Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Appel à la grève le 10 février dans l'Education nationale

25 Janvier 2011 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #RESISTANCE

Appel à la grève le 10 février dans l'Education nationale

 

PARIS (Reuters) - La FSU, principale fédération syndicale de l'éducation, et le SNUipp appellent à une grève dans l'E ducation nationale le 10 février contre les suppressions de postes du budget 2011.

Pour les syndicats, les "coups de ciseaux" touchant environ 16.000 postes alors que 62.000 élèves supplEn-gr-ve-te-dans-la-rue-copie-2.jpgémentaires sont attendus "ne peuvent qu'accentuer le phénomène français d'aggravation des inégalités sociales à l'école."

Un collectif de 25 organisations avait organisé samedi des manifestations dans cinquante villes du pays pour protester contre les suppressions de postes. Mais la mobilisation a été faible, y compris à Paris.

La Fédération syndicale unitaire (FSU) considère néanmoins que "les enjeux nécessitent une réaction unitaire forte".

Elle regrette, dans un communiqué, que ses partenaires syndicaux ne poursuivent pas avec elle "l'action nécessaire". Les deux autres grandes fédérations, Unsa Education et Sgen-CFDT, ne se sont pas jointes à l'appel à la grève.

Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a estimé que les suppressions de postes dans l'Education nationale ne nuisaient en rien au système éducatif car il y a moins d'élèves et un budget en hausse.

"La quantité n'est pas la réponse aux problèmes du système éducatif", a-t-il dit dimanche au micro d'Europe 1. "Nous aurons, à la rentrée 2011, environ 35.000 professeurs de plus qu'au début des années 90 alors qu'il y a moins d'élèves, 540.000 élèves de moins".

Environ 50.000 postes ont été supprimés depuis 2007 dans le cadre du non remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Les précédentes suppressions avaient principalement affecté des postes peu visibles, mais celles de 2011 vont "toucher le noyau dur" du système éducatif, disent les syndicats.

Outre la dénonciation des suppressions de postes, la FSU demande un collectif budgétaire qui permettrait d'assurer la prochaine rentrée scolaire "dans de meilleures conditions pour les élèves" et l'ouverture de discussions sur plusieurs réformes en cours.

Pour le Syndicat national unitaire des instituteurs et professeurs d'école (SNUipp), le gouvernement "construit un projet éducatif préférant la réussite de quelques-uns à celui de la réussite de tous."

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article