Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Procès des jeunes de la Madeleine-Evreux : prison ferme jusqu'à 5 ans , c'est l'école du crime comme seule perspective

30 Novembre 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #REPRESSION

Procès de douze jeunes de la Madeleine:  

l'école du crime comme seule perspective ?

Huit des douze jeunes ont été condamnés à des peines très lourdes de dix-huit mois à cinq ans de prison ferme. Un jugement qui cadre bien avec la politique répressive de Sarkozy.

Un jugement accueilli par les pleurs des familles. La défense, unanime, a réclamé la relaxe mettant sérieusement en doute l'unique témoignage à charge de la policière blessée. 

 

Ces peines de  prison lourdes n'empêcheront pas de nouvelles révoltes. A la Madeleine la situation empire pour la population et les jeunes: toujours plus d'exclusion, de relégation, de misère, voila le véritable terreau de la délinquance. Toujours moins de reconnaissance et de perspectives pour sortir de la galère. La solution ne réside pas  dans la répression et la prison, qui comme chacun sait n'est que l'école du crime. Elle est dans la prévention par un vaste plan d'urgence pour l'égalité dans les cités: emploi, formation, scolarisation, prévention et lutte contre l'échec scolaire, renforcement des services publics et amélioration des conditions de logement.

Lire les commentaires du journaliste de "Paris Normandie":

"Significatif d'un procès où les charges reposaient essen­tiellement sur des témoigna­ges dont on connaît la fragi­lité (à fortiori lors d'une scène d'émeute !), les avocats de la défense se sont rejoints pour réclamer la relaxe de leur client.

Tous les jeunes ont nié leur participa­tion et même pour plusieurs d'entre-eux ont nié avoir été présents sur les lieux le soir des émeutes.

 

Les avocats se sont aussi rejoints pour mettre sérieuse­ment en doute le témoignage de la policière municipale blessée.

 Contrairement à sa collègue et aux policiers qui se sont déclarés incapables d'i­dentifier qui que ce soit parmi la centaine d'émeutiers, la poli­cière a conforté l'accusation en reconnaissant douze émeu­tiers. Son témoignage s'est révélé d'autant plus essentiel pour l'accusation qu'il confortait les témoignages recueillis sous X. Des témoignages qui n'ont précisément aucune valeur s'ils ne sont pas confirmés par d'autres sources..."

La suite du procès: huit mineurs qui risquent des peines de prison ferme.  Le procès est reporté au 24 janvier.

En janvier va s'ouvrir la seconde partie du procès des "émeutiers "d'Evreux avec cette fois la comparution de huit mineurs devant le tribunal pour enfants. Agés de 16 et 17 ans, les mineurs. dont une jeune fille - encourent des pei­nes de prison moitié moindres que les prévenus adultes si l'ex­cuse de minorité est retenue en leur faveur. Sinon ce sera 5 ans!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article