Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #communiques tag

Le plan d'austérité pour les étudiants a commencé.

26 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Le plan d'austérité pour les étudiants a commencé.

Le NPA soutient les assemblées générales étudiantes et les rassemblements qui auront lieu devant les CROUS en fin de semaine pour réclamer le paiement immédiat et intégral des bourses du mois de novembre.

Au scandale des universités mises sous tutelle car leurs budgets sont en déficit, s'ajoute celui des bourses non versées.

Vendredi, lors du vote du Conseil national des œuvres universitaires et sociales (CNOUS), les dotations financières de vingt-et-un Centres régionaux (CROUS) sur vingt-huit devraient baisser pour l'année 2012.

À l'heure actuelle, des dizaines de milliers d'étudiants boursiers n'ont toujours pas perçu leurs bourses du mois de novembre. Il est même probable, selon les syndicats étudiants, que la situation soit pire au mois de décembre. Les 560000 boursiers pourraient ne rien toucher du tout! C'est déjà le cas dans certaines académies, comme Aix-Marseille ou Reims.

En cause, la mise en place d'un dixième mois de bourse. Annoncée en grande pompe cet été, cette mesure, pourtant promise dès 2007, n'aurait donc pas été anticipée, causant une «désorganisation» dans les services administratifs.

La réalité, c'est que les caisses sont vides. Les CROUS sont de moins en moins financés. L'État, une fois de plus, fait le choix de la pénurie budgétaire pour les jeunes et les plus pauvres.

Le montant des bourses versées chaque année s'élève à 800 millions d'euros, une goutte d'eau comparé aux milliards versés pour le remboursement de la dette, par exemple.

Pour le NPA, il faut un investissement massif dans les services publics, notamment d'Éducation et un plan d'embauches d'enseignants avec le statut de fonctionnaire. Pour que les jeunes puissent se former et vivre leur vie sans dépendre de leurs familles ou d'un emploi précaire, il faut une allocation d'autonomie pour tous les 16-25 ans, à hauteur du SMIC, financée par des cotisations sociales.

Le 24 novembre 2011.

Lire la suite

Hommage à Danielle Mitterrand.

22 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Hommage à Danielle Mitterrand.

daniel-M.jpgDans la nuit de lundi à mardi, Danielle Mitterrand est décédée. Le NPA tient à rendre hommage à la militante qu'elle fut toute sa vie, y compris lorsqu'elle était selon la terminologie officielle « la première dame de France ».

Résistante pendant la seconde guerre mondiale, toute sa vie elle s'impliqua, avec sa fondation, France Libertés, dans la défense des droits de l'homme, des droits des peuples et n'hésita pas à s'engager en faveur des minorités opprimées, à nouer des contacts avec le sous-commandant Marcos, par exemple, figure emblématique de la révolte des zapatistes, à soutenir le mouvement altermondialiste.

Sa lutte inlassable pour que chacun-e ait accès à l'eau potable publique illustre bien son souci de défendre au quotidien les droits fondamentaux de l'être humain.

Le 22 novembre 2011.

Lire la suite

Solidarité avec les cheminots en grève !

17 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Solidarité avec les cheminots en grève !

 

logo-NPAA compter du mercredi 16 novembre, les conducteurs du RER C sont en grève pour s'opposer à la mise en place de la nouvelle organisation du travail que veut imposer la direction pour le service de l'année 2012.
A l'image de ce que la direction tente ou projette de faire dans la plupart des régions, ces nouvelles organisations se traduisent par une augmentation de la charge de travail, pour un nombre de cheminots toujours moindres. Les accords locaux (qui mettent certaines limites à la façon dont ils sont exploités) sont bien souvent mis en cause par la direction, dans le but de faire toujours plus de profits sur le dos des cheminots.
Le mécontentement est bien présent dans le chemin de fer, et les motifs de colère sont nombreux et légitimes. Sur la ligne B du RER en région parisienne, les conducteurs se battent avec détermination contre la direction de la SNCF et de la RATP depuis la détection de traces d'amiantes mettant en danger leur santé. Dans la région de Lyon, un véritable bras de fer est engagé entre la direction et les conducteurs. La SNCF cherche à supprimer les agents d'accompagnements des trains de l'Ouest Lyonnais, au détriment non seulement de la qualité de service, mais aussi des conditions de travail. Une bonne partie des tâches qui incombent à ces agents seraient transférées aux seuls conducteurs. A Saint- Etienne, les cheminots s'opposent à une restructuration de leurs établissements. Les exemples sont nombreux et vont sans doute se multiplier dans les semaines à venir. Sur le fond, ces exemples ne sont pas différents de ce qu'on voit dans le privé.
Le NPA et Philippe Poutou souhaitent exprimer leur totale solidarité avec les cheminots en grève qui se battent pour des embauches et la défense des conditions de travail. Leur réaction est la bonne face aux patrons avides de toujours plus de profit.

