Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Articles récents

CONTRE L'ETAT D'URGENCE

18 Décembre 2005 , Rédigé par LCR section d'Evreux Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

PLUS DE CENT PERSONNES

au Rassemblement unitaire

contre l'Etat d'urgence

devant la mairie d'Evreux le vendredi 16 décembre

   L'Etat d'urgence a frappé durement Evreux avec le couvre feu total sur la Madeleine, cas unique en France grâce à Debré. L'état d'exception continue jusqu'à la mi-février: droit de réunion et de manifestation interdits si « trouble à l’ordre public », perquisitions à toute heure sans mandat, contrôle de la presse et des médias avec interdiction éventuelle, interdictions de séjour, assignations à résidence,… Tout mouvement social peut en être victime...

   Plus de cent personnes se sont rassemblées devant les marches de la mairie où se tenait un conseil municipal  présidé par Debré. A l'ordre du jour le vote du budget marqué par des coupes sombres dans les subventions aux associations de prévention qui travaillent sur la Madeleine entre autres, associations menacées d'asphyxie (la plus grosse a déposé le bilan faute de moyens).

   On peut se féliciter que l'unité se soit réalisée à Evreux contre l'Etat d'urgence, même tardivement.

Le comité de soutien à la SMAC (pour une nouvelle salle de spectacle à Evreux) était aussi présent pour protester contre l'abandon de tout projet culturel par Debré et son équipe municipale.

Lire la suite

APPEL DES MOUVEMENTS SOCIAUX

18 Décembre 2005 Publié dans #RESISTANCE

Relachez ceux qui se battent pour leur survie contre l’OMC

Un appel des mouvements sociaux

Dans l’après-midi du 17 décembre, des milliers de représentants de fermiers, pêcheurs, travailleurs, migrants, femmes, étudiants et d’autres organisations issues de la société civile ont marché de Victoria Park vers le Convention and Exhibition Center de Hong Kong, dans une manifestation pour protester contre les politiques destructrices de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). A environ 17 heures, ils furent arrêtés par la police, qui utilisa des vaporisateurs au poivre, des pompes à eau et parfois du gaz lacrymogène, pour les disperser.

De nombreux manifestants furent blessés, et certains hospitalisés. Après cela, au moins 900 manifestants se sont assis pacifiquement sur Gloucester Road, en chantant et en dansant, mais encerclés par une police en tenue complète pendant plus de dix heures. Vers 3 heures 30, ce matin, la police a commencé à arrêter les manifestants et elle continue encore aujourd’hui à le faire. Des rapports issus des groupes de soutien légal ainsi que des personnes arrêtées révèlent que ceux qui furent pris sur Gloucester Road n’eurent droit ni à de la nourriture, ni à de l’eau, ni à des toilettes ; beaucoup d’entre eux furent menottés et certains fouillés. Nous, issus d’organisations, de mouvements sociaux et de réseaux partout dans le monde, dénonçons les actions de la police, et protestons fortement contre l’utilisation de telles mesures excessives contre les manifestants, ainsi que contre le traitement inhumain de ceux qui ont été arrêtés. Nous sommes en complète solidarité avec les manifestants, qui ont été si profondément touchés par la violence systémique des politiques de l’OMC.

Nous en appelons à tous les membres et toutes les délégations de l’OMC pour qu’ils se joignent à nous dans notre appel à la libération immédiate de ces prisonniers politiques.

SOYEZ AVEC LE PEUPLE !

18 décembre 2005

Lire la suite

GREVE CHEZ HERMES-PARFUM

16 Décembre 2005 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #RESISTANCE

GREVE DES TRAVAILLEU(SES)RS d'HERMES-PARFUM au Vaudreuil

La grève a duré toute une journée la semaine dernière. Plus de 70 personnes n'ont pas rejoint l'atelier, soit les trois quarts des ouvriers employés. Motif du mécontentement : l'augmentation générale des salaires de 1 % plus une augmentation au mérite de 2 %. Les syndicats espéraient 5 % . Les salariés rejettent l'augmentation au mérite, en vigueur depuis deux ans.
« Les résultats d'Hermès ont été excellents cette année et les salariés n'en voient jamais la couleur » dit une syndicaliste.
Les salariés promettent un mouvement plus dur si rien n'aboutit lundi

