Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
NPA 27 -  Eure

Sarkozy voudrait augmenter son salaire de 140% (soit x2et1/2) et le budget de l'Elysée multiplié par trois

30 Octobre 2007 , Rédigé par LCR-27 Publié dans #Comité NPA d'EVREUX

Travailler plus pour gagner plus: l'exemple de Nicolas Sarkozy qui veut augmenter son salaire de 140% ! 
Soit une hausse de presque  2 fois et demi !

Selon la lettre hebdomadaire Profession politique citant une note interne de l'Elysée, le cabinet de la présidence préconiserait une augmentation de la rémunération du président de la République (actuellement 101.488 euros brut annuels, contre 240.000 pour le Premier ministre).


S’agissant de la délicate question de la rémunération du Président (101 488 euros en 2007), la note de l’Élysée juge “souhaitable que celle-ci soit fixée par la loi et portée à un niveau comparable à celle du Premier ministre et des homologues étrangers du président de la République française”. Le salaire brut du Premier ministre atteint 240 000 euros brut par an, soit 140 % de plus que celui du chef de l’État... Au passage, l’Élysée propose de donner une “base juridique plus solide au statut des anciens présidents de la République et aux moyens que l’État leur alloue

Rappelons que Sarkozy a refusé en juillet 2007 d'augmenter les minimas sociaux (pas de "coup de pouce" pour le SMIC ni pour le RMI et l'allocation adulte handicapé,...). Voilà comment Sarkozy met en pratique sa devise "travailler plus pour gagner plus": "je m'augmente d'abord parce que moi je travaille beaucoup, mais beaucoup plus que les autres".


Budget de l’Élysée : de 32 à 100 millions ? 
Selon une note que Profession Politique s’est procurée, l’Élysée s’engage à réformer sans tarder les comptes de la présidence. Dans un souci de “transparence”, les crédits alloués devraient tripler l’an prochain. Le budget sera désormais certifié par la Cour des comptes. 

Le budget de l’Élysée va tripler en 2008. Alors que la loi de finances prévoyait une enveloppe de 32 millions, les crédits accordés devraient finalement s’élever à 100 millions... par souci de transparence. Dans une note adressée au rapporteur de la mission budgétaire Pouvoirs publics à l’Assemblée nationale, Emmanuelle Mignon, directrice de cabinet de Nicolas Sarkozy, estime que l’Élysée “sera en mesure, en principe avant la fin de l’année 2007 pour un budget clarifié et transparent dès 2008, de demander au Parlement une consolidation de sa dotation”. En clair, la présidence va réintégrer dans ses comptes plus de 800 personnes actuellement “prêtées” par les administrations. Actuellement, 159 postes sont rémunérés directement par l’Élysée (98 contractuels et 61 mis à disposition par différents organismes ou entreprises publiques). Cette opération de transparence conduira “mécaniquement” à une augmentation de la dotation “grosso modo de 32 à 100 millions d’euros”, écrit Emmanuelle Mignon, qui insiste sur la nature “purement comptable de l’opération”. “Elle sera sans effet sur le montant réel des dépenses de la présidence et compensée par une réduction correspondante des crédits actuellement alloués aux ministères pour financer les activités de la présidence”, précise la note. L’Élysée paiera donc les salaires et les charges de tous ses collaborateurs, “aussi bien le personnel permanent que les collaborateurs directs du Président”. Une somme en moins à payer pour les administrations (Quai d’Orsay, police nationale, Défense...). Cette pratique devrait être étendue à l’ensemble des cabinets ministériels, comme devrait le préconiser le comité Balladur sur les institutions.
Faute de temps, l’Assemblée nationale ne pourra pas intégrer les modifications concernant le budget de l’Élysée. C’est donc le Sénat, en deuxième lecture, qui devrait accorder l’augmentation de la dotation souhaitée par la présidence.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article