Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

ALIZAY: ON AVAIT RAISON DEPUIS LE DEBUT !

18 Décembre 2013 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #EMPLOIS - LICENCIEMENTS

ALIZAY: ON AVAIT RAISON DEPUIS LE DEBUT !

Pièce jointe Mail-copie-3

L'usine de pâte à papier, fermée depuis 5 ans après une longue lutte, va redémarrer, la chaudière biomasse est promise à un bel avenir  ! C'est la confirmation, tardive et inattendue, des positions martelées par le "Collectif pour le maintien et le développement de l'emploi chez M-real" et de l'intersyndicale CGT-CGC, appuyée par une expertise indépendante. Le groupe M-real avait à l'époque balayé ces conclusions d'un revers de main, car, au delà des mensonges proférés la main sur le coeur et les yeux dans les yeux, il n'avait pour autre objectif que de se débarrasser du site tranche par tranche. Ainsi  l'exige la loi de la recherche du profit immédiat, qui nécessite de faucher sans pitié les hommes et les machines. ...
Il se trouve que cette logique a été enrayée par la détermination d'hommes et de femmes qui ne se sont pas laissé faire. En refusant par principe tout licenciement, en argumentant même sur la possibilité de créer de nouveaux emplois, en se manifestant sur tous les terrains sans se préoccuper de savoir si c'était bien légal ou pas, elles et ils sont devenus incontournables: un vote unanime du conseil général et du conseil régional sur le principe de la nationalisation en l'absence de repreneur, ça ne pousse pas comme violette au printemps ! La période des présidentielles y a aidé bien sûr, et le détour par M-real est devenu un point de passage obligé, avec son lot de promesses qui ont fait pschitt...M-real a fini par fermer, le combat le dos au mur, sans lutte d'ensemble contre les licenciements, ne pouvait pas être gagné. Mais deux choses essentielles avaient été arrachées: un PSE de très haut niveau, et l'engagement formel à céder le site si un repreneur se manifestait. Et ce fut le groupe Double A. On sait bien que s'il a investi à Alizay, c'est en fonction  d'objectifs de développement capitalistiques qui n'ont rien à voir avec la philantropie, il suffit de suivre de loi les événements en Thaïlande pour en avoir une vague idée. Certes, Double A a baissé le niveau de vie des réembauchés (7o%)  de 20%. Mais Il faut être bien aveuglé pour ne pas voir dans la relance d'aujourd'hui l'empreinte de la formidable mobilisation qui a marqué la région. Et la lutte reprendra, pour de nouveaux acquis, soyons en sûrs ! 

Piece-jointe-Mail-copie-4.jpeg

http://haute-normandie.france3.fr/2013/12/17/alizay-double-rachete-l-usine-de-pate-papier-qui-complete-la-papeterie-379319.html

D'après le communiqué de presse commun du département de l'Eure et de Double A : «Nous sommes d’accord sur le prix de vente des terrains, des bâtiments et des actifs nécessaires à la relance de la production de pâte à papier. Il nous reste aujourd’hui à rédiger les actes notariés dont nous souhaitons, l’un comme l’autre, la signature rapide, pour engager une reprise de l’ensemble de l’activité papetière sur le site» précise Jean-Louis Destans, Président du Conseil général de l’Eure

L'aboutissement d'un long processus 
Le 23 janvier 2013, pour sauver la papèterie d'Alizay, propriété du groupe finlandais M'Real, le département de l'Eure s'est porté acquéreur de l'ensemble du site industriel.

Le jour même, Double A a racheté au département les terrains et les actifs nécessaires à la reprise de la fabrication de papier. Mais le département restait propriétaire notamment de l'usine de pâte à papier.

Depuis juin 2013, le groupe thaïlandais a relancé la production de papier à Alizay, mais en important la matière première de Thaïlande et du Brésil. En rachetant désormais l'usine de pâte à papier, Double A va pouvoir redémarrer à Alizay la production de la matière première nécessaire à la production des bobines de papier.

Avec ce rachat, l'effectif du site d'Alizay devrait passer de 150 à 250 salariés, d'après les responsables du groupe Double A. Voyez le reportage réalisé par Frédéric Lafond et Eric Lombaert avec les interventions de :
  • Thirawit Leetavorn, vice-président exécutif senior Double A
  • Jean-Louis Destans, président PS du Conseil Général de l'Eure
  • Gaëtan Levitre, maire PCF et Conseiller Général d'Alizay

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article