Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Mélenchon à Marseille: 120 000 personnes (AFP)

16 Avril 2012 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #DES CHIFFRES

Mélenchon à Marseille: 120 000 personnes

"Se trouver à une grande manif, ça fait du bien, ça donne de l'espoir, et on en a besoin", confie samedi à l'AFP Anne-Marie, venue d'Ardèche pour assister au meeting de Jean-Luc Mélenchon sur les plages du Prado, parées pour l'occasion du rouge révolutionnaire.

Parmi les dizaines de milliers de personnes (120.000, selon les organisateurs) rassemblées en cet après-midi baigné par le soleil, cette ergothérapeute de 48 ans est accompagnée de son compagnon Peter, un Allemand consultant pour l'énergie solaire de 58 ans, et de leur fils Victor, "dont ce n'est pas la première manif".

FdG-Marseille.jpgEn vacances sur la presqu'île de Giens, ils se sont arrêtés sur le chemin du retour pour écouter le leader du Front de Gauche, "dont le programme tient vraiment la route", estime Peter.

"On est venu parce que le monde peut être un paradis mais il est devenu un cauchemar, il faut que ça s'arrête", explique le jeune papa, citant parmi les mesures-phares de Mélenchon "la possibilité de réquisitionner les entreprises qui licencient" et le "référendum sur l'énergie nucléaire".

Le long de l'avenue du Prado, des dizaines de cars, immatriculés dans la Drôme, le Gard, le Vaucluse ou l'Hérault, sont garés, tandis que des banderoles rouges et des drapeaux estampillés Front de Gauche entourent les jambes de la statue du David, qui marque l'entrée des plages.

Mêlés aux joggeurs, visages amusés ou indifférents, deux militants, distribuant des ballons rouges, s'abordent: "On s'était vu à Toulouse, non? Moi, je suis là depuis 4h du mat'". D'autres pique-niquent ou font la sieste en attendant les discours.

Dans la foule, au-dessus de laquelle claquent les drapeaux rouges du Front de Gauche et du PCF, certains arborent qui un tee-shirt "qu'ils partagent ou qu'ils dégagent", qui un panneau "100% des gagnants voteront Mélenchon".

Echarpes rouges autour du cou, Alison et Aymeric, deux étudiants de 22 et 21 ans, partis en bus de Mâcon avec une soixantaine de sympathisants, assurent à l'AFP qu'ils "ne sont pas des fans (de Mélenchon, NDLR) mais des idées, d'un programme".

"On était à la Bastille, on y a senti un mouvement populaire, l'espoir dans le peuple", raconte Aymeric, chapeau noir sur la tête. "Un tel rassemblement, ça va permettre de montrer qu'on n'est pas qu'un groupe d'utopistes", renchérit Alison.

Une chorale de militants se chauffe la voix, sur l'air de "Bella Ciao": "Le 22 avril, sois pas fébrile, votez utile, c'est d'abord voter Mélenchon, si tu hésites entre Hollande et Mélenchon, écoute ton coeur et ta raison, va voter Mélenchon".

Annie, une Marseillaise de 73 ans qui "veut vivre sa retraite" comme elle l'affirme sur son étole rouge, confie qu'elle "espère qu'un tel rassemblement aura du poids auprès de Hollande car je ne pense pas que Mélenchon ira au second tour".

"Ce que je retiens, c'est surtout l'idée d'un salaire minimum à 1.700 euros, pour lequel je me bats depuis des années", affirme cette sympathisante aux yeux bleus pétillants, citant également "l'ouverture aux autres pays et l'antiracisme".

A ses côtés, un groupe de trois jeunes déguisés en révolutionnaire, en curé et en noble de 1789, arborant perruque, sans-culotte et soutane, écoutent le groupe Label Rouge, chargé de chauffer l'ambiance: "Etes-vous prêts pour la révolution citoyenne? Levez le poing bien haut!".

( AFP )

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article