Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Réponse de Gérard MARTIN à ceux qui sont passés de la lutte des classes à la lutte des places.

22 Octobre 2010 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

LOUVIERS SUR LA ROUTE DE L’AUTOGESTION, UN PASSE PORTEUR D’AVENIR….

 

Dans « La Dépêche» du 15 octobre 2010, Gérard Martin, fortement impliqué dans la vie politique à l’époque du Comité d’Action de Gauche et de l’autogestion, membre du NPA, réagit aux propos de ceux qui sont passés de la lutte des classes à la lutte des places

 

"Quel est en fait l’héritage des années autogestionnaires ? Montagne, Thiers, Proust, les municipalités de droite ont beaucoup détruit. Un Sherlock Holmes peut détecter ici et là quelques débris de nos réalisations, que le Maire actuel, qui tient pourtant beaucoup à se présenter comme le fils de son père, n’a pas vraiment rétablies. Car quoi de commun entre les idées du Comité d’Action de Gauche et –dans le désordre- la vidéosurveillance, les cartes de cantine aux couleurs différentes selon les revenus des parents, la politique culturelle sous-traitée au prix fort ou les garderies scolaires payantes (et de moins en moins fréquentées) ?

Il est tout de même étonnant qu’Ernest Martin, autrefois adulé par les uns et violemment haï par les autres, fasse maintenant l’unanimité. Voilà que la droite reconnaît la qualité et la valeur de ses conceptions ! Je tiens à rappeler que le CAG se réclamait du socia-lisme autogestionnaire défendu au plan national par le PSU et ses militant-e-s locaux dont je faisais partie, comme en témoigne le livre « Louviers sur la route de l’autogestion ».

Oui, ce fut une belle aventure, et j’affirme qu’elle est encore porteuse d’avenir. L’eau, l’enlèvement des ordures ménagères, les transports étaient alors des services publics. Aujourd’hui, alors que Veolia tient la ville, leur retour en régie publique est d’actualité, cela se fait d’ailleurs ailleurs ! Car au-delà de la pure rentabilité comptable, il y a la rentabilité sociale : des services publics facilement accessibles à ceux qui en sont le plus besoin. Prenons ces bus payants qui roulent trop souvent à vide ou presque à certaines heures. C’est de la pré-tendue bonne gestion, mais les passagers payent deux fois : par l’impôt, et par le ticket payant ! Et le kilomètre-passager revient plus cher qu’avec des bus correctement remplis qui rendraient un meilleur service social.

Enfin qu’est donc devenue la maxime qui guidait l’action du CAG : « Information, participation, contrôle » ? Les citoyens sont privés de l’accès à la libre parole, si ce n’est à subir les invectives d’un maire qui n’accepte la discussion que si l’on est de son avis, comme mes amis Gérard Prévost et Sophie Ozanne l’ont vécu au conseil municipal. Pour ma part, hier au CAG et au PSU, aujourd’hui au NPA, je continue notre combat."

Gérard MARTIN.

Maire-Adjoint de 1977 à 1983

Ancien président de la fédération des élus autogestionnaires, membre du NPA.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article