Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

De l’argent pour les salaires, pas pour les actionnaires ! EDITO du 4-12-06

6 Décembre 2006 , Rédigé par LCR Publié dans #EDITOS

De l’argent pour les salaires, pas pour les actionnaires !

Surgelés Picard, Machines Outils Alstom, Siemens à Toulouse, Coliposte..., les luttes pour des augmentations de salaires, même s’il ne s’agit pas d’un raz-de-marée, sont présentes un peu partout dans le pays. Il est vrai qu’en matière de salaire, la situation est dégradée : 1 million de salariés disposent d’un revenu inférieur au seuil de pauvreté, 1 salarié sur 2 gagne moins de 1 400 euros net par mois et en 2005, 3,6 millions de salariés étaient smicards (16% du total des salariés), soit la plus forte proportion en 20 ans. Et, « comme par hasard », sur la même période (entre 1978 et 2003), alors que les rémunérations versées aux salariés ont été multipliées par 4, les dividendes versés aux actionnaires ont été multipliés par 16 ! La France est au premier rang européen des rémunérations de dirigeants d’entreprises, que l’on ne nous raconte pas qu’il n’y a pas d’argent pour augmenter les salaires.

Conférence de l’emploi et des revenus : un coup pour rien !

Même le rapport du Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale (Cerc) reconnaît ces inégalités. Ce rapport, remis par l’ex-ministre socialiste Jacques Delors à Villepin, explique qu’une grande partie de la population s’est appauvrie à cause du chômage, de la précarité et du temps partiel imposé. Mais le rapport ne met nullement en cause les responsables de cette situation : patrons et gouvernements qui se sont succédé depuis plus de vingt ans. Il ne la met pas non plus en rapport avec l’explosion des profits. Il suggère au contraire, qu’il faudrait, par exemple, « augmenter le taux d’emploi des salariés âgés, y compris au-delà de 60 ans  ». Ce rapport est destiné à préparer la conférence sur l’emploi et les revenus qui se tiendra le 14 décembre prochain. Villepin avait annoncé celle-ci en septembre dernier pour désamorcer le mécontentement latent et se donner une image sociale. Le gouvernement aimerait y parvenir en s’appuyant sur les directions syndicales qu’il rencontre, l’une après l’autre, cette semaine. Déjà, en septembre 2005, pour désamorcer les conflits, Villepin avait inventé une « prime d’intéressement exceptionnelle  », puis la « prime pour l’emploi ». Ce genre de mesures a toujours la même toile de fond : faire croire qu’on augmente le pouvoir d’achat en faisant payer l’Etat, afin de surtout ne pas faire payer les patrons.

Pas de revenus inferieurs à 1500 euros net Augmentation de 300 euros pour tous!

Aujourd’hui, il est possible d’augmenter les salaires de manière significative. Pour cela, il n’y a pas de miracle. Il faut aller chercher l’argent où il se trouve : dans les poches du patronat. Revenir simplement à la répartition des richesses entre le capital et le travail d’il y a 25 ans permettrait d’augmenter tous les salaires de 300 euros net par mois, aussi bien dans le public que dans le privé et de fixer le SMIC à 1 500 euros net De plus, cette augmentation des salaires permettrait d’augmenter les minima sociaux, les allocations chômage et les pensions des retraites de 300 euros. Enfin, en matière d’emplois, l’Etat au lieu de faire des cadeaux en permanence au patronat, devrait montrer « l’exemple » : des dizaines de milliers d’emplois sont nécessaires dans les services publics, en priorité dans le secteur de la Santé, de l’Education nationale et des transports. Mais pour cela c’est d’une vraie politique de rupture dont nous avons besoin. La question des salaires a toujours été une question clé dans la lutte des classes. C’est une revendication unifiante autour de laquelle l’ensemble des salariés doit se retrouver. La LCR défend les augmentations de salaires dans son programme électoral, mais c’est surtout au monde du travail de s’emparer de cette revendication pour la faire aboutir par les luttes.

Le 4/12/06

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article