposition est de plus en plus salé ? C’est que vous allez bientôt être pauvres... Vous vous réjouissez que votre avis d’imposition soit à zéro ? C’est que vous êtes déjà pauvres ! Quoi qu’il en soit, vous payez tous la TVA... Parce que les sans-papiers ont raison : y en a marre, y en a marre, y en a marre...

Dans toutes ces raisons, si vous n’en trouviez qu’une seule, c’est à coup sûr la bonne pour donner au NPA.

https://souscription.npa2009.org

Nous, porte-parole du NPA, notre Plan A…

Pour faire payer leurs crises aux capitalistes, nous n’avons pas de « Plan B », seulement un « Plan A » : l’auto-organisation et les mobilisations unitaires, démocratiques et radicales de tous les exploitéEs et oppriméEs, dans une perspective de transformation révolutionnaire de la société.

Cette perspective , nous la construisons dès maintenant en luttant, au jour le jour, sur tous les fronts de la lutte des classes : sur nos lieux de travail et de vie, dans la rue et les entreprises, dans nos syndicats, collectifs et associations, contre l’exploitation et toutes les oppressions (de genre, de race, d’orientation sexuelle), en solidarité avec tous les combats internationaux des peuples en lutte contre les guerres impérialistes et les régimes sanguinaires, dans les mobilisations pour changer le système, pas le climat...

Le NPA n’est évidemment pas à lui seul ce « Plan A ». Mais nous pensons qu’il en est un rouage essentiel. Et pour le faire tourner, il faut (aussi) de l’argent. De l’argent pour éditer notre matériel, payer des locaux, soutenir des causes et des luttes, rémunérer des permanents, se déplacer, cela sans oublier les très onéreuses élections de cette République...

Pour déverser leur propagande libérale et réactionnaire, les classes dominantes ne comptent pas les millions, et disposent, eux, de mille relais : l’État, des médias, des intellectuels... et des partis institutionnels. En revanche, les anticapitalistes ne peuvent compter que sur eux-mêmes et sur la solidarité, militante et financière, de toutes celles et ceux qui refusent de subir. C’est pourquoi nous en appelons à votre soutien financier.
Olivier Besancenot, Christine Poupin et Philippe Poutou

Lire la suite

Élections régionales : gauche et droite ouvrent la voie au pire, le monde du travail doit riposter

7 Décembre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES, #Antiracisme

Ce soir, l’abstention est une fois de plus énorme : près d’un électeur sur deux a considéré que ce scrutin et les partis qui se sont présentés ne sont pas une solution à la crise sociale, économique, politique. Pour autant, le résultat très élevé de l'abstention ne doit pas masquer le fait politique central et inquiétant de ce premier tour : la percée dans tout le pays du Front national qui arrive en tête dans près de la moitié des grandes régions.

Dans le contexte post attentats du 13 novembre, l'extrême droite profite d'une situation où la gauche aux affaires, droit dans ses bottes guerrières et sécuritaire met en œuvre la casse sociale depuis son arrivée au pouvoir en 2012, court après une droite toujours plus radicalisée et sous pression des idées nocives du Front national.

Surenchères de gauche et de droite n'en finissent plus de nourrir le terreau sur lequel prospèrent aujourd'hui les idées, et peut-être demain les politiques des pires ennemis du monde du travail, des catégories populaires.

Le combat contre le FN est indissociable de celui contre les politiques sécuritaires, racistes, militaristes, antisociales, d'où qu'elles viennent, en premier lieu quand elles viennent de celles et ceux qui gouvernent. Ces prochaines semaines, c'est dans la rue et les mobilisations, pour la défense des droits démocratiques et de la solidarité, contre la régression sociale, qu'il faudra engager la riposte.

Lire la suite

Vos guerres, nos morts...

14 Novembre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Vos guerres, nos morts...
 
Fragments
 
Ce sont les nôtres qui sont morts la nuit dernière. 
À la terrasse d’un restaurant, dans un bar, dans la rue, dans une salle de concert.  
Les nôtres. 
Morts parce que des assassins ont décidé de frapper en plein Paris et de tirer dans la foule, avec pour objectif de faire le plus de victimes possible. 
11h30. Sarkozy vient de déclarer : « Nous sommes en guerre ».
Pour une fois je suis d’accord avec lui. Ils sont en guerre. 

Vous êtes en guerre, vous les Sarkozy, Hollande, Valls, Cameron, Netanyahou, Obama. Vous êtes en guerre, vous et vos alliés politiques, vous et vos amis patrons de multinationales.

