Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Le NPA et le PCF partent ensemble aux élections municipales de Louviers (Paris-Normandie, 21.01.14))

23 Janvier 2014 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Municipales 2014

2014-Municipales 3195Politique. À Louviers, le Nouveau parti anticapitaliste et le Parti communiste français ont rendu publique leur liste commune pour les élections municipales de mars.

 

Pour la première fois à Louviers, une candidature commune du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) et du Parti communiste français (PCF) sera présente lors des élections municipales. Une union qui semble réjouir les deux têtes de liste, le conseiller municipal Philippe Thouément (NPA) et Claudine Duteuil (PCF) : « Il y a des moments dans la vie, politique en particulier, où on se dit que les décisions qu’on a prises sont décidément les bonnes », se félicitent-ils.
La liste, baptisée « La gauche qui lutte, l’écologie qui se bat, le citoyen qui décide » entend bien être force d’opposition... à la gauche. « Alors qu’un de nos slogans est “Nous n’acceptons pas de Hollande ce que nous refusions de Sarkozy”, la politique menée par le gouvernement nous conforte dans notre choix. Réduction des dépenses publiques, notamment les collectivités (4,5 Md de moins), suppression des cotisations familiales pour les entreprises d’ici 2017, soit un cadeau de 36 Md pour le patronat… Des décisions qui se répercuteront sur les classes populaires, détaillent les chefs de file. Aussi bien au plan national que local, nous devons construire une opposition à la gauche de ce gouvernement pour ne pas laisser la place à la droite et l’extrême-droite. Notre liste, la seule vraiment ancrée à gauche, est donc radicalement opposée à celle de Martin-Renoncourt-Loncle, qui représente le soutien indéfectible à la politique de Hollande. »
 

 

« La ville doit être gérée autrement »

Parmi les propositions de la liste, Claudine Duteuil, élue sur la liste PCF-PS en 2008, puis démissionnaire à la suite de l’alliance du PS et de Franck Martin, maire PRG, souhaite « que la ville soit gérée autrement et que la parole soit vraiment donnée aux citoyens. Nous, la gauche, nous ferons différemment en matière de démocratie locale. Terminé les réunions de quartier où il faut circuler très vite car il n’y a rien à voir. Nous mettrons en place des comités d’habitants élus et écoutés. Tous les projets d’aménagement seront ainsi discutés. Nous souhaitons aussi créer une maison des jeunes et une maison des associations. »
Philippe Thouément, élu NPA depuis 2010 (succédant à Sophie Ozanne, également présente sur la liste), rappelle « que Louviers est une ville pauvre. Il y a trop d’impayés, de démarches au Centre communal d’action sociale. » Si elle est élue, la liste promet de « revoir les tarifs municipaux, en particulier pour les cantines et garderies, en instaurant un tarif 0 € pour les plus démunis. Nous défendrons le logement pour tous, refuserons les coupures d’électricité, de gaz et d’eau. »
Les compétences de la Communauté d’agglomération Seine-Eure (Case) sont également dans leur collimateur. « Nous souhaitons rendre gratuit les transports en commun. C’est possible mais il faut une volonté politique car cela représenterait 19,1 % du budget transports de la Case. Nous ferons tout pour mettre fin aux contrats délégués au privé, à Veolia en particulier, qui gère les transports, l’eau, la chaufferie, les espaces verts… »
 

 

L’emploi n’est pas oublié

L’emploi, qui a d’ailleurs souvent vu s’unir le NPA et le PCF, reste également un thème central de cette liste qui veut se mobiliser contre les licenciements économiques : « La mairie se doit de montrer l’exemple. Sur près de 400 emplois municipaux, un tiers sont des contrats « précaires ». Nous mettrons en œuvre une politique de transformation des emplois précaires et d’avenir en contrats stables. Nous serons aussi aux côtés de ceux qui se battent pour leurs emplois et leurs conditions de travail et mettrons les moyens matériels de la mairie à leur disposition tout en donnant une place visible et accessible aux syndicats. »
D’ailleurs, 12 ouvriers figurent sur la liste. Parmi eux, Gérard Prevost, ouvrier dans l’automobile et élu municipal en 2001. Porte-parole de l’intersyndicale de l’entreprise Cinram, fermée en septembre 2012, Alain Lefeez se présente également, tout comme Yann Bourreau, délégué CGT à Sanofi-Pasteur, à Val-de-Reuil.

 

Publié le 21/01/2014 à 08H00

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article