Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #communiques tag

Communiqué du NPA. Le combat des Indignés continue.

8 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Indignés aDepuis vendredi 4 novembre, plusieurs dizaines d'indignés se sont installés sur la Parvis de la Défense, lieu symbolique de la finance française et de la prospérité financière des entreprises du CAC 40. De 150 à 200 personnes participent aux AG sur la Parvis.

Ils poursuivent ainsi un mouvement qui a rassemblé plusieurs cenaines de milliers de personnes dans le monde entier le 15 octobre dernier.

Ils entendent dénoncer ainsi la crise et ses conséquences désastreuses, qu'il s'agisse du chômage, de la précarité, du manque d'avenir, de la pénurie de logement. Ils veulent aussi pointer l'absence de démocratie dans les sociétés d'aujourd'hui.

Depuis le début de ce mouvement en France, les indignés sont l'objet d'une violente répression. Celle-ci ne se dément pas. Sur la Parvis de la Défense, la police leur a violemment confisqué tout ce qui pouvait servir à s'abriter du froid, de la pluie ou de l'humidité. Les cars de police sont prêts à les embarquer, une fois de plus et le week-end dernier, il y a eu 2 blessés parmi les indignés.

Les indignés tiennent bon, que ce soit en France ou dans d'autres pays, comme les Etats-Unis où ils campent à proximité de Wall Street.

Ils prévoient d'autres initiatives, notamment le 10 décembre qui est la journée mondiale pour les droits humains.

Le NPA, dont des militants étaient présents dans les manifestations le 15 octobre, leur apporte tout son soutien et participera aux initiatives à venir.

Le 8 novembre 2011

Lire la suite

Communiqué du NPA. La pauvreté frappe aussi les jeunes.

8 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Fin août, un rapport de l'Insee tirait la sonnette d'alarme. Il montrait une augmentation de la logo-NPApauvreté en France, avec 8, 2 millions de personnes vivant avec moins de 954 euros par mois, soit 13, 5% de la population. C'était le cas de 7, 8 millions de personnes en 2008.
On mesure ainsi les dégâts causés par la crise, les plans d'austérité et de licenciement qui se sont accumulés ces deux dernières années.
S'appuyant sur des statistiques non fiables, le gouvernement a tenté de démontrer le contraire, à savoir que la pauvreté avait reculé, rencontrant un scepticisme général de la part des associations.
Le Secours catholique vient d'en remettre une couche avec une étude particulière sur la tranche d'âge 18-25 ans. Sa conclusion est édifiante. Cette association constate que la pauvreté est en augmentation chez les jeunes. Les demandes d'aide alimentaire s'accroissent et le Secours catholique est davantage sollicité, non plus seulement par des jeunes en situation de marginalité, mais aussi par des étudiants, des jeunes en formation ou en demande d'emploi, des jeunes travailleurs, des familles monoparentales, des jeunes femmes, notamment.
Seules des mesures radicales peuvent enrayer cette spirale de la pauvreté.
Pour le NPA il faut une allocation d'autonomie pour tous les jeunes, la construction massive de logements sociaux, de logements étudiants avec un loyer plafonné en fonction des ressources, la rémunération des stagiaires en formation et des apprentis à hauteur du Smic, des créations massives d'emplois pour les jeunes ayant terminé leur formation.

Lire la suite

Communiqué du NPA. Grèce : le chantage ignoble de l'Union européenne.

4 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

 

logo-NPAL’annonce par le premier ministre grec d’un référendum sur la ratification de l’accord issu du sommet européen, a déclenché une gigantesque panique boursière et politique.

Les marchés boursiers et les gouvernements savent bien que leurs plans d’austérité sont massivement rejetés. Ils sont paniqués à l’idée que les victimes pourraient donner leur avis et cesser de subir.

Le gouvernement grec qui a obéi jusqu’alors aux ordres des banques et infligé à sa population les pires plans de privatisation, de destruction de la protection sociale et des service publics, de baisse des salaires… est acculé à cette mesure pour tenter désespérément de reprendre la main face à l’ampleur et à la ténacité de la résistance qui ne désarme pas depuis des mois et pour ne pas risquer d'être renversé par la rue. Le résultat le plus probable désormais est qu'il soit renversé par un vote du Parlement dès vendredi dans le but de former un gouvernement d'union nationale.