Et vous nous avez entrainés là-dedans, sans nous demander notre avis.  

Afghanistan, Iraq, Libye, Mali, Syrie… Nous n’avons pas toujours été très nombreux à protester. Nous n’avons pas suffisamment réussi à convaincre que ces expéditions militaires ne feraient qu’apporter toujours plus d’instabilité, de violences, de tragédies. 
 
Là-bas, et ici.
 
Car la guerre n’a pas commencé hier soir. Et elle n’avait pas commencé en janvier lors des tueries de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. Elle avait commencé bien avant. 
 
 
L’une des causes de la sidération qui a touché de larges secteurs de la population, y compris les cercles militants, est la (re-)découverte de cette vérité : oui, la France est en guerre. Une guerre qui ne dit pas toujours son nom, une guerre dont on discute peu dans les assemblées, dans les médias et plus généralement dans l’espace public, une guerre contre des ennemis pas toujours bien identifiés, une guerre asymétrique, mais une guerre tout de même. Les récentes tueries l’ont rappelé de manière brutale à qui l’ignorait, refusait de le voir ou l’avait oublié : la France est en guerre, la guerre fait des morts, et les morts ne se comptent pas toujours chez l’adversaire.
 
Contre qui la France est-elle en guerre ? Selon les discours et les périodes, contre le « terrorisme international », contre le « jihadisme », contre la « barbarie intégriste », etc. Ce texte n’a pas vocation à discuter de ces dénominations imprécises, des généralisations abusives qu’elles impliquent et des paradoxes qu’elles sous-tendent (alliances à géométrie variable, soutien à des régimes dont les politiques favorisent le développement des courants « jihadistes », participation à des interventions militaires qui renforcent ces courants, etc.). Il s’agit plutôt de souligner que la France a, en réalité, emboîté le pas aux États-Unis de George W. Bush dès septembre 2001 (guerre en Afghanistan, législation « antiterroriste ») et fait sienne, sans toutefois le dire, la rhétorique et la politique du « choc de civilisation ».
 
Voilà près de 14 ans que la France était en guerre sans l’assumer.
 
Aucune raison de modifier une ligne de cet extrait. Et dire cela, ce n’est pas manquer de respect aux victimes ou à leurs proches. 
 
L’émotion, l’indignation et la douleur sont évidemment légitimes. Et les assassins qui ont bousillé des centaines, des milliers de vies hier soir, sont inexcusables.
 
12h. Daech vient de revendiquer. Évidemment. Eux aussi, ils sont en guerre. 
 
D’après l’AFP, citant un témoin présent au Bataclan, l’un des assaillants aurait crié : « C’est la faute de Hollande, c’est la faute de votre président, il n’a pas à intervenir en Syrie ».
 
 
On peut fermer les yeux et se boucher les oreilles. Et se laisser enfumer par la rhétorique dépolitisante du « terrorisme aveugle », forcément inexplicable.
 
Mais les assassins de Paris ne sont pas des pauvres types irresponsables, « fous » ou manipulés par je-ne-sais-quels-services-secrets. On en saura plus dans les heures et les jours qui viennent, mais nul doute qu’ils auront un profil et un discours à peu près similaires à celui des Kouachi et de Coulibaly, à propos desquels, toujours en janvier, j’avais écrit ça :  
 
Les tueurs ont un discours (voir leurs interviews et vidéos, dans lesquelles ils parlent de la Syrie, de l’Iraq, des offenses faites aux musulmans en France et dans le monde, etc.) ; un corpus théorique (voir notamment l'article publié par Mediapart) ; des références organisationnelles (État islamique, al-Qaeda dans la péninsule arabique).
 
(…) Ils se pensent, rationnellement, en guerre contre une certaine France, et ils se considèrent, rationnellement, en situation de légitime défense. En témoigne cette déclaration de Coulibaly dans sa vidéo posthume : « Vous attaquez le Califat, vous attaquez l’État islamique, on vous attaque. Vous ne pouvez pas attaquer et ne rien avoir en retour ».
 
Oui, Daech fait de la politique. Ce sont des assassins, mais ils font de la politique.
 
Et hier soir ils ont frappé fort, très fort. 
 
Aveuglément ? Oui et non. 
 
