Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles avec #communiques tag

SOLIDARITE AVEC LES SALARIE-ES DE GM&S

13 Mai 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES, #Luttes Ouvrières

Lire la suite

Macron président, l'offensive capitaliste va s'amplifier. Construisons les résistances !

8 Mai 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Lire la suite

La situation en France après le premier tour de la présidentielle

1 Mai 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Lire la suite

CONTRE L'EXTREME-DROITE ET LES POLITIQUES LIBERALES, LA RIPOSTE COMMENCE LE 1er MAI!

24 Avril 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Antiracisme, #RESISTANCE, #COMMUNIQUES

CONTRE L'EXTREME-DROITE ET LES POLITIQUES LIBERALES, LA RIPOSTE COMMENCE LE 1er MAI!

Macron et Le Pen au second tour, c’est un résultat terrible pour les classes populaires. Le Pen se prétend la candidate du peuple, mais elle représente un danger mortel pour les libertés démocratiques, pour les populations d’origine immigrée et, de manière générale, contre tous les acquis sociaux. Macron est l’héritier direct de la politique libérale des gouvernements Hollande, le roi de la précarité, de l’uberisation.

Le Pen est notre pire ennemi. Pas une voix de plus ne doit se porter sur elle.
Dimanche 7 mai, beaucoup voudront faire barrage au FN en votant Macron, nous le comprenons. Mais ce sont bien les politiques d'austérité et sécuritaires, en particulier quand c'est la prétendue gauche de gouvernement qui les a portées, qui sont la cause de la montée du FN. Macron n’est pas un rempart contre le FN, sa politique ne fera que le nourrir. Pour faire reculer durablement ce péril, il n'y a pas d'autre solution que de reprendre la rue.

Reconstruire une perspective politique pour les exploités
Les partis au pouvoir depuis 60 ans, PS et Républicains, sont éliminés du second tour. C’est le signe d’une grande crise politique, du ras-le-bol de la population pour les politiques menées depuis des dizaines d’années, du ras-le-bol face au chômage, à la pauvreté, etc.

Mais ces déconfitures ne profitent malheureusement pas à une gauche plus combative, Le score de Philippe Poutou, notre candidat, est faible, avec 1,10% et 400 000 voix. C’est justement le reflet des difficultés des classes populaires à défendre leurs intérêts et à remettre en cause le système. Plus globalement, la gauche sort en grande faiblesse de cette élection, avec moins de 30% des voix. C’est fondamentalement le résultat de la politique du PS au pouvoir.

Mais nous sommes fiers d’avoir bousculé la campagne en dénonçant le FN, Fillon et Macron, en montrant que les exploités avaient quelque chose à dire dans cette campagne.

Tous ces éléments montrent l’importance et l’urgence de reconstruire un parti pour les exploités. Nous avons besoin d’un parti qui représente nos intérêts, un outil pour nos luttes quotidiennes, pour en finir avec le système capitaliste, pour porter le projet d’une société débarrassée de l’exploitation et de toutes les oppressions.

Cette bataille-là, ni Hamon ni Mélenchon n’ont voulu la mener dans cette élection, l’un ne voulant pas rompre avec l’Union européenne, les institutions et le PS, l’autre reprenant à son compte les drapeaux français et les « Vive la France » comme symbole de son aspiration à travail à l’intérieur du système.

L’heure est à la mobilisation
Nous souhaitons que, comme en 2002, des manifestations soient organisées contre le FN. La solidarité militante est la meilleure façon de faire reculer ce parti. Mais nous voulons aussi préparer les mobilisations nécessaires contre la future politique de Macron, qui a d’ores et déjà promis de casser le code du travail par ordonnances, c’est-à-dire sans passer par le Parlement. Une sorte de 49-3 permanent ! C’est cela que nous voulons construire, dans les quartiers populaires, dans les entreprises, dans les mobilisations, dans l’action quotidienne. La manifestation du 1er Mai sera la première échéance qui va dans ce sens, nous devons y être très nombreux pour commencer à construire la riposte. Au soir de ce premier tour, l'avenir reste bien à la contestation de ce système, toutes et tous ensemble.

Lire la suite

EN PLEINE DÉFERLANTE SÉCURITAIRE, GARDER LE CAP

21 Avril 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES, #Antiracisme

EN PLEINE DÉFERLANTE SÉCURITAIRE, GARDER LE CAP

Philippe traité d'ordure par des policiers à la sortie du studio télé. Cela va bien au-delà du choc émotionnel causé par la tragédie des Champs Elysées. C'est une indication de l'état d'esprit dans les corps de répression, à qui la fuite en avant sécuritaire des gouvernements successifs et la satisfaction de leurs revendication suite à des manifestations factieuses conforte dans l'idée qu'il faut toujours plus de la même chose. Fillon et Le Pen ont très bien compris dans quel sens il faut souffler.
Alors, en pleine déferlante sécuritaire, garder le cap:

-l'état d'urgence ne permet en rien de combattre les ennemis de la liberté djihado-fascistes

-la surenchère dans l'armement des policiers n'empêche pas un criminel terroriste de faire son oeuvre barbare

Lire la suite

LA CANDIDATURE DE PHILIPPE POUTOU EST CONFIRMEE!

17 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES, #Déclarations de Philippe POUTOU

Lire la suite

PARRAINAGES POUR L'ELECTION PRESIDENTIELLE: A QUOI JOUE LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL?!

