Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Manifestation de solidarité réussie pour les CINRAM

20 Mai 2006 , Rédigé par section de LOUVIERS Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Samedi matin, 350 personnes ont manifesté dans Louviers à l'appel de l'intersyndicale FO-CGT de Cinram et du comité de lutte, avec le soutien des unions locales et départementales des deux syndicats.Lire la suite...

...  

La municipalité de Louviers était représentée par quelques élus dont 2 adjoints, P.Labbé (ex-Verts) et B.Canivet (dont on se demande si il est toujours au PCF). G.Levitre, maire d' Alizay, conseiller général PCF de Pont de l'Archeet et quelques membres du PCF de ce secteur l'accompagnaient. C.Jutel, secrétaire départemental PCF était là aussi. L'absence des principaux élus du coin (Martin , Jamet, Loncle) et du PS a été remarquée. La LCR, avec une quinzaine de personnes, était présente avec ses drapeaux. On notait la présence de la banderole des Energizer "contre tous les licenciements". Il y avait 2 voitures sono, une FO et une CGT. En termes de distribution, il y avait un tract CGT-FO Cinram, un AGV-LCR, et le PCF qui a fait signer en début de manif une pétition. Bien qu'il y avait 2 sonos, elles ont eu du mal à démarrer.

 Les Energizer avec leur mégaphone ont donné le la. Ils ont commencé par: "Tous ensemble, tous ensemble interdisons les licenciements chez Cinram comme ailleurs". Assez rapidement, le mot d'ordre unique, repris tout au long de la manif, a été: "interdisons les licenciements, chez Cinram, chez M-real, chez Energizer comme ailleurs", repris par les sonos FO et CGT.

 Après près de deux heures de défilé malgré une très grosse ondée, la manif s'est terminée dans la cour de la maison des syndicats par la prise de parole d'une ouvrière de CINRAM qui a rappelé les revendications et a invité les salarié-e- à se retrouver au gymnase de l'usine pour la première assemblée générale depuis le blocage du site de Champenard. A cette AG, on a pu constater que les manoeuvres de la direction qui cherche à diviser selon l'ancienneté en octroyant des primes différenciées n'avaient eu aucun effet sur la détermination de l'ensemble des travailleurs.

Un vote a permis de donner aux élu-e-s un mandat impératif qui leur permettra de faire face avec une position renforcée aux "propositions " de la direction, de fait soutenue par la directrice départementale du travail qui assure une " une prétendue médiation" dont l'objet est en fait de tenter de faire entrer un coin entre les travailleurs et leurs représentant-e-s au CE. Une manoeuvre que la réussite des initiatives de ce jour a éventée.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article