Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Retraites: Plusieurs appels à la grève reconductible le 23

15 Septembre 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Retraites: Plusieurs appels à la grève reconductible le 23
dans les transports

 

PARIS (AP) — Le bras de fer sur les retraites menace de tourner au conflit dur, dans la foulée de la journée de mobilisation du 23 septembre. Plusieurs syndicats parlent de grèves reconductibles, en premier lieu dans les transports. FO et Sud-Rail ont déjà franchi le pas à la SNCF et pourraient être rejoints par la CFTC. Les syndicats de la RATP n'excluent pas cette possibilité "à la lumière des évolutions éventuelles au niveau national".

La fédération FO des cheminots appelle "à une grève reconductible à partir du 22 septembre au soir", a déclaré vendredi à l'Associated Press le secrétaire général de cette organisation Eric Falempin.

 

Et alors que Sud-Rail a annoncé, jeudi, le dépôt d'un préavis reconductible pour cette date à la SNCF, à la CFTC-Cheminots, on estime également que "seule une grève reconductible peut faire reculer le gouvernement".

"Soit on appelle à un mouvement reconductible, soit à rien du tout parce qu'il n'est pas question de refaire une grève de 24 heures qui ne sert à rien. Si on part dans un conflit, autant y aller franchement. Nous sommes en train d'y réfléchir", a déclaré à l'Associated Press le porte-parole de la CFTC-Cheminots Bernard Aubin.

Il a précisé que son organisation prendrait sa décision "dans les prochains jours". De leur côté, les fédérations de cheminots CGT, CFDT et UNSA appellent à une grève de 24 heures le 23 septembre à la SNCF, dans le cadre strict de la nouvelle journée de mobilisation interprofessionnelle contre le projet de loi de réforme des retraites.

Parmi ces syndicats majoritaires, on se déclare prêt à se lancer dans un conflit reconductible, mais à la seule condition que d'autres secteurs s'y joignent, et dans l'unité syndicale. "Le 23 ce sera une grève carrée. S'il faut aller plus loin, on est prêt à le faire, mais ça ne se fera que dans un cadre interprofessionnel. S'il y a un appel interprofessionnel à durcir le mouvement, on est prêt à le durcir", prévient ainsi le secrétaire général de la CFDT-Cheminots Arnaud Morvan, interrogé vendredi par l'Associated Press. Le son de cloche est le même du côté de la CGT-Cheminots.

A la RATP, les syndicats CGT, UNSA, CFDT, Indépendants, CGC et CFTC appellent eux aussi à une grève de 24 heures le 23 septembre. Mais là également, on prépare les esprits à la possibilité d'un mouvement plus dur.

"A la lumière des évolutions éventuelles au niveau national, nos organisations syndicales ne s'interdisent pas de s'inscrire dans une forme d'action reconductible", précisent les six syndicats des transports parisiens, en conclusion de leur communiqué commun.

Même au niveau des directions confédérales, la question se pose. Interrogé sur une "radicalisation" de la base, dans un entretien au journal "Le Monde" daté de vendredi, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault a répondu: "Il n'y a pas que dans les transports urbains ou à la SNCF que ce climat existe. Il existe aussi dans la métallurgie, la chimie, l'énergie et ailleurs".

Et alors que le gouvernement martèle qu'il ne reviendra pas sur les principes essentiels de son projet, en premier lieu le report de deux ans de l'âge de départ en retraite, M. Thibault prévient: "Plus l'intransigeance dominera, plus l'idée de grèves reconductibles gagnera les esprits". AP

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article