Lire la suite

EDITORIAL du 12-12-2005

15 Décembre 2005 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #EDITOS

De la colonisation au pillage financier, le scandale de l’exploitation des peuples


   Il aura fallu l’annonce du refus d’Aimé Césaire, écrivain et vieux militant antillais de l’anticolonialisme, de recevoir Sarkozy et l’appel à manifester en Martinique contre la venue du ministre de l’Intérieur pour que ce dernier annule son voyage. La venue de celui qui avait traité de « racaille » la jeunesse des banlieues était pour le peuple antillais une véritable provocation. Celui aussi dont le parti avait fait voter par l’Assemblée nationale cet article 4 de la loi du 23 février 2005 selon lequel « les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord » et qui s’était opposé à sa demande d’abrogation par le Parti socialiste. La révolte des Antillais a contraint la droite à faire marche arrière « Dans la République, il n’y a pas d’histoire officielle. Ce n’est pas à la loi d’écrire l’Histoire » a déclaré Chirac après que Villepin ait tenu les mêmes propos. Certes, et ce n’est surtout pas la loi qui pourrait imposer une histoire contraire à la vérité. L’histoire de la colonisation, c’est celle de la soumission, de l’exploitation des peuples, du pillage de leurs richesses qui se perpétue aujourd’hui encore.
 
De l’exploitation coloniale...
 
   La colonisation est bien dans son ensemble une politique pour soumettre les peuples, par la force des armées et du pouvoir économique, aux intérêts des classes dominantes des grandes puissances, dont la France. Les seuls « progrès » qui ont alors été faits n’obéissaient qu’aux besoins des colons et de la bourgeoisie française au mépris de ceux des peuples dominés. En Afrique en particulier, elle s’inscrivait dans la continuation de la traite des noirs, la politique esclavagiste qui a fondé la richesse, entre autres, de la bourgeoise des ports de Nantes ou Bordeaux. Cette histoire n’appartient pas à un passé révolu. Elle a saigné les peuples, entraîné le sous-développement et la dépendance économique à l’égard des puissances impérialistes. Elle a façonné des relations de domination qui se perpétuent tant au niveau des rapports économiques, politiques, militaires qu’au niveau des préjugés, le racisme.
 
...au pillage financier
 
   Si la bourgeoise et son Etat ont dû concéder aux peuples opprimés leur indépendance, ce fut au prix de guerres réactionnaires et meurtrières comme au Vietnam ou en Algérie auxquelles la droite comme la gauche ont participé. Le Parti socialiste ne peut faire oublier qu’il porte la responsabilité des massacres de Sétif en 1945 en Algérie, de la guerre du Vietnam ou de celle d’Algérie. L’indépendance acquise au prix de terribles sacrifices, les peuples dominés n’échappent pas pour autant aux pillages par les multinationales. Les méthodes de domination ont changé, elles sont devenues essentiellement financières, économiques. Elles ont toujours les mêmes conséquences dramatiques pour la population et souvent avec le recours aux armes comme, il y a peu, en Côte d’Ivoire. Sans parler de la guerre contre l’Irak.
 
Politique antisociale et offensive réactionnaire 
 
   L’exploitation des peuples fait partie, aujourd’hui tout autant que par le passé, de la même politique d’exploitation des travailleurs, ici même. Et c’est pour mieux nous soumettre à son pouvoir que le patronat et l’Etat voudraient nous rendre solidaires de leurs exactions contre les peuples. Cette offensive réactionnaire qui vise à légitimer la colonisation va de pair avec l’offensive contre nos propres droits. Et c’est pourquoi la défense des droits des travailleurs est indissociable de la défense des droits démocratiques des peuples. La dignité, pas plus que la démocratie, ne se partage.
 Le 12 décembre 2005
 

 

Voir la  pétion unitaire signée par Olivier Besancenot, Hollande, Taubira, Buffet,...pour l'abrogation de l'article 4 de la loi du 23-02-2005 affirmant que «les programmes scolaires       reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord».  