L'Union européenne exerce à fond un chantage éhonté à l'égard de la Grèce et de sa population, traités comme une véritable colonie. Après avoir dépêché des groupes d' « experts » avec comme mission de s'installer dans les ministères et d'exercer une véritable tutelle, voilà maintenant que le tandem Sarkozy-Merkel prétend mettre le peuple grec au pied du mur : avec ou sans référendum c'est tout le plan d'austérité qu'il faudra accepter ou quitter la zone euro !

C'est un chantage ignoble car la dette qui étrangle le peuple grec ne sert qu'à enrichir les banquiers et les capitalistes. Ici comme là-bas, ce n'est pas à la population de payer la crise !

Face aux vautours qui dirigent l'Union européenne, aux marchés financiers qui spéculent sur la misère des peuples, le peuple grec doit pouvoir compter sur le soutien de tout le mouvement ouvrier européen, de tous les indignés, contre le chantage des banques, des gouvernements européens, de la BCE et du FMI dans toutes leurs mobilisations, leurs manifestations et leurs grèves et tous les moyens qu'ils se donneront pour résister.

 

Le NPA s'adresse à l'ensemble des organisations de gauche, partis et syndicats, pour prendre des initiatives de solidarité avec les travailleurs et le peuple grec et pour en finir avec la dette.

 

Le 3 novembre 2011.

Lire la suite

Sarkozy ou la voix des agences de notation.

28 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Sarkozy ou la voix des agences de notation.

 

logo-NPAEn direct de l’Élysée, devant deux journalistes choisis par ses soins, Sarkozy, toujours aussi plein de suffisance, a tenté de vendre la politique décidée à Bruxelles avec Angela Merkel pour tenter d'éviter que l'euro ne s'effondre, que leur Europe, celle des financiers et des multinationales, n'explose sous les effets des rivalités des classes dominantes de chaque pays. Les banques et les États conduisent l'Europe et toute la planète droit dans le mur et Sarkozy voudrait nous convaincre de l'efficacité de leurs remèdes de charlatan, la poursuite de la même politique qui n'a fait qu'augmenter la dette et aggraver la crise. L'annulation d'une parti de la dette grecque ne vise qu'à permettre aux banques de ramasser l'essentiel de leur mise. C'est bien un moratoire sur toutes les dettes publiques qu'il faudrait imposer.

A coups de fausses vérités et de vrais mensonges, Sarkozy a mis en scène une politique d'austérité destinée à faire payer la course au profit et les spéculations des riches aux salariés et à toute la population. Les bourses ne s'y sont pas trompés. Augmentation de la TVA, restriction des dépenses au détriment des services publics avec à la clé, la menace d'une récession économique, les plans de licenciements comme celui que vient d'annoncer PSA, voilà ce Sarkozy vaudrait faire accepter.

Pour le NPA, c'est aux responsables de payer, pas à la population ni aux peuples grecs, espagnols ou portugais.

Le 27 octobre 2011

Lire la suite

Les indemnités journalières revues à la baisse.

27 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Les indemnités journalières revues à la baisse.

defendons-la-secu.jpgLa mesure était déjà dans l'air mais elle se concrétise avec le débat parlementaire sur le budget de la sécurité sociale entamé le 25 octobre.
De nombreuses mesures ont déjà alourdi la facture restant à la charge des assurés, de l'instauration des franchises sur les boîtes de médicaments, le transport sanitaire au forfait hospitalier qui se monte aujourd'hui à 18 euros par jour, notamment.
Aujourd'hui, ce sont les indemnités journalières qui sont visées. Le nouveau calcul prévu par le gouvernement, 60% du salaire net au lieu de 50% du salaire brut, va se traduire par une baisse des indemnités pour les salariés en arrêt de travail. La perte sera de 40 euros pour un salarié au Smic.
Le NPA condamne cette politique qui consiste à stigmatiser les salariés malades pour mieux détruire à petit feu la protection sociale.
L'augmentation incessante des frais médicaux et pharmaceutiques restant à la charge des salariés conduit nombre d'entre eux à ne plus se soigner, à ne plus consulter un médecin. L’augmentation des mutuelles amènera de nouveau salariés à se priver de cette protection rendue indispensable par l’amenuisement des remboursements par la Sécu. La boucle est bouclée !
Ce n'est pas aux salariés de payer une crise dont ils ne sont pas responsables. Quand on parle de "trou de la sécu", n'oublions pas qu'il y a 32 milliards d'euros d'exonération de cotisations sociales au profit des patrons.
Pour le NPA, le droit à la santé est un droit fondamental, il est doit être accessible à toutes et à tous et donc remboursé à 100 %.
Le 26 octobre 2011

