Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Dans l'Eure, les parents sont dans la rue (PN, 02.12.13)

2 Décembre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Education

http://www.paris-normandie.fr/media/imagecache/article-taille-normale/image-manif-parents-evr-17-626851.jpg«Non, non, non, nos enfants ne sont pas des pions. Oui, oui, oui, le mer-credi ils restent au lit. » « Rythmes scolaires : suspension. Décret Peillon : abrogation ! »

Ces slogans ont rythmé la manifestation de samedi après-midi à Évreux. Le mouvement, à l’initiative du comité FOP (Ferrières-Haut-Clocher/Ormes et Portes) a réuni moins de cent personnes. Des parents, beaucoup, accompagnés de leurs enfants mais aussi des enseignants et quelques élus du département se sont retrouvés symboliquement devant la préfecture de l’Eure avant de se diriger en cortège vers l’hôtel de ville et de rejoindre à nouveau la préfecture.

Pour les initiateurs du mouvement, comme Aurélie, il s’agit ni plus ni moins que de demander l’arrêt immédiat de la réforme. Et de pointer du doigt des « problèmes de sécurité » : « Jusqu’à la rentrée des vacances de la Toussaint, nous n’avions aucune information sur les intervenants », déplore la mère de famille qui remet également en question la « qualité » des activités : « basket sans ballon, poterie sans argile, échecs, sport toute la semaine… »

Parmi les écharpes tricolores, Benoît Hennart, le maire de Quittebeuf : « Nous avons estimé que cela coûterait entre 35 000 et 40 000 € de plus sur le budget du Syndicat intercommunal à vocation scolaire (Sivos). Ça pose un sérieux problème car nous n’avons pas assez de locaux. »

« Une école juste et égale »

Philippe Mathière, adjoint au maire de Beaumont-le-Roger, pointe quant à lui une « incohérence » : « On nous oblige à financer des actions périscolaires et des intervenants alors que ces activités ne sont pas obligatoires pour les enfants. Une fois que le temps scolaire est terminé, les parents peuvent récupérer leurs enfants », décrit l’élu.


Delphine habite Aigleville. La réforme n’a pas encore été mise en place dans le groupement scolaire des Charmilles mais cette maman de deux enfants ne décolère pas : « L’école doit être juste et égale pour tous. Nous ne devons pas continuer à nous laisser faire. Nous ne sommes pas des délinquants mais juste des parents qui veulent faire changer les choses. Des parents qui s’inquiètent pour l’avenir de nos enfants. » Pour l’heure, aucune autre action propre aux parents d’élèves n’a été décidée. Ils rejoindront toutefois la manifestation du 5 décembre à l’appel des organisations syndicales.



Les syndicats font front commun



De leur côté, les organisations syndicales départementales appellent une nouvelle fois à la mobilisation contre la réforme des rythmes scolaires.

Le jeudi 5 décembre, l’intersyndicale FO, Sud-Éducation et CGT-éducation et territoriaux donnent à nouveau rendez-vous le jeudi 5 décembre pour réaffirmer leur volonté de voir la réforme abrogée, purement et simplement.

La nouveauté, par rapport au 14 novembre dernier, est que le SNUIPP-FSU rejoint le mouvement bien qu’il ne soit pas tout à fait en accord avec ses homologues des autres syndicats. Le SNUIPP-FSU accepte en effet cette réforme « à certaines conditions » et insiste sur la priorité à donner aux primaires et revendique l’amélioration des conditions de travail.

Un appel à la grève est donc lancé pour le jeudi 5 décembre. Le rassemblement se fera devant la préfecture à 14 h. Un cortège se formera ensuite pour manifester en centre-ville. Les parents présents ce samedi à Évreux ont réaffirmé leur volonté d’être aussi présents ce jeudi.

La dernière mobilisation du 14 novembre avait réuni entre trois cents et six cents manifestants selon les comptages de la police et des organisations syndicales à l’initiative du mouvement (CGT, FO et Sud). Le cortège comptait également des animateurs et Agents spécialisés des écoles maternelles, eux aussi impliqués dans cette réforme.


 

MANIFESTATION DES ENSEIGNANTS LE JEUDI 05 DECEMBRE, 14H- PREFECTURE

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article