Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
NPA 27   Comités NPA de l'Eure

Articles récents

EDITO 13/06/05

14 Juin 2005 Publié dans #EDITOS

Tous ensemble contre Chirac-Villepin-Sarkozy !

Chirac et tous les partisans du Oui ont bien entendu le message du vote du 29 mai, mais, de toute évidence, leur respect de la démocratie ne va pas jusqu’à tenir compte de l’opinion populaire majoritaire. Au contraire même, ils n’en sont que plus arrogants. Passons sur les règlements de comptes au sein du PS où la direction, désavouée par ses propres électeurs, ignore leur opinion et sanctionne ses opposants. Du côté du pouvoir, Chirac et son nouveau gouvernement à deux têtes continuent avec un brutal cynisme, et en pire, la politique de Raffarin. Une nouvelle fois désavoués, ils devraient céder la place. Bien au contraire, ils s’accrochent au pouvoir et provoquent le monde du travail.

Villepin, du Raffarin en pire  

Le successeur de Raffarin reste dans le même registre que son prédécesseur : duplicité et mauvais coups. Il fait semblant de comprendre les souffrances qui se sont exprimées dans le Non, pour annoncer aussitôt de nouvelles attaques contre les salariés et de nouveaux cadeaux au patronat, tout en prônant, bien hypocritement, le dialogue social. Raffarin posait à l’homme de la France d’en bas, Villepin pose à l’aristo, mais la politique est la même. La grande nouveauté, c’est le contrat à durée indéterminée de... deux ans ! Les patrons pourront embaucher avec ces CDI pour une période d’essai de deux ans pendant laquelle ils pourront licencier comme bon leur semblera. Les chômeurs seront contraints d’accepter n’importe quel travail, les patrons bénéficieront de nouvelles exonérations des cotisations et les privatisations, dont celle de Gaz de France, continuent.

Sarkozy fait du Le Pen ! 

Soucieux de jouer sa carte personnelle, Sarkozy, qui a déjà annoncé qu’il ne resterait pas au gouvernement en 2006, fait des surenchères dans la démagogie anti-immigrés. Au nom d’une « immigration choisie », il part en guerre contre les travailleurs étrangers qui sont, souvent, dans ce pays depuis des années. Comblé d’avoir retrouvé le ministère de l’Intérieur, il prépare sa campagne présidentielle, en concurrençant Le Pen sur le terrain de la lutte contre l’immigration. Il entend flatter les préjugés racistes et xénophobes. On est loin des discours sur l’Europe moderne et généreuse. À défaut d’être capable de lutter contre le chômage, ce qui supposerait une politique qui ne craigne pas de s’en prendre aux intérêts des patrons, au lieu de leur être toute dévouée, Villepin-Sarkozy s’en prennent aux immigrés.

 Unité pour les luttes

 Et comme la «  bataille pour l’emploi » est devenue une urgence, c’est le bon prétexte pour faire passer ces mesures par ordonnances. Au cas où certains n’auraient pas encore compris que ce gouvernement s’impose au culot et au mépris de la démocratie, Villepin insiste. Le message est clair et ne manquera pas de convaincre un nombre de plus en plus grand de salariés qu’il n’y a qu’une voie pour faire entendre nos droits, imposer nos revendications, lutter contre le chômage, contre la diminution du niveau de vie : celle de notre mobilisation et de nos luttes. La dernière manifestation des métallurgistes, la mobilisation pour défendre les postiers de Bègles, les luttes contre les licenciements, comme à la Samaritaine, sont un début de réponse. Cette semaine, à l’occasion du sommet européen de Bruxelles, ont lieu dans tout le pays des manifestations pour continuer la mobilisation contre l’Europe des patrons, pour les exigences du monde du travail. Le 21 juin, la CGT appelle à une journée interpro de grèves et de manifestations. Cette journée sera l’occasion de dire Non dans la rue après avoir dit Non dans les urnes. Il faut faire entendre au gouvernement et au patronat le seul langage qu’ils comprennent, celui de la lutte et du rapport de force.

                                                                                     Le 13 juin 2005

 

                                                                   

Lire la suite

L'EXPLOITATION CAPITALISTE

14 Juin 2005 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

I

Lire la suite

LES PROMESSES DE DEBRE TOMBENT A L'EAU!

4 Juin 2005 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

LA CULTURE ET LA MUSIQUE EN DEUIL 

 

La nouvelle salle de spectacle, le projet de la SMAC, sur le quartier Tilly, semblent  abandonnés. Pourtant le Conseil municipal l’avait voté et l’ancien ministre de la Culture, Aillagon, avait donné son accord et des subventions. La Région est prête aussi à subventionner. Aujourd’hui le maire d’Evreux préfère donner la priorité à une extension de l’université sur le site prévu auparavant pour la SMAC.  Cet abandon montre que la politique de Debré c’est de naviguer a vue sans projet pour la culture et la musique à d’Evreux.