                         cliquer ici pour signer en ligne http://www.abrogation.net/

Voir aussi:"Nous n’appliquerons pas l’article 4 de la loi du 23 février stipulant que “ les programmes scolaires reconnaissent le rôle positif ” de la colonisation"

1000 signatures d'historiens et de chercheurs

 contre cette loi

http://www.ldh-toulon.net/article.php3?id_article=555   

 

  

 
Lire la suite

ARKEMA EN GREVE

15 Décembre 2005 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #RESISTANCE

un atelier d'Arkéma, à SERQUIGNY en grève depuis le 3 novembre

    Le mouvement de grève est suivi par 41 des 42 salariés du secteur « Fab B » (atelier de fabrication de granulés plastiques) qui réclament  depuis plus d'un mois le versement d'une prime. La décision a été prise de débrayer 2 heures par jour et par poste. Depuis le 3 novembre, Ils exigent notamment une prime mensuelle de 150 euros alors que le plan de “modernisation” “Serquigny demain” s’était soldé par une aggravation des conditions de travail.

La direction se dit prête à lâcher 30 à 40 euros. mais le compte n’y est évidemment pas! L’argent existe alors que les profits du groupe s’envolent à nouveau. Le groupe Total (dont Arkema est le secteur chimie) a enregistré une progression de +32% de son résultat net à 3,13 milliards d’euros au 3ème trimestre 2005 et de +36% pour le bénéfice net par action. Largement de quoi verser non seulement la prime exigée mais aussi une augmentation de salaire de 300 euros pour tous !

Le 15 décembre 2005

Lire la suite

DROITS DES FEMMES

15 Décembre 2005 , Rédigé par LCR Publié dans #DROITS DES FEMMES

Pour une vraie loi contre les violences faites aux femmes

Alors qu’une femme meurt tous les quatre jours sous les coups de son conjoint, Catherine Vautrin, ministre de la Parité, vient d’annoncer la mise en place d’un dispositif de familles d’accueil pour les femmes victimes de violences conjugales. La LCR dénonce cette mesure qui traite une fois de plus les femmes comme d’éternelles mineures. L’Etat s’en trouve exonéré de sa responsabilité en matière de création massive de lieux d’hébergements d’urgence et de logements sociaux, revendiquée par le Collectif National pour les Droits des Femmes qui fait campagne depuis un an pour une loi-cadre contre les violences faites aux femmes, inspirée de la loi espagnole. Dans une toute autre logique que la proposition de loi débattue à l’Assemblée Nationale qui fait l’impasse sur la prévention et les violences psychologiques, la LCR est partie prenante de la campagne du CNDF pour une loi qui inclut la prévention et l’aide aux femmes. Parce que les femmes veulent la justice, pas la charité.

Le 14 décembre 2005.

Lire la suite

PEINE DE MORT

13 Décembre 2005 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #DES CHIFFRES

Stanley "Tookie" Williams a été exécuté en Californie avec l'aval du gouverneur Arnold Schwarzenegger qui a refusé de commuer sa peine en prison à vie, et cela malgré l'émergence d'un témoignage d'un ancien prisonnier affirmant que Williams avait été victime d'un montage de la police.Environ 400 opposants à la peine de mort, parmi lesquels la chanteuse Joan Baez, criant des slogans et brandissant des pancartes, étaient rassemblés lundi soir devant la prison, à 30 kilomètres au nord de San Francisco.

1 000 ASSASSINATS

Depuis le rétablissement de la peine de mort aux États-Unis, en 1976, la barre des 1 000 exécutés a été franchie la semaine dernière. Quand on sait que 3 400 détenus attendent dans le couloir de la mort, on comprend l’importance de la campagne des abolitionnistes, qui ne cessent de gagner du terrain.
Lire la suite

BILAN DU COLONIALISME

12 Décembre 2005 Publié dans #PETITIONS

Pétition pour l’abrogation de
l’article 4 de la loi du
23 février 2005
 
 
Nous soussigné(e)s demandons l’abrogation de l’Article 4 de la loi (n° 2005-158) du 23 février 2005 (portant reconnaissance de la Nation et contribution nationale en faveur des Français rapatriés) rédigé comme suit : « Les programmes de recherche universitaire accordent à l’histoire de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, la place qu’elle mérite. Les programmes scolaires reconnaissent en particulier le rôle positif de la présence française outre-mer, notamment en Afrique du Nord, et accordent à l’histoire et aux sacrifices des combattants de l’armée française issus de ces territoires la place éminente à laquelle ils ont droit.
La coopération permettant la mise en relation des sources orales et écrites disponibles en France et à l’étranger est encouragée ».
 