Oui, parce qu’ils s’en sont pris à des gens qui ne sont pas directement impliqués dans cette guerre, des gens dont le seul crime était d’être là, des gens qui auraient pu être ailleurs et être encore parmi nous aujourd’hui. 
 
Non, parce que frapper de la sorte, c’est lancer un message : « Votre pays est en guerre contre nous, et tant que cette guerre durera, aucun d’entre vous ne sera en sécurité ». 
 
Ils font de la politique. Détestable, mais de la politique. 
 
Nous vivons dans un monde en guerre. La Russie, la France et les États-Unis bombardent la Syrie. L’Arabie Saoudite bombarde le Yémen. Les « opérations » françaises se poursuivent au Mali. Obama a annoncé que ses troupes ne quitteraient pas l’Afghanistan. 
 
D’après le Haut Commissariat aux Réfugiés, il n’y a jamais eu autant de réfugiés et déplacés qu’aujourd’hui, et il n’y a aucune raison que les choses s’améliorent.
 
Le bilan, à l’heure actuelle, est de 128 morts. 128 morts de trop.
 
Le 13 novembre 2015, 128 morts. 
 
128, c’est beaucoup. C’est effrayant. 
 
C’est presque autant que la moyenne quotidienne des morts en Syrie depuis mars 2011.
 
Presque autant que la moyenne quotidienne, oui : 250.000 morts depuis mars 2011, ça fait presque 4500 morts par mois, soit près de 150 morts par jour.
 
Avis au prochain qui nous expliquera qu’il ne comprend pas pourquoi les Syriens fuient vers l’Europe : depuis plus de 4 ans et demi, c’est le 13 novembre tous les jours en Syrie. Et c’est votre nouvel allié Assad qui en porte la responsabilité première, en ayant réprimé sauvagement un soulèvement alors pacifique.   
 
Nous vivons dans un monde en guerre. Et cela permet à certains de faire des affaires. 
 
 
 
La France se félicite de vendre ses machines de guerre à l’Égypte. La France se félicite de vendre ses machines de guerre à l’Arabie Saoudite. La France se félicite de vendre ses machines de guerre aux Émirats arabes unis. 
 
Mais la France s’étonne, s’indigne, s’insurge d’être elle aussi ciblée. 
 
Hypocrisie. Lâcheté. Mensonge.   
 
Les chiens sont lâchés. Leurs babines écument. 
 
 
 
Il va falloir tenir bon.
 
 
Toute réponse guerrière, sécuritaire, stigmatisante ou aveugle aux réalités économiques, politiques et sociales de la France de 2015 est non seulement condamnée à échouer mais, qui plus est, un pas supplémentaire vers les tueries de demain.
 
Nous y sommes. Demain, c’était hier soir.
 
13h. Cambadélis annonce que « la France en guerre vient de subir une épreuve de guerre ». 
 
Ils disent et ils répètent que la France est en guerre. Mais quand ils disent ça, c’est pour dire « nous sommes en guerre ». Un « nous » dans lequel il voudrait nous impliquer. 
 
Non. 14 ans de votre guerre n’ont apporté, aux quatre coins du monde, que toujours plus de violences, de tragédies, et de nouvelles guerres. 
 
Si l’Iraq n’avait pas été rasé, Daech n’existerait pas. 
 
Paul Valéry disait que « la guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas ».
 
Il avait raison. Ce sont toujours les mêmes qui trinquent
 
Et si on veut que tout ça s’arrête, il va falloir, une fois le choc passé, tout faire pour mettre un terme à cette fuite en avant vers la barbarie généralisée. 
 
Il n’est pas trop tard. Il est encore temps de passer à autre chose. Radicalement. 
 
En refusant l’injonction « avec nous, ou avec les terroristes ». 
 
En refusant les appels à l’unité avec les bourreaux et les fauteurs de guerres qui construisent chaque jour un monde plus barbare.
 
En refusant leur monde fondé sur l’exploitation, le vol, la violence, l’injustice, les inégalités, la mise en concurrence de ceux qui devraient s’unir. 
 
Se battre pour un autre monde, qui est non seulement possible, mais plus que jamais nécessaire.  
 
Garder le cap et ne rien concéder sous la pression de l’émotion ou de la sidération. 
 
Tu pourras me taxer d’angélisme si tu veux. Mais mon angélisme n’a jamais tué personne. Contrairement à ton « pragmatisme ».  
 
Il est plus que jamais temps de « résister à l’irrésistible ». Sinon on va tous y passer. 
 
