Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Manifestation immense à Londres contre l'austérité

26 Mars 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Entre 250 000 et 500 000 personnes selon les estimations ont manifesté à Londres contre l'austérité imposée.

C'est la plus imposante manifestation depuis plus de 20 ans en Grande Bretagne.

 

Publié dans Métro

Mis à jour 26-03-2011

 
 
 

Manifestation massive à Londres contre la politique d'austérité

Plus de 250.000 personnes ont défilé samedi dans la capitale britannique pour dénoncer le plan de rigueur sans précédent en vigueur dans le pays.

Manifestation à Londres contre l'austérité, le 26 mars 2011

Manifestation à Londres contre l'austérité, le 26 mars 2011 

"Le gouvernement veut nous fait payer pour réparer ce qu'on fait les banquiers. Il est en train de construire une société où les riches le sont encore plus, et les faibles encore plus démunis"

 

Comme les Grecs l'an dernier, comme les Irlandais en novembre, des dizaines de milliers de Britanniques ont manifesté samedi 26 mars dans les rues de Londres pour exiger la fin de la politique de rigueur.

Même s'ils ont eu à déplorer des débordements en marge du défilé, les syndicats ont de quoi se féliciter de cette mobilisation, aussi rare que massive dans le royaume.

Une mobilisation historique

"Nous sommes absolument ravis : il y a des centaines de milliers de personnes, peut-être un demi-million" dans les rues a notamment déclaré Paul Nowak, l'un des organisateurs de la manifestation.

En l'absence d'estimation policière, certains médias ont en effet évoqué de 400.000 à 500.000 manifestants. En tout cas plus de 250.000 selon un porte-parole du Trades Union Congress (TUC), la confédération des syndicats du pays.

Quels que soient les chiffres exacts, "c'est la plus grande manifestation à Londres depuis une génération" s'est de son côté félicité le syndicat Unite.

De fait, depuis 2003 et le million d'opposants à la guerre en Irak, on n'avait pas vu pareil rassemblement à Londres depuis près de vingt ans et le mouvement social émaillé d'émeutes qui avait précipité la chute de Margaret Thatcher.

"Défendons nos services publics"

Sur le fond, on retiendra entre autres slogans des banderoles proclamant "Défendons nos services publics" et "Ne cassez pas la Grande-Bretagne".

"Je suis ici parce que le gouvernement veut nous fait payer pour réparer ce qu'on fait les banquiers. Il est en train de construire une société où les riches le sont encore plus, et les faibles encore plus démunis" a résumé à l'AFP Gillian Siddons, un manifestant, retraité de 60 ans.

Lui aussi dans le cortège, le chef de l'opposition Ed Miliband a estimé que "les gens rassemblés aujourd'hui [étaient] les porte-parole de la Grande-Bretagne profonde", qui refuse la cure de rigueur imposée par l'actuel gouvernement, avec notamment la suppression de plus de 300.000 emplois publics et le gel des salaires des fonctionnaires.

Du côté du pouvoir, en guise de défense, le ministre de l'Education Michael Gove a déclaré : "Bien sûr que les gens sont inquiets, et même parfois en colère, mais nous avons hérité d'une telle situation économique que nous devons prendre des mesures pour ramener les finances publiques à l'équilibre".


Des échauffourées à la marge

Malgré l'imposant service d'ordre mis en place par les organisateurs de la manifestation du jour et le déploiement de quelque 4.500 policiers dans la capitale, des échauffourées ont éclaté aux abords du défilé, évoquant les débordements des manifestations étudiantes de l'automne dernier.

Autour d'Oxford Street, la grande artère marchande du centre de Londres, des perturbateurs munis de bombes de peinture et de bouteilles de verre s'en sont pris aux commerces, aux agences bancaires et entre autres symboles, à l'hôtel Ritz et au grand magasin de luxe Fortnum&Mason. Selon la police, des activistes ont par ailleurs jeté des ampoules remplies d'ammoniaque en direction des forces de l'ordre.

Cinq policiers ont été blessés dans ces incidents et 75 personnes ont été interpellées.

Les syndicats ont d'autant plus déploré ces débordements qu'auparavant, pendant plus de cinq heures, le défilé s'était déroulé dans une atmosphère plutôt bon enfant, nombre de manifestants s'étant déplacés en famille. Entre vuvuzelas, cornemuses, prestations diverses de musiciens et danseurs, la manifestation a souvent eu des allures de carnaval.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article