Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

ISRAEL VIOLE LES DROITS DE L'HOMME - vidéo de l'invasion de Gaza

6 Juillet 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #RESISTANCE

Vidéo de l'invasion militaire de Gaza
 
 

Des chars et des bulldozers blindés israéliens sont entrés, lundi 3 juillet au matin, dans le nord de la bande de Gaza. Parallèlement, une colonne de blindés et des véhicules de transport de troupes ont fait mouvement sur la ville palestinienne de Beit Hanoun, où des commandos des forces spéciales étaient déjà arrivés, selon des témoins.

La population, toujours première victime

Une armée contre un peuple: les chars, les blindés, les avions et hélicoptères contre la population, les enfants, les jeunes, les résistants armés. Le terrorisme d'état israélien nourrit le désespoir et en réaction alimente le terrorisme comme réponse à l'agression.

ISRAEL VIOLE LES DROITS DE L'HOMME: un émissaire de l'ONU l'affirme

John Dugard, rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'homme dans les territoires occupés, a déclaré mercredi 5 juillet qu'en faisant le siège de la bande de Gaza, Israël violait les "normes les plus fondamentales" des droits de l'homme. Il demande aussi l'envoi d'urgence dans la région de Louise Arbour, haut commissaire des droits de l'homme, afin d'établir un rapport sur "les violations des droits de l'homme par Israël". Pour être adoptée, cette résolution doit être votée à la majorité simple des 47 Etats membres. Ce vote, qui ne devrait pas intervenir avant jeudi 6 juillet, s'annonce serré, dit-on de source diplomatique. — (d'après AFP)


D'anciens soldats de Tsahal et combattants palestiniens ensemble dans le combat pour la paix

Régulièrement, d'anciens activistes et prisonniers palestiniens du Fatah et du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP) y retrouvent d'anciens soldats israéliens en rupture avec l'armée. Par leurs échanges, leurs témoignages et leur exemple, ils espèrent obtenir ce qui leur paraît inaccessible par la force : la coexistence de deux Etats dans les frontières de 1967. Un effort méritoire entre deux peuples déchirés par six années de violence et la politique israélienne de séparation, symbolisée par la "barrière de sécurité".

 "J'ai porté les armes durant la première Intifada", témoigne Raëd, un trentenaire de Ramallah, issu d'une famille "nationaliste". "J'avais perdu des amis très proches et cela avait exacerbé mon envie de vengeance. Puis j'ai été arrêté et j'ai passé trois ans en prison. Quand je suis sorti, j'ai repris le combat, jusqu'au début de la seconde Intifada." Paradoxalement, c'est l'extrême violence de cette période qui l'a éloigné des armes. "J'ai compris que ce cycle de représailles ne menait à rien. Pour moi, la seconde Intifada a eu un effet inverse de celui qu'avait eu la première", reconnaît Raëd, désormais père de famille.

Côté israélien, de jeunes hommes tout juste sortis de leur service militaire côtoient des refuzniks, appelés ou réservistes, opposés à la présence de l'armée dans les territoires occupés. C'est le cas de Tom, soldat entre 1995 et 1998. Rappelé sous les drapeaux en octobre 2003, il s'est immédiatement opposé aux punitions collectives imposées par les couvre-feux et les barrages, qu'il était censé contrôler. "J'ai compris qu'on ne combattait pas les terroristes mais les civils ; j'ai décidé de refuser ces ordres illégaux et immoraux." A 28 ans, au grand désespoir de ses parents, il s'est retrouvé en prison, condamné à 21 jours d'arrêt de rigueur.

Comme Raëd et les quelque 120 membres de Combattants pour la paix, Tom croit au dialogue et fustige la politique israélienne actuelle, tout entière marquée par des mesures unilatérales. Il est même prêt à discuter avec les gens du Hamas, "s'ils ne remettent pas en cause notre privilège d'avoir un pays".

D'après "le Monde"

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article