 

Cette politique à courte vue risque de conduire à l’abandon pur et simple du festival ébroïcien « Rock dans tous ses états ». Quel dégât pour la ville d’Evreux .

La MJC craque dans ses murs et la salle de l’Abordage n’est plus opérationnelle. Le responsable de l’Abordage est prêt a quitter ses fonctions et  le   président de la MJC aussi alors qu’il est conseiller municipal de Debré ! C’est dire la crise…!  

Mais on ne peut pas être au four et au moulin…

 

                                                                                                                             

                                                                                                                 Ecrit en mai 2005

 

 

Lire la suite

Zone franche urbaine d'Evreux : où sont les emplois?

20 Mai 2005 , Rédigé par LCR Evreux Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

                 OU SONT LES EMPLOIS ?

 

      La zone franche du Long Buisson devait créer 1000 emplois d’après le Maire d’Evreux. Vaste tromperie : Symphonie, la plus grosse qui devait apporter 500 emplois a déclaré forfait et les entreprises qui s’installent dans la zone ont pour  la plupart délocalisé tout ou partie de leur activité pour empocher les cadeaux fiscaux. Il n’y a pas de réelles créations d’emplois.Mais il y a de réels cadeaux au patronat : routes, trottoir, éclairage payés par la collectivité sans compter les dégrèvements fiscaux et autres avantages sonnants et trébuchants.                        

 

Lire la suite

Sans-papiers: Le préfet de l'Eure désavoué :

20 Mars 2005 , Rédigé par LCR Evreux Publié dans #SANS-PAPIERS

Ming et Wei-Ying  resteront en France!

     Le Tribunal administratif de Rouen a décidé d’annuler l'arrêté de reconduite à la frontière du préfet de l'Eure à l'encontre de Ming et Wei-Ying !
Les deux jeunes lycéens chinois, vivant en en France (scolarisés dans l’Eure) depuis août 2003, étaient l'objet d'une mesure d'expulsion du territoire en vertu de la loi Sarkozy que le Préfet applique avec zèle.

           Très vite un Collectif unitaire s'est constitué avec la participation de nombreuses associations et syndicats et le soutien des partis politiques dont la LCR.  Ce collectif a adhéré au réseau Education sans Frontières qui se mobilise pour la régularisation de tous les élèves sans papiers. Cinq rassemblements ont déjà été organisés à Evreux dont les derniers avec les lycéens de plus en plus impliqués dans le soutien.

       La décision du tribunal administratif de Rouen représente un désaveu de la politique d’expulsions systématiques du territoire français du ministre de l’intérieur. Il faudra maintenant se battre pour la régularisation de Ming et Wei-Ying et de tous les élèves mineurs et jeunes majeurs sans papiers du département.
 
mars 2005
Lire la suite

LYCEENS DE VERNON

4 Mars 2005 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #Comité NPA de VERNON

Vernon       extrait de  "Paris Normandie"
 


La violence pousse les lycéens dans la rue

Plus de 400 lycéens ont défilé hier matin depuis le lycée Dumézil jusqu'à la mairie de Vernon. Cette manifestation organisée dans l'urgence est la réponse des lycéens aux tensions qui resurgissent depuis plusieurs semaines et qui ont atteint leur paroxysme lundi matin, avec l'agression d'un professeur de sport en plein cours, par deux individus cagoulés qui ont réussi à s'introduire dans l'enceinte du lycée. Encadrés par la police, des parents d'élèves et des professeurs, les lycéens ont été ensuite reçus par des élus de Vernon qui se sont engagés notamment à remettre en état la clôture endommagée et à demander une présence policière accrue aux alentours du lycée. Nous reviendrons plus largement sur cette manifestation dans notre édition de demain samedi 5 mars.

Lire la suite

LE NON PEUT ET DOIT GAGNER

2 Mars 2005 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #Comité NPA de VERNON

tract diffusé sur le marché de Vernon:

LE NON PEUT ET DOIT GAGNER !

Dans les dernières semaines les mobilisations sociales comme le 10 mars et le lundi de Pentecôte, les grèves victorieuses, comme dans les raffineries Total, ou à Louviers chez Tyco après 5 jours contre le licenciement d’un délégué syndical et pour 2,5%,, tout cela fait  à chaque fois, remonter le Non. Ce Non exprime le rejet des politiques libérales menées depuis une vingtaine d’années.