Le 16 novembre 2011.

Lire la suite

PSA licencie et le gouvernement est complice!

16 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

PSA licencie, le gouvernement complice.

Pitoyable la prestation d'Eric Besson, ministre de l'industrie, hier à l'assemblée nationale. Se réfugiant derrière l'affirmation selon laquelle il n'y aurait pas de fermeture de sites, c'était une façon d'esquiver le drame humain que représentent les 6800 suppressions d'emplois à PSA dont 5000 en France.

Tous les secteurs sont touchés, la production (1900) mais aussi la branche recherche et développement (3100), ainsi que les services généraux.

Iinterdiction licenciementsl n'y a aucune raison de faire confiance en la parole du PDG de PSA sur l'absence de licenciements secs, de plan de départ volontaires et de non-fermeture de sites.

PSA va virer d'ici la fin de l'ann ée 800 intérimaires dont la précarité d'emploi est la première des variables d'ajustement en terme d'emploi.

La non reconduction des contrats avec les 2500 prestataires extérieurs à PSA mais travaillant dans les bureaux de PSA c'est aussi une forme de licenciement.

Le NPA condamne la disparition programmée des 6800 emplois et assure les salariés de PSA de sa totale solidarité face à un patron de choc.

Le succès du rassemblement le 15 novembre, à Paris, à l'occasion de la réunion du comité central d'entreprise, est une première étape dans une riposte nécessaire.

Il a permis de braquer les feux sur une dire ction d'entreprise qui a reçu du gouvernement 3 milliards d'euros, il y a peu, en échange de la promesse de ne pas supprimer d'emplois.

Ce sont les salariés, une fois de plus, qui doivent payer la crise alors que les actionnaires ont reçu 200 millions de dividendes en 2010 et que Philippe Varin, PDG, perçoit un salaire à hauteur de 9000 euros chaque jour.

Il n'y a pas d'autre solution que d'engager la résistance pour faire annuler ce plan de licenciement.

Le 16 novembre 2011.

Lire la suite

Les arrêts maladie sanctionnés : nous sommes tous des fraudeurs et des menteurs !

16 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Les arrêts maladie sanctionnés : nous sommes tous des fraudeurs et des menteurs !

logo-NPALes statistiques du gouvernement sont fantaisistes. Elles n'ont pour objet que de culpabiliser les malades et les salariés. Les grecs étaient coupables du déficit du pays . Au tour des salariés en France d'être désignés comme responsables de la crise ! Vieille rengaine certes, mais à l'approche des élections Sarkozy en rajoute une couche pour essayer de gagner une fraction de l'électorat .

Nous sommes tous potentiellement des fainéants, des voleurs, des fraudeurs car nous sommes tous et toutes susceptibles de devoir nous arrêter en raison des conditions de vie et de travail dégradées !

Les salariés ne sont pas responsables du « trou » de la Sécu...Ils en sont les victimes : les employeurs bénéficient de 30 milliards d'exonération de cotisations, 30 milliards de salaire indirect (ou socialisé) est extorqué de la poche des travailleurs .

X Bertrand avait échoué à l'assemblée nationale dans son projet de diminution du montant des indemnités journalières de 30 à 40 euros par mois pour salarié au SMIC. Mais il faut absolument faire payer les malades, en instituant une carence de 1 jour dans la fonction publique, et le porter à quatre jours dans le privé !

C'est la politique du gouvernement qui créé « le déficit » de la sécu et « le déficit » de l'Etat. Le NPA appelle à l'unité la plus large pour faire échec à cette politique de destruction de la protection sociale.

Le 15 novembre 2011.

Lire la suite

Communiqué du NPA. Le combat des Indignés continue.

8 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Indignés aDepuis vendredi 4 novembre, plusieurs dizaines d'indignés se sont installés sur la Parvis de la Défense, lieu symbolique de la finance française et de la prospérité financière des entreprises du CAC 40. De 150 à 200 personnes participent aux AG sur la Parvis.

