Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

CENTENAIRE DE LA LOI DE 1905

16 Janvier 2006 , Rédigé par LCR-27 et AGV Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

   

A Louviers
comme
ailleurs,

 

FONDS PUBLICS À L’ÉCOLE PUBLIQUE !


DÉFENDRE VRAIMENT LA LAÏCITE !

La laïcité, reposant sur la séparation des Eglises et de l’Etat, représente un acquis démocratique fondamental. Mais la V° République n'est pas une République laïque. Née en 1958 d’un coup de force du général De Gaulle, dans une ultime tentative de sauver l’Algérie française sous le signe de l'alliance colonialiste du sabre et du goupillon, elle se survit aujourd'hui sous le signe de la matraque de Sarkozy et de la décentralisation libérale à la sauce Raffarin-Villepin.
La laïcité, le statut de la Fonction publique et une même qualité de services publics à n’importe quel endroit du pays, la Sécurité sociale fondée sur le salaire socialisé : cet ensemble constitue ce que les mandataires du capital veulent aujourd'hui détruire. On a commencé à voir les conséquences d’une société ainsi remodelée avec l’explosion des "cités" et quartiers déshérités de la fin de l’année 2005. Bandes policières armées et militarisées, état d'urgence exhumé de la guerre d'Algérie, et parallèlement promotion d’une élite communautariste musulmane pour encadrer des populations « dangereuses », tels sont les axes de la réponse du pouvoir à cette révolte. La loi de 1905 de séparation des églises et des Etats est loin.
Cette loi, votée à la suite d'un combat acharné contre les cléricaux catholiques, fut le point le plus avancé atteint, en France, par la République bourgeoise soumise à la pression du mouvement ouvrier et socialiste dont la voix fut alors portée par Jean Jaurès. Elle spécifie simplement que, pour garantir la liberté de conscience, "la République ne salarie ni ne subventionne aucun culte".
Au fil du temps, les concessions faites à l’Eglise ont permis à un système scolaire privé de concurrencer l’école laïque sur fonds publics, mais en étant exonéré de l’obligation d’accueillir tous les élèves d’un secteur scolaire. Il y a donc nécessité d’un service public unique et laïc d’éducation. Pour autant, nous ne croyons pas à la neutralité de l’État, et en particulier à celle de son école. Par son style d’enseignement, ses contenus, elle reproduit largement les inégalités, mais pas assez encore aux yeux des possédants et des nantis. Elle est un l’enjeu de luttes politiques et idéologiques, comme actuellement avec la loi sur le bilan de la colonisation, sur l’abaissement à 14 ans de l’âge minimum des apprentis ou la baisse des moyens prévue au prochain budget.
Tandis que le Vatican bataille pour introduire dans les textes de l’Union européenne la référence aux « valeurs chrétiennes », la laïcité en France est déjà remise en cause de longue date par le statut concordataire de l’Alsace-Moselle, mais aussi par les subsides publics accordés par les collectivités locales aux associations confessionnelles, les exemptions d’impôts immobiliers dont bénéficient les associations cultuelles, et l’existence d’aumôneries catholiques dans les établissements scolaires. Bien que considérant le port du voile comme un signe d’oppression, nous estimons que la loi Chirac sur « les signes ostensibles » n’était qu’une diversion inutile et discriminatoire. Nous n’oublions pas non plus les télévisions et les radios du service public transformées en sponsor du Vatican lors de la mort de Jean Paul II, ni les drapeaux mis en berne sur les édifices publics ou l’ordre donné aux préfets d’aller pleurer dans les églises le pourfendeur des droits des femmes et du préservatif.
Nous défendons la liberté totale de culte et d’expression religieuse (à la seule condition du respect des droits humains fondamentaux). Mais nous cherchons surtout à unir les exploité-es et les dominé-es par delà la croyance religieuse ou l’absence de croyance, pour résister ensemble aux politiques de régression sociale en France, comme pour s’opposer à l’occupation impériale de l’Irak, soutenir les droits légitimes du peuple palestinien, pour défendre les sans-papiers, pour dénoncer les expéditions coloniales en Françafrique.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Je souhaite prendre contact : NOM………………………………………….Prénom ….........................………..
Adresse………………………………………Téléphone…….................……….....

.Mail……........................…
Ecrire à : Gérard PREVOST, conseiller municipal, 43, rue Saint Jean 27400 Louviers ou téléphoner au 06 88 16 08 65
http://bulletindestravailleurs.over-blog.com /http://perso.wanadoo.fr/agauche-vraiment/

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article