Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Région: un technocrate élu, et le PCF réintègre l'exécutif !

16 Octobre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #COMMUNIQUES

Région: un technocrate élu, et le PCF réintègre l'exécutif  !

En quelques mots, c'est bien ce qui c'est passé. Un poulain de Fabius, jeune et bardé de diplômes, l'a emporté facilement contre l'étalon piaffant issu des écuries de la droite, formé dans les mêmes moules. Pour ces gens-là, le temps des militants issus des combats sociaux est bien fini, place aux gestionnaires dont les talents se sont épanouis dans l'administration des affaires du monde tel qu'il existe. Bien sûr, quand on se dit de "gauche", il faut un petit plus: la Haute-Normandie devrait devenir une "éco-région". EELV doit se pâmer d'aise, mais au-delà des mots, la première chose serait de renoncer au contournement de Rouen, projet nuisible tant à l'environnement qu'aux finances publiques. Mais de cela, pas question. Le PCF, que le maintien de ce dossier ne saurait gêner, ne se tient plus de joie: il retrouve ses deux vice-présidences... tout comme il se prépare à renouveler la plupart de ses alliances avec le PS dans les municipalités. L'opposition conséquente et résolue aux politiques social-libérales, ce n'est manifestement pas pour demain.

LE NPA, UN PARTI  POUR CONSTRUIRE UNE OPPOSITION DE GAUCHE A LA MAJORITE PS

Car pour le NPA, être indépendant du PS, cela signifie non seulement se présenter indépendamment aux élections, mais aussi, s'il y a des élu-e-s, rester indépendant de la majorité PS, donc ne pas voter les budgets d'austérité, ne pas participer aux exécutifs. C’est bien le contraire de ce que font les élus PCF, qui votent partout les budgets, votent au Maire de Rouen un droit de négociation secrète avec les banques pour la négociation des emprunts toxiques, votent pour la privatisation des cantines scolaires à Sotteville ou pour la réforme des rythmes scolaires à Canteleu. Un peu partout comme à Paris (et à la Région Haute-Normandie), la messe est déjà dite et le PCF ne pense qu’à sauver ses élu-e-s. Alors, ni à Evreux comme cela nous a été proposé, ni où que ce soit, il ne saurait être question de s’engager dans un projet bien vague de liste autonome au premier tour dont alors que tout ou partie de la liste ne rêve que d’intégrer une fois élue – ou avant – la majorité PS-PRG ou autre satellite !

 

Nicolas Mayer-Rossignol devient le nouveau président de Région

Paris Normandie, publié le 14/10/2013 à 10H50

Le nouveau président a été élu avec 37 voix contre 13 pour Bruno Le Maire. Le FN n'a pas pris part au vote.

visuel-copie-3.jpeg

Nicolas-Mayer Rossignol est le vainqueur officiel de ces élections.

Nicolas Mayer-Rossignol (PS), 36 ans, vient d'être élu à la présidence de la région Haute-Normandie. Il a obtenu 37 voix. Bruno Le Maire, candidat UMP, a recueilli 13 voix. Le Front National, qui n'avait pas présenté de candidat, n'a pas participé au vote. L'élection proclamée, Nicolas Mayer-Rossignol s'est aussitôt tourné vers Alain Le Vern, l'ancien président, pour une longue accolade. Ovationné dans les rangs de gauche, Nicolas Mayer-Rossignol prononce son tour premier discours de président et rendant hommage à son prédécesseur. "Dans un contexte souvent difficile, il a su garder le cap, maintenir un niveau d'investissement élevé tout en préservant des marges de manœuvre et des finances saines. Alain Le Vern a transformé la Haute-Normandie". Mesurant l'ampleur du travail qui l'attend, Nicolas Mayer-Rossignol fixe sa feuille de route. "Notre priorité, c'est l'emploi. Notre horizon, dit-il, c'est de faire de la Haute-Normandie l'une des premières éco-Régions de France". "Je serai un président de terrain", dit-il. Dès demain sur le terrain, du côté d'Elbeuf, le nouveau président proposera à ses homologues des quatre régions limitrophes de "poursuivre les coopérations engagées et d'en envisager de nouvelles". Il entend également mener une concertation avec l'Etat dans la phase de concertation qui s'ouvre. Le 24 octobre, il recevra François Philizot, le délégué interministériel à l'axe Seine.

La liste des douze vice-présidents

1ere vice-présidente : Emmanuelle Jeandet-Mengual (elle a assuré l'intérim du 1er octobre à l'élection de NMR, ce lundi matin)


2e : Marc-Antoine Jamet


3e : Hélène Ségura


4e : Laurent Logiou


5e : Sophie Molle


6e : Claude Taleb (EE-LV)


7e : Céline Brulin (FdG)


8e : Dominique Gambier


9e : Charlotte Lemoine


10e : Kader Chekhemani


11e : Véronique Bérégovoy (EE-LV)


12e : Noël Levillain (FdG)

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article