Ils poursuivent ainsi un mouvement qui a rassemblé plusieurs cenaines de milliers de personnes dans le monde entier le 15 octobre dernier.

Ils entendent dénoncer ainsi la crise et ses conséquences désastreuses, qu'il s'agisse du chômage, de la précarité, du manque d'avenir, de la pénurie de logement. Ils veulent aussi pointer l'absence de démocratie dans les sociétés d'aujourd'hui.

Depuis le début de ce mouvement en France, les indignés sont l'objet d'une violente répression. Celle-ci ne se dément pas. Sur la Parvis de la Défense, la police leur a violemment confisqué tout ce qui pouvait servir à s'abriter du froid, de la pluie ou de l'humidité. Les cars de police sont prêts à les embarquer, une fois de plus et le week-end dernier, il y a eu 2 blessés parmi les indignés.

Les indignés tiennent bon, que ce soit en France ou dans d'autres pays, comme les Etats-Unis où ils campent à proximité de Wall Street.

Ils prévoient d'autres initiatives, notamment le 10 décembre qui est la journée mondiale pour les droits humains.

Le NPA, dont des militants étaient présents dans les manifestations le 15 octobre, leur apporte tout son soutien et participera aux initiatives à venir.

Le 8 novembre 2011

Lire la suite

Communiqué du NPA. La pauvreté frappe aussi les jeunes.

8 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Fin août, un rapport de l'Insee tirait la sonnette d'alarme. Il montrait une augmentation de la logo-NPApauvreté en France, avec 8, 2 millions de personnes vivant avec moins de 954 euros par mois, soit 13, 5% de la population. C'était le cas de 7, 8 millions de personnes en 2008.
On mesure ainsi les dégâts causés par la crise, les plans d'austérité et de licenciement qui se sont accumulés ces deux dernières années.
S'appuyant sur des statistiques non fiables, le gouvernement a tenté de démontrer le contraire, à savoir que la pauvreté avait reculé, rencontrant un scepticisme général de la part des associations.
Le Secours catholique vient d'en remettre une couche avec une étude particulière sur la tranche d'âge 18-25 ans. Sa conclusion est édifiante. Cette association constate que la pauvreté est en augmentation chez les jeunes. Les demandes d'aide alimentaire s'accroissent et le Secours catholique est davantage sollicité, non plus seulement par des jeunes en situation de marginalité, mais aussi par des étudiants, des jeunes en formation ou en demande d'emploi, des jeunes travailleurs, des familles monoparentales, des jeunes femmes, notamment.
Seules des mesures radicales peuvent enrayer cette spirale de la pauvreté.
Pour le NPA il faut une allocation d'autonomie pour tous les jeunes, la construction massive de logements sociaux, de logements étudiants avec un loyer plafonné en fonction des ressources, la rémunération des stagiaires en formation et des apprentis à hauteur du Smic, des créations massives d'emplois pour les jeunes ayant terminé leur formation.

Lire la suite

Communiqué du NPA. Grèce : le chantage ignoble de l'Union européenne.

4 Novembre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

 

logo-NPAL’annonce par le premier ministre grec d’un référendum sur la ratification de l’accord issu du sommet européen, a déclenché une gigantesque panique boursière et politique.

Les marchés boursiers et les gouvernements savent bien que leurs plans d’austérité sont massivement rejetés. Ils sont paniqués à l’idée que les victimes pourraient donner leur avis et cesser de subir.

Le gouvernement grec qui a obéi jusqu’alors aux ordres des banques et infligé à sa population les pires plans de privatisation, de destruction de la protection sociale et des service publics, de baisse des salaires… est acculé à cette mesure pour tenter désespérément de reprendre la main face à l’ampleur et à la ténacité de la résistance qui ne désarme pas depuis des mois et pour ne pas risquer d'être renversé par la rue. Le résultat le plus probable désormais est qu'il soit renversé par un vote du Parlement dès vendredi dans le but de former un gouvernement d'union nationale.

L'Union européenne exerce à fond un chantage éhonté à l'égard de la Grèce et de sa population, traités comme une véritable colonie. Après avoir dépêché des groupes d' « experts » avec comme mission de s'installer dans les ministères et d'exercer une véritable tutelle, voilà maintenant que le tandem Sarkozy-Merkel prétend mettre le peuple grec au pied du mur : avec ou sans référendum c'est tout le plan d'austérité qu'il faudra accepter ou quitter la zone euro !

