Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Tract LCR-27 distribué sur les marchés de l'Eure - 13-11-2007

14 Novembre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #EDITOS

Pour les retraites et les salaires,

LCR100pour100aGauche.jpgTous ensemble, c’est le moment !
 
 
A ceux dont le budget est grevé par l’augmentation de l’essence, Christine Lagarde ministre de l’économie répond « qu’ils fassent du vélo », comme Marie Antoinette répondait au peuple à la veille de la révolution française « s’ils n’ont pas de pain qu’ils mangent de la brioche ».
C’est la même arrogance ! Tout comme Christine Boutin qui traite de « meute » les familles qui exigent le droit au logement. Sarkozy, quant à lui, fait passer son indemnité nette mensuelle de 7.084 euros à 19.331 euros, soit une augmentation de 172 % !
Les grands groupes, comme Total, engrangent les surprofits, dus à l’augmentation du pétrole. Les profits continuent à augmenter aux dépens des salaires.
 
resistons.jpgCe gouvernement nous attaque toutes et tous
 
Ce sont les dépenses pour le logement, la santé et l’alimentation qui augmentent le plus. Ces hausses frappent d’abord les petits revenus des salariés, des retraités, des chômeurs et accroissent encore les inégalités. Les pauvres sont plus pauvres et les riches plus riches. Et ce sont ces derniers qui ont profité des cadeaux fiscaux de l’été !
La suppression des régimes spéciaux de retraite prépare l’allongement de la durée de cotisations et la baisse des retraites pour tous. La suppression d’un poste de fonctionnaire sur deux concerne tous les usagers des services publics. Les franchises médicales taxent les malades. L’autonomie des universités prépare encore plus de privatisations et d’inégalités dans l’accès à l’enseignement supérieur. Les lois et les rafles contre les étrangers attisent le racisme et les divisions.
 
Ripostons toutes et tous ensemble !
 
Le 18 octobre, les salariés des régimes spéciaux, très fortement mobilisés, ont été rejoints par de nombreuses autres catégories, du public comme du privé, et, depuis, de nombreuses luttes pour les salaires et les conditions de travail ont changé le climat social. Nous avons commencé à relever la tête !
Les projets du gouvernement et du Medef ne sont pas négociables, il faut exiger leur retrait et imposer nos propres priorités. Pour les salaires, les retraites et les minima sociaux, le minimum, c’est 1500 € net et une augmentation de 300 € net tout de suite. Pour les retraites, la justice et l’égalité, ce n’est pas la suppression des régimes spéciaux, c’est une retraite pleine et entière à 75% du meilleur salaire avec 37,5 annuités et, dans tous les cas, à 60 ans, et 55 ans maximum pour tous les métiers pénibles. Le droit à la santé exige le remboursement intégral des médicaments et des soins. Pour défendre et étendre les services publics, il faut créer un million d’emplois et revenir sur l’ensemble des privatisations, abroger la loi d’autonomie des universités.
 
Pour une vraie grève interprofessionnelle, le 20 novembre !
 
Les syndicats appellent à la grève reconductible, à partir du 14, à la SNCF, EDF-GDF, à la RATP. Les fédérations de fonctionnaires organisent une journée de grève le 20. De nombreuses entreprises, grandes ou petites, sont en lutte pour les salaires. La mobilisation s’étend dans les universités. Des unions départementales appellent à la mobilisation, public – privé. C’est un mouvement d’ensemble interprofessionnel qu’il faut construire. L’urgence, c’est de convaincre partout, dans chaque entreprise, que c’est le moment de se battre, ensemble, contre la politique de Sarkozy et du Medef !
 
En grève et dans la rue mardi 20 novembre !
ÉVREUX : 14h salle omnisports, pré du Bel Ebat
ROUEN : 10h30 cours Clémenceau
Pour prendre contact avec la Fédération de l’Eure de la LCR
NOM : ……………………………................…...................................... 
PRENOM : ………………..……….........................................……........................…..
ADRESSE:……….………..……......................……………..…...........…….…..
TELEPHONE : …………………………..........................................….
 E-MAIL : …....….............................................………..…….………....…...
 
A retourner à : Gérard PREVOST, conseiller municipal « A Gauche Vraiment ! » de Louviers, 43, rue St-Jean - 27400 Louviers
06 88 16 08 65 E-mail : lcr27@wanadoo.fr Site de la LCR 27 : http://bulletindestravailleurs.over-blog.com
 Sarkozy : cynique à 172 % !
 
Qui a dit « Je considère que le principal problème économique de la France c’est u

Europe : exigeons un

référendum !

