Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Evreux : La gauche se déchire (Paris Normandie)

14 Avril 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Evreux : crise ouverte dans la majorité Champredon-PS-PCF-PRG
Après le refus de plusieurs élus de l'agglo de voter le nouvel impôt, Champredon sanctionne et suspend leurs délégations...

Evreux : La gauche se déchire

Publié dans Paris Normandie le mercredi 13 avril 2011

POLITIQUE. Michel Champredon s'est une nouvelle fois mis à dos les communistes et les socialistes après avoir enlevé leur délégation à deux élus municipaux siégeant à l'Agglo.


De la difficulté, parfois, de porter deux casquettes… A la fois maire d'Evreux et président de Grand Evreux Agglomération (GEA), Michel Champredon (divers gauche) doit aujourd'hui faire face à une nouvelle fronde dans les rangs socialo-communistes de sa majorité.
Lors du vote du budget du GEA, les élus ébroïciens Sophie Buquet-Renollaud (PS, économie) et Thierry Desfresnes (PCF, politique de la ville) ont désapprouvé la nouvelle taxe proposée par le président Champredon. La socialiste s'est abstenue et le communiste a voté contre. Dans le même temps, le maire d'Aviron et conseiller général d'Evreux-Nord Claude Béhar (PRG) s'est lui aussi abstenu.
Il n'en fallait pas moins pour que Michel Champredon prenne des sanctions à l'encontre des élus du GEA n'étant pas dans sa ligne. Un courroux qui se traduit ainsi : Sophie Buquet-Renollaud, également adjointe au maire, n'a plus le droit de signer les documents officiels relevant de sa vice-présidence du GEA. Une interdiction de tremper sa plume jusqu'à mi-septembre, peine également infligée à Claude Béhar. Thierry Desfresnes prend plus cher : si lui aussi est touché au portefeuille, le communiste également adjoint au maire d'Evreux perd toute sa délégation de vice-président « à titre conservatoire », explique Michel Champredon.
C'est peu dire si lundi soir, alors que les élus étaient convoqués pour un conseil municipal extraordinaire pour faire un point avec les partenaires associatifs, l'ambiance était au vaudeville. Un José Laheye (PCF) hilare sur le perron de la mairie appelant au boycott, un maire-président blême dans les couloirs de la mairie et une opposition de droite qui faisait demi-tour illico, faute d'avoir été suffisamment informée des détails de ce conseil… Au final, quasiment plus personne autour de la table et donc pas de quorum !
Mais au-delà des sourires en coin et des chausse-trapes, c'est bel et bien la fragile majorité municipale de Michel Champredon qui est en jeu. Car dans son propre groupe, Rive gauche, le clivage s'est fait jour avant-hier.
« Il a jusqu'à jeudi pour revenir sur ses décisions, insistent les communistes. Il fait preuve d'un déni de démocratie. Maintenant, la balle est dans son camp. » Si le maire président ne bouge pas d'un iota, le PS et le PCF aviseront le moment venu. Lundi soir, ils n'avaient rien décidé.
Cette fois, la ligne jaune a-t-elle été irréversiblement franchie ou assiste-t-on à un coup de bluff des deux côtés de la majorité en train d'exploser ? Réponse dans les prochains jours.
 
Guillaume Lejeune

PN-14-04-2011

PN-13-04-2011.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article