NOM
Prénom
Adresse
e-mail
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lire la suite

LUTTE ANTI-OGM

10 Décembre 2005 , Rédigé par Confédération paysanne Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

La Confédération paysanne appelle à un rassemblement à Rouen samedi 17 après-midi, à 15h rue Eugène Boudin

(rue piétonne derrière le palais de justice)



pour "faire le procès de Monsanto", qui est en train de porter une très
grave atteinte à la liberté d'opinion et d'expression. On le savait
déjà, que c'était une spécialité maison, mais là c'est directement le
mouvement anti-OGM qui est touché.
Bagnolet, le 28 novembre 2005


Communiqué de presse


Monsanto cherche à réduire au silence la Confédération paysanne par la répression financière

En faisant bloquer les comptes bancaires de la Confédération paysanne
pour recouvrer les 196 000 € de dommages et intérêts dus pour la
neutralisation de parcelles OGM à Monbéqui (82) en 1998, MONSANTO
cherche à réduire notre syndicat au silence.

Depuis 1997, la Confédération paysanne s’est opposée aux transnationales
de l’agro-chimie et des semences dont MONSANTO est un des leaders. Notre
refus ferme et résolu de l’utilisation des OGM en agriculture nous a
amené, à plusieurs reprises, avec d’autres, à nous opposer à cette
multinationale qui ne cherche qu’à imposer sa domination et à augmenter
ses profits.

La Confédération paysanne ne se laissera pas intimider.

D’ores et déjà, toutes celles et tous ceux qui refusent les OGM au nom
du droit des citoyens à un environnement sain et à la biodiversité, au
nom du droit des paysans à l’autonomie et au nom du droit des
consommateurs à une alimentation de qualité doivent se mobiliser et
continuer de soutenir la Confédération paysanne et ses partenaires
contre l’impossible coexistence non OGM/OGM et contre cette répression
financière destinée à la bâillonner.

Le résultat du référendum du 27 novembre 2005 sur les OGM en Suisse -
moratoire de 5 ans - a montré la détermination des citoyens à protéger
leur environnement et leur alimentation. Aujourd’hui, en France, un tel
moratoire est plus que jamais indispensable pour débattre
démocratiquement de la question des OGM comme le demande la déclaration
commune « Organismes Génétiquement Modifiés » déjà signée depuis le 10
novembre dernier par une dizaine d’organisations.

 

Lire la suite

déclaration

8 Décembre 2005 , Rédigé par Olivier BESANCENOT Publié dans #COMMUNIQUES

 

Déclaration d’Olivier Besancenot

EDF supprime des emplois pour séduire la Bourse

Alors que l’entrée en Bourse d’EDF a été un quasi fiasco pour les porteurs d’actions, la direction du groupe fonce encore plus vite dans la gestion ultra-libérale. 6000 à 6500 emplois seraient supprimés d’ici 2007. Pas de licenciements, prétend la direction. Mais il s’agit bien de suppressions de postes, par non-remplacement des départs en retraite, ce qui fait le même résultat. Les libéraux sont des menteurs et des dissimulateurs. Ils disent que la privatisation profite au public : mensonge ! Gaz de France hausse ses prix de 12%. Ils disent que les salariés gardent leur statut : mensonge ! La direction veut prouver aux actionnaires qu’elle gère EDF comme une entreprise privée par le dégraissage brutal. Ils disent que l’actionnariat populaire est bénéfique : mensonge ! L’action EDF stagne en dessous de son niveau de mise sur le marché. Il n’y a pas une minute à perdre pour rassembler, avec les syndicats, toutes les forces politiques qui veulent empêcher la casse des services publics et celle de l’emploi.

Le 8 décembre 2005. 

Lire la suite