Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Tract AGV-LCR- Louviers - CINRAM

16 Mai 2006 , Rédigé par LCR-Louviers et A Gauche Vraiment Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

CHEZ CINRAM COMME AILLEURS,

INTERDICTION DES LICENCIEMENTS !

Partout la même chanson : « les difficultés économiques nous contraignent à supprimer des emplois ». Mensonges !

Chez Cinram, ce serait la faute au téléchargement, chez M-real  ce serait le coût de fabrication de la pâte à papier, chez Metzeler, le prix du pétrole, chez EADS les nécessités de la concentration, chez Dim le poids de la concurrence asiatique…  La vérité, c’est que ce système économique est en crise, mais pas au sens où les dirigeants veulent bien le dire. Cette crise est celle d’une organisation économique incapable de faire vivre la population correctement : ce sont les travailleuses et les travailleurs qui produisent les richesses et ce sont bien les actionnaires qui profitent. Alors, il n’y a aucune raison d’accepter des reculs, et encore moins les licenciements : comme le dit Olivier Besancenot, « NOS VIES VALENT PLUS QUE LEURS PROFITS ! ».

Prenons l’exemple du CPE. Au début, à la télé, à la radio, dans les journaux, on nous répétait que les contestataires étaient des « conservateurs » qui n’acceptent pas les remises en question de leurs acquis. D’après les patrons, les financiers, les économistes et les hommes politiques à leur botte, il faudrait accepter ces évolutions car elles sont inévitables. Quel culot ! A l’heure où les grosses entreprises font des profits historiques, il faudrait que les salariés fassent de nouveaux sacrifices ?

EADS VEUT VIRER 6000 TRAVAILLEURS  AVEC 30% DE PROFITS EN PLUS

Les actionnaires d’EADS  ont pris la décision de supprimer 1050 emplois directs à la Sogerma de Mérignac, sans compter les milliers qui travaillent dans la sous-traitance, au prétexte d’un soi-disant déficit. En fait, la direction du groupe a organisé une mort lente de l’usine pour mieux la liquider et trouver d’autres créneaux encore plus rentables.

EADS est justement un des principaux protagonistes de l’affaire Clearstream, symbole des patrons voyous, de l’escroquerie et des coups fourrés au sommet de l’Etat capitaliste.

CINRAM VEUT CASSER LOUVIERS AVEC 168 MILLIONS DE DOLLARS DE BENEF

L'usine de CD et  DVD a été vendue il y a 5 ans par Universal au premier presseur mondial, Cinram. Universal ne renouvelle pas son contrat, et la direction en profite pour annoncer la fin de la fabrication CD et le reclassement de 119 salariés (sur 300) à Champenard. à 25km.  Cela signifie 25% de salaire en moins et des conditions de travail dégradées, un avenir incertain pour ceux qui resteraient à Louviers, et autant de licenciements d'intérimaires à Champenard. De jeudi à mardi, à 95%, ils se sont transportés  à Champenard où ils ont bloqué les entrées et sorties de marchandises. La justice au service des possédants juge leur action illégitime et a choisi 20 otages pour faire pression sur eux. C’est mal apprécier leur détermination. Les AG quasi-quotidiennes décident de la suite du mouvement, animé par un Comité de lutte avec le soutien de l'intersyndicale CGT et FO.

POUR GARDER NOS EMPLOIS, RIPOSTER TOUS ENSEMBLE !

Des luttes contre les licenciements et les fermetures, il y en a partout dans le pays. Le problème, c’est qu’elles ont lieu les unes après les autres, le dos au mur. Selon les cas, on arrive à obtenir des mesures d’âge, des primes de préjudice, mais pas le plus important : le maintien des emplois. C’est vrai même pour  la lutte exceptionnelle des Energizer : après 5 mois de mobilisation dure et dynamique,  ils obtiennent un engagement d’un CDI ferme dans le cadre de l’antenne emploi, des mesures d’âge dès 54 ans assurant 97 % du salaire jusqu’à la retraite, 8 mois de salaire après le licenciement, une indemnité de 30 000 € nets en plus de l’indemnité légale. Ils se sont battus remarquablement, mais les emplois disparaissent quand même… A 132, ils ne pouvaient pas mieux faire. Ils ont eu le mérite de multiplier les actions  autour du mot d’ordre « interdisons les licenciements chez Energizer comme ailleurs », et de chercher à regrouper les entreprises qui connaissent les mêmes problèmes. Mais ce qu’ils ont pu faire seuls montre ce qui serait possible si les directions nationales des syndicats s’y mettaient : pour l’arrêt immédiat des licenciements, c’est une mobilisation nationale comme sur le CPE qu’il faut maintenant, avec une manifestation monstre à Paris. 

MANIFESTATION  DE SOUTIEN  SAMEDI 10H A LOUVIERS

DEPART DEVANT L’USINE CINRAM

  

       

                               

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article