C'est un chantage ignoble car la dette qui étrangle le peuple grec ne sert qu'à enrichir les banquiers et les capitalistes. Ici comme là-bas, ce n'est pas à la population de payer la crise !

Face aux vautours qui dirigent l'Union européenne, aux marchés financiers qui spéculent sur la misère des peuples, le peuple grec doit pouvoir compter sur le soutien de tout le mouvement ouvrier européen, de tous les indignés, contre le chantage des banques, des gouvernements européens, de la BCE et du FMI dans toutes leurs mobilisations, leurs manifestations et leurs grèves et tous les moyens qu'ils se donneront pour résister.

 

Le NPA s'adresse à l'ensemble des organisations de gauche, partis et syndicats, pour prendre des initiatives de solidarité avec les travailleurs et le peuple grec et pour en finir avec la dette.

 

Le 3 novembre 2011.

Lire la suite

Sarkozy ou la voix des agences de notation.

28 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Sarkozy ou la voix des agences de notation.

 

logo-NPAEn direct de l’Élysée, devant deux journalistes choisis par ses soins, Sarkozy, toujours aussi plein de suffisance, a tenté de vendre la politique décidée à Bruxelles avec Angela Merkel pour tenter d'éviter que l'euro ne s'effondre, que leur Europe, celle des financiers et des multinationales, n'explose sous les effets des rivalités des classes dominantes de chaque pays. Les banques et les États conduisent l'Europe et toute la planète droit dans le mur et Sarkozy voudrait nous convaincre de l'efficacité de leurs remèdes de charlatan, la poursuite de la même politique qui n'a fait qu'augmenter la dette et aggraver la crise. L'annulation d'une parti de la dette grecque ne vise qu'à permettre aux banques de ramasser l'essentiel de leur mise. C'est bien un moratoire sur toutes les dettes publiques qu'il faudrait imposer.

A coups de fausses vérités et de vrais mensonges, Sarkozy a mis en scène une politique d'austérité destinée à faire payer la course au profit et les spéculations des riches aux salariés et à toute la population. Les bourses ne s'y sont pas trompés. Augmentation de la TVA, restriction des dépenses au détriment des services publics avec à la clé, la menace d'une récession économique, les plans de licenciements comme celui que vient d'annoncer PSA, voilà ce Sarkozy vaudrait faire accepter.

Pour le NPA, c'est aux responsables de payer, pas à la population ni aux peuples grecs, espagnols ou portugais.

Le 27 octobre 2011

Lire la suite

Les indemnités journalières revues à la baisse.

27 Octobre 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du NPA

Les indemnités journalières revues à la baisse.

defendons-la-secu.jpgLa mesure était déjà dans l'air mais elle se concrétise avec le débat parlementaire sur le budget de la sécurité sociale entamé le 25 octobre.
De nombreuses mesures ont déjà alourdi la facture restant à la charge des assurés, de l'instauration des franchises sur les boîtes de médicaments, le transport sanitaire au forfait hospitalier qui se monte aujourd'hui à 18 euros par jour, notamment.
Aujourd'hui, ce sont les indemnités journalières qui sont visées. Le nouveau calcul prévu par le gouvernement, 60% du salaire net au lieu de 50% du salaire brut, va se traduire par une baisse des indemnités pour les salariés en arrêt de travail. La perte sera de 40 euros pour un salarié au Smic.
Le NPA condamne cette politique qui consiste à stigmatiser les salariés malades pour mieux détruire à petit feu la protection sociale.
L'augmentation incessante des frais médicaux et pharmaceutiques restant à la charge des salariés conduit nombre d'entre eux à ne plus se soigner, à ne plus consulter un médecin. L’augmentation des mutuelles amènera de nouveau salariés à se priver de cette protection rendue indispensable par l’amenuisement des remboursements par la Sécu. La boucle est bouclée !
Ce n'est pas aux salariés de payer une crise dont ils ne sont pas responsables. Quand on parle de "trou de la sécu", n'oublions pas qu'il y a 32 milliards d'euros d'exonération de cotisations sociales au profit des patrons.
Pour le NPA, le droit à la santé est un droit fondamental, il est doit être accessible à toutes et à tous et donc remboursé à 100 %.
Le 26 octobre 2011

Lire la suite