Alors, non, Cambadélis. Non, Sarkozy. Non, Hollande. « Nous » ne sommes pas en guerre. 
 
Ce n’est pas ma guerre, ce n’est pas notre guerre. C’est votre guerre. 
 
Et une fois de plus, ce sont nos morts. Comme à Madrid en 2004, comme à Londres en 2005, comme en Égypte il y a quinze jours, comme à Beyrouth cette semaine. 
 
Et comme partout où vous semez la terreur.
 
Vos guerres, nos morts. 
 
 
Vos guerres, no more.
Lire la suite

Leurs guerres, nos morts: la barbarie impérialiste engendre celle du terrorisme

14 Novembre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Leurs guerres, nos morts: la barbarie impérialiste engendre celle du terrorisme

Les attentats horribles qui ont eu lieu à Paris vendredi soir, faisant plus de 120 morts, des dizaines de blessés, cette violence aveugle, suscitent la révolte et l'indignation. Le NPA les partage et exprime sa solidarité aux victimes, à leurs proches. Ce drame est d'autant plus révoltant qu'il frappe des victimes innocentes, que les attaques meurtrières visaient la population. 

Cette barbarie abjecte en plein Paris répond à la violence tout aussi aveugle et encore plus meurtrière des bombardements perpétrés par l'aviation française en Syrie suite aux décisions de François Hollande et de son gouvernement. 

Ces bombardements sont censés combattre l’État islamique, les terroristes djihadistes, en fait, avec l'intervention et les bombardements russes, ils protègent le régime du principal responsable du martyr du peuple syrien, le dictateur Assad.

Et ce sont là aussi les populations civiles qui en sont les premières victimes condamnées à survivre sous la terreur ou à fuir au risque de leur vie.

La barbarie impérialiste et la barbarie islamiste se nourrissent mutuellement. Et cela pour le contrôle des sources d'approvisionnement en pétrole.

Dans une intervention pitoyable, Hollande s'est décomposé en direct et a bafouillé quelques mots sur la République. Lui qui joue les va-t-en guerres et porte une responsabilité immense dans ce nouveau drame réclame de la « confiance ». Il a décrété l'état d'urgence sur tout le territoire, estimant que la réponse à apporter était de piétiner les libertés fondamentales. Il a été immédiatement soutenu par Sarkozy. Les autorités politiques peuvent ainsi désormais interdire des réunions publiques et contrôler la presse.

Une nouvelle fois, les principaux responsables de ce déferlement de violence barbare appellent à l'union nationale. Ils tentent de retourner la situation dramatique à leur avantage pour étouffer l'indignation et la révolte. Ils ont pour cela un bouc émissaire tout trouvé, les musulmans. Nous refusons toute union nationale avec les responsables des guerres, la bourgeoisie, Hollande, Sarkozy et Le Pen. Nous dénonçons le racisme que distille l’État au nom de prétendues « valeurs de la république » au moment même où, sous couvert de lutte contre le terrorisme, ce sont les droits démocratiques qui sont menacés. Nous demandons la levée de l’État d'urgence. 

La seule réponse aux guerres et au terrorisme est l'unité des travailleurs et des peuples, par delà leurs origines, leur couleur de peau, leurs religions, par delà les frontières pour se battre ensemble contre ceux qui veulent les faire taire, les soumettre, pour en finir avec ce système capitaliste qui engendre la barbarie. 

Pour mettre fin au terrorisme, il faut mettre fin aux guerres impérialistes qui visent à perpétuer le pillage des richesses des peuples dominés par les multinationales, imposer le retrait des troupes françaises de tous les pays où elles sont présentes, en particulier en Syrie, en Irak, en Afrique.

Lire la suite

TOUS ENSEMBLE CONTRE LA SAPN !

6 Novembre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE, #RESISTANCE, #COMMUNIQUES, #Maintenant ça suffit

 TOUS ENSEMBLE CONTRE LA SAPN !