Nous sommes maintenant dans la dernière ligne droite, et la partie s’annonce très serrée. Les sondages, qui ne donnent que des indications, montrent que les intentions de vote donnent un petit avantage au Non. Il reste à concrétiser, et dimanche, malgré la Fête des Mères, à aller porter son bulletin dans l’urne !

LES GRANDS PATRONS VOTENT OUI

100 patrons ont signé un appel en faveur du Oui. Normal, puisque cette constitution, rédigée par Giscard, place au-dessus de tout la « concurrence libre et non faussée » et, par voie de conséquence, interdit de fait toute harmonisation sociale. Imitant Raffarin, ils y vont de leur couplet sur la catastrophe économique qui suivrait une victoire du non. Crainte à sens unique: la situation des salariés licenciés ou victimes de délocalisations comme chez Metzeler les laisse indifférents.

Rappelons que pour l’année 2004, les 40 patrons du CAC 40 se sont octroyé des augmentations en progression de 9,8% et une rémunération annuelle moyenne de 2,2 millions d’euros.

UN NON DE GAUCHE ANTICAPITALISTE ET INTERNATIONALISTE

Les travailleurs de Pologne sont comme nous, ils cherchent à gagner leur croûte. Nous voulons pour eux l’alignement sur les conditions sociales, le droit du travail et les salaires qui existent ici. L’Europe sociale, la vraie, c’est celle qui chercher à unifier les travailleurs, et non à les mettre en concurrence.

LE OUI, C’EST LE RECUL SOCIAL POUR 50 ANS

C’est non seulement la continuité des politiques menées jusqu’à maintenant, mais ce sera aussi une aggravation. Dans la mondialisation capitaliste actuelle, l’Europe et les grands groupes financiers et industriels européens doivent être de plus en plus concurrentiels. Ils doivent, pour tenir tête à l’impérialisme américain, et aux puissances capitalistes chinois e et asiatiques, augmenter leurs profits en remettant en cause une série de droits et de conquêtes sociales. Comme l’avait déjà montré la politique mise en œuvre lors des sommets de Barcelone et de Lisbonne, avec le soutien de Chirac et Jospin, il faut encore plus déréglementer le marché du travail, privatiser les secteurs publics, attaquer la Sécurité sociale, affaiblir les droits des chômeurs. Ils veulent même pouvoir nous faire travailler plus de 65 heures !

Si le Oui gagne, c’est le feu vert donné aux classes dominantes et aux gouvernements pour de nouvelles attaques contre le monde du travail et les peuples. Alors le 29 mai, il faut tout faire pour battre le Oui !

LE NON GAGNANT, C’EST L’ESPOIR DU CHANGEMENT

Ce peut être un encouragement pour les luttes, et d’abord pour dire Non à Chirac et à sa    politique. Mais on ne va pas se débarrasser d’eux –si possible par la lutte, sans attendre 2007- pour remettre en selle demain des représentants de la gauche sociale-libérale qui continueront à privatiser, à supprimer des jours de congés et à faire payer les salariés d’une façon ou d‘une autre….

 Les quelques mesures ci-dessous, celles du verso de ce tract aussi, peuvent être imposées par une mobilisation d’ensemble du monde du travail, elles seraient mises à l’ordre du jour d’un gouvernement rompant avec la logique capitaliste, la soumission à la loi du profit, d’un gouvernement qui s’appuierait sur la mobilisation populaire pour imposer ses choix face aux intérêts des patrons.

+défaire les lois anti-sociales sur l’école, la Sécu, la Santé,  les retraites (Fillon), les libertés (Perben) , ainsi que toutes les privatisations qui ont été réalisées ces vingt dernières années  

+ interdire les licenciements et garantir un emploi stable

+harmoniser les droits sociaux et démocratiques en prenant le meilleur  dans chaque pays.

+Droit de vote et d’éligibilité pour les résidents, arrêt des expulsions, régularisation des sans-papiers, permettant à chacun d’exercer un emploi déclaré et correctement payé…..

+ répartir les richesses en s’attaquant à la logique du profit capitaliste pour satisfaire les besoins sociaux

+ OGM, nucléaire, risques industriels :  faire passer l’environnement avant les profits

+Arrêt de la soumission aux diktats de FMI, de l’OMC et de la Banque Mondiale, abolition de la dette du tiers-monde, troupes françaises hors d’Afrique.