Lire la suite

Squat incendié : nous voulons la vérité

25 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Squat incendié : nous voulons la vérité.

Stop racismeUn grave incendie a détruit un bâtiment industriel, hier soir, à Paris, dans le 2Oe arrondissement. Ce bâtiment abritait une centaine de Roms, des familles avec des enfants mais aussi des personnes âgées.

Elles ont, heureusement, toutes pu échapper à l'incendie.

Le NPA assure de sa solidarité les occupants de cet immeuble dans cette nouvelle épreuve et exige qu'ils soient relogés.

Le racisme à l'égard des Roms, relancé depuis le discours de Grenoble, est insupportable et doit être combattu sans relâche.

Des questions se posent sur l'origine du sinistre. Des incendies criminels ou accidentels ont fait dans un passé pas si lointain des dizaines de victimes, le dernier étant celui survenu récemment à Pantin, dans un immeuble abritant des migrants tunisiens. Récemment, une manifestation menaçante à l'égard des Roms, qui avaient trouvé refuge dans ce bâtiment rue des Pyrénées, avait eu lieu.

Des personnes ont fait état, semble-t-il, de personnes cagoulées qui auraient lancé des cocktails Molotov. Il faut que toute la lumière soit faite sur cet incendie.
Le 25 octobre 2011.

Lire la suite

Kadhafi mort, la démocratie reste à conquérir.

21 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Kadhafi mort, la démocratie reste à conquérir.

logo-NPALa mort de Kadhafi signe la fin définitive de l'ancien régime libyen. Et l'on ne peut que comprendre la joie et le sentiment de victoire de la population. La chute du dictateur est aussi un nouvel encouragement pour les millions de femmes et d'hommes qui, en Syrie ou au Yemen, se dressent héroïquement contre leur tyran.

L'exécution du dictateur dont le procès n'aura pas lieu arrange les dirigeants des pays capitalistes et des multinationales. Ils n'auront pas à rendre compte de leur complicité, des nombreux contrats conclus avec lui. Sarkozy ne l'avait-il pas reçu en grande pompe il n'y a pas si longtemps !

La guerre en Libye nétait pas encore finie que leurs représentants se pressaient à Tripoli pour bénéficier d'une vente à la découpe des richesses du pays.

La dictature abattue, rien ne s'oppose à ce que soit mis en place un nouveau pouvoir démocratiquement élu respectueux de toutes les libertés démocratiques et soucieux d'utiliser les richesses du pays pour satisfaire les immenses besoins de la totalité de la population.

Pour le NPA, une nouvelle vie peut commencer pour le peuple libyen. Il ne faut pas qu'elle soit confisquée par l'appétit des multinationales et des grandes puissances avides de mettre la main sur les richesses du pays.

Le 21 octobre 2011

Lire la suite

La crise continue, le chantage des spéculateurs aussi.

19 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

La crise continue, le chantage des spéculateurs aussi.

 

logo-NPAL’agence de notation Moody's met la dette publique française sous surveillance et menace de la priver de son «précieux» AAA.

De son côté, l'Espagne voit sa note de solvabilité abaissée de deux crans, de Aa2 à A1, avec une éventuelle rétrogradation supplémentaire déjà annoncée.

Les agences de notations, élues par personne, contrôlées par personne, sans aucune transparence ne sont que des entreprises privées entièrement au service des spéculateurs et qui prétendent dicter les politiques sociales et économiques.

Qu’elles dégradent une note ou menacent de le faire et les taux d’intérêt à payer aux banques, assurances et fonds divers augmentent… creusant d’autant le déficit et augmentant la dette.

Tous les responsables politiques qui se soumettent aux diktats des agences de notation comme le lapin face au cobra sont condamnés à mener, quels que soient leurs discours, des politiques d’austérité de plus en plus brutales.