Ci-dessus l'excellent dessin posté sur Facebook par Richard Jacquet, maire de Pont de l'Arche. Après notre dépôt de plainte ensemble, citoyen-ne-s mobilisé-e-s, de toutes opinions, avec des élu-e-s et représentant-e-s d'EELV, du NPA, du PCF, du PS. Après bien des actions sur le terrain, nous allons constituer une association indépendante pour porter notre action contre la la sapn qui "met en danger de la vie d'autrui" sur l'A13 à la sortie 20. Cette semaine, la municipalité de Val de Reuil a engagé un recours juridique "pour la gratuité du péage d'Incarville". Alors qu'elle fait à juste titre de ce péage la cause des bouchons dangereux à Criquebeuf, elle a choisi d'agir seule. Ce serait d'après elle "plus efficace et de nature à inquiéter davantage la SAPN" (citation de "La Dépêche"). Pourquoi cette mise en concurrence, alors que nous avons intérêt à pousser tous dans le même sens ? Et à nous faire entendre, encore plus nombreux forcément maintenant, n'en doutons pas, au péage même !
Pour le NPA, l'objectif, c'est la suppression du péage, sans indemnité ni rachat. L’A13 deviendrait une rocade urbaine d’Incarville à Bourg Achard, ce qui rendrait le contournement-est inutile. Moins de béton et d’asphalte, moins de pollution de l'air, voilà qui serait une contribution réelle à la lutte contre le changement climatique !

Lire la suite

A qui profite l'attentat d'Ankara ?

11 Octobre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #International, #COMMUNIQUES

Deux grandes explosions sont survenues hier matin, dans un meeting pour la paix, organisé à Ankara capitale de la Turquie, par plusieurs syndicats et chambres de métiers. Ce double attentat qui aurait visé en particulier le cortège du HDP (Parti démocratique des Peuples) a été commis au moment où les manifestants commençaient à se rassembler. Les premières informations font état d’au moins 40 morts et 50 blessés.

Ce sanglant attentat survient au lendemain de la trêve unilatérale décrétée par le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan).

Par ailleurs la répression de la police turque qui a fait usage de gaz lacrymogène contre les manifestants, juste après l’attentat, et qui a entravé ainsi le passage des ambulances, n’a fait qu’aggraver le bilan encore provisoire des morts et blessés, marquant une volonté de l’Etat Turc d’accentuer la répression à la veille des élections.

Une fois de plus Erdogan et son gouvernement, déterminés à augmenter leur pouvoir en tentant d’obtenir une majorité absolue aux prochaines élections, jouent la terreur, la violence, contre le processus de paix, les forces progressistes et les kurdes.

Le NPA apporte toute sa solidarité aux militantEs du HDP, aux familles des victimes et appelle à manifester ce Samedi partout en France comme à Paris à 13h00 à République.

Le NPA appelle aussi à renforcer l’initiative « 3 jours de solidarité pour le Kurdistan » qui aura lieu partout en France les 16, 17 et 18 octobre prochains.

Enfin le gouvernement Hollande doit arrêter d’apporter son soutien au régime sanglant de Erdogan.

Lire la suite

CINRAM ET LA REGION : PILE J’EMPOCHE, FACE TU RAQUES !

7 Septembre 2015 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS, #COMMUNIQUES

Cinram, une entreprise qui a souvent défrayé la chronique régionale. On se souvient de la fermeture de l'usine de Louviers il y a 3 ans à la suite d’une mise en liquidation qui avait provoqué un conflit de la colère le dos au mur (photo). Ou alors  de la mise à l’isolement prolongée du délégué syndical CGT  du site de Champenard au-dessus de Gaillon dans le site vide de Louviers…

Et voilà-t-y pas qu’il a suffit que le directeur annonce « qu’il n’est pas impensable ni stupide de penser que 200 ou 300 emplois pourraient être crées dans les 5 à 10 ans »  sur un nouveau site à Heudebouville (admirez la précision!) pour que le président de la Région, le PS-macronien Mayer-Rossignol, se précipite et claironne : « notre aide portera sur plusieurs centaines de milliers d’euros »  (citations extraites de « La Dépêche » du 4-9-2014). Sans le moindre engagement bien entendu, comme d’habitude. A ajouter à ce que la Communauté d’agglomération Seine-Eure, de droite,  mettra certainement au pot. Cherchez la différence ! Même pas gênés par le fait  que ce monsieur  a déjà claironné depuis des mois qu’il ne reprendra pas à Heudebouville « ceux qui font la guerre à la société », c'est-à-dire les  88 anciens du site de Louviers (sur 105) qui ont déposé  un dossier auprès du  tribunal des Prud’hommes pour contester le motif économique de leur licenciement.

C’est ce que ce beau monde appelle « promouvoir le développement économique »…  Face à cette logique du guichet ouvert toujours pour les mêmes, nous opposons le réalisme de l'interdiction des licenciements, ça coûtera moins cher aux travailleurs !

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>