Lire la suite

Droit au logement

30 Janvier 2005 , Rédigé par DAL-ROUEN Publié dans #COMMUNIQUES

Communiqué du DAL-Rouen


Depuis le début de l'hiver, Mme D., locataire de Rouen Habitat avait rendu son appartement, cédant ainsi aux pressions de son bailleur, qui la menacait d'une expulsion locative.
Depuis cette date, Mme D. vivait en compagnie de ses deux chiens dans une caravane sans eau ni chauffage ni électricité, au pied de son appartement, alors qu'il était toujours chauffé et inoccupé.
Après un contact infructeux avec le bailleur, DAL Rouen a décidé de transporter la caravane devant la mairie de Rouen le mardi 28 décembre, afin d'obtenir un appartement dans l'urgence : l'alerte orange est en effet donnée sur notre département et une personne est encore morte de froid aujourd'hui.
Le chef de cabinet du maire de Rouen ne nous a proposé en tout et pour tout que quelques éventuelles nuitées d'hôtel et ce,  sans animaux domestiques.
Devant cette situation et vu l'urgence, DAL a réintégré Mme D. dans son ancien appartement au 25 rue Alphonse Daudet à Rouen (rive gauche, quartier Grammont).
Nous remercions tous ceux qui nous ont aidé lors de cette journée, militants et sympathisants de : AL, CNT, Collectif 76, DAL, FA, LCR, LDH, Les Alternatifs, Motivé(e)s, PC, les Verts...
Nous vous demandons de passer nous soutenir à cette adresse.


Contact 06 87 33 12 99

Lire la suite

Evreux: 106 licenciements à Ferroxdure !

5 Décembre 2004 , Rédigé par LCR Evreux Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

Méfait de la mondialisation capitaliste à EVREUX

106 licenciements à FERROXDURE !

 

Ferroxdure, filiale du groupe Carbone Lorraine, veut supprimer 106 des 150 emplois de son usine d’Evreux qui fabrique des aimants pour moteurs électriques d’automobiles. Il y a tout juste un an, 117 personnes avaient été licenciées. Aujourd’hui il s’agit de la fermeture à terme du site.

Le groupe Carbone Lorraine décide de fermer pour cause de non rentabilité, en termes de profits. L’entreprise d’Evreux a été créée en 98 à la suite du démantèlement du site Philips, dont il ne reste plus rien aujourd’hui (Aspocomp déjà fermée en 2002).

Comble de l’ironie, Ferroxdure venait d’être nominé pour l’emploi d’un travailleur handicapé lors des « 1ers trophées de l’insertion et du maintien dans l’emploi de l’Eure ».

Le groupe capitaliste  se porte bien : chiffre d’affaire en hausse de 4%, augmentation du capital de 63 Millions d’euros en oct. 2004 : les actionnaires se frottent les mains.

A Evreux chaque mois une entreprise ferme ou licencie massivement. Pour comble de malchance, Symphonie qui devait s’installer dans la zone franche du Long Buisson, ne viendra pas : cette entreprise devait créer jusqu’à 500 emplois à terme. Vaste fumisterie à la quelle s’est prêtée le Maire d’Evreux Jean Louis Debré.

Il n’y a aucune fatalité dans cette série noire : il s’agit de décisions de quelques individus dans les bureaux feutrés de multinationales. La seule solution, face aux choix des actionnaires, c’est l’action collective des travailleurs, en organisant la résistance contre le chômage et les licenciements.  Il faut vraiment une loi qui interdise les licencients.

 

INTERDICTION DES LICENCIEMENTS !   

 

 

 

 

 

 

 

Site du collectif RESISTANCE 2004 : www.le-resistance.com

 

 

 

Lire la suite

GSK-décembre 2004

5 Décembre 2004 , Rédigé par LCR Evreux Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

RESTRUCTURATIONS CHEZ GSK -Evreux–GlaxoSmithKline

 

Malgré les subsides que touche GSK à Evreux (prime de un million d’Euros pour s’installer dans la zone franche) la crise touche désormais le secteur de l’industrie pharmaceutique.

 

 Les divers procès contre GSK, l’obligation de vendre des médicaments anti-sida au prix des génériques, entre autres, limitent la profitabilité du secteur. Les recherches concernant une nouvelle molécule, niche de nouveaux profits juteux, ne seront pas opérationnelles avant plusieurs années.

 

Ainsi à Evreux, dans l’usine de la zone industrielle de la Madeleine, le service PAO (production assistée sur ordinateur) a fermé en octobre pour délocaliser. Bilan : 25 licenciements, dont 20 CDD. Et ce n’est qu’un début, d’autres services seront touchés par les fermetures et délocalisations. Les travailleurs de l’entreprise ébroïcienne doivent s’y préparer et la meilleure façon c’est d’exiger de la direction toute la clarté concernant les perspectives économiques de l’entreprise et  de s’organiser dans les syndicats ouvriers pour se défendre.

                                                                                                          5/12/2004

                                                                                                    

Lire la suite