Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Un collectif de Rouennais pour des transports publics gratuits (PN, 17.06.14)

19 Juin 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #ENVIRONNEMENT- ECOLOGIE

2014-RouenTransp_gratuits.JPGIls étaient une poignée, samedi après-midi, devant l’agence Astuce de la Crea, près du Théâtre des arts. « Pas une manifestation, plutôt un événement de rue », précisent les participants qui s’apprêtent à distribuer aux passants des tracts sur lequel le message est clairement posé : « Les transports publics gratuits dans la Crea, c’est possible ».

Un collectif a été mis en place à la suite de l’accident du pont Mathilde, fin 2012. « Nous avons profité de cette « opportunité » pour commencer à faire passer nos idées », explique Ludovic, membre du collectif et d’Atac. « Dans nos têtes aussi, l’idée a aussi évolué et nous voulons aujourd’hui sensibiliser le public ».

« Galère assurée »

Le collectif, composé de particuliers, est soutenu par de nombreuses associations de gauche, de syndicats et de partis politiques. Partant du constat qu’aujourd’hui, « les transports, c’est la galère assurée : trop de voitures, trop de camions, pas assez de transports en commun », le collectif estime, comme le souligne Ludovic, « que les transports publics devraient - comme l’éducation ou la santé - être un service public entièrement pris en charge par la collectivité ». Un chiffre circule, qui évaluerait à « environ 20 millions d’euros » le coût annuel pour la collectivité d’une gratuité totale des transports en commun dans l’agglomération rouennaise. « Il faudrait déduire le coût de la billetterie », précise Ludovic.

Le collectif rapporte cet investissement « aux 70 M€ du pont Flaubert, ou au 1,2 milliard d’euros du contournement Est... Concevoir un budget en faveur de la gratuité sans augmentation d’impôts n’est donc pas impossible, c’est une question de volonté politique ». w

En France, très peu de villes ont adopté la gratuité de leurs transports en commun et aucune à la dimension de l’agglomération rouennaise. « À Aubagne », raconte Ludovic, « la gratuité a été très efficace et a permis le triplement de la fréquentation des transports en commun. Il y a un réel intérêt pour la société : moins de pollution, moins de voitures, une réelle égalité pour se déplacer... ». Et si l’on évoque l’emploi ? Le collectif estime que « les agents des guichets et du contrôle doivent être employés autrement. Il y a besoin d’agents d’accompagnement, d’accueil, d’information ». Compte tenu de l’augmentation à prévoir du cadencement des bus ou des métros, il y aurait aussi besoin d’agents supplémentaires.

Pour l’heure, les revendications du collectif ne semblent pas trouver beaucoup d’échos auprès des responsables politiques.

Patricia Buffet

p.buffet@presse-normande.com

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article