Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

LE POINT SUR LA MOBILISATION ANTI-CPE au 14 mars

15 Mars 2006 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #RESISTANCE

 La mobilisation s'est amplifiée le 14 mars

Des étudiants ont reconduit de nombreux blocages d'université et organisé des manifestations un peu partout en France avec le renfort de lycéens.

L'Unef fait état de 59 universités en grève, contre 50 lundi, sur les 84 dans le pays, dont 38 totalement bloquées.De plus, le nombre d’étudiants qui se réunissent en assemblée générale pour voter la grève et pour marquer leur opposition au CPE est en constante augmentation. Depuis mardi, ce sont ainsi plus de 100.000 étudiants qui ont participés aux assemblées générales sur les facs (3300 à Grenoble, 2300 à Nantes, 3000 à Lille, 3500 à Poitiers, 1300 à Villetaneuse…).

 

 En réponse au soutien de Jacques Chirac à Dominique de Villepin, organisations étudiantes et lycéennes ont appelé à amplifier la mobilisation contre le contrat première embauche (CPE). (agence Reuters)

Vidéo des  étudiants manifestants au Collège de France    

  Les gendarmes mobiles repoussant les manifestants au Collège de France 

 

 

 

  

 A Paris, plusieurs milliers de manifestants ont convergé vers la Sorbonne, Manifestation d'étudiants à Paris contre le CPE, le 14 mars 2006. | REUTERS/STRINGER/FRANCEsymbole de la contestation anti-CPE et de mai 68, à l'appel de la coordination parisienne des étudiants. "La Sorbonne aux étudiants", scandaient des jeunes manifestants, au nombre 5.000 à 10 000 selon les sources .  La manifestation spontanée était partie dans le calme de la place d'Italie peu avant 15h30, rassemblant principalement des étudiants, mais également des lycéens venus de plusieurs universités et établissements scolaires de la capitale. (Reuters)
Au terme de cette marche qui est arrivée a proximité de la Sorbonne vers 16h30, les premiers incidents ont éclaté à l'angle de la rue Saint-Jacques et de la rue des Ecoles.
Il y a eu des provocations de groupes d'extrême droite. On peut s'interroger sur la présence de ces provocateurs fascistes dans un quartier pourtant quadrillé par la police depuis une semaine... La police a chargé violemment la manifestation: plusieurs étudiants sont blessés et 9 autres sont arrêtés.

En province, de nombreuses universités ont reconduit la blocage et des milliers d'étudiants ont défilé dans les rues de plusieurs grandes villes.

Le Havre Environ 2.000 lycéens selon les organisateurs, ont défilé dans les rues contre le CPE, derrière des groupes musicaux.

A Rouen, environ 1.500 jeunes, dont un tiers d'étudiants en STAPS (sciences et techniques des activités sportives), ont bloqué les rues du centre-ville en improvisant des parties de volley-ball.

A Lille, le mouvement a pris de l'ampleur avec le blocage des plus grands lycées de la ville (Montebello, Faidherbe, Baggio, Fénelon). Près de 4.000 étudiants et lycéens selon les syndicats d'étudiants, ont manifesté.Du côté des universités les blocages de Lille I, II et III ont été reconduits. Lille III Charles-de-Gaulle, université de lettres et de sciences humaines qui a son campus à Villeneuve-d'Ascq (Nord), a été .une des premières universités en France à entrer dans le mouvement des blocages, le 24 février.

Rennes -  6.000 étudiants et lycéens d'après les organisateurs, ont manifesté à Rennes contre le CPE autour de slogans comme "Villepin démission, on ne veut pas de contrats bidons".

A Aix-en-Provence, 500 étudiants  ont organisé une marche funèbre devant la mairie pour "enterrer le droit du travail". 

Clermont-Ferrand 3 000 étudiants et lycéens ont manifestent contre le CPE.

Les pôles d'Arras et de Lens de l'université d'Artois sont également bloqués, ainsi que, nouveauté, la fac de lettres de Valenciennes. La fac de lettres et sciences humaines d'Amiens, ainsi que les campus lettres, sciences économie et droit de l'université de Reims étaient bloqués.
La fac d'Evry était encore bloquée et le site de Censier de Paris III également.  L'occupation d'un amphithéâtre à Paris X-Nanterre par quelques 200 étudiants et une vingtaine d'enseignants se poursuivait, tandis que l'université a été fermée lundi "sine die" pour raisons de sécurité par le président.


Les lycéens organisaient également des assemblées générales et parfois de petites manifestations, un peu partout en France, notamment au lycée Bellevue de Toulouse, Emile Zola de Rennes, Brossolette de Villeurbanne, Jean-Perrin de Rezé (Loire-Atlantique), deux établissements à Alençon, et un à Nice.

Des présidents d'université qui demandent le retrait du CPE

Après ceux de Toulouse et Nantes, Le président de l'université Marc Bloch de Strasbourg, François-Xavier Cuche, a demandé à son tour le retrait du CPE dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre. Le président de l'Université de Toulon, Bruno Ravaz, également conseiller régional UDF, se prononce pour la "suspension" du contrat première embauche (CPE) "pour qu'il y ait discussion et explication".
Le président de l'université Bordeaux 3, le professeur Singaravelou, a indiqué lundi 13 mars devant une assemblée générale de ses étudiants que son conseil d'administration demandait le "retrait du CPE" Ces annonces s'ajoutent à celles des deux "doyens" (directeurs d'UFR) de l'université Denis-Diderot (Paris VII) qui ont également déclaré s'être associés aux prises de position de trois présidents d'université, Toulouse III, Nantes et Paris X, demandant le retrait du CPE. Jean-Pierre Vallat, directeur de l'UFR de géographie, histoire, droit, économie et Etienne Tassin, directeur de l'UFR de sciences sociales, ont ainsi adressé aux universitaires un message.

 

 

 

Un nouveau sondage donne 61,5 % avec les étudiants, 24 % contre: le gouvernement est très minoritaire dans l'opinion!

Les étudiants "ont raison" de s'opposer au CPE car c'est "un dispositif qui précarise les jeunes", estiment 61,5% des Français, selon un sondage TMO pour France 3 Ouest, Ouest France et Le Télégramme rendu public mercredi.
  Seuls 24% des Français estiment que les étudiants "ont tort", 14,5% ne se prononçant pas

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article