Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Nortel: Les employés menacés de licenciement en colère

18 Juillet 2009 , Rédigé par NPA 27 Publié dans #Luttes Ouvrières

Nortel: Les employés menacés de licenciement en colère
Pour le NPA, la colère ouvrière est légitime: on ne devrait pas avoir le droit de jeter à la rue des milliers de travailleurs comme le font les patrons aujourd'hui. Nous soutenons les formes de lutte légitimes des travailleurs comme les séquestrations, blocages, occupations d'usines y compris les formes de luttes que se donnent les salariés de Norton.
Ce qui est illégitime c'est le droit de licencier au nom du profit exigé par les actionnaires parasites.
Plus que jamais il faut une loi qui interdise les licenciements!
Coordonnons toutes les entreprises frappées par les licenciemnts et organisons une grande marche à Paris pour l'INTERDICTION DES LICENCIEMENTS.

leJDD.fr

>> Depuis mardi soir, les salariés de Nortel France, filiale française de l'équipementier en communication canadien, ont installé une dizaine de bombonnes de gaz sur leur site de Châteaufort. Face au silence de la direction, ils menaçaient de faire exploser l'entreprise. Mercredi midi, les syndicats ont finalement annoncé le retour du dialogue et le retrait des explosifs. Les discussion devraient reprendre vers 15 heures place Vendôme.

Les salariés de Nortel sont toujours en grève. (Reuters)Les salariés de Nortel sont toujours en grève. (Reuters)

Après la séquestration de patrons, les salariés en colère ont trouvé un nouveau moyen de pression sur leurs employeurs: la destruction de site. A l'image des salariés de New Fabris à Châtellerault, qui ont menacé dimanche de faire sauter leur usine le 31 juillet s'ils n'obtiennent pas chacun 30 000 euros d'indemnité, ceux de Nortel, à Châteaufort (Yvelines), menacent depuis mardi soir de faire exploser leur entreprise. Au total, une dizaine de bombonnes ont été installées au pied du bureau du PDG de Nortel. Les grévistes -95% des salariés- multiplient les actions: brasiers et barrages ont été installés sur la route D36, à proximité du site de Nortel France SA, filiale française de l'équipementier en communication canadien.

Une mise en scène symbolique plus qu'un acte désespéré, qui révèle l'exaspération et la colère des salariés face au désintérêt général. Nulle intention en effet de faire sauter le bâtiment. Le but est avant tout d'attirer l'attention des médias sur un plan social qui prévoit la suppression de 467 sur 683 postes et d'obtenir un rendez-vous avec la direction qui, selon la CFTC, refuse tout dialogue depuis près de quatre jours.

Darcos promet une solution

Face au silence des dirigeants de Nortel France, le gouvernement tente de calmer le jeu. Sur LCI, ce matin, le ministre du Travail, Xavier Darcos, a promis une solution pour les salariés en cours de licenciement. "On va se parler, on va trouver des solutions qui ne demandent pas de passer par des violences extrêmes", a-t-il déclaré, affirmant qu'il comprenait leur colère. "Mais en revanche, je ne saurais comprendre que l'on veuille régler cette difficulté par une position de 'desesperado', par une violence incroyable", a souligné le ministre.

L'espoir d'une sortie de crise pointait néanmoins vers midi, à l'issu d'une assemblée générale, qui s'est tenue le matin devant le site yvelinois. "Les organisations syndicales se sont engagées à retirer les bouteilles de gaz placées sur le site après avoir obtenu satisfaction sur leur demande", a expliqué le chef de cabinet du préfet. Les discussions devraient reprendre dès 15 heures, place Vendôme, pour évoquer l'épineux problème des indemnités de départ, principal point d'achoppement entre la direction et les salariés, qui réclament une prime de 100 000 euros par départ. Le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi, s'est quant à lui félicité de l'apaisement de la situation sur le site et a fait savoir il se rendrait sur place dans l'après-midi.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article