Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Congrès du NPA : le rassemblement de la gauche radicale pour 2012

14 Février 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Nouveau Parti Anticapitaliste

Le NPA repousse le rassemblement de la gauche radicale pour 2012.

Publié le dimanche 13 février 2011


PARIS (Reuters) - Divisé sur la conduite à adopter en vue de la présidentielle, le Nouveau parti anticapitaliste a conclu son congrès dimanche sans lancer un appel au rassemblement de la gauche radicale.

Olivier Besancenot, porte-parole du NPA, a rejeté un rapprochement avec le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon pour cause de trop grande proximité, à ses yeux, de l'ancien ministre avec le Parti socialiste, dont il est issu.

"Un programme radical anticapitaliste (...) pour récupérer les 10% du PIB qu'une minorité d'individus a volé à la masse de la population en trente ans, pour qu'on ait un vrai gouvernement des travailleurs (...) n'est pas compatible avec le programme du Parti socialiste", a fait valoir la figure de proue du NPA sur France 5.

Or, a-t-il déploré, Jean-Luc Mélenchon "s'inscrit dans les années Mitterrand ou la continuité des années d'union de la gauche plurielle".

Avant même la clôture du deuxième congrès du NPA, qui se tenait de vendredi à dimanche à Montreuil (Seine-Saint-Denis), le fondateur du Parti de gauche a laissé éclater sa colère devant ce procès en manque de radicalité.

"Ils exigent de nombreux certificats de baptême révolutionnaire avant d'accepter seulement l'idée de ne pas vous insulter quand ils sont en désaccord", écrit-il sur son blog.

Pour tenter de construire une alternative à gauche de la gauche, "nous avons fait tout ce que nous avons pu. Jusqu'à la dernière minute", assure le député européen, avant de lâcher "quand même quel gâchis!".

 

LE SCÉNARIO AVANT LE CASTING

 

Créé en 2009, prenant la suite de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), le NPA sort d'une "crise existentielle", selon les mots d'Olivier Besancenot, provoquée par son échec aux élections régionales du printemps dernier.

"La crise existentielle du NPA est derrière nous mais nous sommes convalescents", a-t-il estimé dimanche.

Alors qu'il comptait près de 9.000 militants à sa création, il aurait perdu entre 30 et 50% de ses troupes depuis. "Nous sommes plus que les autres dépendants du flux et du reflux social", a avancé Olivier Besancenot en guise d'explication.

Samedi, la direction du NPA n'a pas obtenu la majorité absolue, contrée par le courant "identitaire", qui refuse toute discussion avec le reste de la gauche, et "unitaire", favorable à un rapprochement avec le Front de gauche qui rassemble le Parti de gauche et le Parti communiste.

La direction du NPA doit se réunir dans un mois pour élire ses nouvelles instances. Olivier Besancenot pourrait à cette occasion quitter sa fonction de porte-parole.

"Cela ne veut pas dire que je vais aller sur l'île de Ré" chère à l'ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin, a prévenu le facteur dans un sourire sur France 5.

Le NPA devrait se doter d'un tandem de porte-parole. Olivier Besancenot, qui a déjà été deux fois candidat à l'Elysée, a confié à Libération cette semaine qu'il pourrait "basculer" vers les questions européennes.

Si le rassemblement de la gauche radicale ne se concrétise pas dans les mois qui viennent, le NPA désignera son candidat à la présidentielle en juin - un rôle qu'Olivier Besancenot est loin de vouloir incarner à nouveau.

Jean-Luc Mélenchon a en revanche annoncé qu'il serait candidat à l'Elysée sous les couleurs du Parti de gauche mais peut-être du Front de gauche.

"Quand on veut faire un rassemblement, il faut peut-être avant de faire le casting discuter du scénario", a taclé Olivier Besancenot dimanche.

Laure Bretton

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article