16 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Déclarations de Philippe POUTOU, #COMMUNIQUES

PARRAINAGES POUR L'ELECTION PRESIDENTIELLE: A QUOI JOUE LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL?!

Déclaration de Philippe Poutou:

 Alors que les militants du NPA continuent de sillonner les routes pour arracher une à une les dernières signatures qui me permettront j'espère d'être candidat à l'élection présidentielle, le Conseil constitutionnel continue d'éviter de répondre à certaines de nos interrogations quant à l'acheminement des parrainages. 

 En effet, alors que nous essayons de trouver tous les moyens possibles pour que les parrainages arrivent au Conseil constitutionnel avant le vendredi 17 mars à 18h, nous venons d'apprendre que le Conseil constitutionnel ne sait pas s'il acceptera les livraisons par coursier. 

 En d'autres termes, des formulaires de parrainage valides, livrés dans les temps, sous enveloppe et par un service dédié, pourraient être refusés. 

 Nous avons en outre découvert que lorsque le Conseil constitutionnel avait des doutes quant à la validité d'un parrainage reçu, il n'appelait qu'à une seule reprise l'élu et, en l'absence de réponse de ce dernier, ne considérait pas le parrainage comme valide. Le Conseil constitutionnel sait-il que des milliers d’élu-e-s ne sont pas des professionnels de la politique, exercent une activité salarié et ne sont pas toujours immédiatement disponibles ? 

 À quoi joue le Conseil constitutionnel ? Nous savons que les derniers parrainages nécessaires à ma candidature arriveront dans les 48 heures qui viennent, mais que les critères flous du Conseil constitutionnel pourraient empêcher le seul candidat ouvrier de se présenter. 

 Nous avons maintenant 470 parrainages assurés, et nous avons besoin d'en obtenir encore plusieurs dizaines, avec une marge de sécurité en cas d'invalidations

Nous appelons une fois de plus les élu-e-s qui souhaitent me parrainer à expédier leur parrainage au plus vite afin d'éviter les invalidations administratives. Et nous exigeons du Conseil constitutionnel qu'il clarifie une bonne fois pour toutes les choses et qu'il cesse de nous faire tourner en rond au mépris de tout principe démocratique.  

 

Montreuil le 15 mars 2017

Clip du NPA sur la campagne de parrainages. A 4'54, un maire explique pourquoi il parraine Philippe

Lire la suite
Lire la suite

HAMON, JAMET, LVMH, LE MELANGE DES GENRES

7 Mars 2017 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Avec l'aimable participation de Marc Antoine Jamet!

Avec l'aimable participation de Marc Antoine Jamet!

A l’heure des affaires Fillon et Le Pen et des rebondissements qui les agitent, les dirigeant-e-s politiques rivalisent de déclarations sur la moralisation de la vie publique. Ils et elles  seraient souvent  bien inspiré-e-s de balayer devant leur porte. Combien ont  par exemple des liens  très étroits, avec les milieux d’affaire et financiers ?

Ainsi Benoît Hamon,  candidat de la « vraie gauche» paraît-il, vient de se faire épingler dans un article du Canard enchaîné en date du 1er mars. On y apprend que sa compagne  a été recrutée en 2014 par le grand groupe du luxe LVMH comme Responsable des affaires publiques - en gros lobbyiste-  3 mois après l’arrivée de son compagnon au gouvernement…

On y découvre aussi que pour faire taire les éventuels soupçons de favoritisme, le secrétaire général de LVMH,  Marc-Antoine Jamet, dit MAJ, maire de Val-de-Reuil, conseiller régional (président de la commission des finances de la Région Normandie, à majorité de droite), secrétaire de la fédération du PS de l’Eure et et héros malgré lui du film « Merci patron »,  s’emploie à minimiser le rôle de  la dame en question en indiquant  qu’elle ne fait pas vraiment du lobbying, qu’elle est vraiment très "junior" dans le poste.

Au-delà de la rémunération, plutôt conséquente pour une "junior" ( 5900 ou 7200 euros net/mois, selon les déclarations  de Hamon, les chiffres varient), et du fait que monsieur se soit fendu d’un coup de fil à son compagnon de route MAJ (réélu en 2015 secrétaire fédéral du PS avec le soutien de la motion…Hamon) lors de la procédure de recrutement, simplement pour lui dire qu’il s’agissait de sa compagne, au prétexte que cela n’aurait pas été convenable de lui dire après…c’est bien le mélange des genres qui pose problème.

En effet le Canard nous révèle que la « junior » a travaillé sur le dossier pour l’ouverture du dimanche des magasins Séphora, filiale de LVMH, à une époque où la Mairie de Paris s’y opposait fermement… mais aussi aux négociations autour du jardin d’acclimatation, dans le cadre du renouvellement de la concession de la Ville de Paris au groupe LVMH, dont le président n'est autre que... Marc Antoine Jamet himself!

Au-delà des déclarations d’intention et des promesses des uns et des autres, on comprend bien qu’aucun changement sérieux ne sera possible tant que nous ne reprendrons pas nous même les affaires, nos affaires, en main, en exerçant un contrôle sur les élus, en instituant la possibilité de leur révocation. .. ou simplement pour commencer, en imposant qu’un député soit payé au salaire médian, soit 1700€ net, comme le proposent Philippe Poutou et François Ruffin. Là on peut supposer que tout ce petit monde commencerait à s’intéresser  à la question du pouvoir d’achat de la grande majorité de la population.

Lire la suite
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>