Le 20 octobre dernier à Lisbonne, les dirigeants des 25 pays européens se sont mis d’accord pour un nouveau traité européen. En 2005, le NON au précédent traité l’avait emporté en France et aux Pays-Bas. Qu’à cela ne tienne ! Sarkozy se fiche éperdument de l’avis de ses concitoyens. Le soidisant mini traité qu’il a voulu, adopté par les 25, reprend exactement les mêmes orientations que le précédent, en particulier le

principe de base : le respect d’une « concurrence libre et non faussée », essentiel pour les capitalistes de tous poils. Mini traité donc, mais maxi mépris pour les peuples : pas question de leur demander leur avis.

Sarkozy veut que le parlement français soit le 1er à ratifier le texte. Contre ce coup de force antidémocratique, tous les partisans du « non » de gauche au précédent traité devraient se retrouver pour exiger un référendum !
afficheNP.jpg

n problème de pouvoir d’achat : les salaires sont trop bas en France, il ne reste pas assez quand on a travaillé tout le mois." ? Sarkozy, bien sûr ! Il n’apas tardé à prendre le problème à bras le corps… en commençant par s’octroyer
une très généreuse augmentation de salaire de 172 %, son salaire atteignant 19 331 euros net par mois. Et c’est le même Sarkozy qui refuse d’augmenter le SMIC, laisse augmenter les prix des loyers, de l’essence (+ 12 % en 1 an), des produits alimentaires ...
 
Flambée des prix : les idées bidons de Lagarde
 
Comment préserver le pouvoir d’achat alors que les prix s’emballent ? Que le prix du fromage, du lait (respectivement + 137 % et + 183 % d’augmentation en 6 ans) et de l’essence (+12 % sur 1 an) flambent ? Pas d’inquiétude ! C. Lagarde, ministre de l’économie, a des idées…
Pas question bien sûr de prendre sur les profits de Total ou de Elf ni de diminuer la TVA ou la TIPP. Alors que les députés votent 172 % d’augmentation pour Sarkozy, elle propose qu’on se serre la ceinture et qu’on roule à vélo !
 
Racket sur l’eau municipale
 
Dans un nouveau rapport, l’Union française des consommateurs (UFC-Que choisir) dénonce les prix abusifs de l’eau : « Ces résultats mettent en lumière les bénéfices faramineux réalisés par Veolia et Suez les deux entreprises leaders sur le marché. Les prix sont également tirés vers le haut par des pratiques budgétaires irrégulières dans certaines communes » souligne l'association dans un communiqué.
Ainsi, les profits réalisés sur le prix de l’eau facturé au consommateur sont de 56,7 % en région parisienne, de 56,1 % à Marseille, de 47,8 % à Lyon, de 41,7 % à Toulouse... Ils tombent sous les 20 % là où l’eau est gérée en régie municipale !
Pour mettre fin au scandale des surprofits des trusts de l’eau, il est urgent de les exproprier et de placer la distribution de l’eau sous contrôle des consommateurs dans le cadre des municipalités.
 
Explosion des expulsions
 
Selon la Fondation Abbé-Pierre, le nombre de jugements d’expulsion de locataires rendus par les tribunaux est en hausse de 22 %. La raison en est simple : d’un côté le chômage et des salaires de misère, de l’autre une augmentation des loyers et des charges locatives. Quand on sait que par ailleurs la « Commission pour la libération de la croissance » présidée par Jacques Attali préconise de faciliter l’expulsion des locataires, on se dit qu’il est urgent d’imposer une loi d’interdiction de toutes les expulsions ! 
Un logement, c’est un droit !
 
Depuis un mois, trois cents familles campent rue de la Banque à Paris, rejointes récemment par une centaine d’autres. Elles tiennent bon malgré les nombreuses interventions policières pour les déloger, malgré l’entêtement de Christine Boutin, ministre du Logement, à ne pas reconnaître l’urgence de la situation de toutes ces familles avec enfants qui s’entassent dans de minuscules chambres
d’hôtel ou dans des taudis.
En réalité, le gouvernement, loin de se soucier des mal-logés, veut à tout prix éviter que de nouveaux campements de mal-logés apparaissent à Paris. En effet, leur mobilisation montre tout le bluff du gouvernement et de la loi du droit au Logement opposable, qui ne libère aucun nouveau logement.
Ce n’est pas à coup d’interventions policières que le problème du logement pourra être résolu. Pour cela, il faut réquisitionner les logements vides, appliquer la disposition des 20 % de logements sociaux prévus par la loi SRU, et construire les centaines de milliers de logements sociaux indispensables.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article