Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Répression anti-CPE à ROUEN

11 Juillet 2006 , Rédigé par Communiqué unitaire Publié dans #REPRESSION

Communiqué de presse

NON A LA REPRESSION ! ARRET  DE TOUTES POURSUITES JUDICIAIRES !

Le 11 juillet 2006, un étudiant de l’Université de Rouen, passera devant le tribunal de grande instance suite aux manifestations du printemps dernier contre le CPE. A l’époque, sous la pression de la rue, le gouvernement avait été contraint de retirer le CPE qu’il voulait imposer aux jeunes de notre pays. Ce retrait, le Gouvernement ne le supporte pas et il tente par tous les moyens, de prendre une revanche contre ceux qui n’ont fait que refuser de rajouter de «  la précarité à la précarité ». Il est tout à fait inadmissible que les procès contre les syndicalistes, les étudiants, les lycéens se soient multipliés (rappel : 3 jeunes étudiants se sont retrouvés au tribunal à Rouen il y a quelques semaines où, devant le mouvement de protestation, le procureur a pris la sage décision de renoncer de les poursuivre) contre ceux qui ne défendent que leurs droits.

Une telle attitude revancharde est d’autant plus inadmissible que les heurts, lors des manifestations, auraient pût être évités s’il n’y avait pas eut un entêtement inutile de la part du Gouvernement puisqu’il a finalement abrogé le CPE.  Le droit de manifester tout comme le droit de ne pas être d’accord avec ce que l’on veut nous imposer sans débat préalable sont des droits intangibles de notre démocratie. C’est pourquoi, toute poursuite contre cet étudiant le 11juillet prochain  devient un déni de justice comme peuvent l’être toutes poursuites judiciaires futures contre les syndicalistes, étudiants ou lycéens ayant participés de près ou de loin aux manifestations contre le CPE. Toutes les poursuites contre les syndicalistes, les étudiants ou lycéens dans le cadre du mouvement sur le rejet du CPE doivent être abandonnées ! Par ailleurs, à l’occasion du 14 juillet, le Président de la République se doit de prononcer l’amnistie des peines prononcées en liens avec les actions contre le CPE. Ce serait une mesure de justice et d’apaisement. La sagesse demande que nous soyons entendus.

Signataires : UD-CGT, Union Syndicale Solidaires, SUD-Etudiants,  UR-CFDT, CFDT-UIS Rouen-Elbeuf

Le Collectif pour la Défense des Libertés Fondamentales (CDLF) s’associe aux termes de ce communiqué et appellent les organisations et associations membres à être présentes devant le tribunal à 12H45.

 

Rouen le 7 juillet 2006

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article