A l’inverse, le NPA propose une vaste mobilisation unitaire, populaire, politique, syndicale, associative pour refuser toutes les mesures d’austérité, pour suspendre immédiatement le paiement de la dette publique et enquêter sur son origine, son contenu et ses profiteurs.

Le NPA est partie prenante de tous les cadres unitaires sur ces questions.

Le 19 octobre 2011

Lire la suite

Suicide d'une enseignante : un geste désespéré qui nous interpelle toutes et tous.

18 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Suicide d'une enseignante : un geste désespéré qui nous interpelle toutes et tous.

logo-NPAChez les enseignants aussi la souffrance au travail ça existe et elle peut mener jusqu'à la mort.

Comme beaucoup de personnels et d'organisations syndicales ou professionnelles, le NPA a reçu un choc et éprouvé beaucoup d'émotion en apprenant le geste de ce professeur de mathématiques, Lise, qui s'est immolée dans la cour de récréation de son lycée, Jean Moulin à Béziers.

C'est sur son établissement qu'elle s'est donné la mort avec cette phrase terrible « je le fais pour vous ».

Depuis, le personnel, les lycéens, sous le choc, multiplient les initiatives, les hommages. Une marche blanche a lieu aujourd'hui et d'autres rendez-vous sont prévus les 19 et 20 octobre avec des assemblées dans tous les établissements à l'appel des organisations syndicales.
Le NPA s'associe à toutes ces initiatives.

Il est insupportable de voir le ministre de l'éducation, Luc Chatel, réduire la portée de ce geste terrible à une situation personnelle.

La vérité c'est que les conditions de travail ne cessent de se dégrader dans le système éducatif et que la souffrance au travail progresse.

L'application au forceps de réformes contestables, les dizaines de milliers de suppressions de postes depuis 2007, la disparition de toute formation professionnelle avant l'exercice du métier, les pressions de la hiérachie, notamment, pèsent lourd.

Il est urgent de stopper cette spirale infernale et d'inverser la vapeur. Il faut que les enseignants puissent travailler autrement avec les moyens nécessaires, puissent avoir du temps pour un travail collectif, la concertation.

Cela nécessite d'élaborer un projet émancipateur pour l'école qui réunirait enseignants et personnels, parents, élèves, associations d'éducation populaire.

Ce combat il faut le mener tous ensemble.

Le 18 octobre 2011

Lire la suite

17 octobre 1961 : un crime d'Etat qui demeure impuni

17 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

17 octobre 1961 : un crime d'Etat qui demeure impuni.

17octobre-150x150.jpgIl y a 50 ans, la manifestation des algériens favorables à l'indépendance, révoltés par les multiples exactions de la police à leur égard, était réprimée dans le sang.

Quelques jours auparavant, le gouvernement présidé par Michel Debré leur avait imposé un couvre-feu.
Le 17 octobre, c'est par milliers que les manifestants algériens convergeaient, venus de toutes les banlieues, pour se regrouper dans Paris.

La consigne était claire : il fallait manifester pacifiquement contre l'imposition du couvre-feu.

Ce fut le massacre.

La féroce répression du gouvernement gaulliste, via le ministre de l'intérieur, Roger Frey, et le préfet de police, Maurice Papon, fera des centaines de victimes : morts, disparus, noyés dans la Seine, blessés.

Les manifestants arrêtés seront matraqués, battus et détenus pendant plusieurs semaines.

Ue chappe de plomb s'est depuis abattu sur ces terribles événements d'une guerre coloniale. L'objectif du pouvoir étant de faire le silence, et au jour d'aujourd'hui, ce crime d'Etat n'est ni reconnu ni sanctionné.

Depuis, chaque 17 octobre, un rasssemblement se tient sur le pont Saint-Michel.

50 ans après, le NPA exige, avec beaucoup d'autres organisations et associations, la levée de toute censure pour que toute la vérité soit faite sur les responsabilités qui ont conduit à ce massacre.

Aussi, le NPA sera présent, avec Philippe Poutou, à la manifestation qui partira, à 18h, du métro Bonne Nouvelle en direction du pont Saint-Michel.

Le 17 octobre 2011

Lire la suite